RSS
RSS

Bestiae autem gemens

Tout autour de Niflheim, du centre ville aux alentours boiseux, des créatures étranges ont été aperçues semant la terreur et le désordre. Des couleurs vives, des comportements douteux et par-dessus tout un rapport presque logique avec La Mort pour les Reloads, elles semblent pour certaines perdues, prêtes à attaquer pour d’autres. Qui sont-elles ? Que veulent-elles ? En tout cas, il serait bon de ne pas trop les chercher… Prenez garde, faites attention ; et si vous avez un tant soit peu d’intelligence, courez.


 

 :: Extérieurs de la Ville :: La Montagne Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[concours] Curiosité

Messages : 84
Métier : Photographe animalier
Pouvoir : matérialisation des rêves
Double(s) compte(s) : Rain Lowell
avatar
Propriété de Khalel Holloway. ♥
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Bishop
Propriété de Khalel Holloway. ♥
Dim 11 Juin - 22:32
Le tic-tac régulier de l’horloge emplissait l’appartement. Il était encore tôt, bien trop pour se lever en ce dimanche matin. Pourtant, le châtain avait quitté son lit depuis plusieurs minutes et était installé devant un petit déjeuner consistant. Malgré cela, il ne mangeait pas. Les yeux rivés sur le repas, il avait posé ses mains sur ses tempes, les massant lentement pour tenter de faire disparaitre la migraine qui lui vrillait le crane depuis son réveil. A dire vrai, c’était même elle qui l’avait tiré du sommeil, bien plus tôt que prévu. Il avait depuis longtemps cesser de chercher ce qu’il faisait apparaitre. Au début, une fois le mal de tête carabiné passé, il avait trouvé ça amusant, comme une sorte de jeu auquel il pouvait se livrer. Il faut aussi admettre qu’il ne trouvait pas souvent ce qu’il cherchait. Les choses disparaissaient généralement bien avant qu’il ait le temps de les apercevoir. N’eut été ce mal de tête qu’il avait appris à interpréter, il n’aurait pas imaginé avoir fait apparaitre quelque chose durant son sommeil.

Alors que la migraine commençait finalement à refluer, le réveil du châtain se mit à sonner, lui tirant un petit gémissement sans que pour autant il ne fasse le geste d’aller l’éteindre dans l’immédiat. C’est finalement avec un soupir qu’il se leva et se traina jusqu’à sa chambre, allant faire taire le coupable. Un instant il jeta un coup d’œil à son lit, se demandant s’il n’allait pas retourner dormir, avant de se décider. Il avait prévu cette escapade depuis trop longtemps pour se laisser abattre par un gros mal de tête. Inspirant à fond, il se leva et alla éteindre le réveil, avant de faire un détour par la salle de bain. Il n’avait toujours pas pris le temps de toucher au petit déjeuner sur la table, et il est fort probable qu’il ne le ferait pas en sortant de la douche. Il savait pourtant que ça n’était pas sérieux vu l’escapade qu’il avait prévu de faire aujourd’hui, mais la migraine avait, comme souvent, déclenché des nausées qui ne lui donnaient pas envie de tenter d’ingurgiter quoi que ce soit.

Avant de partir, il prit le temps se préparer un en-cas. Quelques biscuits enfournés rapidement dans un sac, une bouteille d’eau et le plus important : un sandwich pour le midi avec des fruits. Parce que oui, Gabriel avait prévu de partir toute la journée et il était bien décidé à ne pas changer ses plans. Alors qu’il faisait rapidement l’inventaire de ce qu’il avait préparé, il laissa son regard errer sur la pièce examina l’endroit d’un œil critique. Est-ce qu’il avait oublié quelque chose ? Après quelques secondes il se décida pour un non, et glissa les bretelles de son sac à dos sur ses épaules, avant d’attraper la pochette contenant son appareil photo. Sa destination était la montagne et ses sentiers. La nature, le silence, le calme, mais en attendant il avait un bus à prendre et s’il ne voulait pas le rater, il avait plus qu’intérêt à se bouger. Le trajet de son appartement jusqu’à l’arrêt de bus ne lui prit que quelques minutes, et l’air frais eut le mérite de calmer son mal de tête, il n’était pas très loin du centre-ville après tout. Tout était donc plutôt bénéfique, il savait qu’il n’en avait que pour une heure de bus avant d’atteindre sa destination et la paix qui allait avec. De quoi le réjouir, aucun doute là-dessus. Une fois installée il ferma les yeux, se demandant quelles bestioles il allait bien pouvoir capturer avec son appareil. Un instant il songea qu’il était une sorte de chasseur, sauf que lui il immortalisait ses proies et ne leurs ôtait pas la vie. Ça faisait une sacrée différence.

Il se laissa bercer par le mouvement du bus, s’endormant progressivement. Il lui manquait quelques heures de sommeil, mais il savait aussi qu’il ne fallait pas qu’il rate son arrêt et il prit sur lui pour ne pas sombrer totalement. Arrivant finalement à destination, il récupéra ses affaires et descendit du bus, prenant le temps d’une grande bouffée d’air frais. Puis seulement après avoir fait cela, il sortit sa carte de son sac, s’installant un peu à l’écart des quelques personnes qui étaient descendues ici aussi pour examiner la piste qu’il allait emprunter. Du doigt, il suivit la ligne fine représentant son trajet jusqu’à une certaine altitude. Pas assez pour qu’il ait réellement besoin d’un équipement particulier, mais assez pour qu’il puisse cependant en profiter comme il se devait. Une fois sûr de lui, il rangea le précieux guide et prit la direction qu’il souhaitait. Il ne lui fallut que quelques minutes pour se retrouver sous l’abri protecteur des arbres, juste à temps alors que le soleil commençait à taper et la température à augmenter. Un instant Gabriel songea qu’il ne faudrait qu’une étincelle pour qu’un feu se déclare, transformant cette portion de la forêt entourant la montagne en zone stérile. Cette pensée le fit frémir, et il la chassa de son esprit, se remettant en marche en suivant le sentier. Tout en marchant, il tentant de se faire une liste des mammifères qu’il pourrait croiser, avant que son regard ne soit attiré par un poil accroché aux fourrés. Chose somme toute banale vu l’endroit où il se trouvait : une forêt sans bestioles sauvages n’aurait pas été une forêt, non, ce qui n’était pas banale c’était la couleur du dit poil. Avec prudence Gabriel l’attrapa et le porta au niveau de son visage, l’observant avec une curiosité toute nouvelle. Quelle créature pouvait être passée par ici et avoir un pelage… violet ? Sérieusement ?

Avec un plissement de nez il regarda autour de lui, sans pour autant lâcher le poil en question, se demandant si un petit plaisantin n’était pas là, à le surveiller, prêt à rire. Si ça avait été le cas, il est certain que cela lui aurait laissé un goût amer, mais pour le moment il ne voyait personne. Il ressortit alors sa carte, sans pour autant lâcher le poil, et observa l’endroit où il se trouvait, se demandant un instant quelle direction il devait prendre. Avant de se lancer et de se glisser dans les sous-bois, là où il imaginait que le mystérieux propriétaire du poil ait pu aller. Peut-être qu’il s’agissait d’un extra-terrestre ! Ouais, ça devait être ça !

Pris d’une fougue toute nouvelle, le châtain s’enfonça un peu plus profondément dans la forêt, d’ici à quelques minutes il allait être totalement perdu, mais il s’en fichait, le plus important était de suivre la piste qu’il imaginait avoir trouvée. Les yeux fermement rivés au sol – encore quelque chose qui allait réellement faire qu’il allait se perdre – il vit plusieurs souris fuir devant ses pas, ainsi qu’un serpent qui manqua de lui faire prendre une crise cardiaque, et qui son regard fut attiré par des poils blancs. Une touffe cette fois. Nettement moins sympathique que l’étrange poil violet de tout à l’heure, mais ça restait une espèce de piste. Peut-être celle d’un lapin… il devait bien y en avoir dans ces bois. Reprenant son jeu de piste, Gabriel se remit en marche, jusqu’à déboucher dans une petite clairière où le soleil réussissait à percer la voute des arbres. Un sourire un peu idiot s’afficha sur son visage alors qu’il levait la tête en direction du ciel. Il allait pouvoir passer un peu de temps ici, reprendre son souffle, profiter du calme qui l’entourait, voir même s’installer en haut d’un arbre durant quelques temps pour voir s’il arrivait à capturer l’image d’un des habitants des lieux. Mais avant tout ça, il allait surtout pouvoir manger un peu. L’absence de petit déjeuner commençait à se faire sentir et si jusqu’à présent il n’y avait pas pris garde, bien trop intéressé par ses recherches, ça n’était plus le cas désormais. Avec un soupir, il se laissa tomber au pied d’un arbre, sortant les biscuits qu’il avait emportés, ainsi que sa bouteille d’eau et se mit à grignoter, l’esprit totalement occupé par les bestioles qui avaient pu laisser les traces qu’il avait suivies jusqu’à présent, il lui fallut un instant et plusieurs biscuits, pour se rendre compte que, juste sous son nez, l’herbe assez haute semblait avoir été retournée, comme si quelque chose était passée par là récemment.

Finalement, peut-être que son jeu de piste n’était pas terminé. Laissant son sac sur place, Gabriel s’approcha de la zone, avant de laisser son regard errer tout autour de lui en espérant trouver autre chose. Mais visiblement il n’était pas doué pour les devinettes et même en tentant de suivre la piste il dut se rendre à l’évidence : il ne voyait rien et n’entendait rien.

_________________


Spoiler:
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieurs de la Ville :: La Montagne-