RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Si mystérieux De tes traîtres yeux, » — UC

avatar
Petit membre sans rang bouhou
Messages : 1
Petit membre sans rang bouhou
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Nov - 17:16

 

   
Hazel Graäm

   
I saw you standing in the corner,
On the edge of a burning light.

 

 
Nom : Graäm
Prénom : Hazel
Surnom : Mr. Potato Head
Âge : 30 ans
Plutôt : Seke

Origine(s) : Hongroise & Écossaise.
Métier : Fleuriste.
Groupe : R:Element

Pouvoir et description :

Ombre Vivante

Il ne s'agit pas tant d'un pouvoir que d'une relation à part entière. On pourrait tout aussi bien considérer ce pouvoir comme étant un malus en lui-même. En effet, plus Hazel entretien une bonne relation avec son Ombre, plus elle se fera conciliante, plus il la sollicite, plus elle aura de prise sur le réel ; plus il l'ignore moins elle aura de prise sur le réel, plus il la repousse, plus elle sera bestiale. On peut découper les capacités de l'Ombre en plusieurs stades :

• Stade 1 ; L'Ombre peut se balader où elle veut dans un rayon de 25 mètres.
• Stade 2 ; L'ombre peut avoir une prise mineure sur la réalité, soulever un l'ombre d'un vêtement qui soulèvera ledit vêtement, par exemple.
• Stade 3 ; L'Ombre peut avoir une prise plus frappante sur la réalité, elle peut faire un croche-patte à l'ombre de quelqu'un pour qu'il tombe, par exemple.
• Stade 4 ; L'Ombre peut s'incarner partiellement et sortir d'elle-même pour entrer dans la réalité, un bras qui sort soudainement du sol, par exemple. L'Ombre n'a jamais plus que la résistance, la force, etc, du corps d'Hazel.
• Stade 5 ; L'Ombre prend pleinement forme en tant qu'entité physique, elle est un véritable corps à part entière. L'Ombre à des capacités somme toute surhumaines force physique, résistances, rapidité.

Si Hazel ignore son ombre comme étant une personne, elle pourrait faire en sorte de révéler le pouvoir d'Hazel. S'il lui fait suffisamment confiance, elle peut s'incarner, à ses risques et péril, elle peut avoir mieux à faire que de l'aider, elle a son libre-arbitre, des goûts propres, etc. Quelque part, le simple fait de la faire marcher à son rythme, c'est la contrôler, ainsi sortir et n'avoir l'air de rien, c'est lui donner le potentiel d'avoir prise sur la réalité ou de s'incarner et si les relations sont tendues entre eux, c'est alors aussi lui donner les moyens de lui faire du mal. Cela peut se transformer en une relation toxique au possible tout dans une guerre psychologique, forçant la personne à se reclure chez elle pour ne pas être découverte, ou pire.

À titre informatif maintenant, l'Ombre est la plus forte à l'aube et au crépuscule, lorsque les ombres sont les plus étirés, les plus grandes. Elle incapable de bouger en plein zénith et ironiquement, elle cesse d'être la nuit venue, tout en étant omniprésente. Elle peut très bien décider d'empêcher Hazel de dormir par exemple, sans pouvoir vraiment lui faire du mal puisque incapable d'avoir un corps pour faire quoi que ce soit. On est toujours dans cette idée de tension et de bataille interne.

Malus :

Toutefois, cela est loin d'être gratuit aussi, voici une liste exhaustive des malus possible aux différentes utilisations des capacités d'Hazel ou plutôt de son ombre, s'il dépasse une certain utilisation de ce pouvoir par jour :

• Stade 1 ; Pas de malus.
• Stade 2 & 3 ; Vision trouble, Maux de Tête, Hypersensibilité à la Lumière, Vertiges, si plus de 15 minutes de stade 2, ou 3 minutes de stade 3 par jour. L'Ombre n'a jamais plus de la résistance, force, etc, du corps d'Hazel.
• Stade 4 & 5 - Violents Vertiges, Vomissements, Crises de Panique, Hyperventilation, Crise de Tétanie, Arrêt Cardiaque, en plus des précédents symptômes, si plus d'une minute de stade 4 par jour, ou 10 secondes de stade 5 par jour.L'Ombre à des capacités somme toute surhumaines force physique, résistances, rapidité.

Position de la marque et description : Une Croix renversée derrière l'oreille droite.
Âge de la mort : 21 ans.
Cause(s) de la mort : Accident de voiture.

►►


Mon pseudo sur le net : Ehn'Yïel
Âge : 20 ans

Présence sur le forum : 2 à 4 jours / 7 jours
Que pensez-vous du forum : Beau.

Le personnage sur mon avatar est : Shota Aizawa - My Hero Academia
Le code est :


Caractère
S’immiscer dans la vie d’Hazel, c’est apprendre à quel point il est dérangé, littéralement. C’est un bordel là-dedans ! Passer autant de temps seul, ça vous forge un homme… Ou plutôt ça vous le rend en pièces détachées, tout mou. Un peu comme si on avait foiré une étape dans le processus. Produit raté, veuillez recommencer. Comment ça vous ne reprenez pas le temps perdu, vous ne rendez pas les années gâchée ? C’est vache ! Un homme puéril sort comme seul résultat. Un enfant effrayé peut-être ? Il est fainéant, passe le plus clair de son temps à s’évertuer à le gaspiller ou à remettre au lendemain. Paresse, drôle de pêché que celui-ci, un peu comme la gourmandise, ils portent à sourire, n’est-ce pas ? Pourtant rien de drôle à ce propos, je vous l’assure. Incapable de se prouver qu’il ne l’est pas. Un rythme de vie à vous arracher soigneusement chaque cheveu du crâne. Il vit à l’envers, dans un capharnaüm de nouille instantanée, de sachets plastique du commerce le plus proche et de mégots de cigarette. On trouvera également un pille notable de vaisselle sale, du linge à l’intégrité compromise, sans doute des céréales sous le lit.

Comment fait-on pour vivre lorsque l’on est plus proche du déchet que de l’Homme ? On adopte le plus simplement du monde un comportement détaché, distant, froid. On joue les rebelles contre un système dont on rêve qu’il nous assimile, qu’il nous rende notre label d’être « Normal ». Hazel, en plus de cela arbore une sorte d’irrévérence marqué au fer, ou devrais-je dire au pare-brise, sur sa tronche. Oui, sa face jure au reste du monde. Rien de fondamentalement inesthétique, mais ce petit détail vient lui coller un peu plus cette image de baroudeur qui en a vu des choses. Fascinant ? Non. Tout juste insolent. Il utilise comme plus simple discours un cocktail foiré d’ironie, de sarcasme et de nihilisme. On se défend avec ce qu’on a et je peux vous dire que lorsque vous vous sentez agressé par le moindre regard posé sur vous, on apprend très vite à se défendre très bien. Pour le meilleur, comme pour le pire ! Que dire de plus ? Il faut tout réapprendre maintenant. Faire machine arrière et se prouver avant qui que ce soit d’autre que l’on est digne à nouveau de marcher dans la rue, comme n’importe quel autre humain.

Sur la surface, la banquise donc. Isolé, cassant, abrasif, aride, inhospitalier. On ne peut plus serein, calme, posé, rien ne bouge. Il ne s’exprime que très peu, il ne parle que lorsque c’est expressément nécessaire, il n’est pas du genre démonstratif. S’il peut jouer avec son ton ou ses intonations pour être un peu plus sec et brute que son attitude ne l’annonce déjà, il le fera. C’est un pragmatique à l’humour bancal. Parfois, on s’invente des faiblesses pour les autres, des failles imaginaires où les autres peuvent s’engouffrer sans vous causer de peine, il n’y a qu’à prétendre que ça picote et à en rire. Même les solitaires ont besoin d’un peu de chaleur humaine, lui en tout cas. Outre les apparences, il est vraiment direct et franc, n’a d’égard pour aucun ego. Il en vient inévitablement au cœur du problème, qu’il s’agisse d’une erreur de votre part, d’un paramètre que vous n’aviez pas prit le soin de prendre en compte ou d’une manœuvre indélicate de Jacqueline, la comptable, du pareil au même pour lui. Ce n’est pas tant qu’il n’est pas doué pour les sentiments, quand bien même l’intelligence sociale doit sonner pour lui comme un nouveau plat exotique d’un restaurant gastronomique hors de prix, que ça fait mal, l’empathie.

Très bien et sous la glace maintenant, que s’y cache-t-il ? Une personne, évidemment, sensible, fragile, en proie aux doutes et à l’indécision qui malgré les meilleures intentions du monde ne parvient qu’à des résultats médiocres. Autant vous dire que lorsque l’on pousse le vice à être quelqu’un de cette sorte et que l’on se paie le luxe d’être perfectionniste, on pourrait aussi bien s’enterrer tout de suite, histoire qu’on en finisse. L’anxiété le dévore. Lui le reclus, il partage un lien pourtant évident avec la nature, mais comment aller à sa rencontre lorsque l’on est prisonnier de soi, prisonnier de chez soi ? Oui, il n’a rien d’extraordinaire, Hazel, rien qu’un autre torturé de l’esprit, une énième âme en peine. Qu’est-ce qui l’empêche de se foutre en l’air, de tout foutre en l’air ? L’espoir, ce putain d’espoir qui vous colle à la peau. C’est pire que la glu ce machin, ça pègue, c’est peut-être le seul véritable poix de l’existence. C’est con, hein, mais même sans aucune réserve, quitte à ne jamais connaître le sacre, il se convainc qu’il doit lutter. Une combativité à toute épreuve, surtout à l’étendue de son propre désespoir, plus que toute autre chose, d’ailleurs. C’est, finalement, l’envie irrésistible de vouloir gagner. Non, passons les vanités, c’est bien plus de perdre qu’il s’agit. Oui, mais de perdre en beauté, d’avoir livré le plus beau, le plus époustouflant combat que l’on puisse.

Aucunement besoin de vous dire à quel point il est inadapté à la vie en société, à la société dans son ensemble. Un animal blessé au souffle roque, au regard sévère qui toise ce qu’il prend pour des coyotes venus le dépouiller du peu de chair dont il est constitué. Il déteste plus que tout la foule, elle lui rend son anonymat, mais pour combien de temps ? Que faudrait-il pour qu’on le pousse hors du rang et qu’il se retrouve soudainement à la merci d’une meute abominable assoiffée de sang. Pas grand-chose en fin de compte. Il ne peut pas avoir confiance.

Très étrangement, dans son travail, il n’a pas du tout la même perspective sur la chose. Il est pourtant en contact direct avec la clientèle, il devrait détester cette proximité angoissante. Pourtant, ce métier le rapproche d’autant plus d’une passion qu’il s’est découverte et qu’il a pris le temps de développer, tranquillement. Pourquoi autant de quiétude autour des fleurs ? Lui-même l’ignore ! Il se trouve que la composition florale à ce pouvoir sur lui de lui faire oublier toute la pression qu’il pourrait avoir sur les épaules. Non pas l’effacer, non pas l’atténuer, juste lui faire oublier un temps, du répit. Et c’est là toute la différence, dans cette ambiance, Ikebana, il est très professionnel, doux, attentif, à l’écoute. Une personne tout à fait aimable, adorable même ! Je crois savoir que ça lui fait du bien... Il se perdrait à sourire à ses habitués, dit-on. Incroyable, n’est-il pas ?

Dans l’intimité, avec ses proches, il sait se faire aimant. Toujours aussi maladroit, malhabile, quelques pointes de son amertume envers le monde ressortent parfois, mais jamais contre vous. Tout simplement parce que s’il formule à votre encontre, vous l’entendrez très distinctement. Ce qu’il veut le plus, c’est être fort pour eux. Ce à quoi il arrive, c’est être le seul à s’en trouver l’air et ne parvenir à duper personne. Il grommelle, il ronchonne, autant de marques d’affection, de grands compliments et d’infini complicité qu’il vous jette à la figure. Il n’est pas très doué avec les émotions, mais si vous pouvez l’écouter rouspéter, pester, fustiger, c’est qu’un peu, il vous aime.

L’Ombre au tableau. Aujourd’hui, il n’en pense rien de mal, il communique avec elle, tant bien que mal. Partie de lui qui s’est retrouvé avec une conscience, une volonté propre. Il ne la comprend toujours pas, mais aujourd’hui, il l’accepte, parfois, il danse pour elle, quand elle ne danse pas pour elle-même (ou peut-être pour lui?). La tolérance, c’est un bien grand cap qu’ils ont franchi. L’absence de cette bienveillance entre eux deux a bien failli leur coûter la vie, elle l’aurait tué. Seule, incomprise, prisonnière. Qui pourrait lui en vouloir d’avoir voulu se défaire de ses liens pourtant insolubles ? Pas Hazel, pour sûr.

Quant à l'amour ? N'en parlons pas. Vous dire autre chose qu'il en serait mortellement vulnérable serait de trop...

Physique
Ne peut-on pas considérer que nos corps ne sont que les vaisseaux de nos cerveaux ? Cela doit-il nécessairement passer par un intérêt quelconque pour le corps ? Pour vous, si n’est-ce pas. Eh bien, disons que si Hazel devait épiloguer sur ce qu’il aime chez lui, il commencerait probablement par ses cheveux. C’est vrai qu’il n’a pas toujours été particulièrement soigneux envers eux. Toutefois, s’il doit sortir, c’est la première chose à laquelle il pensera, méticuleusement peigner cette masse drue. Il a les cheveux de sa tendre mère, d’un brun profond, un noir toujours élégant, simple. Quelques courbes se glissent jusqu’au creux de sa poitrine. Il les disciple parfois dans la forme d’un chignon, notamment lorsqu’il travaille. Plus généralement, c’est ça pilosité qu’il est amené à apprécier. Bien qu’éparse, disparate, inégale, elle a l’exacte même teinte de ses cheveux. On peut compter là-dedans les cils et sourcils, pas réellement entretenus et pourtant, ils ont plutôt bonne allure. Il retravaille parfois la longueur de ses poils, mais on peut voir à l’imprévisibilité de la pousse qu’il est beaucoup plus rare qu’il corrige les petits égarés. Finalement, étendard de sa pseudo barbe, ce qui vient conclure un visage, c’est son menton qu’il estime en de bons termes. Il n’y a là rien de choquant, il appose une certaine harmonie à tout ce désordre.

Je suppose qu’il aime ces doigts, il ne les déteste pas du moins. Ces mains exécutent avec une précision relative le travail exigé par le cerveau. Rien de moins que ce qu’on leur demande. S’il ne pourrait pas dire de ses lèvres, de sa bouche, qu’il les trouvent belles, en revanche dire l’inverse ne lui serait pas plus aisé. Un front peut-être un peu trop large, trop bombé ? Peu lui importe, il est quasi toujours dissimulé sous son épaisse tignasse. Du cou, on voit sans doute trop les veines et artères ressortir. Doit-il aimer cette faiblesse apparente pour qu’elle soit un piège à qui voudrait s’y attaquer ou simplement s’enivrer de cette fragilité si franche et honnête ? N’ayant su choisir, voilà où nous parlerons de lui. Les pieds, à l’instar des mains, on ne leur demande qu’un nombre limité d’actions qu’ils remplissent, pas de quoi s’en plaindre. À ce point de détail près que ces mains peuvent caresser ou jouer du piano. À n’en pas douter, vous connaissez ces renfoncements au niveau du bas-rein, presque au niveau des hanches, ces ouïes de violon sont la seule chose qu’il ne hait pas de son dos.

...
Histoire
L'histoire de votre personnage va se trouver ici. Vous pouvez la faire aussi longue que vous voulez, nous serons heureux d'en apprendre plus sur lui ! D'ailleurs nous demandons un minimum de 50 lignes si cela est possible. :3 (par rapport à ce cadre)



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Human


Beautiful Liar

Messages : 41
Métier : Professeur de musique (aide animalier au refuge APAN & cover anonyme sur Youtube)
Humeur : Posé.

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Nov - 17:32
Prem's !
Bienvenue ♥️
Bon courage pour ta fiche !

_________________

Butterfly fly, butterfly fly away Flap your wings now you can't stay Take those dreams and make them all come true
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dai sauce samouraï


Fiche
Liens
Messages : 134
Localisation : Le plus souvent dans son bar
Métier : Barman en couverture, sous leader des Ito-Gumi
Humeur : Taquine

Dai sauce samouraï
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Nov - 18:05
Bienvenue à toi ! J'aime beaucoup ton pouvoir, je vais t'appeler Peter Pan Sneaky
En cas de question, n'hésite pas à contacter le staff, nous serons là pour te répondre ! Chapeau !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
salt squad, salt squad, watcha gonna do when they come for you ?


*:・゚✧
fiche de présentation
liens
rps + chronologie
fb & twitter
aesthetic
playlist
galerie

Messages : 885
Localisation : Ailleurs
Métier : Kinésithérapeute
Pouvoir : Empathie accrue
Humeur : (◡‿◡✿)

Double(s) compte(s) : Yasuo Rae ; Liam Rosebury ; Timothy McCormick ; Tino Silveira
salt squad, salt squad, watcha gonna do when they come for you ?
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Nov - 18:16
Bienvenue sur le forum, j'espère que tu te plairas parmi nous. ♥

Très bon choix d'avatar et de pouvoir, j'ai hâte d'en savoir plus sur ce petit personnage ! Yaaas

Tout comme Daisuke, hésite pas à venir nous voir si tu as la moindre question, nous serons ravis de pouvoir t'aider. J'tassure ! Bon courage pour l'écriture de la fiche !

_________________



♥♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Human


Présentation    Liens    Facebook

Messages : 126
Métier : Musicien / Chanteur
Humeur : Câlin

Double(s) compte(s) : Non
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Nov - 18:58
Yaaas  BONSOIR Yaaas
Alors ! Il est vrai, je souhaites bienvenue une fois tous les quatre ans (parce que je suis un membre feignant... xD ) mais aujourd'hui ça tombe sur toi, alors sois honoré jeune nouveau ! WAZAA
Bienvenue parmis nous. Pas grand chose à se mettre sous la dent pour le moment dans cette petite fiche, mais ce pouvoir stylé et ce bel avatar suffisent amplement à me faire patienter sans trop me faire râler (t'es bô). *wink wink* ahah
Hâte de lire tout ça et te voir gambader parmis nous.

_________________

Grace Rosenbach
♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 364
Métier : Apprenti maître verrier et écrivain
Pouvoir : Pyrokinésie
Humeur : Amoureuse

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Nov - 5:47
OMG j'aime ton pouvoir! J'ai hâte de voir ce qu'il en sera dans tes rp's!!!

Bienvenue chez les fous de la part de tous mes comptes. Hâte aussi de voir le reste de ta fiche aussi *wink wink*

_________________


Ma voix c'est celui en jaune =3
Papa Migué parle en anglais « comme ça » , en français comme ça, en italien " comme ça "

Papa Dumè parle en anglais « comme ça » , enfrançais  comme ça, en italien " comme ça "


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité-
Sauter vers: