RSS
RSS


 

 :: Centre Ville :: Centre ville :: Piscine municipale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C'est jour de piscine ! - [PV - Icilio]

avatar


Messages : 114
Métier : Graphiste / Webdesigner
Pouvoir : Un tatouage de serpent qui vit sur sa peau, et qu'il peut matérialiser
Double(s) compte(s) : Sören Hammarström // Andrew K. Prescott // Oswald Caïn
Like tastes better when you're a toast
Voir le profil de l'utilisateur




Hoan Thái
Like tastes better when you're a toast
Dim 2 Avr - 21:40
Aujourd'hui c'est jour de piscine ! J'ai toujours adoré nager, ou même me détendre dans l'eau, mais depuis que j'ai Rắn c'est devenu assez compliqué d'exposer autant de peau face à une foule. Forcément à la piscine les caleçon sont interdits, ce qui fait qu'on se retrouve avec un infime bout de tissus obligeant l'animal à s'enrouler sur ma fesse. Pas que ce soit gênant en soit, mais le serpent a quand même pas mal la bougeotte, et s'il s’énerve il finit par se matérialiser pour me faire sentir qu'il est là. Du coup j'ai conclu un genre de pacte avec lui, il me laisse aller une heure ou deux à la piscine une fois toutes les deux semaines. C'est assez peu comparé à ce que je voudrais pouvoir faire, mais je me rattrape en allant parfois courir quand il fait nuit.

Je me redresse dans le canapé, l'idéal nager tôt le matin, c'est que je suis encore bien en forme, mais surtout qu'à cette heure-ci les mômes ne sont pas encore à la piscine. Rapidement je vais dans ma chambre pour prendre mon sac à dos, dans lequel je mets mon maillot de bain noir, une serviette et mes lunettes de plongée. Après vérification, j’acquiesce en me disant que c'est tout bon. Avant de quitter l'appartement, j’attrape une banane afin de manger un peu sur la route.

Marchant lentement dans la rue tout en croquant dans le fruit, je regarde autour de moi. Le soleil qui se lève doucement, les oiseaux qui chantent, le beau temps qui arrive… Je soupire, triste de ne plus pouvoir marcher de nuit, de ne plus pouvoir admirer le ciel étoilé alors que je me rends au travail. Après une bonne vingtaine de minutes, j'arrive enfin à la piscine municipale encore inanimé. J'affiche fièrement ma carte d'entrée à la dame de l'accueil, puis je vais me mettre dans une cabine afin de pouvoir me changer. Je chuchote un peu pour rappeler au serpent de rester bien cacher, et directement il se précipite sur l'une de mes fesses. Je souris et mets mes claquettes. Il n'y a rien de plus sexy que ce genre de chaussures… Je hausse les épaules face à ce genre de pensées, heureusement que je ne viens pas pour draguer. Je glisse ensuite mes vêtements dans le sac à dos pour aller le mettre dans un casier fermé grâce à un code. Je fais un petit passage sous les douches pour me mouiller le corps puis je me rends enfin dans la pièce où il y a une grande piscine mais aussi un bassin avec bain à remous et de quoi barboter. Je vais poser ma serviette et les claquettes dans un coin puis je m'approche du grand bassin pour prendre place sur l'un des plongeoirs. Du coin de l’œil je remarque un jeune homme qui s'installe sur la place à côté de moi. Celui-là je l'ai déjà vu, quand je suis à la piscine en général il est par là en train de nager aussi dans la piscine , mais c'est la première fois que l'on se retrouve réellement côté à côté… Je ne l'imaginais pas aussi grand.

Rapidement j'enfile mes lunettes de plongée tout en jetant des coups d’œil au garçon. Essayant d'être assez discret quand même, je calque mes mouvements sur les siens, ainsi nous finissons par plonger tous les deux au même moment. Je commence à nager en crawl, comme lui, et dans ma tête j'installe comme une compétition entre nous. Bien sur il n'y a pas le côté gagnant/perdant vu que mon « concurrent » n'est pas au courant, mais c'est une certaine forme de motivation pour moi.

Forcément, l'homme arrive avant moi, il a l'air vraiment plus entraîner. Essoufflé, je pose ma main sur le rebord de la piscine pour me tenir puis je retire les lunettes pour plaquer mes cheveux mouillés en arrière.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Recap'rp & chronologie
Messages : 74
Localisation : Somewhere
Métier : Étudiant en langues / Serveur
Pouvoir : Possession
Humeur : Sleepy

R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur




Icilio M. Pierce
R:Divers
Jeu 6 Avr - 22:39


C'est jour de piscine !
Ft. Hoan Thái
L'une de ses mains maladroites chercha désespérément à atteindre son téléphone portable qui sonnait l'heure de se réveiller dans une musique instrumentale bien trop rythmée à son goût. Il grogna deux trois insultes injustifiées envers les parents du pauvre téléphone lorsqu'il le loupa les deux premières fois mais finit par l'étranger entre ses doigts, lui retirant tout cris. Haaah. Le calme après le réveil, c'est ce qu'il y a de mieux. Il resta à somnoler encore deux-trois minutes avant de prendre son courage à deux mains et quitter la chaleur affectueuse de son lit. De tous les amants qu'il avait pu avoir, son pieu était sans aucun doute le meilleur de tous.

Il glissa ses pieds l'un après l'autre dans ses pantoufles qui l'attendaient sagement depuis la veille et resta là, assis au coin du lit, à comater. Aussi loin qu'il s'en souvenait, il n'avait jamais été du matin. Il lui fallait son espace personnel et un calme plat pour qu'il puisse espérer se lever du bon pieds. La moindre irritation au réveil pouvait détruire sa journée toute entière et pourrir celle des autres en prime, il n'était pas tendre lorsqu'il était de mauvais humeur. Émergeant de son doux coma, il s'étira de tout son long avant de se lever et traîner des pieds jusqu'à sa cuisine pour se préparer un petit déjeuner digne de ce nom : Tisane réveil matin, salade de fruits et toasts grillés. Une fois le plein d'énergie effectué, il s'essaya à quelques étirements suivit de plusieurs échauffements qui vinrent réveiller en douceur ses muscles fatigués. Il jeta un rapide coup d'oeil à l'heure, il devait s'activer s'il voulait pouvoir être tranquille à la piscine. Ses fringues volèrent à travers la salle de bain alors que l'eau coulait à flots, se réchauffant petit à petit, venant caresser sa peau encore moite de sa nuit trop couverte. Il se savonna le corps, se rinça, se sécha et enfila un jogging agrémenter d'un t.shirt tout ce qu'il y avait de plus simpliste. Chaussettes enfilées, il enfila ses baskets, nettoya son bordel et fila au salon récupérer son sac de sport avant de s'engouffrer dans le froid matinal. Sur le moment, le changement de température lui piqua la peau mais termina de le réveiller. Il décrocha l'anti-vol de son vélo et se mit en route, cheveux dans le vent. Il avait vingt bonnes minutes de trajet en vélo avant d'arriver à la piscine municipale, ce qui correspondait pile poil au temps qu'il lui fallait pour s'échauffer définitivement. Sur le chemin, il se fit un check up mental de tout le vocabulaire qu'il devait apprendre pour son partiel de russe de la semaine prochain et se surprit lui même en se rendant compte qu'il en connaissait bien déjà une vingtaine sur la trentaine à apprendre.

La piscine ici, était particulièrement grande et proposait de multiples activités, plusieurs bassins. La première fois qu'il était venu, lors de son inscription, il avait été agréablement surpris ! Il avait eu l'habitude de faire avec un seul et unique grand bassin par le passé. Ici, il avait sa routine : en arrivant il accrochait son vélo, entrait saluer l’hôtesse de caisse en lui montrant sa carte, passait aux vestiaires se changer et déposer ses affaires dans son casier favoris, passait au toilette pisser, allait déposer ses affaires devant le bassin avant d'enfiler son bonnet de bain et  de se mouiller sous les douches puis nageait une bonne heure pour finir par se détendre les muscles dans le bain à remous. Sa routine ne changea pas lorsqu'il arriva à destination, si ce n'est qu'aujourd'hui il n'était pas le premier arrivé au bassin. Il jeta sa serviette à côté de celle déjà présente non loin pour pouvoir mettre correctement ses lunettes et rejoignit l'un des plongeoirs en jetant un œil à son voisin. Ça le rassura de se dire que fasse au slip de bain, le ridicule était commun à tous. Hm… son visage lui disait vaguement quelque chose, ce ne devait pas être la première fois qui le croisait. Il prit de la hauteur, une profonde inspiration et plongea en rythme avec le jeune homme. C'est sans le moindre problème qu'il effectua sa longueur, il commençait toujours en douceur histoire de jauger à peu près de son état physique et de ce qu'il lui permettrait d'accomplir. En touchant le muret de la piscine, il s'apprêta à faire directement demi tour pour continuer sur sa lancée mais il lui sembla que son compagnon d'eau perdait en vigueur à mesure qu'il approchait de l'arrivée. Par précaution, il attendit que celui ci s'accroche au bord, soulevant ses lunettes pour pouvoir mieux l'observer… il lui semblait bien essoufflé, il aurait pourtant pensé qu'il serait bon nageur, comme lui, vu l'heure à laquelle il était venu nager. Dans un élan de bonne humeur et de sociabilité, il se risqua à un regard amusé qu'il compléta de quelques mots.

« Tout va comme tu veux ? Ça va aller ? »
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 114
Métier : Graphiste / Webdesigner
Pouvoir : Un tatouage de serpent qui vit sur sa peau, et qu'il peut matérialiser
Double(s) compte(s) : Sören Hammarström // Andrew K. Prescott // Oswald Caïn
Like tastes better when you're a toast
Voir le profil de l'utilisateur




Hoan Thái
Like tastes better when you're a toast
Sam 8 Avr - 11:18
Je tente de reprendre rapidement mon souffle tout en m'appuyant au rebord de la piscine. C'est étonnant que je sois autant fatigué après une seule longueur, j'ai pourtant l'habitude de courir et je devrais avoir bien plus de souffle que ça… Je soupire et j'allais repartir pour aller de l'autre côté de la piscine quand je vois mon « rival » qui se retourne vers moi et commence à me parler. Sur le coup je suis un peu surpris, apparemment je dois être vraiment en piteux état pour qu'il me demande comment je me sens. Du coup j’acquiesce un peu en prenant une grande bouffée d'air.

- Je pense que j'vais finir par cracher mes poumons mais ça va ! C'est bizarre j'ai pourtant l'habitude de courir, mais je ne dois pas nager assez pour ne pas être fatigué.

Je lui fais un léger sourire un peu gêné avant de remettre mes lunettes. Je n'ai qu'une heure pour nager vraiment, alors ce n'est pas le moment de perdre du temps en bavassant autrement le serpent va vraiment me faire regretter de l'avoir empêché de sortir juste pour ça. Je préviens rapidement l'homme que je vais encore faire quelques longueurs tant que je suis encore en vie, puis je me remets en position, me poussant avec les pieds contre le mur pour me remettre à nager. Je sens que l'homme me suit rapidement, alors j'essaie d'aller le plus vite possible pour qu'il n'arrive pas à me dépasser mais c'est peine perdu. Il doit avoir vraiment plus d’entraînement que moi, parce que j'ai juste la sensation de faire du sur place.

Après plusieurs longueurs, et une grosse fatigue qui s'accumule, je me dirige vers les escaliers pour sortir de la piscine. Mais une vive douleur se fait ressentir dans mon mollet droit, me clouant sur place un instant tout en m'arrachant un petit cri de douleur. Je tente de poser le pied à terre, mais c'est encore bien trop profond pour que je puisse marcher, et il m'est impossible de rejoindre le rebord de la piscine. Foutu crampe ! S'il y a bien une chose que je redoute lorsque je vais nager, c'est d'être dans cet état. Déjà parce que c'est vraiment très douloureux, mais aussi parce que si personne ne fait attention, il y a quand même un risque de noyade. Je prends une grande inspiration avant de me laisser couler dans l'eau, les deux mains sur mon mollet que je masse doucement tout en essayant de tendre le pied pour étirer la jambe afin que la douleur passe plus rapidement. C'est alors que je vois une silhouette qui s'approche de moi, visiblement pour me venir en aide. Comme j'étais sous l'eau et assez concentré, je n'avais même pas remarqué que quelqu'un avait plongé. L'homme avec qui je faisais précédemment la course s'approche de moi, je fais un léger signe de tête pour lui faire comprendre que son aide serait vraiment la bienvenue. A force d'être sous l'eau le souffle commence à se faire manquer, alors s'il pouvait me sortir de là ça serait vraiment une bonne chose. Le garçon m'attrape et m’emmène vers le bord de la piscine pour que je puisse enfin me tenir et attendre que la douleur passe. Essoufflé comme pas permis, je prends la parole :

- Je te remercie… Je sais pas ce que j'aurais fais si t'étais pas venu m'aider.

Je me dirige vers les escaliers, les mains alternant sur le rebord pour être sur de ne pas couler. La crampe a enfin fini par passer mais je ne préfère pas prendre le risque de me noyer une seconde fois. Je sors enfin de l'eau en poussant un soupir de soulagement. J'espère que cette mauvaise expérience me découragera pas pour la prochaine fois. Je me tourne vers le garçon qui m'a suivi avant de tendre la main vers lui pour le remercier plus chaleureusement que je n'ai pu le faire dans la piscine. Peut être que j'en faisais un peu trop mais j'avais quand même pas mal flippé une fois sous l'eau, surtout qu'à cette heure-ci il n'y a pas non plus foule, et que le maitre nageur était trop occupé à surveiller les petits vieux du bassin d'à côté.

- Si ça te dit je t'offre le petit déjeuner pour te remercier. Moi la piscine ça me donne toujours faim de toute façon. Dis-je en rigolant, retrouvant enfin le sourire.

J’attrape ma serviette pour la frotter un peu contre mes cheveux histoire de les sécher un peu, puis je la fais ensuite glisser sur mon corps. Ébouriffé comme ils sont, mes cheveux ne ressemblent plus à rien, je passe donc une main dans la tignasse pour la mettre une nouvelle fois en arrière, histoire de les ré-arranger un minimum.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Recap'rp & chronologie
Messages : 74
Localisation : Somewhere
Métier : Étudiant en langues / Serveur
Pouvoir : Possession
Humeur : Sleepy

R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur




Icilio M. Pierce
R:Divers
Jeu 4 Mai - 17:06


C'est jour de piscine !
Ft. Hoan Thái
Il acquiesça aux dires du jeune homme. En effet, il existe une différence énorme entre courir et nager : la méthode de respiration n'est pas la même, les muscles sollicités sont différents et l'eau s'avère particulièrement fourbe car bien qu'on sente moins la fatigue en se mouvant en elle, celle ci est bien réelle et vous rattrape d'un coup, sans prévenir. C'est d'ailleurs l'une des nombreuses causes d'évanouissements ou crampes pouvant donner lieu à une noyade. L'eau est une entité dangereuse en ce sens qu'elle vous donne confiance et vous supporte mais ne préviens jamais quand elle vous lâche.

Il s'étira rapidement les deux bras, l'un après l'autre, alors que le coureur reprenait sa longueur, histoire lui laisser un peu d'avance avant de s'y remettre aussi. Il en faut relativement peu pour amuser un homme : donnez lui un but, un rival, un moyen physique de se faire valoir et voilà. Il se mis lui même au défis de le rattraper et mieux : de le dépasser. Pourfendant l'eau de ses bras, il le rattrapa en quelques secondes, lui reconnaissant au moins la persévérance dont il faisait preuve. Longueurs après longueurs, le jeune homme tentait de garder son rythme. A plusieurs reprises, il eu l'impression qu'il essayait de le rattraper ou d'au moins nager en rythme avec lui, ce qui le fit sourire.

Icilio sortit le premier de l'eau, regagnant sa serviette et sa bouteille d'eau pour se désaltérer un grand coup, se poser un instant avant de repasser par les vestiaires. Dans sa quête de repos, ses yeux se posèrent sur le jeune homme encore dans le bassin, amusés de le voir se démener comme ça. Peut être aurait il dû lui dire de se calmer et d'y aller doucement au lieu de s'en amuser, bien qu'il sache qu'il s'agissait là d'un des meilleurs moyens de le vexer -les mecs et leur fierté- mais sans doute ne ce serait il pas arrêté en plein milieu de la piscine s'il l'avait fait, coulant en piquet sans prévenir. Ça y est l'eau venait de le lâcher. Il s'approcha du bassin pour voir s'il s'en sortait ou s'il devait aider mais ne réfléchit pas bien longtemps en ne le voyant plus remonter à la surface. Il plongea dans l'eau, le rejoignant rapidement. Bon, ses cours de premiers secours n'étaient pas si loin et il participait régulièrement au stage de secourisme gratuit donnés par les associations. Il glissa un bras sous les siens pour l'attraper par la taille et le faire remonter. A peine eu t il le temps de reprendre son souffle en remontant qu'il ajusta sa prise pour être certains que la tête du garçon puisse rester hors de l'eau en le ramenant au bord, prenant soin de vérifier qu'il aille bien.

Heureusement, il y eu plus de peur que de mal. Il le laissa sortir du bassin en insistant sur le fait qu'il était tout à fait normal qu'il soit venu l'aider et l'imita pour retrouver le carrelage de la piscine. Il ne s'attendait pas à ce que son rival fictif en fasse des tonnes mais en voyant la main qu'il lui tendait il se dit qu'il avait du avoir vraiment peur pour insister autant. La sienne vînt se serrer dans celle qu'il lui tendait, l’étreignant fortement. Gamin, il s'était fait la réflexion qu'il était étrange de tendre la main à quelqu'un pour serrer la sienne si c'était pour à peine avoir une pression pour elle. En grandissant, il avait développé un agacement particulier pour ces personnes qui serraient à peine la main aux autres. Il s'agissait pour lui d'un grand manque de respect, d'un manque de franchise et lui donnait immédiatement très mauvaise impression de l'autre. C'est pourquoi il faisait toujours l'effort de donner une poignet de main forte quitte à risquer de serrer trop fort. En ce qui le concernait, s'il ne souhaitait pas serrer la main de quelqu'un, il ne le faisait pas. Il retourna à sa serviette pour la lancer sur son épaule, récupérant le reste de ses affaires au passage : direction les douches pour lui. S'il restait avec du chlore sur la peau, il se gratterait toute la journée.

"Si ça te dit je t'offre le petit déjeuner pour te remercier. Moi la piscine ça me donne toujours faim de toute façon. ."

Il se tourna vers son interlocuteur pour lui jeter un œil surpris. Ah oui, effectivement, il en faisait beaucoup trop…
Bon… à manger gratuit, il devait bien avoir de la place pour ça. Il lui répondit, haussant les épaules : « J’apprécie la reconnaissance mais j't'assure que tu ne me dois rien. J'allais pas te laisser crever, n'importe quel être humain digne de ce nom non plus, y'a rien d'exceptionnel à ça. »

Un pied devant l'autre, il s'avança vers l'entrée des douches.

« Mais manger je dis pas non. J'passe aux douches, on se rejoint à la sortie » il lança, accompagné d'un signe de main signalant qu'il partait. Il traversa pour rejoindre les vestiaires et récupérer son sac à dos, attrapant son shampoing et son gel douche avant de s'engouffrer dans une cabine de douche. Un bon rinçage, de quoi se retrouver couvert de mousse de la tête aux pieds, un deuxième rinçage et hop, le voilà qui était tout propre. Il retourna aux vestiaires pour s'enfermer dans une cabine, s'essuyer et se rhabiller. En rejoignant la sortie, il dit au revoir à la réceptionniste qui lui fait remarquer qu'il finirait malade à sortir les cheveux mouillés, ce qui le fit sourire, lui rappelant les hurlements de sa mère lorsqu'il partait jouer dehors les cheveux trempés. Il tomba sur le type avec qui il venait de partager la piscine alors que de nouveaux clients entraient.

« C'est bon ? Tu veux manger un truc particulier ? Y'a un… une sorte de café qui vend aussi des pâtisseries, j'sais pas comment on appelle ça : pour moi c'est juste le magasin qui vend de la bouffe et du thé pas loin de la piscine, c'est tout ce dont j'ai besoin pour vivre, ça me va comme nom. »

Il sort définitivement de la piscine pour se retrouver dans les rues, conduisant sa compagnie de fortune jusqu'au dit « magasin vendeur de bouffe et de thé ». « Au fait, tu t'appelles comment ? Ton nom sera toujours mieux que « celui qui voulait nager plus qu'il ne le pouvait et finit par se noyer » » il ajouta, un petit regard gentiment moqueur.
Code by Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 114
Métier : Graphiste / Webdesigner
Pouvoir : Un tatouage de serpent qui vit sur sa peau, et qu'il peut matérialiser
Double(s) compte(s) : Sören Hammarström // Andrew K. Prescott // Oswald Caïn
Like tastes better when you're a toast
Voir le profil de l'utilisateur




Hoan Thái
Like tastes better when you're a toast
Dim 7 Mai - 18:27
Bon je devine rapidement à la tête de mon interlocuteur que mes remerciements finissent par l'agacer, il est vrai que personne n'aurait laisser crever quelqu'un dans la piscine, c'était un geste normal. Et pourtant, si Icilio ne m'avait pas vu, peut être que personne d'autre ne m'aurait remarqué dans l'eau. J'essaie de lui rendre sa forte poignée de main autant que je le peux, pas que je sois d'habitude mollasson mais je n'ai pas non plus l'habitude que l'on vienne me broyer la main. Je pose mes fesses sur le banc alors que j'utilise ma serviette pour sécher mes cheveux tout en proposant un petit déjeuner à Icilio. Encore une fois je me fais la réflexion que ce n'est peut être pas utile d'aller jusqu'à lui offrir à manger, mais en même temps est-ce que la vie a réellement un prix ? Je doute que la mort me donne encore une chance cette fois-ci. Heureusement pour moi, après un petit commentaire, l'homme accepte finalement qu'on se retrouve à la sortie de la piscine pour aller manger.

Je souris, heureux avant de me redresser aussi pour me rendre aux vestiaires. Je mets un certain temps pour retrouver mon cassier, n'ayant pas une mémoire exceptionnelle et encore un peu sous le choc de la potentielle noyade, il me faut bien 5 minutes pour me rappeler le numéro. Une fois devant la bonne porte, j'entre mon code habituel puis je récupère mon sac à dos pour me rendre au cabine de douche. A peine ai-je fermé la porte à clef que le serpent se remet à naviguer sur tout mon corps, visiblement bien content de pouvoir bouger à nouveau. Tant qu'il ne tente pas de sortir pour me montrer son mécontentement d'avoir été « bridé » alors tout va bien. Je dépose mon sac sur le petit banc et farfouille un instant à l'intérieur pour ressortir une serviette ainsi qu'un gel douche qui me servira aussi de shampoing. Bien trop la flemme de me trimballer avec toute ma salle de bain alors qu'en temps normal je rentre directement chez moi. J'allume la douche et une fois que l'eau est bien chaude, je retire mon maillot de bain pour aller me glisser sous le jet. Rapidement j'étale du savon sur mes cheveux avant de faire mousser le reste sur mon corps. Une fois que tout a été rincé, je me sèche en me frottant avec ma serviette puis j'enfile mes vêtements. Je soupire de soulagement en me disant qu'au moins je n'ai pas mis mes habits du dimanche, même si 'homme n'en a sûrement rien à faire, je n'ai étrangement pas envie de lui faire une mauvaise impression. J'enfile rapidement, et non pas sans difficulté, mon jean en prenant soin de ne pas le faire traîner sur le sol complètement mouillé. Je mets ensuite mon t-shirt bleu marine puis un sweat de la même couleur par dessus. Je sors de la cabine pour aller m'essuyer les pieds avant d'enfiler mes chaussettes et mes tennis, puis je quitte les vestiaires. Je frissonne avec mes cheveux mouillés que je plaque en arrière. Si j'avais eu le temps, je les aurais sûrement séché pour éviter de choper la crève, à la place j'enfile un bonnet par dessus. Tant pis pour lui s'il termine complètement mouillé, je préférerai éviter d'avoir un rhume et très franchement ce n'est pas gagné.

Rapidement je retrouve le jeune homme de la piscine, qui une fois habillé paraît bien différent qu'à moitié nu. Je hausse les épaule à sa question ne sachant moi même pas trop ce que je voulais manger, mais je ne ferais pas mon difficile vu le bruyant gargouillement qui s'échappe de mon ventre. Alors de la bouffe et un bon thé ça me conviendrait sûrement. Nous nous mettons en route, je marche à coté de lui pour le suivre et pouvoir papoter un peu durant le trajet.

- Rah hé ! T'es pas sympa de remuer le couteau dans la plaie quand même. J'aurais pu mourir ok ? M-O-U-R-I-R. Je lui fais un petit sourire en coin pour montrer que je le taquine aussi. Je m'appelle Hoan, et toi ?

Il ne nous faut pas longtemps pour atteindre le salon de thé dont le jeune homme m'avait parlé. Et d'ailleurs en le voyant je le reconnais de suite puisque je ne vis pas très loin de là et qu'il m'arrive de venir parfois le samedi après-midi avec un bon bouquin et parfois même un Yoan. J'entre tranquillement, faisant sonner automatiquement le boîtier pour que la vendeuse sache qu'un client vient d'entrer. On s'installe sur l'une des tables libres, certaines personnes sont déjà présentes et en train de prendre tranquillement leur petit déjeuner. J’attrape la carte que je connais par cœur, puis jette un coup d’œil distrait pour m'assurer que celle-ci n'a pas changé. De toute façon, je l'aurais su si ça avait été le cas puisque c'est moi qui avait entièrement réalisé leur charte graphique. C'est aussi comme ça que j'avais connu l'établissement. Je finis par reposer la carte tout en croisant les jambes.

- Alors si je peux te conseiller en tant qu'habitué et fervent fan de leur cuisine, je te propose le cheesecake qui est une petite tuerie, et je te garantis qu'à la fin, tu n'as plus faim. Pour le thé je te laisse le choix et si tu veux on se prend une grande théière ? J'aime autant le thé noir que le thé vert alors te stresse pas.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Recap'rp & chronologie
Messages : 74
Localisation : Somewhere
Métier : Étudiant en langues / Serveur
Pouvoir : Possession
Humeur : Sleepy

R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur




Icilio M. Pierce
R:Divers
Mer 17 Mai - 22:59


C'est jour de piscine !
Ft. Hoan Thái
Il aurait pu râler, ruminer contre le fait de se retrouver à devoir copiner avec un type sortit de nul part qu'il avait seulement aidé en agissant de manière typiquement humaine et civilisée mais Hoan était un mec sympas et il trouva le trajet et leur papotage agréable en fin de compte. Il n'était pas certain de trouver intéressant tout ce qu'il avait à dire, notamment parce qu'il trouvait qu'il parlait énormément mais au moins il était drôle... il manquait cruellement de gens drôles dans sa vie. En route, il lui avait donné son nom aussi puisqu'ils en étaient passés par l'échange de formalités telles que leurs noms, leurs âges ou ce qu'ils faisaient dans la vie : la pack de base pour tout début de relation en soit. Il l'emmena à l'intérieur du salon de thé dès qu'ils arrivèrent à son entrée et s'installa avec lui à l'une des tables en saluant les employés d'un bonjour poli. Finalement, il s'avéra que Hoan connaissait déjà l'établissement, ce qu'il trouva amusant. Le fait que l'on puisse connaître quelque chose et l'apprécier sans juger important de connaître son nom ni de pouvoir le repérer… c'était un peu comme sympathiser avec quelqu'un, s'éclater régulièrement avec tout en étant aveugle et ne jamais lui avoir demandé son nom : soit avec aucune information pour être capable de le retrouver ou même le reconnaître si ce n'était au son de sa voix… à la limite. Il laissa le jeune homme partir à la recherche de son bonheur en parcourant la carte du menu qu'il trouvait toujours aussi classe à chaque passage par le salon qu'il faisait d'ailleurs. En ce qui le concernait il n'avait pas besoin de la regarder, il n'y avait pas quinze milles choses qu'il pouvait commander malheureusement et plonger ses yeux dessus relèverait plus de la torture que du plaisir. Il sourit en entendant Hoan s'improviser critique en pâtisserie mais se dû de rejeter son offre gentiment : «J'apprécie le conseil et j'suis sûr que ce cheesecake est une tuerie mais j'vais prendre le rawnie. J'suis végétalien et c'est le seul truc que j'peux manger ici. Quand j'ai pas le choix et que j'dois manger un truc avec du lait, des œufs ou du miel dedans bah je bouffe – j'vais pas me laisser crever- mais quand j'ai le choix j'm'y tiens. »

Il récupéra la carte tout de même pour jeter un œil à la liste des thés disponibles pour se les remémorer… hum, le thé vert ce n'était pas sa came, ça ne le réveillait pas autant que le thé noir et le goût était beaucoup trop subtil pour lui, il aimait les goûts forts et prononcés en bouche… le thé noir était un peu son substitue pour le café étant donné qu'il n'en buvait pas, ça le maintenait régulièrement en vie. La question restait toujours « quel type de thé noir choisir ? » il y en avait trop et tous lui faisaient envie. Il se souvînt avoir pris le Oolong la dernière fois qu'il était venu alors il tenterait leur Earl Grey cette fois ci, c'était son thé préféré, une valeur sûre donc. Il fit signe au serveur pour qu'il vienne prendre leur commande, laissant l'honneur à Hoan de commander sa collation le premier avant d'envoyer la suite :
«Et moi je vais vous prendre une part de Rawnie, celui avec des noix dedans s'il vous plaît. Et euh… pour le thé on va vous prendre une théière de thé noir Earl grey s'il vous plaît. Merci  »

Le serveur prit des notes avant de s'en aller préparer le plateau de leur commande tandis que son collègue quittait le comptoir pour venir encaisser d'autres clients vers le fond de la salle. Il y avait toujours un peu de monde le matin ici : les gens en profitaient pour passer prendre leur petit déjeuner lorsqu'ils avaient la flemme ou plus rien à manger chez eux… il y avait aussi un service à emporter pour les gens pressés ou plutôt ceux n'ayant pas le temps de prendre le temps de déjeuner tranquille et il les plaignait énormément ceux-là. Le petit déjeuné c'est sacré !

Un petit bruit attira son attention vers le sol et il se pencha pour ramasser le jouet venu se loger entre ses pieds avant de se tourner derrière lui pour voir un bambin le regarder avec d'énormes yeux en mode « Haaaan, le gens autre à toucher mon jouet, haaaaan. Sacrilèèèège » tout en essayant, tant bien que mal, de manger son muffin au chocolat trop gros pour sa bouche. Il lui rendit son jouet en lui ébouriffant le crâne affectueuse, un grand sourire aux lèvres.

« Tiens, c'est à toi non ?... Il est bon ton gateau on dirait, hein ?. »

il lui demanda en posant le jouet sur la table des parents qui le remercièrent d'un signe de la tête. Il lui tira la joue, gagatant littéralement sur ce petit monstre tout crado avant de se recentrer sur Hoan parce que aaah même s'il était trop mignon ce gosse avec ses grosses joues pleines de chocolats et ses grands yeux choqués il devait rester concentré ! « J'adore les gamins quand ils sont sages comme ça. Un gosse c'est le seul être humain qui peut être bizarre, souvent cons mais tellement mignon et que même s'il te saoule atrocement tu as envie de le câliner. C'est un peu comme un chat en fait.» ll commenta à Hoan alors que le serveur leur déposait leurs gourmandises. Il récupéra le sien après avoir remercié l'employé et lui fit littéralement la peau : venir ici lui avait ouvert l'appétit.« Hm… au fait Hoan, t'habite dans le coin ?»
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 114
Métier : Graphiste / Webdesigner
Pouvoir : Un tatouage de serpent qui vit sur sa peau, et qu'il peut matérialiser
Double(s) compte(s) : Sören Hammarström // Andrew K. Prescott // Oswald Caïn
Like tastes better when you're a toast
Voir le profil de l'utilisateur




Hoan Thái
Like tastes better when you're a toast
Dim 21 Mai - 21:16
Tu le regardes de haut en bas, surpris et te disant bêtement « comment j'ai fait pour ne pas le remarquer », comme si son allure aurait pu te permettre de déterminer que l'homme fasse à toi est en fait un végétalien. N'importe quoi, du coup tu te contentes de lui sourire tout en acquiesçant. Une vie sans viande ou poisson ça serait sûrement faisable, tu n'es pas accroc à ce point là. Par contre tu te verrais mal te priver de lait ou d’œufs, surtout parce que tu raffoles des gâteaux. Après tu sais qu'il y a des alternatives avec le lait de soja, d'amandes, les bananes ou des trucs comme ça, mais tu n'es pas sur d'en apprécier autant la saveur qu'un vrai bon gâteau à l'ancienne. Tu te balances un peu sur ta chaise pendant que ton sauveur est en train de réfléchir au thé. Quand le serveur arrive il ne prend même pas la peine de te consulter, bon en même temps tu lui avais quand même dit de choisir… Tu fais un sourire au serveur en te commandant une part de cheesecake avec du caramel sur le dessus. Un jour ta gourmandise te perdra sûrement !

Tu attrapes ton téléphone en le sentant vibré, répondant brièvement à un sms que l'on t'a envoyé, puis quand tu relèves la tête tu ne vois plus Icilio. Tu fronces un instant les sourcils alors que celui-ci se redresse de sous la table. Mais qu'est-ce qu'il… Oh. Tu tournes la tête en remarquant un petit garçon qui regarde ton ami avec de grands yeux. Du regard tu cherches la table des parents, qui en fait est juste à côté de la votre. Tu n'as rien contre les gamins, tant qu'il ne t'embête pas. Tu n'es pas forcément des plus à l'aise avec eux, ne sachant pas comment leur parler. Le côté gaga te passe clairement au dessus de la tête en fait, mais visiblement ton camarade a eu un petit coup de cœur pour le garçon, et sur le coup tu trouves ça adorable. Tu appuies ton coude sur la table alors que ta tête vient se caler dans le creux de ta main, un petit sourire en coin en le regardant. Icilio finit par se retourner vers toi en t'expliquant que lui il adore ça les gamins.

- Ça se voit que tu aimes ça, l'espace d'un instant on aurait presque dit un père de famille !

Tu te recules en posant tes deux mains sur tes cuisses alors que tu vois le serveur qui s'approche de votre table avec un plateau chargé. Il dépose d'abord les desserts, toi regardant curieusement ce qu'avait pu prendre ton ami, puis une nouvelle fois tu t'écartes un peu pour que l'homme dépose les tasses et la théière. Poliment tu le remercies tout en lui souriant avant d'attraper le thé pour vous servir. Tu relèves la tête à la question d'Icilio.

- Ouais j'habite à 2 minutes à pied d'ici en fait. Je suis un peu un habitué du lieu, il m'arrive de venir bouquiner ou parfois de travailler quand je suis en manque d’inspiration.

Tu te retiens de justesse de lui faire remarquer que c'est toi qui a réalisé toute leur charte graphique. Même si tu es plutôt fier de ton travail et de ta création, tu n'as pas envie de passer pour le mec relou qui n'arrête pas de se vanter de son boulot à tout bout de champ. A la place tu prends la petite cuillère près de ton assiette et tu l'enfonces délicatement dans le gâteau, peinant légèrement pour casser le biscuit en fin de course. Quand ton acte est accomplit, tu as l'impression d'entendre des applaudissement pour te féliciter de ne pas avoir trop forcé et fait partir le bout de l'autre côté de la pièce. Fièrement, tu gobes le premier bout du cheesecake avant de pousser un petit grognement de plaisir. Tu comprends le choix du jeune homme à être végétalien, pourtant tu ne peux pas t'empêcher de te dire qu'il loupe vraiment quelque chose en ne goûtant pas.

- Et toi tu vis vers où ? Tu fais quoi dans la vie ? T'es un maître nageur en fait ?

Tu ris légèrement de ta petite blagounette qui n'est même pas drôle. En même temps vu comme il s'y est bien pris et la facilité avec laquelle il nage, ça ne t'étonnerait pas complètement qu'il vienne à te dire que oui. Tu attrapes la tasse pour boire une gorgée du thé bien chaud avant de légèrement faire la grimace. Oui comme d'habitude, tu viens te brûler la langue même en sachant que de toute façon c'est trop chaud pour toi. Tu glisses un peu ta langue sur ton palet, comme si la caresse allait pouvoir l'apaiser. Puis pour oublier ta connerie, tu te reconcentres sur Icilio ou plus précisément son gâteau, approchant légèrement la tête. Tu n'as pas vraiment envie d'y goûter, surtout qu'en retour tu ne peux même pas lui faire tester le cheesecakes. Mais tu es juste curieux de savoir comme c'est et surtout MAIS QU'EST CE QUE C'EST.

- C'est quoi exactement ton gâteau ? C'est comme un brownies en fait ?


Hors RP : Je passe au "tu" j'espère que ça ne t'embête pas, autrement je n'arrête pas de m'embrouiller dans le RP D:

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Recap'rp & chronologie
Messages : 74
Localisation : Somewhere
Métier : Étudiant en langues / Serveur
Pouvoir : Possession
Humeur : Sleepy

R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur




Icilio M. Pierce
R:Divers
Lun 19 Juin - 23:12


C'est jour de piscine !
Ft. Hoan Thái
Il releva un sourcil, vaguement perplexe face à la remarque de sa demoiselle en détresse. Père de famille ? Lui ? Il avait du mal à associer les deux notions dans sa tête. Déjà, il se demanda à partir de quoi on pouvait commencer à attribuer la mention « père de famille » à quelqu'un et ensuite il se fit la réflexion intérieure que… naaan, lui, père ? Il ne s'y voyait vraiment pas. Il avait déjà bien à faire avec lui même. Ce n'est pas qu'il n'aimerait pas, il adore les gamins alors il suppose que s'il s'agissait des siens ils les aimeraient encore plus mais… il avait déjà du mal à se concevoir en couple alors parent… ce ne serait pas envisageable pour lui avant très, très longtemps. Le serveur revînt avec leurs gourmandises respectives, ravissant visiblement Hoan dont le regard vorace qu'il posait sur sa pâtisserie en disait long sur le destin tragique du pauvre cheesecake au caramel.

Il fût surpris d'apprendre que le jeune homme vivait à peine à deux minutes à pieds du salon de thé et d'autant plus lorsqu'il confirma être un habitué des lieux. Lui même venait régulièrement après ses séances de natation et ne l'avait jamais aperçu… ou du moins, il ne l'avait jamais remarqué. Pourtant, il se fit la réflexion qu'un garçon comme Hoan devait forcément se remarquer, sans trop savoir sur quoi son argumentaire se basait pour affirmer ceci.  Finalement, il se décida à mordre dans son rawnie à pleines dents après que Hoan eut lancé les festivités en découpant un morceau de monsieur le cheesecake pour lui faire la peau.

« Hm… je vis pas très loin de la fac, 20 minutes max à pieds je dirais. J'sais pas si tu vois le vieux quartier ? Je vis dans un de ses vieux bâtiments. En règle générale, c'est un coin tranquille. »

Il se bu une gorgée de thé avant de continuer à raconter sa vie, ce qui en soit constituait déjà un miracle. Icilio qui parlait de lui avec un parfait inconnu, ses neurones devaient être de bonne humeur aujourd'hui.

« Et désolé de briser tes rêves mais nan, j'suis pas maitre nageur »

Il continua, un soupçon de plaisanterie dans la voix. Personnellement, il accepterait totalement d'être secouru par un maitre nageur, il pourrait même faire semblant de se noyer maintenant qu'il avait en tête certains maitres nageurs de la piscine.

« J'suis étudiant, à la fac donc. J'étudie les langues : italien, russe, anglais, japonais, chinois. J'entamerai le Master l'année prochaine si je réussis mes exams ce semestre. Et toi ?»

Il eut un petit mouvement de recul en réponse à la tête de sa nouvelle connaissance qui se rapprocha dangereusement de son rawnie. Hoan le tueur de patisserie avait il repéré sa nouvelle proie ? Son intérêt pour la nourriture lui arracha un léger sourire, le rawnie était bien plus qu'un simple brownie. Il reposa son gâteau dans son assiette et en découpa un morceau à l'aide de sa cuillère, choisissant avec soin un endroit que ses dents n'avaient pas déjà attaqué.

« Regarde, c'est pas cuit en fait. Je dirais pas que c'est un brownie… parce que s'en est pas un, mais le principe « chocolat/fruits à coques » du brownie est là donc je suppose que c'est à ça qu'il doit son nom en plus du fait que ce soit cru. »

D'un bref mouvement de la main il déposa son morceau dans son assiette.

« Tiens, goûte si tu veux. Ce sont des dattes que l'on mixe avec du cacao en poudre, des noisettes, un peu de farine ou de poudre d'amande. Ça permet d'obtenir une patte qu'on étale dans un plat et qu'on écrase bien pour obtenir un truc compacte. On le fout dans un congèle quelques minutes pour que ça se tienne bien puis ça se mange à température ambiante. Ici ils rajoutent des noix sur le dessus, c'est encore meilleur je trouve. Tu connaissais pas du tout ? »
Code by Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 114
Métier : Graphiste / Webdesigner
Pouvoir : Un tatouage de serpent qui vit sur sa peau, et qu'il peut matérialiser
Double(s) compte(s) : Sören Hammarström // Andrew K. Prescott // Oswald Caïn
Like tastes better when you're a toast
Voir le profil de l'utilisateur




Hoan Thái
Like tastes better when you're a toast
Mer 28 Juin - 10:48
Déçu, et du coup ne pouvant réprimer une petite moue déçu, tu apprends que finalement Icilio ne travaille pas du tout à la piscine. Ça veut juste dire que tu es nul à la piscine alors… Un petit soupir s'échappe de tes lèvres, triste réalité. Mais tu passes rapidement à autre chose, ce n'est pas franchement le moment de penser à tes compétences en natation. Tu te reconcentres plutôt dans la conversation, et apprend avec étonnement le nombre de langues que connaît ou en tout cas qu'apprends Icilio. Tu écarquilles les yeux, bouche légèrement ouverte avec un air de crétin. Dire que toi tu es déjà fier de savoir parler couramment le français et l’anglais, lui il en connait facilement 5. Et puis pas forcément les plus facile, entre le japonais, le chinois et le russe ce sont des alphabets très différents des nôtres. Difficile de ne pas être impressionné face à ce jeune homme tout de même.

- Eh bien, ça en fait des langues. Mais je croyais qu’il fallait bien 5 ans d’apprentissage pour être capable de tenir une conversation en chinois, non ? Autrement moi je suis graphiste webdesigner. C’est moi qui ai fait le logo et la carte.

Tu souris, assez fièrement tout en lui coulant le menu sous le nez pour lui montrer de quoi tu parles. Oui forcément ce n’est pas comme s’il venait de passer cinq minutes à la contempler la carte pour savoir ce qu’il allait commander. Idiot. Tu la reposes ensuite sur la table pour pouvoir prendre une nouvelle bouchée de ton fabuleux cheesecake. Une fois tu avais voulu en faire un, pour l’anniversaire de Yoan, tu avais trouvé ça sympa de lui faire une surprise avec un gâteau maison, et puis ça faisait bien deux semaines que l’émission des pâtissiers avait repris alors tu te sentais d’attaque. Qui aurait pu croire que ça finirait ainsi, à la limite de l’explosion de ton four… Bon au moins ton meilleur ami avait bien rigolé, toi un peu moins quand il avait fallu nettoyer l’engin. Mais bon, depuis quelques temps tu t’améliores car ton ami te donne quelques cours de cuisine. Entre ça et les nombreuses émissions culinaires que tu regardes tu as parfois la sensation d’être un expert. Et pourtant, quand l’homme face à toi de parle de son Rownies, tu es comme un gamin qui découvre la vie. Les yeux pétillants d’apprendre une nouvelle chose, tu observes le gâteau qu’Icilio prend soin de découper pour que tu puisses voir la texture au mieux tout en t’expliquant un peu le principe du gâteau. Pour toi c’est un peu abstrait le fait qu’un gâteau tienne aussi bien sans être réellement cuit. Bien sur ce n’est pas la première fois que tu en vois un, mais c’est un procédé qui t’échappe. Surement la magie des mélanges de certains ingrédients ensembles… Tu te redresses un peu pour te remettre dans ta chaise quand tu vois qu’Icilio prend le bout de gâteau sur sa fourchette. C’est vrai que toi aussi tu as un gâteau à manger, il ne faut pas que tu chômes ! Mais c’est avec surprise que tu regardes l’étudiant qui dépose le petit bout dans un coin de ton assiette. Tu aurais presque pu pleurer tellement ce geste te touche au plus profond de ton cœur. Partager son gâteau avec un inconnu ce n’est quand même pas rien, même toi tu ne le fais pas. Et comme s’il avait entendu tes pensées, en plus de te donner les ingrédients il t’explique aussi la manière dont il est fait, et notamment par quel tour de passe-passe il tient debout comme un grand. Tu acquiesces tout en l’écoutant, buvant chacune de ses paroles avant de venir titiller la micro part de gâteau du bout de ta fourchette.

- Non pas du tout, pourtant je regarde pleins d’émission de cuisine. Mais ils ne prennent jamais en compte les végétariens ou les vegans.

Puis toujours avec autant de curiosité dans les yeux, tu attrapes le bout de Rownies et tu le gobes d’un coup. Mâchouillant lentement pour en extraire tout le goût et essayant au passage de retrouver les ingrédients cités par le jeune homme, tu acquiesces. Ça ne sera pas ton dessert favoris, mais c’est plutôt bon. Jamais tu aurais pu deviner qu’il n’y avait ni farine, ni œuf si Icilio ne te l’avait pas fait remarquer. Tu attrapes ta tasse de thé bien chaud, et bois lentement une petite gorgée pour nettoyer ta bouche avant de revenir à ton cheesecake.

- Bon je t’aurais bien proposé un bout du mieux mais ça ne servirait à rien du coup. Ça fait longtemps que tu es végétalien ? Tu as eu une illumination un jour, c’est ton éducation ou un régime alimentaire pour ta santé ?

Tu mitrailles un peu de questions le pauvre garçon, mais il faut l’avouer tu as toujours été d’un naturel très curieux. Pas une seule seconde tu te dis que c’est peut-être pour une raison très personnelle, non toi tu préfères mettre les pieds dans le plat. Dégustant (un peu trop rapidement) ton cheesecake, tu l’écoutes tranquillement.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Recap'rp & chronologie
Messages : 74
Localisation : Somewhere
Métier : Étudiant en langues / Serveur
Pouvoir : Possession
Humeur : Sleepy

R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur




Icilio M. Pierce
R:Divers
Ven 21 Juil - 23:19


C'est jour de piscine !
Ft. Hoan Thái
Ça le fit sourire d'apprendre que Hoan regardait des émissions culinaires. Il avait du mal à visualiser ce que pouvait donner une garçon qui semblait un peu trop énergique devant un écran de télé, à attendre qu'on lui explique comment faire tel ou tel plat. Il l'imaginait difficilement mais sûrement les pupilles dilatées, prêt à avaler la bouchée de connaissances que pourrait lui offrir l'émission du jour ou totalement avachi dans un canapé à mourir d'ennuis. Non, franchement, il n'arrivait pas à rendre compatible une émission de cuisine et le jeune homme, ça l'étonnait, agréablement – c'est toujours amusant d'être surpris- mais ça le surprenait tout de même. Peut être parce que lui même trouvait ces émissions d'un ennui mortel – que ce soit de l'émission lambda « aujourd'hui nous allons apprendre à cuisiner des moules ! » à celles qui mettaient en concurrence plusieurs cuisiniers ou pâtissiers, ce n'était pas du tout son truc. Bien qu'il aimait particulièrement cuisiner quand il avait le temps, il ne comprenait pas ce qu'il pouvait y avoir de stimulant ou d'amusant à regarder quelqu'un d'autre cuisiner, d'autant plus que ces émissions étaient souvent assez techniques pour un rien. La seule chose qu'il pouvait leur reconnaître assurément, c'était leur capacité à rendre compliquées des choses pourtant simples. Du coup, Hoan qui lui semblait sympas, intéressant et même humainement parlant intrigant collait mal avec un cet autre concept ennuyant qu'étaient les émissions culinaires.

« Ouais… on est rarement pris en compte... » il glissa entre deux bouchées, ce qui était bien plus qu'une réalité. Dans les magasins, tout ce qui pouvait se manger rapidement contenait à 99 % soit de la viande, soit du fromage soit des œufs, souvent les trois à la fois. En devenant étudiant, il avait appris à son plus grand désarrois que même les salades ne savaient se contenter d'être, eh bien… des salades, soit des légumes. Il y avait toujours moyen d'y foutre du fromage, des œufs ou de la viande, ça lui avait fait piquer une crise de nerf en première année avant qu'il ne se fasse à l'idée que manger sur le pouce ne serait pas possible s'il ne se ramenait pas lui même sa nourriture. Les restaurants c'était le même soucis, les fast-foods n'en parlons pas et les boulangeries étaient bannies de son champs de possibilités depuis longtemps. Pourtant, ce n'était pas si compliqué, certains restos universitaires arrivaient même à proposer un menu végétalien. Doucement mais sûrement des alternatives végétales émergeaient par ci par là, certains restaurants ou salons de thé proposaient un menu végétal mais clairement pour la majorité des gens, être végétalien revenait à dire qu'on était un alien. Lorsque les gens découvraient qu'il était vegan, la majorité lui semblait toujours très perturbée, comme si cette simple information sur sa personne bouleversait leur univers entier, windows a crashé – veuillez redémarrer. Il avait toujours le droit à des questions plus idiotes et ridicules les unes que les autres bien que pas forcément méchantes mais qui arrivé à un certain nombre de rencontres commençaient vaguement à lui taper sur le système, du genre « mais tu manges quoi alors si tu ne manges rien ? ». Toujours mieux en soit que lorsqu'on lui demandait s'il ne se pensait pas à la souffrance des carottes aussi. Puis, quand il commençait à donner le détail de son alimentation, il avait souvent le droit à des regards perplexes voire légèrement empathiques comme s'il devait être l'être le plus triste au monde et méritait un peu de consolation humaine pour compenser. Pourtant, l'alimentation végétale offrait de très nombreuses alternatives, de la plus logique à la plus loufoque, comme remplacer les blancs en neige par du jus de pois chiche montés ou remplacer les œufs d'un gâteau par des graines de chia mixées ou une banane écrasée. Cela permettait aussi de découvrir des saveurs inhabituelles comme celles de certains légumes ou fruits souvent méconnus. Il y avait de quoi faire des expériences en la matière niveau cuisine et pâtisserie, ce qu'il trouvait beaucoup plus intéressant vu que sortant de l'ordinaire mais bon, la normalité a des normes que l'hors-normes ne peut saisir.

Il continua sa dégustation de rawnie pendant que Hoan en découvrait le goût, content de faire entrer quelque chose de nouveau dans l'univers de quelqu'un. Content de voir également que pour une fois il ne tombait pas sur quelqu'un de fermé d'esprit – souvent il avait l'impression que les gens se sentaient jugés ou agressés quand il s'expliquait sur son alimentation. Même s'il eu peur de s'approcher de la catastrophe quand Hoan commença avec ses questions. Heureusement, il y allait soft.

« Quand j'étais gamin je mangeais tout ce qu'on me donnait, je réfléchissais pas à ce que j'avais vraiment dans mon assiette. C'est en grandissant, au début de l'adolescence que j'ai vraiment changé de régime alimentaire. J'me suis rendu compte de ce que consommer des produits animaux impliquait pour eux et que j'voulais pas me sentir responsable de ce qui leur arrivait, surtout pas par gourmandise, avec l'idée que ça changerait rien pour eux dans l'immédiat mais que si d'autres gens comme moi s'y mettaient ça finir par changer pour eux – faut bien commencer quelque part- donc j'ai arrêté la viande puis peu après le reste. Juste pour les animaux du coup, l'avantage que ça donne pour la santé c'est en bonus. » il répondit en sirotant quelques gorgées de thé pour se rincer la bouche. « Au début c'est pas évident de tout changer. D'autant plus que ça implique un gros changement et pas que alimentaire. Puis on s'habitue vite et ça devient totalement normal. Pour moi les produits animaux sont aussi consommables qu'un caillou maintenant. Ça me viendrait plus à l'idée d'avoir envie d'en manger. »

Il s'étira un peu avant de se repositionner correctement sur sa chaise pour finir son rawnie qui avait pris une sacrée claque entre temps et continua son monologue en lui jetant un regard amusé. « Et toi ? Qu'est-ce qui fait que tu manges ce que tu manges ? Une illumination un jour, ton éducation ou ta santé ? ». Il pointa du bout du doigt la carte du menu. « Blague à part, c'est sympas comment t'as foutu ça. Ça fait combien de temps que tu fais ce métier ? Et t'es spécialisé dans les cartes de menu ou tu fais d'autres choses aussi ? »
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 114
Métier : Graphiste / Webdesigner
Pouvoir : Un tatouage de serpent qui vit sur sa peau, et qu'il peut matérialiser
Double(s) compte(s) : Sören Hammarström // Andrew K. Prescott // Oswald Caïn
Like tastes better when you're a toast
Voir le profil de l'utilisateur




Hoan Thái
Like tastes better when you're a toast
Jeu 27 Juil - 18:28
Patiemment mais intéressé tu l’écoutes comment il a fini par changer de régime alimentaire. Tu portes la tasse de thé à ta bouche tout en acquiesçant un peu. C’est vrai que même toi tu avais arrêté de manger du canard après avoir vu le traitement qu’on leur faisait. Tes parents avaient amèrement regretté de te faire visiter une ferme fabriquant du foie gras. Du coup désormais tu évites de savoir ce que subissent les animaux avant de venir dans ton assiette, tu sais que tu dois éviter le Mc Do pour une histoire de poussin, mais tu n’as jamais cherché plus loin. Tu as peur qu’en cherchant trop la vérité ça finisse par te déprimer et t’empêcher de manger quoi que ce soit. Parce qu’ok ne plus manger de viande c’est bien pour les animaux, mais est-ce que c’est mieux de ne manger que des légumes bourrés de divers produits chimiques ? Pas sûr. Et tu es bien trop nul pour faire pousser ton propre potager. Yoan pourrait, il est doué pour faire vivre ses plantes, mais tu ne vas pas aller squatter tous les jours chez toi ami pour lui piquer ses fruits et légumes. Tu reposes ta tasse de thé, et finit par garder ce que tu as en tête dans celle-ci. Tu n’es pas contre les débats, c’est toujours intéressant de comparer deux avis. Mais tu ne connais pas assez bien le jeune homme, et ça risquerait de le vexer. Déjà que ton approche pour savoir pourquoi il est végétalien n’était pas des plus subtiles… Même si tu n’es pas très viande, tu as déjà du mal à imaginer ta vie sans poulet ou bacon… Tu ne seras surement pas la cible de choix si jamais Icilio tente de convertir quelqu’un, même si tu te doutes que ce n’est pas son but. Après tout c’est toi qui lui pose tout un tas de questions.

- J’imagine que ce n’est pas facile oui, déjà pour ton entourage quand ils t’invitent à manger ça doit les obliger à faire quelque chose uniquement pour toi. Alors quand t’es à table à manger ton truc et que les autres dévorent de la viande… Comme tu dis maintenant t’es habitué donc ça te fait ni chaud, ni froid, mais quand tu arrêtes juste et que tu sens un bon rôti de bœuf au four… Dur, dur.

Tu souris doucement en prenant une nouvelle bouchée de ton gâteau. Si tu finissais par devenir ne serait-ce que végétarien, tu sais déjà que tes amis s’inquièteraient en te posant tout un tas de questions. Et tes parents n’en parlons même pas ! Surtout que quand tu as l’occasion de rentrer chez eux, un bon poulet cuit au four t’attend. Alors si en arrivant tu dis « non merci », ta mère va croire que tu es une nouvelle fois malade. Tu bailles doucement en mettant la main devant ta bouche. Non tu ne tentes pas de gagner du temps face à sa question, mais… Peut-être un peu.

- Quand je mange j’évite de trop me poser de questions. Je mange assez peu de viande mais je ne suis pas au point de la bannir de mon alimentation. Autrement je suis aussi un pizzavore. C’est-à-dire que si tu me demandes ce que je veux manger chaque jour pendant dix jours, je te dirais toujours que je veux une pizza. Je suis raide dingue de fromages, mais j’imagine que pour toi c’est banni aussi ? Autant la viande si je n’ai pas le choix je peux m’en passer, autant le fromage c’est signé mon arrêt de mort. Serait-ce mon côté français qui ressort trop ? Dis-tu en rigolant, connaissant très bien les clichés qui caractérisent ton « peuple ».

Le fromage et toi c’est une grande histoire d’amour. Quand ton père est arrivé en France, il est tombé amoureux du pays en grande partie pour ça. Du coup depuis que tu as ta première dent, tu as goûté tout un tas de fromages. Fort ou non, pâte dur ou non… Ton vietnamien de père ne t’a rien épargné, et depuis tu es aussi accroc que lui. En Angleterre c’est difficile de trouver du bon fromage, alors parfois tu en ramènes dans ta valise quand tu rentres de France, et tant pis si tes t-shirts finissent par sentir le fromage de chèvre.

Rapidement tu termines ta tasse de thé avant de prendre la théière et de resservir Icilio avant de remplir la tienne. Vide, tu reposes le pichet, puis tu bois une gorgée, encore un peu assoiffé.

- Je suis graphiste alors c’est assez général. Je fais des logos, flyers, affiches, cartes de visites. Tout un tas de support différents pour toutes les entreprises. Donc je ne cible pas que l’alimentaire, il m’arrive d’avoir des charpentiers, des libraires ou des choses comme ça. Ce qui fait qu’on ne s’ennuie jamais parce que c’est assez varié. Et autrement je suis graphiste depuis peut être trois ou quatre ans ? Je ne sais plus exactement. Je suis dans une agence de communication à quinze minutes d’ici. Je t’aurais bien montré mon site internet, mais je n’ai pas envie de te gonfler avec ça.

Tu rigoles doucement, en général quand tu parles de ton travail c’est assez difficile de t’arrêter. Ce n’est pas que tu es du genre prétentieux à vouloir montrer tout ce que tu es capable de faire mais ton boulot te rend assez fier de toi. Tu aimes bien avoir des avis sur tes projets, que ce soit positif ou négatif. Dans ce genre de milieu de toute façon c’est un apprentissage constant. Outre le fait de se tenir informé des nouveautés, il faut aussi voir l’évolution des styles, des logiciels, des constructions… Et bien sûr toujours se remettre en question. Après tout ce que nous on peut trouver beau, peut ne pas plaire aux autres.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Recap'rp & chronologie
Messages : 74
Localisation : Somewhere
Métier : Étudiant en langues / Serveur
Pouvoir : Possession
Humeur : Sleepy

R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur




Icilio M. Pierce
R:Divers
Dim 30 Juil - 12:58


C'est jour de piscine !
Ft. Hoan Thái
Il acquiesça, prenant soin de terminer sa tasse de thé jusqu'à la dernière goûte alors Hoan soulève le problème de l'entourage. En effet, manger chez les autres pouvait rapidement devenir un calvaire. Au début, les gens sont sympas, ça leur fait une nouveauté, ils veulent essayer et ils vous inventent à manger, vous assurant qu'ils s'occupent de tout. Puis, ils se rendent compte que ce n'est pas si facile pour eux d'utiliser la plasticité de leurs neurones et de changer leur fonctionnement culinaire habituel, ce qui en soit est normal sauf qu'ils finissent par mettre la faute de leur échec sur vous – vous, « le gens chiant qui n'a qu'à manger comme tout le monde ». Alors, pour éviter la crise de nerf et aussi parce que vous êtes souvent en infériorité numérique face ce fameux entourage, vous leur dites de ne pas se prendre la tête, que vous vous cuisinerez quelque chose sur place. Ça passe un temps mais on vous demande rapidement de venir avec votre repas directement préparé – ce qui n'arrange pas toujours faute de temps- et en voyant que votre petit « manège » dure, que vous n'en démordez pas, que leurs petites blagues sur les légumes qui souffrent ou les questions idiotes visant à savoir si vous êtes certains de ne pas vouloir manger ce bon morceau de viande (du cadavre pour vous), ce bon morceau de fromage (les sécrétions mammaires d'une autre espèce pour vous), cette bonne tarte dont la pâte est faite de beurre de d'oeufs frais (Hum des menstruations de poules, succulent) ne fonctionnent plus et vous saoulent de plus en plus, ils commencent à s'indigner. Ce n'est plus un plaisir de manger avec vous parce que VOUS les mettez mal à l'aise et VOUS les prenez de haut, VOUS cherchez absolument à les convertir, blablabla... alors qu'en réalité ce sont eux qui sont à la limite de l'harcèlement et qui cherche à vous ramener de leur côté bien que vous, vous n'en avez strictement rien à foutre et que vous vouliez seulement manger votre plat tranquille. Icilio, pour sa pars, avait trouvé la solution à ce problème : il ne mangeait plus avec les gens hors rares personnes avec qui il était sûr de pouvoir manger en paix et de ne pas déranger.

"C'est super difficile au début, ouais. Ça l'a était pour moi aussi, je n'étais pas très fan de la viande mais j'adorais le poisson et le fromage aussi. C'est d'autant plus dur qu'il ne suffit pas de se dire « je ne veux plus en manger » mais de les faire passer de la catégorie « nourriture » à la catégorie « choses qui ne se mangent pas ». C'est pas évident du tout comme changement, c'est pour ça que je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent aux gens qu'ils devraient tout arrêter d'un coup parce que c'est facile. Y'a des gens qui peuvent, y'en a qui retire progressivement la viande puis le poisson puis le reste petit à petit et il y a des gens qui n'y arriveront jamais dans l'état actuel des choses à cause de la pression sociale et de l'habitude."

Il avala sa dernière bouchée de rawnie et reposa sa cuillère dans son assiette, récupérant les petites miettes qu'il avait parsemées un peu partout de son côté de la table, pour leur faire faire un aller sans retour dedans. Un grand sourire s'installa sur son visage lorsque Hoan lui dit être pizzavore, on ne lui avait jamais fait celle là ! Il n'était pas sûr qu'en ne mangeant que des pizzas au fromage Hoan vivrait très longtemps mais c'était une préférence qui se défendait et qui serait presque possible niveau santé s'il ne mangeait que des pizzas mais variées et équilibrées. Par contre, il était totalement démunis quant à savoir s'il existait une corrélation entre avoir du sang français et aimer le fromage… il sait que la France est réputée pour ça – parmi d'autres choses- mais il a plus en tête que les français sont râleurs et antipathiques lui, comme clichés, ce qui ne s'applique absolument pas à Hoan. Il attrapa sa tasse à deux mains et la rapprocha de ses lèvres qui vinrent tâter la température de l'eau avant qu'il ne boive, profitant de la chaleur réconfortante de cette deuxième tasse de thé. En écoutant le semi français parler de son boulot, il se rendit compte qu'il ne connaissait pas vraiment le métier de graphiste, ce qui était assurément dommage parce qu'à entendre Hoan ça semblait être un métier passionnant. C'était visiblement un domaine très diversifié et qui devait lui permettre de travailler avec un tas de gens différents, d'apprendre toujours plus et qui semblait vraiment lui plaire.

« Montre, j'veux voir » il lui répondit, un petit sourire en coin. « T'as pas le droit de piquer la curiosité des gens et d'ensuite te cacher derrière un « j'ai pas envie de te gonfler avec ça » qui se traduit totalement par un « je veux VRAIMENT te gonfler avec ça » ! »

Il posa à nouveau sa tasse et la fit passer à côté de Hoan en ricanant avant de se lever, ramener sa chaise à côté de celle du jeune homme et de prendre place à côté de lui. Ce serait mieux pour regarder, s'il lui montre sur son téléphone ou peu importe sur quoi. « Il y a des exemples de ce que tu as fait sur ton site ? Un peu comme… un book ? Et du coup, je suppose que c'est toi qui a fait le design du site ? Ce serait pas drôle sinon ! Eh, t'as une carte ou un truc du genre sur toi ? On sait jamais, peut être qu'un jour quelqu'un me demandera un graphiste. »
Code by Joy

_________________




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 114
Métier : Graphiste / Webdesigner
Pouvoir : Un tatouage de serpent qui vit sur sa peau, et qu'il peut matérialiser
Double(s) compte(s) : Sören Hammarström // Andrew K. Prescott // Oswald Caïn
Like tastes better when you're a toast
Voir le profil de l'utilisateur




Hoan Thái
Like tastes better when you're a toast
Dim 6 Aoû - 18:04
Tu souris quand l’étudiant te demande de lui montrer ton portfolio. Il est possible qu’il ne sache pas dans quoi il s’engage, tu peux être assez soulant quand tu commences à parler de ton travail. Enfin ça peut en passionner certains, mais ce n’est clairement pas la majorité. Tu dois avouer que tu n’attendais que ça qu’il te demande de le voir. C’est un peu comme ces types qui disent à leur ami “olalala je me trouve gros” tout ça pour que les autres leur disent à quel point c’est parfait. Tu n’attends pas forcément de compliments de sa part sur ton travail, tu veux juste le montrer un peu. Sans plus attendre, Icilio vient s'asseoir à tes côtés en ramenant sa chaise. Une chance pour lui, tu sors assez rarement sans ta tablette. Même si c’est un peu inutile d’emmener ce genre d’objet à la piscine. Extirpant la housse du sac à dos, tu en sors une tablette assez récente, et plutôt grande puisque celle-ci fait bien 9.7 pouces. A l’aide de l’empreinte de ton pouce tu déverrouilles l’appareil que tu mets directement en mode paysage pour une meilleure visualisation. Tu lances internet et tapote rapidement dans la barre d’outil l’adresse de ton site internet. Tu hésites un instant à lui coller dans les mains, avant de te dire que ça sera surement mieux si tu lui fais la visite commentée.

- Oui j’ai fait le site moi même durant mon temps libre. Le design comme le code d’ailleurs. C’est plus gratifiant quand on montre son portfolio plutôt que d’avoir un truc de chez Wix. Enfin disons Wix ça passe si on est pas dans le milieu. Tu marques un temps d’arrêt avant de te dire qu’il ne connaît peut être pas. C’est une plateforme semi-gratuite pour faire facilement des sites internet sans toucher au code mais plutôt en déplaçant des blocs… Bref.

Tu te grattes un peu l’arrière du crâne, ne voulant pas plus que ça entrer dans les détails du logiciel, d’autant que ça n'intéresse sûrement pas le jeune homme. A la place tu fais défiler ton site one-page (tout sur une seule page) et atteint rapidement la zone des projets. Tu lui confirmes donc qu’un portfolio c’est en fait un book en ligne, qui contient aussi le CV. C’est nettement plus pratique quand on cherche du boulot. Pour ta part ce n’est pas pour chercher du boulot que tu l’entretiens mais parce que tu sais qu’il est souvent visité. Tu as aussi ajouté une section avec les illustrations que tu réalises dans le privé, surtout des dessins concernant l’espace. Premier projet que tu ouvres, le plus récent que tu as réalisé forcément, c’est un logo ainsi qu’une plaquette pour la crèche qui se trouve en centre ville. Un logo enfantin, joyeux et pleins de couleurs partout. Au premier coup d’oeil on ne pouvait pas vraiment se tromper en supposant que ça avait un lien avec les enfants. Tu lui montres plusieurs projets, expliquant à chaque fois en quoi tu as participé. Fièrement tu lui montres le logo de Yoan, dit Aconit sur le net qui avait réussi à se rendre célèbre grâce à ses vidéos. Peut être qu’Icilio connaîtrait, autrement tant pis.

- Donc voilà, comme tu peux voir je fais un peu de tout sans forcément me tenir à un seul style. De toute façon c’est un peu obligatoire si on veut répondre au mieux à la demande du client, autrement on peut rater des appels d’offres comme ça. J’avais un ami quand j’étais en BTS, il ne faisait que des créations de style gothique/baroque et du coup il arrivait pas à s’en détacher. Alors imagine quand le projet c’est de créer un logo pour des couches culottes, il est complètement passé à côté quoi… D’ailleurs il n’a même pas eu son diplôme.

Tu hausses les épaules, de toute façon tu avais pu voir sur Facebook qu’il avait finir par vouloir faire du tatouage, mais vu comme il dessinait… Bref, tu te penches une nouvelles fois vers ton sac pour sortir ton porte feuille et donc tendre ta carte de visite à Icilio. Bien sur celle-ci n’est pas au couleur de ton site ni avec ton logo puisque c’est ta carte d’entreprise.

- Voilà ! Je vais pas t’ennuyer à tout te montrer autrement on va y passer des heures. Dis-tu en rigolant doucement.

Tu termines ton gâteau avant de repousser doucement l’assiette. Tu jetes discrètement un coup d’oeil à l’heure de ta tablette. Il n’allait pas falloir que tu tardes à rentrer chez toi, tu avais un rendez vous avec Yoan qui t’avait demandé de l’aider sur une de ses vidéos, et en même temps tu n’as pas forcément envie de casser ce moment. Tu aimes bien Icilio, il sait être à l’écoute sans imposer son avis du coup c’est agréable de pouvoir discuter de tout et de rien avec lui. Le serveur revient vers vous pour débarrasser la table, vous demandez si vous souhaitez encore du thé ou un gâteau. Tu jettes un coup d’oeil au jeune homme pour le laisser répondre. C’est toi qui régale, après tout il t’a sauvé la vie, alors si un autre gâteau lui fait de l’oeil il n’a qu’à foncer !

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Recap'rp & chronologie
Messages : 74
Localisation : Somewhere
Métier : Étudiant en langues / Serveur
Pouvoir : Possession
Humeur : Sleepy

R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur




Icilio M. Pierce
R:Divers
Lun 21 Aoû - 20:02


C'est jour de piscine !
Ft. Hoan Thái
Il laisse Hoan fouiller dans son sac à dos. Celui-ci lui sort ce qu'il reconnaît être une tablette, plutôt grande et il doit bien l'avouer assez classe. D'ailleurs, il se félicite d'avoir reconnu l'objet parce que la technologie et lui… ce n'est pas le grand amour. Du coup, il a tendance à la délaisser, l'ignorer et par conséquent ne rien y connaître. Il ne saurait absolument pas dire de quelle marque elle est, ni de quel modèle il s'agit et encore moins la taille exacte qu'elle peut bien faire mais il sait au moins ce que c'est, c'est déjà ça ! Oui, il est au courant : c'est un drame pour quelqu'un de son âge de ne même pas être sûr de pouvoir reconnaître une tablette mais vraiment, il n'arrive pas à affectionner ces machins qui coûtent une fortune, sont programmés pour crever l'année suivant l'achat et sont encore plus fragiles que l'état émotionnel d'une femme enceinte. Lui il préfère ce qui dure, ce qui survit des années et des années et nécessitent peu voire pas d'entretien. La dernière fois, un camarde de classe lui avait demandé pourquoi il ne s'achetait pas une tablette paddle -ou un truc du genre- pour lire les livres recommandés en cours plutôt que de se prendre la tête à les acheter, accumuler et surtout à les chercher partout… L'idée de lire sur un écran lui avait semblé être une abomination de la nature. Il reconnaît bien que certains objets sont utiles : l'ordinateur – avec internet surtout - , le téléphone portable et euh… sûrement d'autres trucs mais c'est les seuls qu'il possède. Bref, peu importe, il patiente sagement en attendant que Hoan l'allume, lance internet et atterrisse sur son site…

Forcément, il se demande tout de même pour quelle raison obscure le jeune homme se trimbale avec une tablette à la piscine mais il décide de ne pas poser la question ou d'au mieux la garder pour plus tard. Il n'est pas certain de vouloir connaître la réponse en fait, il y a parfois des questions qu'il ne vaut mieux pas poser tant on est pas prêts à recevoir la réponse. Quand le site apparaît, il se penche par dessus son épaule pour y jeter un œil, l'écoutant attentivement. Hoan lui explique qu'il est mieux de faire soit même son site plutôt que d'utiliser une plateforme... qu'il ne connaît pas, pas même de nom… alors il hoche la tête, ne pouvant qu’acquiescer… C'est lui le maître, il n'y connaît foutrement rien pour sa pars alors il le croit. Le dit site est impressionnant – d'après lui en tout cas-, joli et surtout très pratique puisqu'il semble laisser accéder à toutes les catégories en restant sur la même page. Haaah, si tous les sites internet étaient foutus comme ça il serait réellement heureux. Cela lui éviterait de se retrouver avec mille cinq cents onglets d'ouverts dans son navigateur qui finissait toujours par planter lamentablement – forcément.

Il découvre avec plaisir et curiosité tous les projets que Hoan lui montre. Il y a un peu de tout et n'importe quoi, parfois ça le surprend dans le style – il n'aurait jamais imaginer Hoan avoir l'idée de créer certains des projets qu'il avait pourtant bien créer et il comprend mieux pourquoi son portfolio ne représente pas un style en particulier lorsque le jeune homme lui explique l'importance de savoir s'adapter et proposer de tout et n'importe quel style dans son métier. En entendant l'histoire de son pote gothique, il ne peut s'empêcher de sourire, confirmant d'un « ouais » amusé qu'effectivement… ce n'était pas franchement l'idéal pour des couches. Il reconnaît avec étonnement deux-trois de ses projets qu'il est sûr d'avoir déjà vus en ville et se retrouve d'autant plus surpris en tombant nez à nez avec le logo d'Aconit qu'il visionne parfois le dimanche matin quand il a la flemme de se lever de son lit et de faire autre chose mais ne veut pas non plus dormir toute la journée. On s'occupe comme on peut et c'est pas si mal ce qu'il fait.

"C'était pas ennuyant du tout, j'aime bien ce que tu fais, c'est impressionnant comme tu arrives à t'en sortir avec tout et n'importe quoi. Merci de m'avoir laisser jeter un œil et pour ta carte !."

Il range la dit carte dans la poche de son pantalon et se lève en tirant sa chaise pour retourner s'asseoir en face de lui. Le serveur revient à leur table pour débarrasser, il l'aide comme il peut en lui tendant son assiette puis répond par la négative lorsque celui ci leur demande gentiment s'ils désirent autre chose.

«  Non merci, ce sera tout pour moi. » Il répond poliment avant de jeter un œil à Hoan. « Merci pour l'invitation d'ailleurs, j'sais plus si je t'ai déjà remercié ou non. »

Il s'étire un grand coup, lâchant un petit soupire rassasié avant de s'accouder à la table en souriant. « Tu comptes venir régulièrement à la piscine ? On pourrait s'entraîner ensemble si tu veux. J'fais de la natation depuis plusieurs années maintenant, je peux être de bons conseils j'pense. Notamment pour t'éviter de te tuer.  »
Code by Joy

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre Ville :: Centre ville :: Piscine municipale-
Sauter vers: