RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Panneau des Annonces :: DeathRubriq' Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DEATH RUBRIQ' ▬ JUIN

avatar
Reporter stalkeur et chieur à temps plein.


Messages : 31
Localisation : Les enfers.
Métier : Esclave de la mort.
Pouvoir : Tout voir.
Reporter stalkeur et chieur à temps plein.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Juin - 0:00



DeathRubriq'



Les Rumeurs


○ Il semblerait que l'un d'entre nous est un super-héros ! Oui, oui vous avez bien lu : un certain membre semble se prendre pour Flash, disparaissant aussi vite qu'il est apparu. Qui sait, peut-être qu'un Iron Man ou un Hulk se cache parmi nous ?

○ Notre jolie ville exclusivement masculine semble se féminiser de plus en plus, et ce n'est peut-être pas une si mauvaise chose que ça ! Ma bien-aimée se sentira un peu moins seule dans cette ville remplie d'hommes…

○ Ce début de mois de juin est chaud et je ne parle pas que de la température, si vous voyez ce que je veux dire OHOHOH. Vous vous amusez comme des fous mais n'oubliez surtout pas : Big Nameless is watching you.

Superbus - Lola
Proposé par quelqu'un qui n'assume pas




Récapitulatif du mois



○ Les nouvelles victimes têtes


Avec l'été qui approche à grands pas, quelques oiseaux migrateurs ont décidé de se poser à Niflheim pour profiter du beau temps. Certains d'entre eux ont les plumes aussi blanches que la neige : Nolan Hotkins et Adam J. Carpenter ! Nous leur souhaitons une nouvelle fois la bienvenue et nous espérons que leurs plumes vont bientôt se teinter de mille et une couleurs.

Puis nous avons ces oiseaux qui se pâment devant leur congénères en exposant leur plus belle couleur. Bien sûr, je parle de Gabriel Quincy, Vittorio Mancini Sylph Austen, Liam Lambert, Maciej Stolarczyk, Andrew Baker et Adam Black ! Nous les félicitons une dernière fois pour leurs validations, et nous essayerons de ne pas leur voler leurs si jolies plumes.

Et enfin, il y a cet oiseau qui est déjà venu à Niflheim deux fois de suite, un certain Misha Vychedkevitch qui, derrière ses jolies plumes, n'est autre que Luka S. Kopeïkine ! On commence à se demander s'il n'essayerait pas de faire une collection de plumes. OHOHOH


○ Les RPs à l'honneur


Eh bien ma petite poiscaille, on peut dire que l’été tombe à pic ! La chaleur fait divaguer les esprits et les corps, qui s’en vont allègrement au gré de la brise marine ! Voyons un peu ce que vous nous avez concocté au gré de cette chaleur à sortir tout nu courir dans les prés.  OHOHOH

Eh bien, autant dire que la chaleur n’arrête pas certains de nos messieurs qui ont décidé de se tenir encore plus chaud ! C’est le moins qu’on puisse dire, lorsqu’on jette un œil du côté de l’appartement de Izanami Minamoto, où ce dernier a invité Nathaniel Okigaara dans « Anthurium : passion charnelle ». Une invitation brûlante et pour le moins… Humide, si vous voyez ce que je veux dire. Eh bien, allez voir par vous-mêmes, je ne voudrais pas choquer les âmes sensibles qui me lisent en divulguant tout le contenu de cet échange pour le moins haut en couleur… Comment ça nous sommes tous adultes et responsables ? Ça gâcherait le plaisir et la surprise de trop en dire, non ?

À l’inverse, d'autres ont décidé de s’aérer l’esprit en passant ce début d’été à l’air libre, et plus précisément, au parc. Une idée bien plus judicieuse à mon sens, qu’ont eu Alessandro Alesia et Nolan Redfield au cours de « Apollonia prend la parole ! ». Une simple promenade de toutou qui se change en une rencontre plutôt fracassante ! L’alchimie entre eux est palpable et fait suer ! Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai bien hâte de voir jusqu’où la température va monter. OHOHOH

Et quand il fait chaud, quoi de mieux qu'une bonne douche froide ? Rien du tout, et c'est bien ce qu'ont compris Adrian Lynch et Adal Ingvarson dans leur RP « No pain, no gain ! », une jolie petite aventure en bateau qui tourne à la tempête. Rien de tel pour rafraîchir les corps et réchauffer les cœurs, au sec avec un petit RP tout frais ! J'ai bien hâte de voir ce qu'il va se passer ensuite sur ce petit navire. Sneaky


○ Les nouvelles du staff


Coucou c’est nous !

Comment ça on dit ça à chaque fois ? Je ne vois vraiment pas de quoi vous parlez. Faites avec, c’est comme ça et pas autrement ! Je viens, comme à mon habitude, vous porter les nouvelles du staff. Ou plutôt, ce le staff à fait depuis la dernière édition. Et bien, nous avons suivi les actualités ce mois-ci ! Et quoi de mieux que le mariage princier pour nous cultiver.

La télé ça abruti :
 

Ah mais oui, il s’en est passé des choses dernièrement ! Nous avions déjà vu que Hamish faisait désormais parti des cancres, des dévergondés, un thug des cités digne des gangs et de la mafia en Italie. Vous connaissiez donc Hamish la quiche, voici Oliver la terreur.

CHAMPAGNE :
 

La fatigue était également au rendez-vous (comme tous les mois, je sais, oui, faites aussi avec).
Et malgré quelques jeux de mots bien placés…

Du verbe Novoir :
 

D’autres ressemblaient plus à des lapsus révélateurs.

N I F H L E I M :
 

Mais d’un défaut de langue (ou de doigts qui glissent, dirons-nous) adviennent parfois des idées fabuleuses. Tout part de rien ! Les grandes personnes de ce monde n’ont parfois eu besoin que d’un tout petit événement, d’une coïncidence, pour créer des choses essentielles à notre vie de tous les jours ! Et c’est ainsi que naquit…

Niflan Niflemme, reload:
 

Vous avez surement remarqué que des images disparaissent un peu partout sur le forum dernièrement, donc si vous vous posez la question…

squeezie jtm :
 

Une dernière chose à ajouter Oliver ?

*déroule le tapis de danse* :
 

À vous les studios !


○ Tribunes Libres

○ Envie d'être un super-héros et de sauver une princesse en détresse ? J'ai entendu dire qu'un certain Izanami Minamoto avait besoin de ce genre de super-héros… Sneaky plus d'information juste ici !

○ Vous aimez les avocats ? Je parle bien évidemment du métier et non du fruit – à moins que Gabriel Quincy soit en vérité un aliment, qui sait, peut-être qu'il cache bien son jeu ? –, et si c'est bel et bien le cas, je vous conseille de jeter un petit coup d'œil ici afin de découvrir tout ce qu'il a à vous proposer.

○ Il paraît qu'un petit fan de paranormal cherche quelques liens surnaturels. Sneaky Si intéressé, je vous conseille de vous tourner vers Maciej Stolarczyk en cliquant juste .
○ Vous êtes du genre à avoir toujours un portable ou un ordinateur à portée de main, le genre à avoir absolument besoin d'un peu de Wi-Fi sinon, c'est la fin du monde, je me trompe ? Il parait qu'un certain Kyle A. Ethelred est très lié à tout ce réseau et que ça pourrait vous porter préjudice… ou pas ! Venez le savoir en cliquant .

○ Oh non, vous êtes plutôt le genre peureux, n'est-ce pas ? Sneaky Vous avez besoin de quelqu'un pour vous protéger et vous accompagner lorsque vous sortez ? Alors je vous conseille de vous tourner vers Asao N. Hishitora, en cliquant juste ici si le besoin d'être suivi par un garde du corps vous intéresse.

○ Envie de traîner avec quelqu'un qui est considéré comme excentrique ? Alors je vous propose Vittorio Mancini, si jamais vous souhaitez découvrir ce qui se cache derrière ses sourires, c'est juste !

Membre du mois ▬ Joshua Grimgorson



○ Rétrospection

Notre cher Joshua est un homme bien singulier, en effet ma bien-aimée a choisi de lui offrir le plus beau de tous les cadeaux : être croisé avec un ouistiti ! N'est-ce pas le cadeau que nous voulons tous ? OHOHOH Doté d'une certaine agilité grâce à ce don, notre Joshua s'amuse à sautiller un peu partout, à faire toutes sortes de galipettes acrobatiques et il arrive toujours à retomber sur ses pattes, oui oui ! (N'essayez pas de le jeter du haut d'un immeuble pour vérifier mes dires, cependant.) Notre petit Joshua viendrait d'une famille haute en couleur, et ayant lui aussi hérité de ce caractère atypique, il gère avec son père et son frère la taverne familiale où il fait bon vivre et où, j'en suis sûr, vous passerez une très bonne soirée ! Si vous ne voyez pas de quelle taverne je parle, il vous suffit de jeter rien qu'un coup d'œil dans chacune des tavernes que vous croiserez : si vous voyez un petit homme s'amuser à sauter sur les tables en fin de service, vous êtes à la bonne porte ! Malheureusement, récemment, notre petit Joshua semble avoir perdu sa joie de vivre… alors, je vous prie d'aller le voir et d'essayer de lui remonter le moral – après tout, il a tellement tenté de nous faire sourire avec ses acrobaties dignes du ouistiti qu'il est, alors ce n'est que la moindre des choses de l'aider à s'en sortir !


○ Interview

Nameless : Ça y est, l’été est là ! T’es content ? Avec cette chaleur, on va enfin pouvoir aller exhiber nos corps d’éphèbes au grand monde et allant se faire dorer la pilule au bord d’une piscine. D’ailleurs, t’es plutôt slip de bain ou bermuda à motif hawaïen ?
Joshua :
Euh… Salut ! (Il se gratte la tête.)
Bah ça dépend ! J’suis content d’être en été, mais que quand je croise des gens pas trop chelous comme toi. Ça me fait de la concurrence, tu comprends ? Et en plus d’être malpoli, tu es… assez… euh… Non, mais faut être franc ! Ta coupe de cheveux est… est… comment te le dire sans trop te vexer ? Disons qu’elle aurait besoin d’un rafraîchissement. (Il regarde de tous les côtés.) Et techniquement, je ne suis pas censé parler à des étrangers. Mais je suis prêt à faire une exception… A condition que tu commandes quelque chose au bar. Ça réglerait notre problème. Si tu es un client de la taverne, tu n’es pas trop un étranger, et je pourrais te parler sans me faire disputer par papou. Et en plus, tu feras marcher l’économie de la ville, c’est pas beau, ça ? (Il me tend la carte des boissons.)
Ta phrase est quand même rudement compliquée. Enfin, j’crois. Ça veut dire quoi « éphèbe » ? Attends, bouge pas ! Je regarde sur mon portable ! Pratique d’avoir la 4G sur ces machins-là ! Par contre, c’est vraiment relou ! Ils ne font pas de portables pour les gens qui ont des grandes mains comme moi. Ça m’agace ! (Il vérifie la définition du mot.)
Juste entre toi et moi, tu es sûr qu’on a le droit d’être des éphèbes ? Parce que bon, je ne suis pas sûr que nous ayons la même définition du mot « jeune homme » et « beau jeune homme ». Hein, faut quand même pas pousser mémé dans les orties. Et puisqu’on parle de piscine… Quels gens censés vont à la piscine ? Il y a du monde partout, des enfants qui font des trucs bizarres, des amoureux qui font des coeurs dans tous les coins, les petits vieux qui jouent aux cartes, les « éphèbes » qui exhibent leurs pectoraux à qui veut bien les regarder… Comme endroit pour se faire dorer la pilule, il y a quand même mieux, non ? (Il se rapproche de moi.) Et puis, j’ai entendu dire que les gens faisaient tellement pipi dans la piscine, que l’eau était toute dégoûtante. Non, mais tu imagines ! Ils font pipi dedans ! Beurk ! Et même qu’un jour, j’ai appris, en discutant avec un client régulier de la taverne, que la municipalité ne lavait pas tous les jours la piscine. Genre, elle pourrait tout de même mettre du détergent… Ou du produit qui sent bon… Parce que oui, quand on sort de la piscine, on a une odeur cheloue sur le corps… Du chloroforme ou un truc du genre ! Ça pue ! Beurk ! Et ça te colle à la peau pendant trois jours ! (Il renifle bruyamment.) Slip de bain ? Qui met encore des slips de bain pour aller à la piscine ? J’ai envie de dire : qui met encore des slips de nos jours ? Si la question ne tenait qu’à moi, je ferais bannir les slips ! Déjà, les slips, quand ils sont neufs, ils sont super moulants. Quand ils sont en fin de vie, ils ne ressemblent plus à rien. Il suffit qu’ils soient un peu trop petits pour que quand tu te baisses, paf, on voit la lune… Et quand ils ont été achetés à moitié prix, bim, c’est la couture qui lâche. Et là, ce n’est pas que la lune qu’on voit… Enfin… Si… Mais disons que c’est carrément la pleine lune. Et puis bon, faut pas l’cacher ! Les slips, ça moule ! Et pour draguer sur le bord de la piscine ou à la plage… Faut pas abuser, tu es très vite trop serré à l’intérieur. Je tiens quand même à dire que s’il fait en plus chaud dehors, tu transpires très vite dans un slip… Et un kiki qui sent la transpiration ou le fromage de chèvre, c’est quand même pas super glamour. (Il se gratte discrètement les bourses.) Il n’y a pas photo ! Je suis pour le bermuda à motifs hawaïens. Il suffit que tu le choisisses bien pour qu’il dessine bien les courbes de tes fesses. Il ne te serre pas trop le sexe et le cache assez bien aux restes de la société. Tu as assez de place pour le laisser respirer. Puis, s’il veut se balader un peu pendant que tu marches, il n’y a pas photo ! Bon, après, je déteste l’eau en général… Et personnellement, quand je dois aller dans l’eau, j’préfère quand même nettement être tout nu. Et puis… (Il regarde de nouveau de tous les côtés, pour être sûr que personne n’entende son secret.)
Je dois vous confier un secret. Si vous voulez vous faire bronzer correctement, vaut mieux être tout nu que porter un slip de bain ou un bermuda à motifs hawaïens. Ça laisse des marques sur le corps après. Et franchement, l’été est aussi synonyme de conquêtes. Et arriver dans le lit de sa conquête d’un soir en ayant des traces de bronzage au niveau du monsieur kiki, ça fait quand même nettement moins glamour.
Donc, si j’ai un conseil à vous donner pour le bronzage : bronzer tout nu ! Mais avec de la crème solaire partout, partout ! La crème solaire, c’est grave une bonne excuse pour demander au beau jeune homme d’à côté de venir vous en mettre dans le dos et demander un massage !

Nameless : Puisqu’on parle d’eau, tu ne seras pas surpris d’apprendre que j’espionne tout ce qui se passe dans la petite vie de mes lecteurs, et particulièrement les victimes de mon interview, et j’ai cru comprendre que tu avais expérimenté un terrain nouveau sous une certaine douche. Mais sans trop en dévoiler, tu aimes plutôt les douches bouillantes, vrai ? Dis-moi donc à quelle température et à quelle fréquence tu te laves.
Joshua :
Tu espionnes les habitants de Niflheim ?
Ah… Jusque dans les endroits les plus intimes ? Vraiment ?
Euh… C’est légal ? Tu as eu des mandats pour faire ça ?
Un terrain nouveau sous une certaine douche ? Euh… Je dois dire que je prends toujours ma douche chez moi, dans la maison familiale. Et je ne crois pas que papa ou Andrew ait fait faire des travaux dedans… J’aurais quand même vu s’il avait fait refaire une partie de la salle de bain. Et surtout dans la douche… Je suis sûr et certain qu’il n’y a pas de terrain nouveau dedans.
A moins que… Oh ! Vous parlez de cette fois-là avec Mephisto ? Quoi que… non… Mephisto n’est pas un terrain… c’est un humain…
Tu fais quand même de drôles de phrases. C’est possible que tu parles comme tout le monde ? Parce que… Je ne sais pas si tu parles comme ça à tous tes lecteurs mais… pfiou… Moi, ça va vite me saouler si c’est que des questions avec des tournures compliquées ! Déjà que je ne parle pas très bien anglais… Si en plus il y a des expressions chelous dans tes questions… On n’est pas sortis de l’auberge !
Les douches, ça se prend toujours chaud, m’sieur ! Je ne comprends pas le principe d’aller sous de l’eau froide. L’eau froide, c’est pour mettre avec la grenadine, non ? Mais si le bain est autour de quarante degrés, voire un peu plus, j’suis content ! Au début, c’est peut-être un peu chaud et pouf, les muscles du ventre, ils se contractent un peu, mais ça fait trop du bien ! Il faut que je vous avoue tout de même qu’à la sortie d’un tel bain, votre m’sieur kiki ressemble plus à un chou-fleur tout flétri qu’à une banane bien dure !
La fréquence ? Euh… Je ne saurais pas trop comment la décrire… C’est variable ! Tu vois, j’pars du principe que si ça ne pue pas trop, ça passe ! J’pense qu’il faut suivre le même principe que pour les caleçons. Pour savoir si vous pouvez remettre un caleçon, vous le sentez, et vous avisez selon l’odeur. Pour aller sous la douche, c’est pareil. Sauf que là, vous sentez vos dessous de bras et votre m’sieur kiki. Enfin, le m’sieur kiki, c’est que pour les gens les plus souples, hein !
Bon, après, et cette technique, elle ne marche que si vous n’avez pas de copain et que vous n’habitez pas chez vos parents. Pour ma part, j’habite avec papou, mes trois frères et ma sœur… Bah, crois moi sur parole, ils se relaient tous les jours ou tous les deux jours pour que me mettre de gré ou de force sous la douche. Et encore… Faut qu’ils arrivent à m’attraper ! Bon… Là, en l’occurrence, je suis en fauteuil roulant… Donc ils m’attrapent super vite ! Mais quand ça ira mieux ! Je me vengerais !

Nameless : Sur un sujet plus sérieux -ou pas-, il parait que tu es un tout petit nabot, et il parait d’ailleurs que tu aimes pas vraiment parler de ta taille. Alors dis-moi, quelle est la pire chose que tu aies faite à quelqu’un pour te venger d’une insulte sur ta taille de minimoys ? Ne m’en veux pas, mais mes lecteurs adorent toujours ce genre d’anecdote.
Joshua :
(Il me regarde droit dans les yeux, les sourcils froncés.) Il paraît aussi que je sais très bien viser les roubignoles ! Si l’humanité était moins stupide, je n’aurais pas fini autant de fois en garde-à-vue au commissariat.
Bon, je n’ai pas fini au commissariat que pour ça. Je n’aime pas non plus que des inconnus viennent se taper mes frères, ma sœur, ou mon papa. Plus ils se tiennent loin d’eux, plus ils ont de chance de garder leurs choucrettes en vie.
Je trouve ça triste et pitoyable que l’humanité ait besoin de se défouler sur les différences des uns et des autres. S’ils n’étaient pas venus me chercher sur ma taille, certainement que j’aurais passé moins de temps en garde-à-vue et devant le juge d’instructions. Surtout que, légalement parlant, c’est papa et Andrew qui sont responsables de moi. Ça m’embête un peu pour eux, mais je n’arrêterais pas ma façon de faire quant à ceux qui viennent me chercher des noises parce que je suis un « petit nabot » !
Et puis, honnêtement, les heures de travaux d’intérêt général, ça va bien deux minutes… Mais voilà ! Bon, j’ai pas eu d’autres choix que de les faire. Même encore aujourd’hui, je préfère faire mes heures de travaux d’intérêt général plutôt que de subir la colère de papa.

Nameless : Pour rester sur le physique, je ne surprendrais personne si j’annonce que tu as les cheveux blancs. Alors donc, c’est une couleur naturelle, une maladie ou une décoloration accidentelle suite à la chute d’une bouteille d’eau oxygénée sur ta tignasse ? Dévoile-nous un peu tes secrets capillaires, c’est que tu as un look d’enfer qu’on rêve tous de copier.
Joshua :
Je t’arrête tout de suite !
Personne ne viendra jamais copiter mon look ! C’est le mien, et celui de personne d’autre ! Autant je mets des coups dans les roubignoles quand on m’insulte, autant, je sais aussi très bien utiliser mes dents pour chasser les copiteurs !
Les gens peuvent copiter ce qu’ils veulent, mais pas mes cheveux ! (Il se gratte la tête.)
La couleur de mes cheveux est naturelle ! Apparemment, c’est génétique ! Mon grand frère, Andrew, a aussi les cheveux aussi blancs que moi. Il est né comme ça ! Je dois dire que je les trouve cool mes cheveux ! J’en suis très fier ! Passé un temps, Andrew et ma petite sœur, Kristen, cherchaient à tout prix à… comment dire… Ils disaient que mes cheveux voulaient vandaliser l’ordre établi dans le monde. Tu vois c’que je veux dire ? Ils vont tellement dans tous les sens… Ils sont indisciplinés ! Un peu comme moi, parfois, d’une certaine façon ! Mais un p’tit coup de peigne tous les matins pour enlever les nœuds, ce n’est pas plus mal ! Je ne veux surtout pas qu’on me les coupe ! Déjà que j’ai eu un mal fou à ce qu’ils arrivent à une taille pareille !
Mes frères et ma sœur… Genre, leurs cheveux, pouf ! On a l’impression qu’ils poussent comme ça… Genre que leurs shampoings, c’est un engrais magique pour faire pousser plus vite leurs cheveux ! J’ai bien tenér d’utiliser leurs produits de sous la douche, pour voir si leur shampoing était vraiment magique… J’crois que la magie ne marche qu’avec leurs cheveux… Je ne vois pas d’autres explications…
Je ne suis pas super fan de tous les produits qui sont faits pour les ch’veux ! Faut quand même pas abuser ! J’ai déjà du mal à me les laver, alors mettre des trucs dégoûtants dessus, non merci ! Vous savez, les tubes de coloration, les fers à friser et tout ça ! C’est vraiment très mauvais pour le cuir chevelu et vos cheveux en général ! Je ne comprends pas pourquoi les hommes cherchent à faire des… trucs avec leurs cheveux ! Je pense que le naturel finit toujours par revenir au grand galop quand on essaie de le chasser de nos vies… En l’occurrence, apprendre à vivre avec ses vrais cheveux… C’est un bon début !

Nameless : Sur un sujet qui fâche moins, tu n’es pas sans savoir que je sais tout de toi, et donc, je connais aussi ton super-pouvoir. Un truc assez sympa, tu es à moitié singe. C’est un peu primate ça non ? Car au fond, tu retournes aux racines comme on dit. Mais dis-moi, il t’est déjà arrivé de te retrouver totalement singe, sans plus avoir aucun comportement humain normal ? J’aurais payé cher pour voir ça, si c’est arrivé…
Joshua :
J’pense que c’est un sujet qui fâche tout autant que les autres. (Il soupire.)
Et tu n’es pas des plus délicats. En fait, tu n’es absolument délicat. Mais ça n’a pas l’air de te déranger de ne pas être tendre avec tes invités. Il paraît qu’il faut de tout pour faire un monde, même des personnes indélicates. Et des journalistes qui pensent être cools dans leur rôle, alors qu’ils agissent comme des crétins, prêts à tout pour mettre en boite ses interlocuteurs. Après tout… Le scandale est bien plus croustillant que les banales histoires. (Il regarde sa montre.) Oh ! Enfin quelque chose que tu n’as pas encore vu !
J’peux donc encore te surprendre. Bien que cela m’étonne de toi que tu n’en aies pas encore eu vent. Finalement, personne ne peut vraiment avoir les yeux partout, partout !
Quant à savoir qui est le plus primate entre l’homme et le singe… C’est une question existentielle dont la réponse apportée par les scientifiques est loin d’être satisfaisante ! J’dirais même qu’elle est erronée ! J’ne comprends pas que des scientifiques puissent dire que le singe est plus primate que l’homme… Vois tu où j’veux en v’nir ?
Chaque espèce à sa façon de faire et de penser, et même s’il est encore impossible de communiquer entre les espèces, je ne pense pas que nous comparer les uns aux autres soit des plus judicieux ! La vie mérite le respect, peu importe notre forme et notre langage. (Il se gratte encore et toujours la tête.) Mais nous nous éloignons du sujet.
Papa dit souvent que je pars dans tous les sens. Il n’a pas vraiment tort.
Pour répondre à votre question : oui, ça m’est déjà arrivé. En fait… Ça m’arrive assez souvent, loin du regard de la société et de l’humanité.
Dans la vie de tous les jours, il m’est déjà difficile de me déplacer seulement sur deux appuis. Et avec des chaussures. Beurk… Je trouve que c’est très inconfortable. Marcher pieds nus et sur quatre membres, c’est quelque chose de beaucoup plus naturel pour moi. Et je ne me déplace que comme ça – ou presque – quand je suis à la maison. Ma chambre a été adaptée d’une certaine façon, notamment en hauteur. Il se trouve que j’ai des étagères de livres sur plusieurs étages, ainsi que de petites mezzanines me permettant de me poser un peu partout, à différentes hauteurs. Elles sont reliées entre elles par des cordes, des ponts faits de planches de bois, des échelles me permettent de passer d’un niveau à un autre aussi. Et, rien que là, il est difficile de se dire que je suis à moitié homme… Sur ces déplacements, je suis clairement un singe.
Quant au reste… C’est assez difficilement gérable. Lorsque les émotions se font trop fortes, que je ne comprends pas les événements qui m’entourent, que la peur, la douleur et la colère me prennent aux tripes… Je ne communique plus que par des grognements, des feulements. Il est alors impossible pour un humain normalement constitué de communiquer avec moi. Je vais chercher à mordre, à griffer, à me défendre, pour partir me cacher… Loin de l’humanité…
Pour tout t’avouer, papa, Brad, mes frères et ma sœur, lorsqu’ils comprennent que ça va déraper, cherchent à m’attraper avant que je ne puisse me cacher. Comme tout animal qui se respecte, lorsque je me sens menacé, je vais chercher à me cacher des prédateurs que je considère comme un véritable mauvais présage… Et comme tu l’as si justement souligné, étant un « petit nabot », surtout comparé aux membres de ma famille qui sont plutôt entre 1m88 et 2m10 au niveau taille, je ne fais juste pas le poids… Et même si je les aime comme un fou, il n’en reste pas moins que dans ces moments là, ils sont des adversaires, au même titre que les autres…
Faut pas croire non plus que l’autre extrémité n’existe pas. Lorsque je suis content, il m’arrive souvent de ronronner... un peu comme un chat, mais bien plus grave. Je me frotte souvent contre les jambes de papa ou de mes frères ou de ma sœur pour leur signifier que je veux qu’on s’occupe de moi, qu’on me fasse des câlins, des papouilles.
Je… Je crois que nous avons fait le tour de la question, non ?
Si tu m’lances sur les différences de tailles dans la famille et tout, nous sommes là encore demain matin, et je suis sûr que tes lecteurs ont un minimum envie de dormir c’te nuit.

Nameless :  Et d’ailleurs, dans le cadre du plus intime, tes anomalies physiques doivent être un poil galère à cacher, non ? Étant donné que tu es censé garder ton pouvoir top secret, comment tu fais pour garder ces petites choses bien cachées ? Et quand tu passes à l’horizontale avec un partenaire, comment tu lui expliques ça ? Raconte-nous, on doit remplir un bouquin d’excuses en bois pour les services secrets.
Joshua :
Questions pertinentes.
Enfin, presque toutes pertinentes… Je ne suis pas là pour expliquer à tes aimables lecteurs comment se déroulent des parties de jambes en l’air. (Silence.)
Mais tu dois vraiment remplir un livre d’excuses en bois pour les services secrets ?
Lesquels ?
Tu es au service de sa majesté ? (Réflexions intenses.)
De toute façon, même si tu l’étais, tu trouverais une parade pour m’induire en erreur ou m’embrouiller encore bien plus que maintenant.
Fais donc comme si je ne t’avais jamais posé la question.
Je mènerais mon enquête moi-même. En aparté. Elle sera toujours plus fiable que les informations que tu me donneras.
Pour en revenir à ce qui nous intéresse…
Mes anomalies physiques sont plus qu’un poil galère à cacher. Même si ce n’est pas dans le cadre de l’intime.
Dans la vie de tous les jours, mes mains et mes pieds subissent le calvaire. Tout comme la structure de mon squelette. Selon le médecin, je ne suis pas fait… du moins, je ne suis plus fait pour marcher debout. Et vouloir à tout prix me comporter comme un homme de ce côté-là, ça met plus en danger mon corps qu’autre chose. Papa tient quand même à ce que je travaille… Et je ne veux pas non plus être mis de côté. Papa ne souhaite néanmoins pas que je sois la risée de tous… Il s’inquiète beaucoup pour moi. Andrew aussi… Sans doute un peu trop ? Quoi qu’il advienne, ils m’ont laissé les commandes de l’équipe « spectacle » de la taverne : la gestion de l’équipe et des spectacles était plus facile à adapter à ma morphologie que les deux autres équipes. Bien que je sois amené à travailler en salle et en cuisine quand ils ont besoin de monde et que je n’ai pas de service à faire du côté des animations. C’est souvent là que ça pose problème.
‘Fin bref ! Là encore, nous nous éloignons de la question, même si je pourrais disserter pendant des heures dessus.
Quant à ma queue de ouistiti, en société, elle est souvent enroulée autour de ma jambe, sous mon pantalon. Et lorsque je dois me changer ailleurs que chez moi, je fais attention d’être seul à ce moment là. Je n’ai pas envie d’entrer dans les détails de ma vie personnelle avec les employés de la taverne, ou des clients. C’est déjà bien assez embarrassant comme ça. (Il renifle bruyamment et prend un mouchoir dans sa poche.)
En ce qui concerne ma vie personnelle, je soupçonne papa et Andrew d’être au courant de quelque chose, mais ni eux ni moi n’en avons parlé ouvertement. Je… Peu importe mes soupçons et mes intuitions de ce côté-là.
Je ne sais pas comment, mais ils ont réussi à faire passer ça pour une malformation physique du côté du médecin, et c’est ce que nous disons à tous ceux qui poseraient des questions à propos de mes mains et de mes pieds. Quand à ma queue de ouistiti… Je dois dire que les personnes qui l’ont vu se comptent sur les doigts de mes deux mains, en prenant en compte les membres de ma famille.
(Il se mouche, et range le mouchoir dans sa poche, puis se met à compter sur ses doigts.) A bien y réfléchir, seulement huit personnes l’ont déjà vu… Neuf si nous comptons mon kinésithérapeute, Jonathan Emilton. Avec les cinq membres de ma famille, Ezechiel Marchetti, Mephisto Lightwood et son père, Akimitsu Lightwood, ça fait huit. Et ils ont la même version que tout le monde : ma queue fait partie d’une malformation physique… Bien que… Ils ne sont pas dupes, mais ne posent pas plus de questions que cela…
Pour ça que je pense que papa et Andrew sont au courant de quelque chose… A chaque fois que le sujet dérive un peu trop sur ma queue, surtout de la part de gens extérieurs à la famille, ils font barrage et changent de sujet. (Il ajoute avec un sourire carnassier.)
Sachant ça, sache que mes partenaires sexuels… Je sais très bien utiliser toutes les extensions de mon corps pour leur procurer du plaisir. Et une queue de primate est d’une grande utilité pour en faire gémir certains de plaisir… Ou plus, si affinité !

Nameless : D’après mes observations tu es une infatigable pipelette. Ça doit pas être facile à vivre au quotidien, tu dois débiter des idioties par tranche de dix à la secondes ! On t’a déjà fait comprendre à quel point ta voix stridente et au débit beaucoup trop élevé était insupportable ? Raconte-nous un peu le pire reproche qu’on t’ait fait à ce sujet, nos lecteurs adorés aiment me voir rabaisser mes invités.
Joshua :
Pas la peine de préciser que tu aimes rabaisser tes invités. Il faut être stupide pour ne pas l’avoir compris dés le début – ou presque – de cette conversation.
Je suis peut-être une infatigable pipelette, mais j’sais plutôt bien me défendre avec les mots quand on m’insulte ouvertement.
Quant à ma voix stridente, au débit beaucoup trop élevé, peut devenir rapidement plus aiguë si tu me cherches un peu trop. (Il monte sa voix dans les aiguës.)
Oublie tout d’même pas que j’ai été formé depuis ma plus tendre enfance à jouer avec ma voix, et les gammes sont faites pour jouer. Il m’est donc plus facile qu’à toi de monter dans les aiguës… (Il descend sa voix dans les basses.)
… Ou de descendre dans les basses sans aucune difficulté. Bien que les jumeaux, Morgan et Erwan, sont bien meilleurs que moi à ce petit jeu-là. (Il reprend sa voix normale.)
Il se trouve qu’après vingt-sept d’existence, crois-moi que mon père, mon grand frère, et même mes petits frères et ma petite sœur ont trouvé des moyens ingénieux pour que j’arrête de parler sans pour autant me vexer.
Il paraît que je suis une vraie tête de mule. Et je ne vais pas démentir cette information. C’est comme ça qu’ils me font comprendre que je parle beaucoup, beaucoup trop !
Bon… Après, faut pas trop venir me chercher le matin. J’ne suis pas trop du matin… Mais je me rattrape la journée ! Quand j’dois me lever à cinq heures du matin pour aller ouvrir la taverne avec Andrew ou papa… J’ai l’impression de me lever du pied gauche si quelqu’un me brusque ou vient chercher la petite bête. Mais ça va nettement mieux après le chocolat chaud et la tartine de Nutella !
A dire vrai, comme je sors rarement sans un membre de ma famille, ils ont leur méthode pour me canaliser avec les autres…
Je ne me rappelle pas m’être retrouvé déjà tout seul… Bon, après, c’est vrai que je n’ai pas ma langue dans ma poche… Et ça m’attire souvent des ennuis quand j’estime que certains n’ont pas à parler comme ça à mes frères ou à tourner ainsi autour de ma sœur… Là, j’avoue qu’on en vient souvent aux mains… (Il fait la grimace.)
Je considère souvent les autres, ceux extérieurs à ma famille, comme des potentiels adversaires, et le moindre faux pas de leur part déclenche un torrent d’insultes et de morsures de mon côté.
Paraît qu’il faut prendre le temps de m’apprivoiser !

Nameless : D’ailleurs, avec ton boulot, ça doit pas être simple non plus, les clients de ta taverne doivent vite avoir la tête comme des pastèques à force de t’entendre. Comment tu fais pour arriver à bosser correctement, alors que tu peux tenir une conversation à toi tout seul ?
Joshua :
A dire vrai, comme je dois tenir compte de toute l’équipe qui travaille à ce moment-là, durant le service, je n’ai pas vraiment le temps de m’étendre, au risque de voir l’équilibre s’effondrer.
Dans une équipe, surtout aussi grande que la notre, il faut savoir gérer son temps. Et même si je prends plaisir à parler avec les habitués, comme les nouveaux clients, que je prends le temps de leur expliquer les menus, les plats, ou simplement des informations sur ce qu’ils peuvent faire en ville, je n’oublie pas que j’ai d’autres prérogatives, et que je dois tenir compte de toutes ces prérogatives.
Mais, pour le coup, trêve de bavardages. (Il glisse la carte de la taverne dans ma main.)
Je te laisse venir découvrir par toi-même.
Et surtout, n’hésite pas à venir avec tes amis et les amis de tes amis, ta famille et les amis de ta famille, les familles de tes amis et les familles des amis de ta famille.
Nous serons heureux de dresser le couvert pour vous, mais surtout de vous faire passer une excellente soirée.
J’ai bien conscient que je peux tenir une conversation à moi tout seul !
Et c’est fort pratique quand aucun interlocuteur de sensé ou d’insensé ne veut prendre la peine de s’arrêter pour discuter avec moi.
Tu verras, c’est aussi bien pratique de savoir tenir une conversation à toi tout seul… Quand tu te retrouve seul face à ton miroir, finalement, tu ne te sens jamais vraiment seul !

Nameless : Et sinon, quelqu’un comme toi doit être assez facile à tourner en bourrique. Ne le prends pas mal, mais je me vois très facilement te faire dire ce que je veux… C’est ce que je fais depuis le début, d’ailleurs ! Mais raconte-moi plutôt, comment tu fais pour ne pas te faire trop manipuler ? Dévoile tes secrets aux âmes fragiles qui te lisent.
Joshua :
Tourner en bourrique ?
J’avoue que je perds facilement patience face à des inconnus.
Surtout quand ils utilisent des mots ou des expressions que je ne comprends pas ou ne connais pas.
L’anglais et moi, même si je suis en Angleterre et à Niflheim depuis presque dix ans, je n’arrive toujours pas à me faire à cette langue.
J’ai toujours été mauvais en langues étrangères à l’école. J’ai eu 5 en anglais au bac, et 7 en espagnol. Le français est bien la seule langue qui a su trouver une place dans mon petit cœur.
Je ne dis pas ce que tu veux.
Je dis ce que je pense.
Et si je ne trouve pas les mots pour te le dire, un coup bien placé dans les roubignoles, et on est quitte. C’est aussi simple que cela. Et je ne chercherais jamais à aller plus loin.
Je n’aime pas les gens qui se jouent de moi… Ils ont déjà bien à faire et à dire sur ma « taille de nabot »…
Et je ne fais pas…
Ma famille me protège. Et je protège ma famille. C’est suffisant pour éloigner les hommes trop… entreprenants de ce côté-là.
D’ailleurs… Je trouve ça curieux que tu sois encore là vu tout ce que j’ai « débité comme conneries ». N’est ce pas toi qui es exaspéré par mes monologues ?
Quoi que…
Ce n’est pas toi qui liras cette interview.
Tu n’auras donc aucun souci de ce côté-là… Se taper deux fois mes monologues… (Il me tire la langue, un peu vexé par cette question.)

Nameless : Bien, nous en avons terminé ! Avant de te laisser filer, parce que tu es si petit qu’une fois que tu auras fait dix mètres je ne te verrais déjà plus, il y a quelque chose que tu voudrais ajouter, un petit mot doux à passer à un être cher, ou une question à poser à nos lecteurs ? C’est ton moment, nous sommes toute ouïe !
Joshua :
Un petit message à passer à tous ceux qui se sentent différents.
La société n’a pas à décider de ce que tu dois être ou ne pas être.
Les moules sont faits pour être brisés.
Et je ne peux que conclure en citant notre bon vieux Lewis Carroll, paix à son âme :
« Soyez ce que vous voudriez avoir l'air d'être ; ou, pour parler plus simplement : Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes. »
Salutations sur vous !
Et n’hésitez pas à passer me faire un petit coucou à la Taverne Onirique !
Nous serons heureux de vous accueillir, de vous faire rêver avec nos spectacles, de vous rassasiez avec les plats du jour, de vous faire part des bons plans de la ville actuellement.


○ Starter Pack




Le jeu du mois


Vous pensiez que vous auriez encore le droit à des patates ce mois-ci ? Hé bien non, je vous ai bien eu, hein ? Hein ? OHOHOH J'ai préféré me tourner vers quelque chose de plus technique pour ce mois de Juin, avec vos neurones en ébullition pour ceux qui passent encore des examens, vous n'aurez aucun problème à résoudre ce magnifique mot-croisé, n'est-ce pas ? Je n'en doute pas une seconde !



Horizontal :
1. Les pouvoirs qui se passent dans la tête ;
5. Sans-pouvoir (ou moldu dans le jargon) ;
7. Notre ville merveilleuse ;
8. Joueur de basket ;
10. Le meilleur journaliste au monde.

Vertical :
2. Pouvoir très utile lorsqu'il fait chaud en été ;
3. La librairie du centre-ville (en deux mots) ;
4. Il parle aux chats ;
6. La plus belle, la plus magnifique, la plus... mortelle ;
9. Le propriétaire de tous les animaux mères.

Chaque mot (ou prénom Sneaky) à deviner est au singulier, et a un rapport avec notre ville ! Qui sait, peut-être que vous allez figurer dans ce mot-croisé, uhuh. Si vous pensez avoir trouvé toutes les réponses, n'hésitez pas à me contacter par MP pour avoir une jolie récompense !



Le mot de la fin


L’été est là, et si vous continuez comme ça mes chéris, il promet d’être très très chaud Sneaky Vous semblez vous éclater un peu partout, à profiter de la fraîcheur de l’eau sur vos corps d’éphèbes ou au contraire à vous tenir encore plus chauds. De mon côté, je suis toujours chaud bouillant pour vous divertir, comme vous le savez !

Que vos passions d’été perdurent comme les coraux qui peuplent nos océans ! En tout cas, j’ai été totalement enchanté du succès de mon petit jeu du mois dernier, en espérant n’avoir vexé personne en les changeant en patates ! Ne vous sentez pas visés en tout cas, ce n’est pas comme si j’avais un réel respect pour vous OHOHOH C’est bien ce que démontrent les définitions pour le jeu de ce mois-ci en tout cas !

Je vous souhaite à tous un très bon été et que vos amourettes prospèrent et continuent à alimenter mes ragots, alors n’oubliez pas de vous amuser, que je puisse utiliser tout ce que vous dites ou faites contre vous ! À dans un mois, bande de poissons frits.


Codage ©️️ Ivan Miller
Rédaction ©️️ Le staff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Panneau des Annonces :: DeathRubriq'-
Sauter vers: