RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

akito ♦ two prayers for the lost (fini)

avatar
R:Divers


Messages : 26
Métier : Thanatopracteur et blogueur, star d'instagram à ses heures perdues
Pouvoir : En lisant un texte à voix haute, il peut choisir d'en faire basculer un élément dans la réalité
Humeur : Détachée

R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 14:59

 

   
Akito Terumi

   
You're afraid of death cause you see Her like a punishment. She isn't. She's the peace after a long, long journey into life and suffering.

 

 
Nom : Terumi, un héritage de parents étrangers qui se sont aimés à en perdre la raison.
Prénom : Akito, l'enfant de l'aube, embrassé par les premiers rayons d'un soleil d'automne.
Surnom : Neko-chan par d'autres amis japonais, Aki par des amis américains, Fils par son père, Chéri par sa mère.
Âge : 25 ans, un âge de raison encore parcouru d'étincelles de joie et d'excentricité.
Plutôt : Seme, il aime contrôler en douceur, dans l'impulsion d'une main chaude au creux du dos ou de paroles susurrées d'une voix basse et suave chargée de promesses de luxure et d'abandon.

Origine(s) : Japonaises, portées avec fierté et droiture - comme il se doit.
Métier : Thanatopracteur le jour, il embellit vos morts pour leur dernier voyage. Le soir, il devient blogueur et raconte ses lectures, ses voyages, ses rêves pour l'avenir et ce qu'il a pensé de ce fameux film qui vient de sortir.
Groupe : Reload (divers).

Pouvoir et description : Langue Magique : derrière ce nom plutôt drôle se cache un pouvoir des plus utiles. Akito, lorsqu'il lit quelque chose à haute voix, de la recette sur internet au roman d'aventure, peut décider de prendre un élément de sa lecture et de le faire basculer dans la réalité. Il lui a fallu beaucoup de temps - et un voyage en exil auprès de ses racines profondes - pour parvenir à identifier le petit fourmillement dans ses doigts pour ce qu'il était, savoir comment tirer sur son esprit pour amener l'image mentale dépeinte par sa voix dans la réalité, et même maintenant il reste prudent, parce qu'il lui est déjà arrivé de vouloir une seule pomme de terre du champ dont il venait de lire la description... Et de se retrouver avec trois cent tubercules dans sa cuisine, et une migraine à lui donner envie de mourir une seconde fois.
Pour créer, il lui faut toujours un peu de temps, le temps de trouver la tension dans ses bras et de savoir quelle force il devra utiliser pour faire venir l'objet dans la réalité. S'il peut créer à l'envi, les douleurs empirent toutefois s'il ne prend pas de pause. En général, il se pose une limite de six objets durs ou douze objets frêles par heure, pas plus. Cela dit, il ne lui arrive pratiquement jamais d'atteindre ces deux limites, parce qu'il se satisfait très bien de ce qui l'entoure, en règle général. C'est la fibre artistique du pouvoir qui l'attire, la beauté d'un lys ou d'une étoffe, plus que la possibilité de ne plus jamais devoir acheter du pain - d'ailleurs, il préfère l'acheter, son pain. Le boulanger est mignon.
Malus : Quand Akito use de son pouvoir, il a la migraine, lui qui n'en avait jamais souffert auparavant. Il ne supporte pas très bien. La douleur derrière ses yeux le rend irritable et imprévisible. En général, la douleur se calme toute seule au bout de quelques heures. Son intensité correspond à la taille de l'objet : Akito peut invoquer des fleurs, des petites quantités d'aliments, un vêtement, sans trop de difficulté ; demandez-lui une maison ou un meuble en chêne massif et il vous invitera cordialement à aller vous faire voir.
Les choses faites pour durer sont celles qui lui posent le plus de problèmes. Il n'a jamais essayé de créer un diamant, parce qu'il a cette conscience floue que s'il essayait, son cerveau cesserait tout simplement de fonctionner. Les humains, mêmes ceux qui sont étranges, ne sont pas faits pour violer les lois de la réalité, et à ses yeux c'est la réalité elle-même qui le punit en lui envoyant la douleur.
Entre la migraine et la mort se trouvent des dizaines de paliers qu'il a expérimentés en exil, des saignements de nez aux périodes de cécité totale, en passant par les vertiges, pertes de connaissance, et même, une fois, pour avoir créé un four, une période de déréalisation qui a failli avoir raison de lui. Cet épisode l'a terrifié ; il était incapable de ressentir son propre corps et aurait pu brûler vif en vérifiant si le four fonctionnait - il en garde une cicatrice de brûlure au creux du poignet, qui lui sert de rappel de la punition qui attend ceux qui ne respectent pas les lois de la nature.
Cela dit, il est un danger qu'Akito n'a pas encore réalisé, inhérent à la nature de son pouvoir, et qui pourrait un jour lui coûter sa seconde vie. Ce danger est subtil et s'installe au plus profond de sa psyché, lui murmurant doucement à l'oreille la tentation de créer une chose de plus, d'avancer sur la voie du pouvoir. Un jour, c'est écrit, Akito écoutera la voix et mourra de sa propre main, d'avoir voulu dépasser les limites du possible, déjà mises en recul par la nature même de ses nouvelles capacités.
Position de la marque et description : La marque se trouve sur le haut de son bras gauche, juste sous l'épaule, et figure deux volutes noires entrecroisées, un dessin abstrait et subtil qui lui correspond bien.
Âge de la mort : Akito est mort à vingt ans, quand il croyait avoir encore toute la vie devant lui, et de l'espoir à en changer la face du monde.
Cause(s) de la mort : Akito est mort d'avoir inhalé la fumée d'un incendie. Sa toute jeune épouse - ils étaient mariés depuis à peine trois semaines - elle, n'a pas survécu, ou plutôt n'a pas été choisie pour revenir. Elle était enceinte. La blessure est encore vive, personnifiée par sa toute nouvelle peur du feu.

►►


Mon pseudo sur le net : .nyx
Âge : 21 ans

Présence sur le forum : 5 / 7 jours
Que pensez-vous du forum : CÉJOLI

Le personnage sur mon avatar est : Itachi Uchiha (Naruto)
Le code est :


Caractère
Akito est doux, d'une douceur incroyable. Il aime la paix, le thé et observer la nature. C'est compliqué en Angleterre bien sûr, où il fait toujours froid même quand il est censé faire chaud. Toutefois, Akito ne s'énerve pas, ne peste pas contre le brouillard qui s'immisce sous son deuxième pull pour mordre sa peau.
Il en faut beaucoup pour parvenir à l'énerver, mais quand c'est fait, il est trop tard pour revenir en arrière - il ne vous restera plus que la prière. Intense, concentré et terriblement subtil, il est l'un des pires ennemis que vous puissiez avoir, parce qu'il trouvera des centaines de façon de vous pourrir doucement la vie et mettra en oeuvre chacune d'entre elle, détaché de l'idée de votre souffrance, jusqu'à ce que sa vengeance soit assouvie.
Akito aime lire, il aime lire comme on aime respirer, comme quelque chose d'essentiel à sa vie. Il n'est pas rare de le voir, ses lunettes à montures rouges sur le nez, perdu dans un roman d'aventure. Il n'a pas honte de ses goûts en la matière, plutôt orientés vers la fantasy, le young-adult et la romance. Ceux qui osent s'en moquer le regrettent très vite.
Outre la colère, il existe une autre émotion capable de transformer la rivière en torrent déchaîné : le désir de protéger. Il se sait fort et utilisera chaque newton de cette force pour défendre ceux qui lui sont chers. Il n'est pas avare en ressources quand il s'agit d'écarter quelqu'un du danger, ou de se placer en barrière devant lui.
Akito est un homme soigneux, méticuleux même, et pourtant il s'autorise quelques excentricités. On aurait pu penser qu'un homme qui nettoie sa maison tous les jours ne supporterait pas d'avoir des animaux, mais c'est tout le contraire : c'est justement pour pouvoir les accueillir l'esprit tranquille qu'il s'organise pour garder la maison propre.
Il est un homme à chats, comme on pourrait l'imaginer en le voyant, mais en réalité il aime toutes sortes d'animaux. Il était particulièrement proche des Akita Inu du refuge dans lequel il a passé ses deux années d'exil, mais quand il est rentré, il s'est empressé d'adopter un chat pour lui tenir compagnie. Il se sentirait horriblement seul s'il n'était pas entouré d'animaux.
La fibre artistique d'Akito a été développée et cultivée dès l'enfance. Pour son père, il devait absolument trouver un équilibre entre la puissance de son esprit et celle de son corps s'il voulait devenir fort - et dieu qu'il le voulait. Il s'est très tôt intéressé à l'écriture et à la musique, mais les arts picturaux ne le laissent pas non plus insensible. Récemment, il  a même vécu une épiphanie en s'intéressant aux jeux-vidéos, en particulier ceux venant de studios indépendants, dont l'ambiance peut le toucher mieux que d'autres médias. Le fait de pouvoir s'impliquer dans l'histoire le transporte.
Akito aime quand les choses sont nettes, et quand il a le contrôle. Dans ses relations, il a toujours été celui qui mène la danse, pour le bonheur de ses partenaires des deux genres. Cela ne l'empêche pas d'être doux comme un agneau, et de prouver à ceux qui ont les goûts les plus épicés que même dans ces domaines, on peut faire preuve de mesure, sans ôter au plaisir.
Depuis la mort de son épouse, qu'il a sincèrement aimée et qui aura toujours une place dans son corps, Akito ne se consume plus que dans des relations distantes, des nuits sans lendemain. Il prête volontiers les plaisirs offerts par son corps à qui les veut, pour peu que cette personne lui plaise en retour, mais il est devenu difficile de percer sa carapace, même pour une simple amitié, alors l'amour... Ce n'est tout simplement plus quelque chose qui l'attire, pas après avoir touché le bonheur du doigt.
Ce serait une erreur de croire qu'Akito est indolent : il est capable d'une passion brûlante ou vive, et d'excentricité. Il n'aime simplement pas les montrer en public. Il a après tout été élevé dans la pudeur et la maîtrise de soi. Il est rare de le voir rire tout comme il est rare de le pousser à s'ouvrir. Son image inoffensive a beau pousser les gens à lui faire confiance, il a bien du mal à leur retourner ce cadeau, et est d'une rancoeur tenace quand on lui fait l'affront de le trahir.
Sa fierté est également un problème pour lui, parfois. Il a dû travailler sur lui même avec ardeur pour être capable d'admettre ses erreurs et de faire acte de repentance. C'est en trouvant le chemin de la religion dans un petit sanctuaire à l'ombre du Mont Hiei qu'il a apaisé cette part de lui, par la prière. On ne le soupçonne pas, la plupart du temps, d'être si pieux, parce qu'encore une fois la pudeur se manifeste, et il n'a pas vraiment grand monde à qui parler de cet aspect de lui.
En revanche, il ne faut pas être très malin pour réaliser la vanité d'Akito, à mi-chemin entre sa fierté et son amour des belles choses. Il aime les vêtements, le maquillage, se faire pomponner au spa ou chez le coiffeur, et puisqu'il peut se le permettre, il ne se gêne pas. Il lui arrive d'être pris pour un mannequin dans la rue - c'est d'ailleurs ainsi que sa carrière sur internet a commencé.

Physique
Akito est beau, cela ne fait aucun doute, et il le sait. Sa peau laiteuse attire le regard, et il en prend soin comme dans ces clichés sur les femmes et leur vanité. Après tout, il n'y a rien de mal dans le fait de vouloir plaire, de vouloir se plaire.
Il est grand, plus d'un mètre quatre-vingt, élancé et racé pour l'un de ces félins aussi dangereux qu'élégants qui peuplent les forêts d'Asie. D'ailleurs, il y a quelque chose d'eux dans sa démarche et son maintien, sa gestuelle tout entière. Ses muscles ne sont pas omniprésents, mais on ne peut les oublier. Ils serpentent et se nouent sous sa peau en un jeu hypnotique lorsqu'il soumet son corps à un effort physique, et là aussi, il le sait, il aime les regards de désir qui parfois planent sur lui pour cette raison.
Sa vanité est représentée par ses longs cheveux noir de jais, souples, brillants de santé, qui une fois libérés caressent son dos jusqu'à la naissance du creux de ses reins. Toutefois, il les porte le plus souvent attachés en queue de cheval, haute ou basse, ou bien tressés quand il en a la patience. La seule chose qui ne change pas est le ruban carmin qu'il noue autour de l'élastique chargé de maintenir ses cheveux en place, un accessoire que sa femme aimait ajouter à sa tenue jusqu'à ce qu'il en fasse une habitude.
Son visage semble taillé pour un prince, avec ses hautes pommettes, son nez droit et fin, ses grands yeux encadrés de longs cils sombres. Ce sont ses yeux d'ailleurs qui fascinent le plus : ils sont plutôt gris sombre que véritablement noirs, même s'il faut être un fin observateur pour le remarquer, et sont si placides, si détachés qu'ils semblent contenir une sagesse vieille de mille ans. Rares sont ceux à être récompensés par l'étincelle de chaleur qui y naît parfois, envoyée là par une passion trop intense pour être parfaitement contrôlée. En-dehors de cela, il est peu expressif, et même ses expressions sont mesurées et adoucies. Jamais il ne se relâche tout à fait, comme s'il craignait de se perdre lui-même si c'était le cas.
Il a des longues mains de pianiste, aux doigts minces et adroits. La seule imperfection facile à voir chez lui est la cicatrice de brûlure au creux de son poignet, marque de la punition qui lui a été infligée pour avoir voulu se jouer de la réalité. Il ne se blesse pas souvent, parce qu'il connaît sa force et ses capacités, et ne les outrepasse pas à moins d'avoir une bonne raison de le faire.
Ses vêtements sont toujours soignés, souvent dans les tons entre noir et blanc - la couleur est rare, pour lui. Ils accentuent toujours sa silhouette comme il se doit, allongeant ses membres, marquant les creux et les pleins où le regard se porte, élargissant ses épaules. Il se tient toujours très droit et les vêtements, en conséquence, étirent encore son dos pour le rendre plus grand. Il aime les tissus doux et prend soin de toujours laisser des herbes et des fleurs sécher dans ses commodes - l'odeur de nature ne le quitte jamais tout à fait.
Sa voix vient parfaire le tableau, riche et douce comme un vin de qualité. Son intensité poussent les gens à lui obéir sans discuter quand il leur donne des ordres, mais son ton est le plus souvent suave, paisible, comme il parlerait aux familles des disparus échoués dans son funérarium. Cette voix a aussi tendance à devenir terriblement sèche et glaciale quand il s'énerve, mais jamais il n'hausse le ton.
Histoire
Tout commença dans les beaux quartiers de Londres. Ils étaient tous deux japonais, lui était avocat, elle était chirurgienne, et ils s'étaient rencontrés des années auparavant dans le cadre du travail. Une fois l'affaire qui les concernait passée, ils s'étaient aimés, mariés, et de ce mariage naquit Akito, le premier et dernier enfant qu'ils auraient.
Son enfance fut heureuse, parce que ses parents l'aimaient de tout leur coeur et faisaient tout pour qu'il soit heureux. Ils étaient très occupés, mais ils parvenaient tout de même à trouver du temps pour leur fils. Ils veillaient à ce qu'il reste proche de leurs racines nippones, tout en s'intégrant parmi les londoniens.
Ses études se firent dans des écoles privées, car après tout il était nanti. Il était doué et appliqué, travaillant beaucoup pour se placer en tête de ses camarades de classe. Cela ne facilitait pas les interactions avec ses camarades, mais la solitude et la paix qu'elle amenait lui plaisaient. Il n'était pas malheureux quand il n'était pas invité aux fêtes, parce que même enfant il n'aimait pas le bruit et la foule.
Après l'école, il apprenait le piano et le kenjutsu dans un club dont son père était mécène. Ces deux activités l'apaisaient énormément, même s'il revenait à la maison épuisé. Dans les deux domaines, il se fit un petit nom en tant qu'enfant puis adolescent, allant affronter ses semblables dans des compétitions publiques. Il ne remportait pas toujours la victoire et ne dépassa jamais le cadre national, mais c'était suffisant à ses yeux.
Il se chercha longtemps, indécis quant à son avenir. Longtemps, il songea à enseigner mais, il lui fallut être honnête : il n'aimait pas le bruit et les salles de classe en étaient remplies. Il ne s'imaginait pas faire de l'art son métier, c'était trop instable, et même s'il avait tout l'argent qu'il souhaitait, sa famille étant riche, il ne voulait pas se reposer sur ce tas d'or, mais y contribuer pour les générations futures.
Ce fut un peu par hasard qu'il trouva sa voie, au milieu de sa dernière année de lycée, sous la forme d'un stand au salon des métiers qui était totalement désert. L'allure soignée et un peu vintage de l'homme, vêtu d'un queue de pie comme un majordome, avait attiré son regard, et l'instinct le poussa à avancer, à s'intéresser à ce qu'il lui disait, lui proposait.
Dès la fin de ses études, Akito se mit à travailler et étudier sous l'égide de cet homme, le suivant à Niflheim pour s'installer dans un petit appartement au-dessus du funérarium. La formation privée coûtait cher, mais ses parents acceptèrent. Au Japon, on avait un respect infini pour les morts, et ce métier leur semblait honorable. Après une formation de deux ans, il devint officiellement thanatopracteur, officiant auprès de son mentor qui arrêterait dans quelques années.
Il avait alors vingt ans, et rencontra une femme. C'était devenu rare, il fallait le dire, surtout ainsi, par hasard, dans une librairie, leurs mains se touchant par accident alors qu'ils désiraient le même livre. Après l'avoir feuilleté, elle le lui laissa avec un sourire timide. À l'intérieur, il trouva une carte de visite. Ainsi commença leur histoire.
Elle s'appelait Ellie et le fascinait. Avec elle, il était capable de s'ouvrir sans effort, sans même y penser. Il aimait ses cheveux couleur d'automne et son regard tendre, le son de sa voix et les grains de beauté en forme de constellation qu'il embrassait chaque soir en lui faisant l'amour. Elle était parfaite. Si parfaite qu'il la demanda en mariage.
Plus tard, ils découvrirent qu'elle était tombée enceinte quelques semaines avant la cérémonie, la faute à un préservatif craqué et une pilule défaillante. Il était fou de joie quand il passait sa main sur son ventre légèrement rebondi - il commençait à se voir avant que tout se termine.
Car un bonheur si pur ne pouvait durer. C'était dans l'ordre des choses, il fallait une contrepartie. Ce fut la mort qui la leur apporta, sous la forme d'un incendie qui dévasta tout le bâtiment où ils avaient leur appartement. Il était sorti, parce qu'elle voulait un plaid - elle avait souvent froid depuis qu'elle était enceinte et tous ceux qu'ils avaient étaient à laver, alors il était allé en acheter un nouveau pour réchauffer ses pieds glacés et se blottir dessous avec elle, une main sur son ventre et ses lèvres chuchotant des mots d'amour dans ses cheveux.
Il n'en eut jamais l'occasion : quand il revint chez lui, le bâtiment était dévasté par les flammes. Plus tard, il apprit qu'un homme avait voulu se suicider en s'immolant, et n'avait pas pensé au reste, aux autres. Pour la première fois, il éprouva de la haine et c'était mal, parce que cet homme était mort.
Mais avant cela, dès qu'il vit les flammes, il se précipita vers le bâtiment, désespéré. Les pompiers étaient déjà là, s'occupant des victimes qu'ils avaient pu faire sortir, mais il savait qu'elle n'était pas là, parce qu'il le sentait toujours quand elle était dans son champ de vision, et que sous cette lumière ses cheveux auraient été sublimes. Il n'aurait pas pu passer à côté.
Alors, dans un dernier acte stupide et héroïque - les deux étaient souvent liés - il franchit la barrière de sécurité, rusant pour ne pas être vu, et s'enfonça dans les flammes. L'odeur de la fumée était atroce, encore pire que la chaleur au-delà de l'imaginable. En vain.
En vain car il fut traîné hors des flammes par un pompier qui l'avait repéré bien avant de pouvoir retrouver sa femme ou d'être brûlé. Une autre action vaine : il avait respiré tant de fumée qu'il s'effondra bien avant d'atteindre l'ambulance, ses dernières forces employées à se débattre contre la poigne d'acier sur ses vêtements et la fumée qui lui saturait les poumons. Il fut déclaré mort sur le coup de midi.
Et revint à la vie quelques minutes plus tard, les poumons comme neufs. Un miracle, ne cessèrent plus tard de répéter les médecins. La plupart du temps, il les ignorait, occupé à s'enfoncer dans son deuil jusqu'à s'y noyer. Il savait que c'était par lâcheté qu'il avait accepté le deal de la mort, par peur de disparaître, et qu'il était puni par le fait de vivre sans son aimée à ses côtés.
La marque fut une surprise, et le pouvoir plus encore. Il lisait à haute voix dans le silence de sa nouvelle maison une recette qu'il voulait réaliser quand il ressentit un tiraillement dans ses mains. Par instinct, il tira avec son esprit, et la tarte à la citrouille apparut sur son plan de travail, ainsi que la première migraine de sa vie.
Il temporisa, testa, émit des hypothèses, jusqu'à parvenir à plusieurs conclusions. Tout d'abord, il ne pouvait parler de ce pouvoir à personne s'il ne voulait pas finir disséqué et dans des bocaux en pièces détachées. Ensuite, s'il ne faisait pas preuve de prudence, il mourrait - comme l'avait prouvé l'épisode du four. Enfin, son entrevue avec la mort avait sans doute quelque chose à faire avec ça.
Épuisé et toujours honteux de la couardise qui lui avait rendu la vie, il était allé se perdre dans la campagne de Kyoto, où la famille de son père l'attendait. Il resta là-bas quelques semaines puis, un peu par hasard, tomba sur un sanctuaire au pied de la montagne, un peu à l'écart du village. Il y resta deux ans, et quand il revint à Londres, il était en paix, en quelque sorte.
Cela fait deux ans et demi qu'il est de retour. Il a repris sa place auprès de son maître et, après huit mois, quand celui-ci a pris sa retraite, il a reçu le funérarium pour lui seul. Cela lui plaît, pour l'instant, de travailler seul. Sa carrière comme micro-star d'internet a commencé un peu par hasard, avec une photo de son compte instagram devenu virale, qui a fait de lui une sorte d'icône de la mode dans ce cercle restreint. Peu après, il a ouvert un blog de littérature et un compte instagram secondaire orienté lifestyle. Cela lui plaît, il se sent dans l'air du temps, et si les ombres reviennent parfois hanter ses nuits, elle ne l'empêchent plus, le jour, de goûter les bonheurs simples offerts par la vie.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
salt squad, salt squad, watcha gonna do when they come for you ?
Merci Elliot ♥

TC • Administratrice

fiche de présentation
liens
rps + chronologie
fb & twitter
blog
aesthetic
playlist
galerie

Messages : 246
Localisation : Sur la plage
Métier : Éleveur de chiens
Pouvoir : Aquakinésie
Humeur : (─‿─)

Double(s) compte(s) : Oliver Winchester ; Yasuo Rae ; Timothy McCormick ; Tino Silveira
salt squad, salt squad, watcha gonna do when they come for you ?
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 15:41
Bienvenue sur le forum, j'espère que tu te plairas parmi nous ! Yaaas

Comme dit sur la CB, ton personnage a l'air prometteur. Très bon choix de métier et de pouvoir, j'ai hâte de voir la suite de ta fiche pour en savoir plus sur Akito. J'tassure !

Et puis, Itachi ! Sneaky

Bon courage pour la suite de ta fiche, si tu as des questions n'hésite pas à les poser à un membre du staff. Nous serons ravis de pouvoir t'aider. Love you ♥

_________________




Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Messages : 26
Métier : Thanatopracteur et blogueur, star d'instagram à ses heures perdues
Pouvoir : En lisant un texte à voix haute, il peut choisir d'en faire basculer un élément dans la réalité
Humeur : Détachée

R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 15:49
regfjeiurfub merci ♥️ j'espère que vous aimerez ce que vous lirez !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers
Messages : 46
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 16:24
Wooow ! Bienvenue à toi Akito-chaaan Love you ♥

J'aime beaucoup ce début de fiche que tu proposes, ce qui s'en dégage est à la fois doux et mystérieux, on sent qu'il n'est qu'un fleuve qui dort et qu'il ne vaut mieux pas réveiller Yawn

Hâte de voir la suite et puis, Itachi ouiii

Bon courage pour ta fiche ! :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Présentation | Liens | RP et Chronologie
Messages : 163
Localisation : Nifleim
Métier : Employé administratif au refuge APAN
Pouvoir : Anti-douleur
Humeur : Angoissé

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 17:12
Bonjour.

Itachi... *mouche* Itachi.... oh god !

Bienvenue et très intéressante fiche (vivement l'histoire). Ton personnage est vraiment synonyme de douceur et de poésie. Son pouvoir est vraiment original, bien expliqué, et les malus malheureusement pour lui développés.

bonne continuation !

_________________

Dialogues et langages : l'anglais et l'italien !

Merci Oliver et le staff d'Avril !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Messages : 26
Métier : Thanatopracteur et blogueur, star d'instagram à ses heures perdues
Pouvoir : En lisant un texte à voix haute, il peut choisir d'en faire basculer un élément dans la réalité
Humeur : Détachée

R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 17:23
Merci vous deux ♥️ Gloire à notre seigneur et maître Itachi huhuhu ~
Nolan > C'est exactement comme ça que je le conçois en effet ! Je me demande ce que ça sera s'il devient en colère contre un perso en rp x)
Alessandro > L'histoire devrait arriver ce soir ou demain début de journée ! Merci pour tes compliments, j'espère que la suite te plaira tout autant !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Moi c'est Gaufrette, trempez-moi dans du lait
Modérateur

Présentation
Messages : 382
Localisation : Bijouterie - The Glow
Métier : Bijoutier
Pouvoir : Manipulation des peurs
Double(s) compte(s) : Nolan Redfield
Moi c'est Gaufrette, trempez-moi dans du lait
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 20:27


Pré-validation de modérateur

« Désolée mais je ne peux pas te valider.. Peut-être la prochaine fois.. *poke sur le front* /sors/

Blague à part Yawn Je suis Gareth/Nolan et serait ton parrain sur le forum ! C’est à dire que pour toutes les questions que tu te poses tu peux venir les secouer sous mon nez et que je lirais tes rps pour en vérifier la cohérence contexte :3

Comme le début de ta fiche, j’aime beaucoup son histoire, elle est racontée dans une sorte de sérénité alors qu’il vit un épisode aussi tragique. Akito a l’air d’avoir un si bon contrôle sur sa relation avec les autres et son physique, que j’avoue avoir envie de voir ce que ça donne quand un soupçon de folie le frappe Yawn

J’ai apprécié la partie où tu décris comment il a décidé d’être thanatopracteur, c’est tellement réaliste, puis bon j’aime ton style x) Aussi, le fait qu’il tienne des blogs apporte un peu de fraîcheur, c’est bien de voir qu’il s’est relevé de la perte de sa femme et son futur enfant, en espérant qu’il retrouve l’amour un jour et se fasse des amis qui le comprendront ! Yaaas »

Pouvoir ► Pouvoir très original et des malus assez développés, hâte de voir l’usage qu’il en fera J'tassure !

Cohérence contexte ► Tout est respecté !

Orthographe ► Très peu de fautes remarquées, alors nickel !

Autre ? ► Bienvenue dans la Team Gaufrette ! Yawn

Le staff est à ta disposition pour toutes questions ou informations complémentaires. Modérateurs ou administrateurs, n'hésites surtout pas. ♥️


_________________

Mes jolis cadeaux !:
 

Merci Fanfan <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Messages : 26
Métier : Thanatopracteur et blogueur, star d'instagram à ses heures perdues
Pouvoir : En lisant un texte à voix haute, il peut choisir d'en faire basculer un élément dans la réalité
Humeur : Détachée

R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 20:36
Oh yay merci ♥️ et pour tous les compliments ♥️♥️♥️
Je compte lui donner quelques-uns de ces instants de folie et j'espère aussi que les gens voudront bien de mon petit chat :3

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Propriété de Khalel Holloway. ♥
Messages : 278
Métier : Photographe animalier
Pouvoir : matérialisation des rêves
Double(s) compte(s) : Rain Lowell & Newén Flores
Propriété de Khalel Holloway. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 22:34


Tu es validé ! Bravo !


Bonjour, bonjour ! bienvenue de façon officielle !

J'ai pris énormément de plaisir à lire ta fiche - même si ça m'a pris 150 ans vu que je suis un escargot - Akito n'a réellement pas eu de chance, ça fait de la peine pour lui et en même temps ça donne envie de le papouiller pour lui montrer que tout va bien aller malgré tout. ><

Je te remercie pour les deux petits ajouts/modifs, je peux officiellement t'annoncer que tu es validé !

J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous !

• Tu peux dans un premier temps recenser ton avatar (et ton pouvoir si tu en as un), c'est très important ;
• Tu peux faire une demande d'habitation et/ou de lieu spécial si tu souhaites que ton personnage possède un endroit bien à lui;
• Et tu peux maintenant t'occuper de tes Rps, liens et autres carnets de bord dans cette section du forum !

Et surtout n'oublie pas de venir passer un coucou sur la ChatBox !
Amuses-toi bien parmi nous, au plaisir de te voir sur le forum ! ♥️

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads-
Sauter vers: