RSS
RSS


 

 :: Extérieurs de la Ville :: La Forêt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ARATRA. [Natt Salmeron ; Gareth Nightingal]

avatar
Messages : 30
Localisation : Partout.
HOMINEM
Voir le profil de l'utilisateur




Hominem
HOMINEM
Dim 16 Juil - 22:49


» Aratra.



Tu ne savais pas, tu étais, tu ne savais pas comment s’appelait cette terre abrupte et noire, ni ce que sont ces machines dont les pattes n’avaient pas besoin de quitter le sol pour avancer… Mais tu étais certain d’une chose : c’était une zone de jeu parfaite pour toi.

Tu avais d’abord réussi à rejoindre un endroit où tu arrivais à voir une certaine similitude avec les forêts de ta maison. Heureux, tu avais même réussi à creuser le sol pour t’y faire une planque. Mais ton côté enfantin avait vite repris le dessus, et te voilà entrain de creuser mille et un terrier au bord de la route, à une allure folle, pour te créer un espèce de labyrinthe. Tu avais eu quand même du mal à creuser cette masse noire et lisse, où ces machines circulaient, mais rien ne pouvait survivre à tes griffes faites du meilleur acier qu’il soit. Le goudron avait flanché sous ton coup de patte, et vite, tu empêchas la circulation qui était maintenant bloquée. Tu pus apercevoir les hommes dont ton maître te parle parfois. Il t’avait dit de t’en méfier. Mais en te voyant sortir de tes trous, c’était eux qui se méfiaient. Ils sortaient de leurs boites en fer pour s’enfuir loin de la forêt, comme si tu étais le pire des monstres qu’ils n’avaient jamais vu. Fais-tu si peur que ça ? Peut-être après tout, tu ne sais pas, tu n’as jamais vraiment su à quoi tu ressemblais.

Ton labyrinthe était splendide, magnifique ; des trous et des tunnels absolument partout. Cette terre était désormais la tienne, fuyez humains, Aratra est Roi ici. L’un d’eux finit par essayer de s’approcher de toi, pour te voir de plus près certainement. Alors tu grognes, tapant tes deux pattes avant au sol, créer une petite onde de choc ressemblant à un léger tremblement de terre. Il s’enfuit, te laissant vaquer à ton occupation favorite comme bon te semble : creuser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Fiche
Messages : 115
Localisation : Bijouterie - The Glow
Métier : Bijoutier
Pouvoir : Manipulation des peurs
R:Psychic
Voir le profil de l'utilisateur




Gareth Nightingal
R:Psychic
Jeu 20 Juil - 18:53
Aratra
J'aimais la ville, vraiment. Cette gigantesque fourmilière humaine qu'était Niflheim m'avait vu grandir et je ne comptais pas la quitter un jour, même si l'envie de voyager se faisait sentir et que je pouvais à présent me le permettre largement. Il faudrait que j'en parle à mes parents tiens, cela faisait un petit moment que nous n'avions pas passé quelques jours ensemble, quel vilain fils j'étais ! Mais ils se montraient compréhensifs, avaient vite compris que je n'étais pas du genre à rester en place. Ils n'étaient pas dupes non plus, mon changement de caractère les avaient interpellé et ils finirent par tout savoir de ma période scolaire. Inutile de dire que j'avais passé un sale quart d'heure pour ne rien leur avoir dit, ils s'en étaient voulu également, de ne rien avoir vu, mais c'était ma faute pour avoir tout dissimulé. J'étais comme, un papillon sortit de son cocon et prenant son envole, ah je sais ce que vous vous dites, Gareth t'es tellement poétique ! Hem.

Pour revenir à ce que je disais, mon train de vie me convenais parfaitement, mais il arrivait des moments où j'avais juste envie de dire ras-le-bol et me barrer prendre l'air. Je n'étais pas impulsif pour rien, mes actions l'étaient tout autant. Ainsi j'avais posé un congé de trois jours à la bijouterie, préparé mon sac de sport avec quelques affaires, et démarré ma voiture en direction de... De quelque part, ce n'était pas particulièrement important. Dépassant légèrement la limite de vitesse autorisée, j'empruntai l'une des autoroutes permettant de quitter la ville, au bout de quelques minutes, les bâtiments disparurent pour laisser place à la nature. C'était bon de prendre un bol d'air de temps en temps. Les grands arbres bordant la route goudronnée, - légèrement floutée au loin à cause de la chaleur du soleil – permettaient d'échapper à certains endroits aux puissants rayons de ce dernier. L'axe n'était pas très chargé, j'avais pris la bonne période, sur un coup de chance, je ne m'étais même pas renseigné sur le trafic. Ma climatisation au beau fixe et un peu de musique en fond, je tapotai en rythme sur mon volant, commençant seulement maintenant à me demander où j'irais. Bah, je verrais bien sur les panneaux.

J'observai ces derniers au loin, pesant le pour et le contre de chaque endroit, lorsque je vis les voitures commencer à ralentir en klaxonnant comme des sauvages. Un accident ? Roh tout mais pas pas ça... Tout le monde quasiment à l'arrête, je vérifiai mon rétroviseur extérieur pour m'assurer qu'aucune moto ne venait puis sortis pour comprendre ce qu'il se passait. Ce que je vis me cloua sur place pendant un instant, une sorte de créature étrange venait de saccager la route en y faisant des trous.

C'était quoi, une espèce de taupe géante ?! Nan pas avec des gouffres pareils... Contrairement aux nombreux hommes qui fuyaient la zone, moi je me rapprochai lentement, trop curieux. Et je n'étais pas le seul, un homme bien plus loin devant moi veut voir la chose de plus près, il n'avait pas froid aux yeux. Le responsable de ce carnage n'avait rien à voir avec une taupe, elle ressemblait à...un petit dragon. Et bien agressif, le sol se mit à trembler jusqu'à moi et je pris appui sur le capot d'un 4x4 par réflexe, même si l'onde n'était pas réellement puissante.

C'était quoi ce truc ? Je voulais savoir, tandis que l'autre prenait ses jambes à son cou. Je continuai de m'approcher et reconnu une tête familière parmi ceux qui persistaient à ne pas fuir. C'était un certain fleuriste travaillant juste en face de The Glow. Avions-nous eu la même idée ? Travaillant au même endroit depuis maintenant quelques années, nous avions eu le temps de sympathiser, c'était un bon pote et puis sa boutique commerçait souvent avec la notre. La bestiole s'était fait la malle également, la rendant encore plus intrigante. Je ne tournai pas autour du pot en allant à la rencontre du brun.

« Hey, Natt ! T'as une idée de ce qu'était ? J'ai jamais rien vu qui y ressemble, ça donne envie d'aller voir... »

Mon côté imprudent prenait le dessus sur toute rationalité, moi qui voulait un peu de changement.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
blablabla

Is this the real life?
Is this just fantasy?
Caught in a landslide,
No escape from reality.

Messages : 105
Localisation : Salmeron's Flowers
Métier : Etudiant en médecine / Fleuriste
Pouvoir : Hypnotiseur - T'hypnotise d'un seul regard
Humeur : Lunatique

Double(s) compte(s) : Thomas Lavender
R:Psychic
Voir le profil de l'utilisateur




Natt Salmeron
R:Psychic
Ven 4 Aoû - 19:50
Gareth Nightingal & Natt Salmeron

quand la porte de l'enfer s'ouvre, les animaux fuient.
from hell


une porte ouverte sur l'enfer

Des nuits et des jours s'étaient écoulés depuis cette étrange mésaventure dans la forêt des mystères. Ironique frayeur, le seul endroit où il aimait fuir pour oublier sa vie d'hyperactif était devenu désormais le lieu qui hantait ses cauchemars. Était-il fou ? Peureux ? Lui qui voyait la vérité dans les yeux de chacun ? Il n'avait jamais ressentit la peur comme cette nuit-là. C'était la nuit, la mort, l'enfer qui étaient venus frapper à la porte de son esprit.

Il allait perdre la raison, mais il voulait oublier cet horrible souvenir.

Alors, il n'y a pas mille moyens pour surpasser ses peurs. Il faut les affronter. Peut-être que le temps n'était pas en sa faveur ou que le monde était contre lui, mais le norvégien mit un temps fou avant d'enfin quitter la ville. Cette maudite forêt n'allait plus le tourmenter longtemps.

Mais c'était sans compter sur son affreuse destinée.

Le week-end avait invité de nombreuses voitures sur l'autoroute, les familles et les groupes d'amis quittaient la ville pour partir en voyage dans les contrés plus mystérieuses. Sur le chemin, un énorme blocus stoppa brutalement les voitures. Natt ne voyait pas grand chose de là où il était, quelques taches noires sur le goudron floues et lointaines. Le norvégien, prit de sa curiosité maladive quitta son véhicule. Il n'était pas seul, derrière lui, son fidèle compagnon le suivait à la trace.

Cette étrange nuit allait recommencer.

Amoureux des animaux, peut-être trop naïf et généreux. Il n'avait jamais laissé un animal, quel qu'il soit à son propre sort. Il en avait vu passer, des chiens et des chats. Reptiles et rongeurs. Le fleuriste était loin de se douter que devant lui allait se dresser la bête qui lui avait fait tourner la tête quelques nuits auparavant. C'est en s'approchant de ses taches noires, que les formes commencèrent à prendre forme. Des trous, des tunnels immenses creusés dans le goudron. Devenu à nouveau fou, Décibel, le chien de Natt se mit à aboyer.

C'était impossible, quel genre d'animal, quel genre de monstre pouvait faire ça ?

Un homme, aussi fou que lui décida de s'approcher de la bête. Elle n'était pas bien grande et ne semblait pas féroce. Natt en avait vu des pires, mais quand elle fit trembler le sol sous ses pieds, le norvégien ne pouvait plus y croire. Ce n'était pas une taupe, son apparence, étrange, sa façon d'agir, sauvage et dangereuse. C'était un minuscule dragon qui provenait d'un mauvais rêve. C'était la seule explication logique qu'avait trouvée Natt.

Il était en plein cauchemar.

Beaucoup trop sûr de lui, priqué par sa curiosité et poussé par son impulsivité. Natt avança, alors que l'homme secoué par la bête s'était enfui. La bête disparue dans ses trous, dans ses tunnels. Il ne la voyait plus, mais il savait qu'elle était là. Sous ses pieds, sous les voitures, non loin de la forêt. Le chien était aux aguets, il en savait plus que son maître, si il avait pu parler, Décibel l'aurait certainement mis en garde.

- Hey, Natt ! T'as une idée de ce qu'était ? J'ai jamais rien vu qui y ressemble, ça donne envie d'aller voir...

D'abord surpris, le fleuriste se retourna pour faire face à son interlocuteur. Gareth Nightingal. Un bijoutier, vieille connaissance qu'il avait rencontré il y a bien longtemps maintenant. C'était étrange de se retrouver avec lui aujourd'hui.

- Salut Gareth. Natt semblait un peu ailleurs, trop obnubilé par la bête qu'il cherchait inlassablement du regard. Je ne sais pas s'il va ressortir de si tôt, mais si tu veux plonger la tête dans ses tunnels pour le chercher. Pourquoi pas.

Le norvégien était stressé, prit d'amertume et de mauvais souvenirs. Il ne savait pas comment interpréter ce qu'il venait de se passer ? Cette bête, d'où venait-elle ? Que faisait-elle ici à jouer dans le goudron et sur la route ? Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir faire ? Natt avait toujours donné de sa personne pour protéger les animaux, mais si celui-ci le mettait en danger ?

Il devait y avoir une solution.

_________________

♫:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Localisation : Partout.
HOMINEM
Voir le profil de l'utilisateur




Hominem
HOMINEM
Dim 6 Aoû - 9:47


» Aratra.



Comme un fou tu continues de creuser tes tunnels ; passant au travers de la terre, des racines d’arbres, la roche et le goudron. Ton but ? Peut-être de faire s’effondrer le sol et de créer un cratère géant, ça pourrait être drôle ! Créer la discorde, ameuter les gens, tout ça par ta faute. C’est un bon moyen de s’amuser ! Malheureusement pour toi, la cohue que tu provoques ne fait que faire fuir les gens, et tu te retrouves une nouvelles fois seul dans ton bac à sable… Tu sors ta tête pour vérifier que tout le monde soit bien partie comme tu t’en doutais, mais deux hommes sont encore là, te regardant émerger de ton terrier de fortune. Et qu’est-ce donc que cette chose ? Tu n’en avais vu avant ; comme tu n’avais jamais vu d’humains oui, mais c’était différent. Fait-il partie des mammifères, comme toi ? Quatre pattes, un long museau, des yeux aux aguets. Pas de doutes, c’est bien un animal ! Tu le vois un peu plus petit que toi. Alors, sans hésiter, tu sautes en dehors de ton trou et cours quelques mètres vers eux avant de replonger dans la terre dans un nouveau tunnel. Cette fois-ci, tu y fais moins attention, tu le creuse surtout pour avancer plus vite et créer un effet de surprise. Tu es tellement excité que tu lâches des petits cris ressemblant à un chiot qui jappe.

Et puis tu t’arrêtes. Tu te trompes rarement dans tes calculs. Tu te remets donc à creuser, vers le haut cette fois-ci, et quand la terre ne tombe finalement dessus, que les rayons du soleil pénètrent ton trou, tu en sors ta tête pour te retrouver nez à nez avec cet animal noir et blanc qui t’intrigue… Pas de doutes, il est bien plus petit que toi ! Tu colles ta truffe à la sienne, comme dans un signe qui se voulait amical, et tu aboies, presque heureux. Tu restes cependant sur tes gardes face aux hommes se trouvant derrière lui. Après tout, l’homme est vicieux ; les créatures sur cette terre sont loin d’êtres Reines, elles ne sont qu’esclaves et animaux de compagnie. Tu ne veux pas que la même chose t’arrives, alors ton regard croise celui qui se trouve le plus proche de la bête, un homme à la chevelure brune ; et tes yeux se font noirs, méchants. Tu oscilles un peu entre les deux, avant de retourner ton attention vers le bicolore poilu et de te mettre en position de jeu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Fiche
Messages : 115
Localisation : Bijouterie - The Glow
Métier : Bijoutier
Pouvoir : Manipulation des peurs
R:Psychic
Voir le profil de l'utilisateur




Gareth Nightingal
R:Psychic
Lun 14 Aoû - 13:13
Aratra
Natt avait l'air assez ailleurs, je le voyais chercher la bestiole des yeux mais, j'ignorai pourquoi je sentais qu'il était aussi stressé par autre chose, ou je me faisais des idées, il y avait toutes les raisons du monde pour être mal devant un bordel pareil. Tournant la tête dans la même direction que lui, une petite voix dans ma tête me disais de me raviser sur ma curiosité.

« J'ai pas non plus envie qu'elle me l'arrache à vrai dire... »

La sorte de petit dragon continuait de faire vibrer le sol sous ses coups de griffes destructeurs, qu'est-ce qu'elle cherchait à la fin ? Et puis d'où sortait-elle ?! Les gens continuaient de fuir à toutes jambes, mais nous restions là à la regarder faire, sans savoir si nous devions tenter quelque chose ou pas. Puis le tremblement s'arrêta soudainement, et une tête noire sortit des décombres de la route. Les yeux d'ébène fixaient Décibel, le chien du fleuriste, qui ne cessait d'aboyer. Si elle nous fonçait dessus on était bien mal, mais au lieu de cela, la bête se mit à creuser de nouveau. Son couinement me fit penser à un chiot, peut-être qu'elle n'était pas si méchante ? Difficile à dire...

Le bitume se remet à trembler, mais cette fois, beaucoup trop proche de nous à mon goût ! Par réflexe, je tirais Natt en arrière et reculai de quelques pas. Les deux animaux (on pouvait dire que c'en était un?) se retrouvèrent rapidement truffe contre truffe. Décibel prit peur, recula sur ses pattes, aboya de nouveau avant de commencer à lentement se rapprocher de la curiosité à moitié sous terre. La bestiole aboie, ce n'était donc pas un dragon ? Elle semble joueuse, je fronçais les sourcils, ne la quittant pas des yeux. Puis les siens se braquèrent sur le brun, ils devinrent méchant, fusillant, mon corps se tendis, m'attendant à ce qu'elle lui saute dessus. Mais rien ne vint, elle préféra...jouer avec le chien ? Son maître ne disait pas un mot depuis tout-à-l'heure, je ne le connaissais pas super bavard de toute manière. Nous n'avions pas intérêt à faire de gestes brusques, cette chose n'aimait pas les hommes d'après son regard haineux.

« Au final elle n'est pas agressive, enfin tant qu'on l'approche pas... Elle finira par se faire capturer par les autorités qui ne vont sûrement pas tarder si elle reste là. Tu t'y connaît mieux que moi en bestioles, on fait quoi ? »

Loin de moi l'envie de l'énerver et qu'elle finisse par s'en prendre au chien, je poussais un long soupir...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
blablabla

Is this the real life?
Is this just fantasy?
Caught in a landslide,
No escape from reality.

Messages : 105
Localisation : Salmeron's Flowers
Métier : Etudiant en médecine / Fleuriste
Pouvoir : Hypnotiseur - T'hypnotise d'un seul regard
Humeur : Lunatique

Double(s) compte(s) : Thomas Lavender
R:Psychic
Voir le profil de l'utilisateur




Natt Salmeron
R:Psychic
Jeu 17 Aoû - 15:11
Gareth Nightingal & Natt Salmeron

quand la porte de l'enfer s'ouvre, les animaux fuient.
from hell


une porte ouverte sur l'enfer

Il y avait quelque chose d'indescriptible, d'incompréhensible entre les animaux et les hommes. Une relation compliquée, encore floue que peu d'humains arrivaient à comprendre. Natt ne cherchait rien des animaux, il voulait les traiter comme à son égal, une souris ou un tigre, ils avaient les mêmes droits de vivre que lui.

Alors, oui, au début, il se sentait mal à l'aise. Effrayé, un peu perdu, stressé par cet animal qu'il ne connaissait pas, qu'il ne comprenait pas, mais rapidement, il se calma. Le norvégien savait s'y prendre avec les animaux, il savait qu'il pouvait faire quelque chose. Mais quoi faire ? C'était ça la question. Les autorités allaient forcement venir d'une minute à l'autre et cet animal ne pouvait pas rester ici. Il en allait de sa survie.

- Décibel ?

Le norvégien à peine audible resta immobile. Son chien, de nature si peureuse envers les autres bêtes se laissa apprivoiser par l'étrange mini-dragon face à lui. Le husky, joueur, ne lâcha pas son camarade de jeux, comme s'il venait de retrouver un vieil ami. Natt ne comprenait plus la réaction de Décibel, l'avait-il déjà vu ? L'avait-il déjà rencontré pour ne pas fuir comme à son habitude ?

- Au final, elle n'est pas agressive, enfin tant qu'on ne l'approche pas... Elle finira par se faire capturer par les autorités qui ne vont sûrement pas tarder si elle reste là. Tu t'y connais mieux que moi en bestioles, on fait quoi ?

L'étudiant arqua l'un de ses sourcils quand le bijoutier osa parler de "bestioles". Ils n'étaient pas face à une fourmi, c'était beaucoup plus... imposant qu'une "bestiole."

- Je n'ai jamais vu quelque chose de semblable, pourtant, c'est comme si Décibel le connaissait... Il doit venir de la forêt...

Au même moment, le husky dressa ses oreilles. Comme pris d'une idée incroyable, le chien aboya à la bête face à lui. Il recula comme pour lui dire de rester là et de ne pas bouger. Décibel fonça jusqu'à la voiture du norvégien avant d'y entrer, pour y récupérer quelque chose. De là où il était Natt n'y voyait pas grand chose, mais le chien ne m'y pas longtemps avant de revenir aussi vite qu'il avait disparu.

Tenu dans sa gueule, il déposa au pied de son maître une petite boite métallique avant d'aboyer en direction de l'autre bête pour qu'il s'approche. Décibel était tout excité sa queue se balançait dans tous les sens, impatient de montrer sa trouvaille à son nouvel ami.

- Pourquoi tu me ramènes ça ? Il se baissa pour ouvrir la petite boite.

Il y avait gardé l'écaille foncé et la corne beige qu'il avait trouvées dans la forêt lors de son épisode cauchemardesque. C'est alors que frappé comme par un éclair, Natt commençait à comprendre. C'était bel et bien la bête qui avait fait courir son chien dans tous les sens l'autre fois ?

- J'ai trouvé ça la dernière fois dans la forêt. Je me demandais à quel genre d'animal ça pouvait bien appartenir. Il regardait Gareth en reposant la boîte au sol.

Natt prit d'un certain élan de courage, posa son regard sur la bête avant de pousser du bout des doigts la boîte sans pour autant avancer vers lui.  

- C'est toi que Décibel avait vu dans la forêt ? On ne te veut pas de mal.

Le norvégien avait un ton calme, ne savant pas vraiment comment réagir face à cette bête, il préféra rester sur ses gardes. Il devait agir rapidement, mais il ne voulait pas la brusquer, de peur de se blesser, voir pire encore.

_________________

♫:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Localisation : Partout.
HOMINEM
Voir le profil de l'utilisateur




Hominem
HOMINEM
Jeu 31 Aoû - 0:54


» Aratra.



Si tes grognements pouvaient être effrayants, tes jappements soudain étaient plus que joueurs. Tu remues la queue, prêt à jouer et à sauter de partout histoire de foutre un peu plus le désordre sur cette route en bordure de forêt. Tu ne fais même pas attention à ce que les hommes racontent, concentrant toute ton attention sur ton nouvel ami à quatre pattes. Mais celui-ci n’est pas longtemps du même avis car il s’échappe pour rejoindre une boite en fer sur roues non loin de là. Tu le regardes, pensif, penchant la tête sur le côté. Puis tu le vois revenir avec un objet métallique dans la gueule et tu ne fais que plus t’interroger. Quand tu le vois la poser à terre, tu aurais voulu le ramasser… Ca avait l’air drôle comme objet, et ça fait des bruits intéressants… Mais l’homme brun le ramasse avant toi et l’ouvre, comme une boite.

En voyant ce qui se trouvait à l’intérieur, tu commences à t’exciter. Tu te lèves et sautilles sur deux pattes, comme un chien, essayant d’attraper la boîte, mais étant court sur pattes, c’est plutôt difficile. Heureusement pour toi l’homme la pose à terre, avant de la pousser vers toi, et tu peux enfin reprendre ce qui t’appartient. Tu t’empares d’abord de la corne que tu poses sur ton dos, et ta peau se refait autour d’elle comme par magie. Tu en fais de même pour ton écaille que tu places sous ton aisselle gauche, où on peut voir un peu de peu grise claire. Tu te secoues, comme remis à neuf et tu regardes ton camarade à poils pour lequel tu aboies pour le remercier. En un regard, tu remercies également les deux hommes qui ne voulaient clairement pas de mal. Tu laisses échapper un ronronnement bien audible avant de lécher allègrement le museau du chien, puis de te rouler à terre, tout content, avant de te mettre à courir autour d’eux comme un fou. Les bébés dragons, ça a de l’énergie.

C’est là que tu l’entends. Un bruit affreux, assourdissant, des lumières rouges et bleues qui viennent de la route et se dirigent vers vous. Tu avais causé bien du cohue, forcément tu allais t’attirer des ennuis… Apeuré, tu te remets à sauter sur tes deux pattes à arrières face aux hommes en aboyant. Tu griffes un peu leurs pantalons au passage, mais peu importe… Tu ne voulais pas faire face à d’autres humains, surtout ceux dans une voiture aussi bruyante et lumineuse. Ça ne te dit rien du tout, vraiment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieurs de la Ville :: La Forêt-
Sauter vers: