RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On ne joue pas avec le feu [Finie]

avatar
R:Element


Messages : 335
Métier : Apprenti maître verrier et écrivain
Pouvoir : Pyrokinésie
Humeur : Amoureuse

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 11:47

Ezechiel Marchetti

Car le feu qui me brûle est celui qui m'éclaire

• Nom : Marchetti
• Prénom : Ezechiel
• Surnom : Eze
• Âge : 20 ans
• Plutôt : Avec sa gueule vous le voyez vraiment seme? Ah bon ?

• Origine(s) : Corse (bah quoi on a notre propre langue /SBAM)
• Métier : Apprenti maître verrier et écrivain de conte pour enfants
• Groupe : Reload element

• Pouvoir : Pyrokinésie
• Malus :  
Qui n'a jamais voulu contrôler le feu un jour ? Ce pouvoir destructeur qui est si dur à manipuler ? Du point de vue de la quasi-totalité des gens ceci serait un vrai don, mais, qu'en est-il pour celui qui acquière ce don. Ce don ? Il n'en est rien, les maux qu'il peut causer sont irréversibles et cela peut vite devenir un cauchemar, car il auto-détruit petit à petit celui qui est en position de cette malédiction ? Non-bien sûr si elle sert à bon escient ça peut vite redevenir un don. Malgré tous les impacts que j'ai sur ma propre personne ,ce pouvoir est très dur, physiquement et aussi mentalement. Il prend votre corps et votre âme. N'allez pas croire non plus qu'il n'y a que des malheurs en détenant ce pouvoir. Je peux stériliser des plaies sur une personne inconsciente pour ne pas qu'elle voit son 'sauveur" cela dit, je me dois de toujours avoir quelque chose en métal sur moi pour que je puisse utiliser mon pouvoir et ne pas attirer l'attention, je fais néanmoins face à des brûlures minimes en faisant chauffer ce feu.


Tout d'abord je peux contrôler une flamme jusqu'à cinq cent degrés.
Je peux allumer un feu de cheminée avec de l'essence créant ainsi un petit feu puis je peux aussi le faire sur de plus grosses surfaces cela ne me provoquera que des sueurs froides dans le dos, des picotements dans les doigts pour l'allumer. En revanche si j’essaie de diminuer ou d'amplifier le feu je ferai face à de la fièvre, des brûlures et possiblement des évanouissements si j'augmente trop la température du feu.
Je ne me promène jamais sans une flasque d'essence cachée dans la poche intérieure de mon manteau, ainsi que de la crème apaisante lorsque je n'ai que des blessures minimes.
Je ne contrôle pas totalement le feu que je crée, je peux seulement faire danser les flammes pour les faire aller dans la direction que je veux avec toujours quelques malus dont ce que j'ai cité plus haut. Encore une fois je ne contrôle pas tout à fait ce don donc je ne pourrai pas faire s'étaler le feu en jouant avec, seulement quelques flammes par ci par là.
J'ai une intolérance exacerbée au froid et ne peux manger de plats froids.
• Marque : Marque
Spoiler:
 
sur la troisième vertèbre cervicale
• Âge de la mort : 12 ans
• Cause(s) de la mort : Incendie

• Mon pseudo sur le net : Aki, nath
• Âge : Toujours le même
• Présence sur le forum : 7/7jours
• Que pensez-vous du forum : Je l'aime pas c'est pour ça que je reste WAZAA
• Comment l'avez-vous connu ? Par un parto

• Le personnage sur mon avatar est : Russell de Happy Tree Friends
• Le code est :
Caractère du personnage
Optimiste : je ne vois jamais les choses du mauvais côté, pour moi si quelque chose arrive, c'est qu'elle devait arriver, voilà tout. Je crois vraiment au destin...
Calme et en même temps nerveux : je suis très posé... Sauf si on me le demande, je peux être alors beaucoup plus turbulent, mais cela arrive très rarement, je préfère largement le calme. Je peux être encore un enfant dans ma tête, mais je ne suis pas turbulent. Les gens sont souvent surpris par mon flegme. Malgré tout, fait contradictoire, il se peut que je perde le contrôle et qu'un feu se déclare sans que je le veuille.
Joueur : J'adore m'amuser, je joue d'ailleurs avec un rien... Donnez-moi un caillou et un morceau de bois, je pourrai jouer avec pendant plusieurs heures sans m'en lasser. Oui, je suis un véritable enfant dans un corps de jeune adulte
Jaloux : Je suis assez possessif, si une personne s'approche trop près des gens que j'aime ou qu'elle se lie d'un lien fort, je vais être vexé et jaloux. Ce qui pose problème avec mon pouvoir, car lorsque je suis dans cette phase, il y a souvent un petit feu qui s'allume quelque part. J'ai beaucoup de mal à cause de ça, autant psychologiquement que physiquement.
Soucieux : Je suis très vite inquiet pour les personnes que j'apprécie, je ferai tout pour qu'elles se sentent bien... C'est plus fort que moi, mon bonheur après ceux des autres, voilà ma philosophie.
Patient : Je suis toujours très patient avec les gens, c'est une de mes principales qualités. Je ne chercherai jamais à presser quelqu'un même si j'en ai envie... 
Timide : Je rougis très vite... Je parle souvent à voix basse pour ne pas me faire remarquer et je suis aussi très pudique. Les gens se moquent souvent de moi à cause de ça. Ce qui me blesse très vite.
Pyromane : depuis que j'ai mon pouvoir, je ne peux m’empêcher de m'en servir malgré le mal que ça cause à mon corps. Des petits feux de quelques minutes pour assouvir mon besoin de créer du feu avec mes doigts qui sont déjà bien abîmés, étant plus rouges et plus « fripées » à l'intérieur. Je souffre toujours de mes brûlures provoquées par la pyromanie, mais je ne peux m'en empêcher. Le feu est devenu ma source de vie. Le fait d'être encore peu habitué à cette douleur s'en ira sûrement avec le temps, je pense...

Physique du personnage
Quand on me regarde il y a deux choses qui sautent aux yeux. Tout d'abord, ma couleur de cheveux. Blond d'origine, je me teins les cheveux en bleu turquoise, puis la seconde chose et que je porte un cache œil. Ce n'est pas pour faire joli mais bien pour cacher mon œil crevé. Ne vous en faites, je vois très bien. Heureusement sinon je ne pourrai pas lire comme je l'aime tant. J'ai un visage assez fin mes traits de visage sont presque féminins, mais je ne m'en plains pas. De plus, je mesure un mètre soixante, ce qui n'est pas très grand, je dois bien l'avouer. Je pèse un petit quarante-sept kilos ce qui rend mon allure assez filiforme. En fait, je n'ai pas de muscle ce qui fait que je me fais souvent embêter, j'espère qu'un jour, je trouverai un protecteur ? Pourtant, il n'en reste pas moins que les autres garçons me complimentent sur mon physique plutôt atypique. Mais comme je suis très timide, je rougis beaucoup, ce qui les fait rire. Pourquoi on se moque de moi au juste ? J'ai rien fait moi. Je suis juste comme ça. Au niveau de mon style vestimentaire et bien... C'est un peu particulier. J'ai deux styles différents. Le tout premier est celui de tous les jours, c'est-à-dire un jean's décontracté, avec un t-shirt et bien évidemment un gros pull à cause de mon intolérance au froid. Vous ne me verrez jamais habillé d'un simple t-shirt ou d'un débardeur, ça non. Mon pouvoir fait que même une température normal, c'est-à-dire entre vingt et trente ne me convient pas. Les gens trouvent ça bizarre, c'est pour ça qu'ils m'évitent. Pourtant, je ne cherche qu'à me faire des amis moi. Pourquoi on me rejette ? Enfin bref, mon premier style vestimentaire donc. En dehors de ça, mon style vestimentaire trahit mon côté enfantin. En effet je suis un véritable petit pirate. Un t-shirt manche longue, une chemise à jabot, blanche en général. Un long manteau marron. Un leggings noir, ainsi que des bottes en cuir marron et un tricorne en cuir. Après tout, c'est indispensable pour un pirate, non ? Sinon quoi vous dire ? Je ne sais pas trop moi, bon bah, je vais m'arrêter là alors... Ah oui... Cela ne se voit pas parce que mon corps est entièrement recouvert, mais j'ai d'horribles marques de brûlures à cause de mon pouvoir, elles apparaissaient n'importe où et sont plus ou moins grosses, plus ou moins douloureuses, c'était bête, mais pour les parties atteignables, je portais toujours sur moi de la crème apaisante ainsi que ma flasque d'essence bien dissimulée pour faire des feux.
Histoire du personnage
Je suis né il y a vingt ans de cela dans l'hôpital de Bastia, en corse, en couveuse. Les premières années de ma vie se sont passées avec tout l'amour dont un enfant pouvait rêver. Papa Dominique (Dumè pour les intimes) et papa Michel (Migué pour les intimes) me couvaient comme un petit oisillon fragile. Je jouissais du bonheur qu'avaient mes pères à mon encontre. Je vivais dans une grande maison sur deux étages à Saint Florent, un petit village de Corse, à trente minutes de Bastia. Papa Dumè était le plus gaga des deux. Il s'extasiait d'un rien lorsque je faisais quelque chose ? Oh, mais n'allez pas croire que Migué n'était pas comme lui. Il savait juste se contenir un peu plus. Je vivais dans un cocon familial des plus stables, chéri par mes deux parents, je ne pouvais pas rêver mieux ! Mon enfance se passa comme pour tous les enfants, enfin, je crois. J'étais aimé, gâté, mais pas trop et je suis rentré au cp à mes six ans. Tout ce qu'il y a de plus banal. Même si l'école était loin, enfin à trente minutes quoi... J'aimais beaucoup apprendre de nouvelles choses et je me donnais corps et âmes pour réussir, pour faire la fierté de mes parents. Ce qui ne leurs échappait pas d'un poil. J'étais heureux de les rendre heureux par mon travail acharné, voilà tout. Mes études se passant, j'avais acquis beaucoup de capacités même si je n'avais pas beaucoup d'amis, à cause de ma timidité. J'étais renfermé sur moi-même, et ne parlais pas beaucoup. Au bout d'un moment, cela inquiéta mes parents qui m'envoyèrent voir un psy. Cela ne me dérangeait pas, même si je me demandais pourquoi. J'étais juste dans mon monde, voilà tout. Pour la kermesse de l'école, je me rappelle, papa Migué m'avait offert une véritable tenue de pirate avec tous les accessoires. Même le fleuret ! Pour un enfant de huit ans, j'étais totalement comblé. Depuis j'ai gardé ce look, en dehors de l'école bien évidemment, et cela ne déplaisait pas à mes parents qui me voyaient heureux ainsi. Ils eurent juste un peu de mal à accepter mon nouveau look, mais ne voulaient pas que je ne m'habille comme ça en cours, ayant peur que je me fasse brimer par mes camarades.


A mes dix ans, on me fit sauter une classe grâce à mes résultats à l'école. Je faisais encore plus la fierté de la famille. Et pour l'occasion, Dominique m'offrit un petit chaton tout noir que j'appelais Luna, en rapport au célèbre animé Sailor moon. J'adorais regarder les dessins animés le samedi matin, quand je me levais. Ils étaient toujours bien. Surtout les mangas ! J'adorais ça ! Mais c'est alors qu'un jour, je m'amusais avec Luna et elle me creva l'œil droit. J'avais eu tellement mal que l'on m'avait entendu dans toute la maison. Mes pères qui avaient entendu mon cri accoururent dans la chambre et me virent recroquevillé sur moi, me tenant l’œil, du sang coulant d'entre mes doigts. Même papa Dumè s'évanouit en voyant la scène. Heureusement, papa Migué garda son sang-froid et m'amena à l'hôpital. Malgré la douleur, je m'en voulais pour papa qui était resté se reposer à la maison. Une fois arrivés à l'hôpital, le résultat fut sans appel... J'avais perdu mon œil. J'avais dû passé quelque temps là bas en observation pour une éventuelle infection mais je pus rentrer à la maison bien vite.

Malheureusement, je n'étais pas au bout de mes peines. J'avais douze ans, à cette époque et je m'en souviendrais pour toujours... Le jour où j'ai rencontré la Mort. C'était un soir comme tous les autres, à un détail près. C'était noël. Un gigantesque sapin trônait dans le grand salon. Illuminé de mille feux. C'était magnifique ! Et alors que nous dormions tranquillement avec mes parents, un feu dans la maison familiale se déclara. J'entendis des hurlements et papa Migué sortit en premier de la maison. Dumè en revanche était venu dans ma chambre, au second étage. Malheureusement il ne put me sauver. Les flammes avaient déjà atteint ma chambre et tout était en train de brûler. C'est ainsi que je mourus. Brûlé par les flammes. Mon père hurlait ainsi que moi. Michel vint sortir Dominique de la chambre pour s'échapper. Ils étaient en pleurs tous les deux mais ils ne purent me sauver. Je m'évanouis après avoir hurlé une dernière fois sous l'effet des brûlures. C'est alors que je me retrouvais dans le noir. Il n'y avait plus de bruits, même plus le crépitement des flammes. J'étais seul dans l'ombre. Une masse informe s'avança vers moi, ce qui me fit reculer contre un mur invisible. Elle me faisait peur avec son crâne blanc et ses yeux rouges ! « Vous… Vous êtes qui ? Je veux voir mes papas ! » Elle me toucha et me dit de me taire. Je me réveillais alors dans mon lit. Que s'était-il passé ? Je courus au premier étage et vis que mes parents avaient déjà été évacué et un pompier arriva tout de même à me faire sortir de la maison. Nous étions en pleurs, mais bel et bien vivants ! Les pompiers étaient arrivés à temps, appelés par le voisinage. Nous avions tout perdu dans cet incendie. Mais heureusement, nous pouvions compter sur le reste de la famille. Très vite, ils nous avaient hébergés et nous avions retrouvé un appartement. C'était plus petit certes, mais nous reprenions goût à la vie doucement. Pourtant depuis que j'avais rencontré la mort, c'était bizarre, ou peut être juste que je me faisais des idées, mais j'avais toujours froid... C'est à partir de là que je me mis à mettre des pulls bien chauds tout au long de l'année et surtout sous mes chemises qui ne laissait pas entre voir que j'avais un pull en dessous, mes parents ne comprenaient pas, mais ce n'était pas grave. Il fallait que je garde une température assez chaude pour ne pas mourir de froid. Pourquoi ? Je ne le savais pas encore.


Les jours et les années passaient, j'avais quinze ans lorsque nous étions à la plage. Nous nous amusions bien, même si je mourais de froid, ne le disant pas à mes parents. Jusqu'à ce que père me mette une énorme gifle. Pourquoi ? Parce qu'apparemment, j'avais un tatouage entre les omoplates. Je ne m'étais jamais fait tatouer pourtant ? D'où venait-elle ? J'avais toujours eu peur des aiguilles alors un tatouage, jamais de la vie ! Mais je fis comme si je l'avais fait, même si je ne savais pas d'où cette marque sortait. C'est à ce moment-là que je commençais à laisser pousser mes cheveux, pour qu'on ne voit plus ce « tatouage ». À mes seize ans, nous déménagions de nouveau pour nous installer à Nifhleim, une petite ville d’Angleterre fort sympathique. Papa Dumè ouvrit sa boutique en tant que maître verrier et je commençais à y travailler en tant qu'apprenti, ce qui me plaisait beaucoup. J'adorais cette nouvelle ville même si mon problème restait toujours les amis. Pourtant, j'aimerai avoir des amis moi... Mais alors que je désespérai, je rencontrais un garçon d'un an mon aîné, nous étions dans la même classe et à mon plus grand plaisir, il commença à me parler, puis à sympathiser avec moi jusqu'à ce qu'on devienne meilleurs amis. Nous étions toujours fourrés ensembles, et même lorsqu'il me vit, pour la première fois habillé en pirate, il ne me jugea pas, au contraire. Seulement, les bonnes choses ont une fin, cela n'avait duré que six mois malheureusement. En effet, un jour, alors que je devais le voir, je le surpris en train de parler de moi, en mal bien sûr, avec quelqu'un d'autre qui semblait bien plus proche de lui que moi. En fait, il s'était joué de moi ? Je n'étais que ça ? Un jouet ? C'est alors que lorsque je serrai mon poing, la plante à côté de moi prit feu. Je ressentis alors une brûlure me parcourir le mollet et hurlais, ce qui alerta mon « meilleur ami » et son ami. Sa première réaction a été de me frapper avec son ami parce que je les avais entendus et que je n'étais « pas censé être là tout de suite ». Lorsqu'ils furent bien défoulés, ils partirent. Je pleurais, mais en fait, j'avais surtout mal à mon mollet. C'est donc avec du mal que je remontais mon leggings et vis alors une marque de brûlure qui crépitait au rythme de la plante. J'avais mal et éteignis la plante avec mon sac et comme par magie la brûlure s'arrêta. Je n'y comprenais plus rien. D'où cela pouvait provenir ? C'était la première fois que ça m'arrivait et je ne savais pas quoi faire. Je cachais alors ma brûlure à mes parents et souffrais en silence, la soignant tous les jours, puis une fois que cela fut cicatrisé, j'ai retenté l'expérience. J'étais dans la forêt près d'un point d'eau, et je pris un peu d'herbe dans ma main. Je fermais les yeux et me concentrais en pensant à du feu, et l'herbe se mit à brûler dans ma main encore une fois. Je hurlais de douleur et me rendis compte, après avoir séché mes larmes, que dès que je m'énervais ou que je pensais à du feu, j'en allumais un, mais aussi que cela se répercutait sur moi-même. 

À mes dix-sept ans, je travaillais toujours chez mon père à mi-temps pour me faire un peu d'argent. Une fois, alors que j'étais en train de faire un vitrail, je m'amusais à faire « jouer » les flammes sur le verre et cela marcha. Je m'arrêtais un instant. Le sourire aux lèvres, je continuais ça pendant à peu près cinq minutes mais que le feu était trop ardent, je me sentis fiévreux et je m'évanouis au bout de six minutes. Dumè me trouva chaud, donc dit à père de venir me chercher pour rentrer à la maison et ils n'avaient pas compris mon évanouissement et c'étaient arrêtés sur un coup de froid. Je recommençais cela plusieurs fois jusqu'à trouver le point où je devais m'arrêter, malgré le fait que j'avais des picotements dans les doigts et l'impression que mes mains étaient brûlantes. A présent, ayant découvert mon don comme il le fallait, je l'utilisais avec minutie pour créer de belles choses en verre et je l'utilisais rarement pour provoquer un feu même si cela m’arrivait de temps à autre, à l’abri des regards. Ça faisait mal, mais je ne pouvais pas m'empêcher de jouer avec. La plupart du temps des larmes coulaient de mes yeux sous l'effet des brûlures. J'avais donc tout un tas de cicatrices sur le corps, cachées par toutes mes couches de vêtements. Le fait d'avoir du combustible sur moi me permettait de faire des feux qui duraient plus ou moins longtemps avec toujours ces brûlures qui striaient mon corps à force, qui apparaissaient n'importe où. Je pouvais aussi faire apparaître du feu dans ma propre main, feu qui ne durait que quelque temps, mais avec d'horribles maux de tête et de la fièvre. Mon corps était devenu une véritable plaie avec la peau flétrie par les cicatrices.. Malgré tout lors de fortes colères, je perdais très vite mon sang-froid et ne contrôlais plus du tout ce don. C'était sûrement là que je ne contrôlais pas mon pouvoir et je m'évanouissais souvent sans le contrôler. Sinon j’utilisais ce pouvoir lorsque la température n'atteint pas les cinq cent degrés, c'est-à-dire le matin lorsque j'allumais le feu et le soir avant qu'il ne s'éteigne. 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Human


Ma fiche ~ Mes liens ~ Mes rps
Messages : 531
Métier : L3 de droit (et ouais, il repique son année)
Humeur : Orageuse

Double(s) compte(s) : Ginger Briggs ; Natsuo Wilde
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 11:57
Hey ! Coucou toi 8D

Comme tu es mignon ! On en mangerait, si on n'avait pas peur de se brûler la langue x) et souffleur de verre, c'est trop la classe comme métier J'tassure !
Bonne validation 👄

_________________


Merci à Yasuo Jésus pour cette belle signa et cette merveille de vava ♥️♥️♥️♥️♥️
Stefan parle anglais et italien !

Cartes de membre, cadeaux et joies:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 335
Métier : Apprenti maître verrier et écrivain
Pouvoir : Pyrokinésie
Humeur : Amoureuse

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 12:30
Marchi Raton *w*

_________________


Ma voix c'est celui en jaune =3
Papa Migué parle en anglais « comme ça » , en français comme ça, en italien " comme ça "

Papa Dumè parle en anglais « comme ça » , enfrançais  comme ça, en italien " comme ça "


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 5 Juil - 13:25
Re-bienvenue 👄

J'aime bien ton avatar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 335
Métier : Apprenti maître verrier et écrivain
Pouvoir : Pyrokinésie
Humeur : Amoureuse

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 13:27
Faut dire ça à Celis

Et marchi =D

_________________


Ma voix c'est celui en jaune =3
Papa Migué parle en anglais « comme ça » , en français comme ça, en italien " comme ça "

Papa Dumè parle en anglais « comme ça » , enfrançais  comme ça, en italien " comme ça "


Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic
Messages : 147
Métier : Doubleur de films d'animation et traducteur de mangas
Pouvoir : Changement de sexe
R:Physic
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 13:36
On a eu la même mort, c'beau J'tassure !

Bonne nouvelle tête Elmo

_________________

Jaden parle en #ED7F10 et Sae parle en #CF0A1D

Merci Maître pour le kit ♥

Les badges ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 335
Métier : Apprenti maître verrier et écrivain
Pouvoir : Pyrokinésie
Humeur : Amoureuse

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 13:38
Han il nous fait un lien J'tassure !

_________________


Ma voix c'est celui en jaune =3
Papa Migué parle en anglais « comme ça » , en français comme ça, en italien " comme ça "

Papa Dumè parle en anglais « comme ça » , enfrançais  comme ça, en italien " comme ça "


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 6 Juil - 13:00


Tu es validé ! Bravo !

« ENFIN j'ai envie de dire ! La validation aura été compliquée en tout cas, mais ça y est ! Tu es enfin validé o/ Je t'annonce que ton parrain est Celis, file donc enfiler sa jolie bannière. Sache que c'est lui qui lira tes rps et qui te préviendra de quelconque faux-pas. On a dû faire de nombreuses modifications pour ton pouvoir, alors j'espère que tu respecteras tout ça inrp, surtout les malus comme les brûlures ! Ton pouvoir est très puissant alors on va faire très attention. En espérant que tout se passe bien, évidemment ! »

• Tu peux dans un premier temps recenser ton avatar (et ton pouvoir si tu en as un), c'est très important ;
• Tu peux faire une demande d'habitation et/ou de lieu spécial si tu souhaites que ton personnage possède un endroit bien à lui;
• Et tu peux maintenant t'occuper de tes Rps, liens et autres carnets de bord dans cette section du forum !

Et surtout n'oublie pas de venir passer un coucou sur la ChatBox !
Amuses-toi bien parmi nous, au plaisir de te voir sur le forum ! ♥

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads-
Sauter vers: