RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Contexte et Réglements :: Contexte et Histoires Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contexte du forum

avatar
Dieu de La Mort


You can't escape.
Death is the end of all.

Messages : 258
Localisation : Partout.
Dieu de La Mort
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Mai 2016 - 21:06
Contexte du Forum

« Je voulais parler de la Mort, mais la vie a fait irruption, comme d'habitude. »


Virginia Wolf


Chapitre 1 ▬ Les fondements de la mort



Nous avons tous peur de la mort. Elle est vicieuse, maligne, et ne vous offre pas le plaisir de prévenir de son arrivée. Elle aime en général vous surprendre… Boo ! Parfois, elle se fait attendre silencieusement dans l’ombre, quand bien même vous savez qu’elle est là, sous votre lit. Pire encore, elle peut se faire désirer quand vous lui plaisez vraiment. C’est ce que nous avons tous en commun malgré nos différences ; nous mourrons tous, et nous redoutons ce jour lugubre. « N’ayez crainte ! Vous avez le temps de vivre, de profiter, de fonder une famille… Amusez-vous, ne soyez pas pressé, vivez. Vous avez encore de belles années devant vous… »  C’est ce que j’aimerais vous dire, mais la réalité est plus dure que l’on ne croit. Ne vous cachez pas derrière des « ça n’arrive qu’aux autres », vous savez bien que ce n’est pas vrai.

Ce fut bref, ou bien violent… Long, froid ; douloureux ? Oh, il y a bien des façons de mourir. Posons-nous un instant, réfléchissons ensemble. Asseyez-vous. Vous pouvez vous faire renverser par une voiture, bien que ça soit classique. Vous pouvez mourir dans un accident que vous avez provoqué ! Une maladie… Pneumonie, leucémie ..? Un meurtre involontaire ? Ou peut-être étiez-vous une cible. Un suicide, vous dites ? C’est une idée, pourquoi pas. Corde, ou noyade ? Plein d’options différentes, plein de possibilités, simples ou farfelues, classiques ou imaginatives. C’est bon, je peux continuer mon récit ? Nous arrivons à mon passage préféré.

Vous êtes mort.

Plus de raisons d’avoir peur ! C’est trop tard de toute façon, il fallait y songer avant. Prendre le temps ? Et puis quoi encore ? La faucheuse ne va pas attendre que vous finissiez votre Earl Grey pour prendre votre vie. Elle rit bien de vous, tout là-haut, la Mort. Elle voit tout, elle est partout, et elle attendait votre heure avec impatience. Et alors qu’elle aspire votre dernier souffle, avalant votre âme, laissant un corps vide, froid, derrière elle ; vous songez. Vous auriez pu aller au médecin avant, vous auriez pu regarder le feu avant de traverser, vous auriez du laisser Jean-Eude vous ramener… Vous auriez pu oui, mais c’est trop tard.

Mais comme nous sommes magnanimes, nous allons vous donner une nouvelle chance. Mais faites attention, mais n’en avez qu’une, alors ne faites pas la même erreur deux fois ! Vous voilà donc dix minutes après votre mort, à ce même feu rouge, dans votre lit, ou le cou joliment enlacé sur le tabouret de votre cuisine. Pendant ces dix minutes décisives, vous avez rencontré une personne, qui n’est nul autre que La Mort elle-même. Cachée sous un drap noir, ne laissant apercevoir qu’un crâne de loup surmonté d’imposantes ramures, elle vous a posé une question des plus importantes.


« Souhaites-tu y retourner ? »


Question rhétorique bien entendu, car elle s’en fiche éperdument de votre avis ou de votre passé, elle décide pour vous et vous devrez faire avec. Elle vous explique alors, le plus simplement du monde et sans grandes lignes que vous allez revenir à la vie. Elle vous prévient tout de même sur deux points importants.


« Personne ne se rappelle de ta mort, tu seras le seul à savoir. Je t’ai également fait un cadeau… Mais je te préviens, homme, n’en parle à personne. Tu ne souhaites pas me revoir une seconde fois. »


Sur ses paroles, la mort disparaît. Et ce corps, endolori, que vous ne sentiez plus commence à se réveiller. Doucement, vos muscles se gonflent à nouveau, vos yeux reprennent vie et vos poumons reprennent goût à l’air pollué que vous détestiez pourtant. Une question subsiste tout de même dans votre esprit. Qu'est-ce que La Mort attend de vous ? Quelques secondes avant votre réveil, un murmure au ton supérieur vous parvient.


« Divertis-moi, Reload. »


Car vous pensiez réellement qu’elle allait vous donner une vie supplémentaire comme ça, gratuitement ? Tout se paie, vos parents vous l’ont pourtant dit quand vous étiez jeune. Alors, expliquez-moi. Comment allez-vous faire en société maintenant que deux cornes trônent fièrement sur votre tête ? Attention à ne pas vous faire voir quand vous vous envolerez ; et ne dites pas à votre frère que vous saviez déjà qu’il allait annoncer son mariage alors que rien ne se prêtait à ces fiançailles. Vous pensiez vous en tirer comme ça, sans rien ? Vous me faites rire. Elle a bien le droit de s’amuser après tout, elle aussi.

Vous voilà devenu Reload, un homme en possession d’un pouvoir puissant ou non, devant faire face au monde comme une personne normale. Et puis qui pourrait croire que vous êtes mort, sérieusement ? Ne passez pas pour un fou, soyez intelligents. Arrangez-vous maintenant pour rendre votre vie meilleure et apporter le bonheur autour de vous. Mais attention, la mort rôde.



Chapitre 2 ▬ Le jeu du chat et de la souris


Cela fait plusieurs années maintenant que des hommes reviennent à la vie, uniquement par le bon vouloir de la faucheuse elle-même. Et alors que les femmes reprennent peu à peu place dans l’univers, la question subsiste pour certains Reloads : pourquoi ?

Par simple envie, pourrait-elle répondre. Car elle s’ennuie, La Mort, elle s’ennuie sur son petit piédestal, à prendre les vies. Elle a vu toutes les morts, tous les meurtres, tous les suicides, toutes les maladies possibles et inimaginables. Elle a vu la rancœur, la tristesse, la folie. Rien de bien intéressant désormais. Elle voulait un peu de piquant, un peu d’action. Et c’est ce qu’elle a fait, et ce qu’elle fait toujours.

Beaucoup d’entre vous ont su captiver son attention, bravo. Ce n’était pas votre intention ? Ce n’est pas grave, tant qu’elle jubile elle se fiche bien du reste. Certains ont même osé défier ses paroles au sujet de la discrétion, du secret... La réalité les a vite ramenés sur Terre ; car de temps en temps l’agneau a besoin d’un coup de bâton pour rester dans le troupeau. Il serait fâcheux que le monde apprenne pour ces hommes aux pouvoirs surnaturels, aux physiques douteux et au passé surréaliste… Les piliers qui font la société devraient être remis en question, la peur pourrait s’installer chez ceux qui ne sont pas encore morts ; l’existence de La Mort elle-même serait révélée au grand jour. Et ce n’est pas ce que nous voulons.

C’est dans cette idée qu’elle se démène à punir les impudents, ceux qui transgressent sa parole divine... Et pourtant, récemment, quelque chose s’est produit. Elle ne s’y attendait pas, ça ne lui avait même pas traversé l’esprit… Mais voilà, le fait est qu’elle trouve ça des plus intéressants. La technologie fait parfois des choses incroyables, mais elle n’a aucune puissance si de productives mains ne tapent pas quotidiennement au clavier. Et l’un d’entre vous a trouvé bon de parler de lui sur internet, non pas de sa mort, pas de son pouvoir… Mais bien de son adoration pour celle qu’il a rencontré et lui a donné une deuxième chance. Ses écrits ont touché plus d’une personne, de nouveaux fanatiques comme des anciens qui trouvaient enfin un foyer pour s’exprimer. Et comme dans tous les concepts il y a ceux qui ne font que parler d’eux, du projet en lui-même ; puis il y a les extrémistes.

Reloads ou humains, certains adorateurs ont trouvés bon de mener une vie de service à la Déesse des Enfers en créant un groupe, mené par un gourou. Et qui d’autre pour les mener que celui qui avait lancé le sujet en premier ? Prenez garde quand vous traversez le quartier pauvre les soirs à la nuit tombée, il se pourrait bien que vous tombiez sur des personnes peu scrupuleuses qui n’auront pas peur de vous faire comprendre que vous n’êtes pas la bienvenue dans leurs rues.

Ce fut la petite étincelle qui alluma le feu, le début d’une révolution. L’ordre donné par le gourou était clair. Si nous rencontrions la Mort, nous ne devions pas en parler… Jouant sur les mots, des pouvoirs furent révélés. Et la faucheuse n’en fit rien. Certains hommes, une faible poignée, étaient donc en connaissance des Reloads. Elle continuait de regarder avec attention le déroulement des choses, ce qu’allaient faire ces hommes, appréciant chaque offrande qu’ils pouvaient lui offrir, allant d’une simple prière à un meurtre fanatique.

Mais ce n’était pas assez. Il lui fallait plus, encore et toujours plus. Quelque chose de plus fort, de plus vivant… Et l’idée fut toute trouvée. Il lui fallait remercier ces personnes, et pour cela il fallait leur donner du contenu, des sujets de discussion, de quoi créer plus de théories ; leur montrer toujours plus de puissance. Ainsi naquit le premier Reload en possession d’un pouvoir directement lié à La Mort elle-même. Un pouvoir destructif, morbide, pouvant tuer plusieurs personnes en un tintement de cloche… Une arme de guerre puissante entre les mains d’un homme qui ne sait certainement pas s’en servir. Quoi de plus attrayant ? De plus amusant ?

Alors allez-y, hommes. Continuez de vivre votre paisible vie. Voyez où La Mort vous emmène, avant de vous happer sauvagement entre ses crocs. Que ce soit la première, ou la deuxième fois...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Contexte et Réglements :: Contexte et Histoires-
Sauter vers: