RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

sorry for not answering the phone, i'm too busy trying to fly away ▬ Oliver Winchester

avatar
Salut, moi c'est Oliver de Carglass.



Messages : 450
Localisation : Dans la cave
Métier : Kinésithérapeute
Pouvoir : Empathie accrue
Humeur : (◡‿◡✿)

Double(s) compte(s) : Seishiro Fujiwara ; Yasuo Rae ; Liam Rosebury
Salut, moi c'est Oliver de Carglass.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Déc - 21:50

 

   
Oliver Winchester

   
I see how your attention builds, it's like looking in a mirror. Your touch like a happy pill but still all we do is fear. What could possibly happen next? Can we focus on the love?

 

 
Nom : Winchester
Prénom : Oliver
Surnom : Oli
Âge : 24 ans
Plutôt : Uke

Origine(s) : Vive la mixité !
Métier : Kinésithérapeute
Groupe : R:Psychic

Pouvoir et description : Empathie accrue. Tu es capable de ressentir et de comprendre les émotions et les sentiments des autres rien qu'au toucher. Il suffit que vos peaux rentrent en contact pour que tu ressentes la peur, la joie, la colère ou la tristesse d'autrui. Il arrive parfois que tu puisses transmettre tes propres émotions avec autrui, il suffit que le contact physique dure un peu plus longtemps, environ cinq secondes suffisent.
Malus : Ton pouvoir s'active aléatoirement. Tu ne peux le contrôler et de fait, il suffit que quelqu'un frôle ta peau pour qu'il s'active. Tu es alors incapable de l'activer volontairement, l'empathie accrue semble s'effectuer en suivant ton inconscient. Les sentiments d'autrui que tu captes finissent par disparaître au bout d'une trentaine de minutes, mais cela peut s'allonger selon ton humeur. Tes sentiments se mélangent à ceux des autres et il arrive parfois que tu n'arrives plus à différencier les deux. Lorsque ton pouvoir s'active, tu subis des picotements dans les doigts, des bourdonnements incessants dans les oreilles et des vertiges pouvant aller jusqu'à l'évanouissement. Tu peux contrer l'empathie accrue en protégeant ta peau avec des gants et tes vêtements.
Position de la marque et description : La marque se situe sur l'intérieur de l'avant-bras droit d'Oliver, réprésentant le signe de l'empathie.
Âge de la mort : 19 ans
Cause(s) de la mort : Cancer des os

►►


Mon pseudo sur le net : Hajiruu
Âge : 17 ans

Présence sur le forum : 7 / 7 jours
Que pensez-vous du forum : ♥️♥️♥️

Le personnage sur mon avatar est : Oikawa Tōru - Haikyū!!
Le code est :


Caractère
Autrefois, Oliver était une personne avec un caractère assez direct et extraverti. Il n'hésitait pas une seule fois à dire ce qu'il pensait, se fichant complètement de ce que les autres pouvaient en dire. Il était aussi quelqu'un d'assez enfantin et coquet, avec une petite pointe de narcissisme, provoquant l'agacement chez ses amis. Au final, c'était quand même une personne extrêmement gentille et sympathique, possédant ses petits défauts qui faisaient son charme. Il aimait le sport, ses amis, il se débrouillait plutôt bien dans ses études et s'imaginait déjà grand médecin réputé d'Angleterre.
Il vivait convenablement et paisiblement comme tous les autres adolescents de son âge jusqu'à ce que la maladie, de son petit nom cancer des os, vienne poser ses valises aux 17 ans d'Oliver. L'adolescent avait ignoré les symptômes dans les premiers temps, n'en parlant à personne. Il s'était convaincu que ce n'était que passager.
Il ne fut emmené de force à l'hôpital qu'en phase terminale, 3 ans plus tard, mais c'était bien trop tard, la mort approchait. On ne pouvait plus faire grand chose. C'est ce qu'il croyait.

Sa résurrection l'a changé du tout au tout.

D'extraverti à introverti, Oliver est devenu le genre de personne que vous ne voyez que rarement dans les rues. Il est continuellement cloîtré dans son médiocre appartement ou à l'hôpital, pour sa vie professionnelle. Après sa mort, il avait coupé tous les ponts avec son entourage, se retrouvant seul, ayant pour seuls amis quelques patients assez sympathiques. L'ancien caractère du kinésithérapeute s'est transformé en timidité et pudeur. Oliver est maintenant très peureux et renfermé sur lui-même. Il ne donne sa confiance à absolument personne, mais il a aussi un cruel manque de confiance en lui. Il est capable d'imposer une distance de sécurité à son interlocuteur, de peur de le toucher. Il est toujours sur ses gardes.
Bien qu'il essaye de le cacher au maximum, il est aussi devenu assez sentimental et émotif, sûrement dû à son nouveau pouvoir. Néanmoins, il lui arrive parfois de se montrer agressif et acerbe lorsqu'il se sent en danger, telle une pauvre proie sous l'emprise d'un grand et terrible prédateur.
Bien qu'il n'ouvre la bouche pour dire quelque chose que rarement, sa voix si douce et mielleuse peut en envoûter plus d'un. Ni grave, ni aiguë, elle est parfaitement monotone.
Oliver est donc un jeune homme de 24 ans très fragile, se vexant pour la moindre petite chose. Insomniaque, il ne dort que très peu la nuit. Il réfléchit sans arrêt, jusqu'à en devenir bien trop silencieux. Désintéressé, seuls sont son plaid préféré, un petit chaton retrouvé dans la ruelle à côté de son appartement et son travail qui résument le quotidien du châtain.

Physique
Oliver est un jeune homme de 24 ans assez grand, un joli 1m84 pour être exact. On peut dire qu'il a fière allure. Cependant, avant sa mort, et même avant l'apparition de son cancer, il avait de bonnes conditions physiques grâce au sport qu'il pratiquait quotidiennement.
Malheureusement, la maladie vous détruit autant physiquement que moralement. Le jeune kinésithérapeute est alors bien trop maigre pour son âge ainsi que sa taille, même s'il ne s'en plaindra jamais. Il reprend du poids petit à petit, s'éloignant de l'anorexie et retrouvant quelques maigres abdominaux.

Son visage a une forme plutôt ovale avec des traits fins, ce qui donne un certain charme au jeune homme. Il possède des cheveux châtains. Il les laisse parfois un peu trop pousser jusqu'à ce qu'il se décide à couper les mèches trop longues lui-même avec de simples ciseaux. Il se dit qu'aller chez le coiffeur coûte bien trop cher alors autant le faire soi-même. Ses yeux sont d'un profond marron chocolat. Sa peau est assez claire, due au fait de toujours rester enfermé dans une pièce. Ses yeux sont souvent marqués par des petits cernes violacés à cause de toutes les nuits blanches qu'il a endurées. Il applique parfois de l'anti-cerne et du correcteur afin de les camoufler du mieux qu'il peut. Oliver fait quand même assez attention à son apparence. Il faut dire que ce n'est pas très raisonnable de se présenter devant ses patients avec une affreuse mine, pas vrai ?
Il lui arrive parfois de porter des lunettes de vue à monture noire à cause d'une petite myopie. Bien qu'il se préfère sans.

Oliver est souvent habillé de sa blouse blanche lorsqu'il est à l'hôpital. Il la laisse toujours ouverte et retrousse les manches de celle-ci. Une carte d'identité médicale, où sont inscrits son nom ainsi qu'une bête photo de lui, est accrochée à la poche avant de sa blouse. Bien que cela ne fasse pas très professionnel, personne ne le lui a reproché. Sous son habit de travail, il porte souvent un slim noir accompagné d'un haut à manches longues ou d'une chemise pour cacher la marque qui se situe sur son avant-bras. Toutefois, il prétend qu'il a un tatouage et reste silencieux par rapport à ce que ce dernier représente.
À l'appartement, Oliver est une toute autre personne. Il se fiche complètement à quoi il peut bien ressembler. Il est habillé d'un t-shirt trop grand et d'un bas de survêtement qui lui sert généralement de pyjama. À quoi bon de ressembler à quelque chose lorsque que personne ne vient vous rendre visite ? À rien, effectivement.
Histoire
La Mort avait décidé de s'emparer de son corps avec douceur et lenteur. Elle s'était jouée de lui, laissant son ami le cancer crécher au plus profond de son âme.

Oliver avait 17 ans.

Tout le monde voyait que ça n'allait plus.
Crainte. Il le savait bien mieux que quiconque, il savait que quelque chose le rongeait progressivement au plus profond de lui, avec discrétion et finesse. Pourtant, il se convainquait et espérait que ce ne serait que passager, que tout irait bien par la suite. Malgré tout, il se sentait encore capable d'aller au bout de ses forces, laissant la vive douleur qu'il ressentait chaque jour de côté. Sottises.
Dégoût. Oliver sombrait, son corps s'abîmait petit à petit au fil des mois. Le cancer fut localisé au dernier moment. Il était trop tard, bien trop tard. Il souhaitait encore promettre à sa mère que tout allait bien. Que tout irait bien.
Effroi. Ses jours étaient comptés. Il était en phase terminale. Il pourrissait à l'hôpital, attendant son dernier souffle. La mort attendait le bon moment pour venir sonner à sa porte, lui apportant son ultime cadeau. Cruellement, le temps semblait s'écouler au ralenti, s'amusant de sa terrible torture.

6h49. Le cancer détruisait tout sur son passage sans aucun discernement. Puis il termina par sordidement laisser un corps anéanti et corrompu, encore endormi dans son piteux lit d'hôpital.

Il n'avait que 19 ans, mais son histoire aurait dû s'arrêter là. Sauf que la mort n'avait pas fini de jouer.

En toute douceur et légèreté, la Mort l'avait bercé jusqu'à elle puis s'était présentée à lui. Il semblait être bel et bien mort. Seulement, cette dernière en avait décidé autrement. Elle ne lui avait laissé aucun choix à faire. Il allait revivre et personne ne se souviendrait de sa mort puis reprendre le cours de son aventure sous son regard rouge. Absurdités, avait-il pu penser.

Et pourtant, le manège nommé "la vie" recommença son misérable et éternel tour.

Il ouvrit brutalement les yeux, comme sorti d'un mauvais rêve. Les rayons du soleil éclairaient la pièce, les rideaux avaient été tirés. Une infirmière entra dans la pièce après avoir frappé à la porte pour apporter le petit-déjeuner habituel dans un petit sourire professionnel. Tout était bien trop normal que cela en devenait irréel.
Il avait été miraculé. Quiconque n'avait su pourquoi, ni comment. Qui aurait cru que la Mort avait décidé de lui laisser une deuxième chance et de vivre à ses risques et périls ? Personne, évidemment. C'était absurde.
Quelques semaines plus tard, après que tout soit en ordre, il avait enfin pu fuir l'hôpital après de nombreux mois à se laisser mourir. Cependant, il ne put retrouver le sourire. Ce n'était alors que le début.
Il l'avait vu sur son avant-bras droit. Elle n'était ni jolie, ni moche. C'était un symbole dont il n'avait pas la connaissance. En apparence banale, c'était son cadeau empoisonné, le cadeau de la Mort.
Seulement, en l'espace d'une quinzaine de minutes, il pouvait passer d'euphorique à colérique. Il ressentait même parfois des émotions qu'il n'avait jamais ressenties avant. Ces affreuses émotions se transformaient en de terribles maux de tête incessants. Le châtain ne mit pas longtemps à comprendre que tout ça était à cause du toucher. Au fond de lui, il ressentait une immense douleur, mêlant angoisse, désarroi et affection.

Sa mère ne le reconnaissait plus. Oliver ne se reconnaissait plus. Du jour au lendemain, il changea du tout à tout contre son gré. Il arrêta le sport, les sorties entre amis, les déjeuners ou les dîners pour finir avec les sessions câlines. Leur complicité si sincère n'existait plus. Elle ne savait plus quoi faire pour son fils. Puis elle abandonna, la mort ne lui avait pas laissée de deuxième chance. Personne n'avait su la raison de son décès et on ne le saura sans doute jamais. Les autres diront "tant pis", Oliver, lui, n'était pas du même avis.

"Maman, maman, je suis là, ne me laisse pas."

Il n'était pas allé à l'enterrement, il n'avait pas eu le courage. Il était resté enfermé dans la voiture de son oncle. Il n'y avait pas eu beaucoup de monde aux funérailles, quelques cousins seulement. Les Winchester n'étaient pas des gens très appréciés de toute façon, on se fichait bien de la mort qui pouvait les terrasser.
Oliver n'avait maintenant plus personne sur qui compter. Sa sœur aînée l'avait déjà oublié depuis longtemps, il se demandait encore aujourd'hui si elle était au courant du décès de leur mère. D'un côté, le fait de ne plus avoir personne était plus simple pour lui, il n'avait pas à ressentir les émotions de n'importe qui. C'était assez égoïste et triste.
Le jeune homme de 20 ans déménagea à Niflheim, n'ayant plus un moindre semblant de vie à Londres, sa ville natale. Il avait réussi à se procurer un médiocre appartement qui pouvait bien faire l'affaire avec le petit héritage qu'il avait reçu et continua ses études dans la médecine comme l'avait espérer sa mère. C'était un hommage en quelque sorte. Dans un sens, c'était paradoxal de vouloir être médecin quand on a été déjà mort d'une maladie.
Et la vie recommença à zéro.

Un jour de pluie, il avait entendu un petit bruit dans la ruelle adjacent son immeuble. Il avait cédé à la curiosité et s'y était aventuré. Il tomba sur un petit chaton, tremblant à cause du froid et trempé par la pluie. Cette petite bête était recroquevillée dans un lamentable carton. Son pelage était entièrement blanc. Il l'avait regardé de ses doux yeux bleu et Oliver avait cédé, il n'avait pas pu le laisser là.
Il l'avait recueilli chez lui sans réfléchir.
Il était maintenant un jeune homme de 24 ans et kinésithérapeute malgré son fardeau. Il lui suffisait de porter de simples gants afin de contrer à son pouvoir. Il était toujours aussi seul et vivait encore dans son petit appartement. Ses seuls amis sont les patients et sa télé. Son problème du moment est de trouver un prénom pour son chaton qu'il a adopté il y a 3 semaines maintenant.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 23 Déc - 23:02


Tu es validé ! Bravo !

« Waoh, il a une histoire bien triste ce petit DC. Je dois dire que ça m'a émue ! Et j'ai beaucoup aimé la manière dont ça a été écrit. Donc je te valide, court t'amuser ! »

• Tu peux dans un premier temps recenser ton avatar (et ton pouvoir si tu en as un), c'est très important ;
• Tu peux faire une demande d'habitation et/ou de lieu spécial si tu souhaites que ton personnage possède un endroit bien à lui;
• Et tu peux maintenant t'occuper de tes Rps, liens et autres carnets de bord dans cette section du forum !

Et surtout n'oublie pas de venir passer un coucou sur la ChatBox !
Amuses-toi bien parmi nous, au plaisir de te voir sur le forum ! ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads-
Sauter vers: