RSS
RSS

Bestiae autem gemens

Tout autour de Niflheim, du centre ville aux alentours boiseux, des créatures étranges ont été aperçues semant la terreur et le désordre. Des couleurs vives, des comportements douteux et par-dessus tout un rapport presque logique avec La Mort pour les Reloads, elles semblent pour certaines perdues, prêtes à attaquer pour d’autres. Qui sont-elles ? Que veulent-elles ? En tout cas, il serait bon de ne pas trop les chercher… Prenez garde, faites attention ; et si vous avez un tant soit peu d’intelligence, courez.


 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Si vous êtes au bord du gouffre, ne faîtes pas un pas de plus. [FINI]



Yop&Cats
Qui suis-je~
Cat ARMY - Mes liens
Cat ARMY - Mes chats
Cat ARMY - Mes rps
(╯ಠ_ರೃ)╯︵ ┻━┻
Messages : 122
Localisation : Dans les rues
Métier : Street-Art / photographe
Pouvoir : Capacité de peindre sur les mur au toucher
Humeur : GRAOUH

Double(s) compte(s) : ~
avatar
R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur




Inno Snowen
R:Divers
Ven 12 Mai - 17:56

Inno Snowen

❝Chi vive nella speranza muore a stento❞

• Nom : Snowen
• Prénom : Innocenzo
• Surnom : Inno, bidule, chaton
• Âge : 23 ans

• Origine(s) : Tu sais, le pays de la Pasta
• Métier : Graffeur, street-Art, photographe en freelance
• Groupe : R:Divers
• Pouvoir : Faire apparaître les formes qu'il imagine sur les murs, au toucher, comme s'il avait un pinceau dans la main. (même consistance, matière et résistance que de la peinture). Inno ne contrôle presque pas son pouvoir. Il est souvent prit d'une envie frénétique de l'utiliser sans pouvoir résister et il n'arrive pas toujours à maîtriser le résultat graphique, la forme ou la couleur. Ce genre de "crise" dure entre cinq et vingt minutes selon son état d'esprit et cela l'épuise considérablement, provoquant maux de tête, fortes nausées et fatigue -donc c'est souvent très moche et totalement inutile, oui.  
• Marque : Une petite croix en "X" sur le bas des reins.
• Âge de la mort : 22 ans
• Cause(s) de la mort : Coups et blessures

• Mon pseudo sur le net : ICI
• Âge : 18+
• Présence sur le forum : 3/7 ou plus ou moins //sbaf
• Que pensez-vous du forum :  OOOOOOH
• Comment l'avez-vous connu ? Vous êtes toujours juste au dessus de nous sur les topsites alors j'ai fini par cliquer //sbaf

• Le personnage sur mon avatar est : Koujaku de Dmmd
• Le code est :
Caractère du personnage
J'aime faire des crasses dans le dos des gens, j'aime les entendre dire que je suis un monstre. Tu sais, ça me provoque une satisfaction personnelle euphorique... Je suis pas méchant pourtant, je dis bonjour et merci comme tout le monde. Mais... je suis juste un sale petit gosse. J'adore faire des plaisanteries, surtout quand elles sont débiles, hmmrhh. Je suis très taquin, je crois, le genre de taquin auquel on finit par casser le nez avant de le foutre dans une poubelle, parce-que ça fait craquer les nerfs, aha. Moi j'adore, voir l'agacement monter chez l'autre, prendre le risque de toujours aller plus loin, pour voir. J'crois que j'aime frôler les limites, en fait. Mais en vrai faut pas compter sur moi, aide toi toi-même avant d'aider les autres, c'est très important, ça, il ne faut jamais l'oublier. Je fuis, je trahis et je fais l'innocent au moindre remous. J'appelle ça la technique du CQAP, Connard Qui n'Assume Pas. Je crois que j'ai jamais eu d'honneur, mais à mon avis ce n'est pas une maladie très grave. Mais ça ne plait pas à tout le monde. Tant pis. Juste pour le petit plaisir de voir leurs sales gueules se décomposer, je continuerai jusqu'à en crever. Peut-être que c'est ma façon à moi de me protéger. J'attaque avant qu'on m'attaque, je mord, je griffe, hargneux. Ma réputation n'est pas à envier, je crois... Mais bon, juste entre toi et moi, qu'est-ce-qu'on s'en branle ?

En parlant de branlette justement...

"On appelle ça une Dysfonction Érectile." J'attend encore la voix éraillée du médecin alors que j'étais assis en face de lui, les yeux au sol et les mains croisées nerveusement. Il s'était mit dans l'idée de m'expliquer très précisément comment fonctionnait ma bite. Et pendant que sa bouche débordait de "muscles intra-caverneux" et de "paroi interne de l'albuginée", j'ai craqué, hurlé "eh ça va, je sais comment c'est, j'ai pas b'soin d'un dessin !" et je suis parti en claquant la porte. Bah ouai, ça coûte une blinde un médecin dans ce putain de pays, alors j'avais d'abord choisi le moins cher, mais apparemment c'était aussi le plus con, aha. La deuxième fois, je suis allée voir un sexologue, qui n'a fait que me confirmer ce que je savais déjà. Il existe plusieurs stades d'impuissance, de l'absence totale à l'érection partielle, voir instable. Moi c'est entre le premier et le deuxième. "C'est votre angoisse qui vous bloque." Ouai, je sais, c'est dans ma tête, toussa. "Verge molle ne signifie pas absence de plaisir vous savez..." Hum. C'est gentil, mais ça ne change au fait que je ne me sente pas normal. Il m'avait aussi dit "utilisez vos fantasmes sexuels, améliorez la communication avec votre partenaire..." Je me rappelle plus très bien de la suite. Je n'y suis jamais retourné et j'ai jeté l'ordonnance pour la pharmacie. En fait, j'ai honte. Je flippe toujours que le même scénario se répète encore une fois. Que l'autre passe d'ange à démon en quelques minutes. Alors au moment d'baiser, j'suis toujours pris d'angoisse. Et ça c'est ancré dans ma sale tête, pour toujours. J'arrive plus à la lever, ni à profiter correctement d'une caresse, que veux-tu ? La simple pensée me refroidit complètement. J'ai trop peur qu'on me dénigre pour ce que je suis, qu'on se serve de mes faiblesses pour me blesser alors je fais en sorte qu'on ne puisse pas m'apprivoiser.

Il y a beaucoup de personnes qui sont persuadées que je vais leur poignarder le dos, pourtant au fond, moi tout ce que je veux parfois, c'est juste un câlin. Parfois, je vois que je suis allé trop loin, je regrette et je me mord les doigts pendant trois nuits. Parfois, je veux juste passer un moment amical et m'excuser, mais on met du poison dans mon verre. Je récolte ce que je sème pas vrai ? Je n'ai pas vraiment le droit de me plaindre. Pourtant j'ai envie d'amour, de baise, de rire, de légèreté, de douceur, d'amitié. Je suis jaloux de tout ceux qui peuvent avoir tout ça juste en bougeant le petit doigt de pied. Avec moi, tout est toujours plus compliqué. J'essaye de me protéger mais ça m'éloigne de tout, parce-que les gens n'ont pas envie de regarder ce qu'il se trouve réellement derrière un nain hargneux et colérique. Alors, c'est un peu comme un cercle vicieux, ça tourne, ça tourne, ça s'arrête jamais. Le seul moment de répit, c'est quand je prend mon appareil pour aller photographier la peau d'un beau mâle, essayer de rendre éternelle la lumière ambrée qui coule sur les muscles, quand je prend ma bombe et colore un mur pour y faire naître des formes. Et quand je le fais, c'est avec un sérieux implacable, un acharnement maladif, une joie et une fierté sans pareille quand je découvre un résultat qui me plait. C'est dans ces moments que je suis le plus détendu, ces moments où il n'y a plus que moi et l'univers que je dessine.

Que dire d'autre ? Je devrais peut-être éventuellement préciser que je suis addict au yop à la fraise. Genre j'en ai dix bouteilles dans mon frigo. Et que... euh, je supporte pas les chats errants alors à chaque fois que j'en vois un je le ramène chez moi... enfin ça fait un peu pédophile des chats dis comme çaaaa mais voilà. J'adore ces sales bêtes, ça me rend gaga et j'y peux rien. J'en ai cinq pour le moment et ils sont tous monstrueux, comme moi.

Physique du personnage
J'suis brun, yeux noisettes bien haineux, peau un petit peu halée. J'pense pas avoir un physique très avantageux, enfin, j'me suis jamais posé la question. J'sais pas si on se retourne dans la rue pour regarder mon boule, ou je préfère ne pas savoir ce qu'il se passe dans la tête des gens -déjà suffisamment de problèmes avec mon propre cerveau. Je mesure un mètre soixante-cinq, c'est petit, j'sais. En fait, j'dois avoir l'air un peu trapu parfois. J'suis pas très musclé, mais si on devient trop virulent avec moi, je peux toujours crever un œil et mordre jusqu'au sang, t'es prévenu, pas vrai ? Mais par expérience, je sais que c'est facile de me maîtriser quand on a un gros bras. C'est facile de me faire mal, de frapper, j'en ai la preuve en plein milieu du nez, une cicatrice moche. Les gens choisissent toujours la facilité.

Mes cheveux... Je les emmerde. Ils sont noirs, longs, sauvages comme moi, je les roules et les attache sans y prêter attention. Et mes habits... boarf. Tout ce que je trouve de pas cher, t'as cru que je roulais sur l'or ou quoi. Donc je mets souvent des trucs larges et chauds, de couleur unie. En soit j'adore les vêtements traditionnels japonais, mais tu vois ça coûte une blinde alors... J'te fais les puppy eyes ? Quand je suis tout seul chez moi, bah je fais comme tout le monde tu sais, à poil, en vieux débardeur et caleçon. J'ai aussi des anneaux à l'oreille, parfois, un pendentif rouge et argent, qui représente la gueule d'un tigre. Des des tatouages, partout partout, graouh ! Bon pas encore partout parce-que ça aussi ça coûte la peau du cul. Pour le moment j'en ai un tribal sur le bras droit et une tête de démon dans le dos. Oh, et j'ai un piercing aussi, à ma D. Un Prince Albert, parce-que maintenant que plus personne verra ma bite je peux faire tout ce que je veux avec. ❤️

En général, chui pas trop tactile. Ce n'est pas que j'aime pas, mais c'est difficile de s'y sentir à l'aise surtout si je connais mal la personne, même si, j'aime bien les grattouilles et les câlins, et aussi les chatouilles, ça me fait rire. J'ai un beau sourire, je crois. Mais on le voit rarement, le vrai, celui qui irradie de chaleur. En vrai, j'ai juste une belle tête de con, c'est ce qu'on me dis toujours, alors je finis par être d'accord. Quand je parle, j'ai un accent prononcé, ça fait rire les gens, et moi ça me donne envie de leur casser le nez. Du coup, je préfère être plutôt discret. J'aime pas trop attirer toute l'attention, je préfère que ce soit moi qui regarde les autres, à travers un objectif. J'ai pas que les autres me voient, je suis sensible alors on devine souvent tout en regardant mon visage, j'ai horreur de ça.

Histoire du personnage
Mon histoire, je n'aime pas la raconter. Mais je vais, peut-être, te faire une exception. Mes deux parents sont d'origine italienne. Ils ont divorcés très tôt et je n'ai quasiment aucun souvenir du padre. Il était alcolo et violent, à en croire son compagnon, qui ne pouvait plus le blairer, ni lui, ni moi. Il m'en a toujours voulu, d'être né, d'avoir le sang de cet homme dans mon corps. Peu après, il s'est remariée avec un new-yorkais, un mec qui gagnait bien sa vie et qui avait lui aussi un fils, plus grand que moi. J'avais dix ans et lui quinze quand on s'est vu pour la première fois. J'étais un gosse fragile, teigneux, colérique, souvent en larmes. J'ai jamais pu l'encadrer. Il était méchant, tu sais, méchant et bête et aussi coincé du cul que son père. Je ne pouvais que ramasser ses miettes. J'étais responsable de chaque bêtise, premier fautif dans chaque dispute. Pourtant, c'est bien à cause de lui que je me suis cassé un bras une fois, quand il m'a poussé des escaliers, pour voir si j'étais vraiment fragile ou pas.

Les années passent en enfer. Je me suis enfermé dans les études. Je devais récupérer un diplôme et un boulot pour pouvoir devenir indépendant d'eux, m'enfuir. Ils ne savait rien de moi. Et heureusement, car mes seules faiblesses étaient leurs meilleures armes. Alors j'ai tenu le coup, j'ai réussi mon école, je me suis payé un petit appartement à l'aide d'un travail secondaire. Avec mon diplôme, j'ai pu trouver un boulot, j'ai coupé les ponts avec ma famille. Je crois que c'est en graphant un mur dans les bas-quartiers de Rome que  j'ai rencontré Fabio, un bon gars. Tellement bon que j'ai fini par sortir avec lui tu vois... Enfin à l'époque j'étais tellement brisé que je me suis plutôt jeté dans ses bras, trop reconnaissant que quelqu'un veuille bien m'aider, trop con pour réfléchir aussi, ouvrir les yeux sur quelques signes révélateurs. Si l'homophobie a bien disparue de notre monde, les pervers ont bien continué leurs chemins eux.

Il n'a pas attendu longtemps, voyant bien que j'étais bon à être ramassé à la petite cuillère, aussi résistant qu'une feuille en papier. Ce soir là je vais chez lui pour la première fois. Tout se passe très vite. Je hurle, il casse un vase, shoote dans mon appareil photo. Il y a beaucoup de bruits, de choses qui se brisent. Nous ne sommes pas seuls. Je me prend plusieurs coups dans la mêlée. Il y a ces pilules dans ma bouche. Je ne sais plus trop... pour après. Panique complète, puis black out. Je me rappelle m'être emparé d'un couteau de cuisine pour frapper, ce qui s'est rapidement retourné contre moi. Je me rappelle aussi avoir eu la pensée malsaine qu'au moins avec mon cadavre sur les bras ils n'auront pas tout à fait eu la nuit de jouissance qu'ils avaient prévu. La suite n'est qu'un amas amer et sulfureux d'une panique hurlante, jusqu'à ce que j'en crève.

Mais voilà, on m'avait pas prévenu que la Mort c'était comme ça. Ce dialogue irréaliste dans cette pièce chelou. Je suis revenu. Au même endroit. Ils avaient tous détallés mais moi j'avais toujours mal. Et j'étais toujours vivant. BRAINFUCK, oui. Je pouvais pas réfléchir. J'ai tremblé, je suis sorti en courant, hurlant au moins bruit. Couru, couru jusqu'à chez moi. Là j'ai vomi pendant tout le reste de la nuit. Oui j'apprécie ajouter ce détail charmant au récit, juste pour ta gueule. Je ne suis pas sorti de chez moi pendant plusieurs jours. Penser à ce qu'il m'était arrivé me plongeait dans une crise d'angoisse sans égale. J'ai pensé à me suicider. Mais je ne sais pas pourquoi le souvenir ce squelette avec son masque ridicule m'en a dissuadé. Dans le bordel sanglant qui assommait mon cerveau, ses paroles me donnaient une envie ridicule d'espérer... quelque chose, je ne sais pas encore quoi. J'essayais en vain de me persuader que tout ceci était un rêve stupide, dégueulasse. Mais la réalité rattrape et tue.

Il y avait bien ce billet d'avion que j'avais prévu d'acheter avec mes économies pour un éventuel départ en Angleterre, à Niflheim. J'ai craqué. J'ai rassemblé l'essentiel de mes affaires dans une valise, les mains tremblantes, essayant de me convaincre que je trouverais un petit boulot là-bas, je pourrais loger dans un studio au départ, que tout ceci n'était pas de la pure folie, que je ferais mieux d'y aller vite au lieu de me morfondre ici, d'essayer d'expliquer ma situation à la police et d'aller voir un médecin. Qui me croirait ? Que serait là pour me soutenir ? J'ai trop fait chié de gens dans ma vie pour avoir ce genre de relation. Personne ne se souciera d'un pauvre départ.




A pretty face doesn't mean a pretty heart
*:・゚✧
Liens ♦️ Fiche

Messages : 305
Localisation : Au cabinet
Métier : Kinésithérapeute
Pouvoir : Empathie accrue
Humeur : (◡‿◡✿)

Double(s) compte(s) : Seishiro Fujiwara ; Yasuo Rae
avatar
Salut, moi c'est Oliver de Carglass.
Voir le profil de l'utilisateur




Oliver Winchester
Salut, moi c'est Oliver de Carglass.
Sam 13 Mai - 15:14


Tu es validé ! Bravo !

« (re)Bienvenuuuue ! J'espère que tu te plairas parmi nous ! Je sais pas trop quoi dire à part que c'est un personnage plutôt cool avec un pouvoir orignal (tellement que je l'avais même pas compris...) Vu que les détails à modifier ont été changés, je te valide ! Hâte de te voir RP, il faut étaler la beauté de Koujaku partout partouuuut WAZAA »

• Tu peux dans un premier temps recenser ton avatar (et ton pouvoir si tu en as un), c'est très important ;
• Tu peux faire une demande d'habitation et/ou de lieu spécial si tu souhaites que ton personnage possède un endroit bien à lui;
• Et tu peux maintenant t'occuper de tes Rps, liens et autres carnets de bord dans cette section du forum !

Et surtout n'oublie pas de venir passer un coucou sur la ChatBox !
Amuses-toi bien parmi nous, au plaisir de te voir sur le forum ! ♥️


_________________





♥♥:
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads-