RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Liam Lambert [ 100% ]

avatar
R:Psychic
Be careful who you trust, Lucifer was once an angel

Messages : 6
R:Psychic
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Juin - 11:13

 

   
Liam Lambert

   

Unlucky charm

 

 
Nom : LAMBERT
Prénom : LIAM
Surnom : Petit gros, gros lard, binoclard et tous autres dérivés plus sympathiques les uns et que les autres. Bien sûr, tout ça remonte à l'adolescence. Aujourd'hui, on ne le surnomme pas. Juste Liam Lambert.
Âge : 22 ans
Plutôt : Uke

Origine(s) : Que du thé dans les veines, c'pas un sang de bourbe !
Métier : Dernière année dans un Master de management – spécialité mode. Il est un « influenceur » sur les réseaux. Il gagne de l’argent sur Instagram et autres sites pour ses photos (où il est apprêté avec des tenues qu’il a lui même crée), davantage si placements de produits. Ses pères l’aident souvent à faire les photos. Il cherche cependant un deuxième emploi, celui-ci ne lui permettrant pas de rembourser son prêt étudiant à  temps.  
Groupe : R:Psychic ou R:Divers, je vous laisse choisir !

Pouvoir et description : Unlucky Charm

Liam est comme un porte-bonheurmade in Enfer. Chaque fois qu’une personne le touche, pour qui il ressent de l’animosité, elle se retrouve affectée par une malédiction temporaire. Partant du principe que Liam déteste une personne avant même de la connaître, les inconnus ne sont pas le moins du monde à l’abri. Cependant, cela ne fonctionne que dans un sens. Il ne peut porter malheur à une personne en la touchant lui-même. De plus, il n’a aucun pouvoir décisionnel sur la nature de la malchance. Il ne sait pas ce qu’il adviendra d’une personne après qu’elle l’ait touché.

La durée de malédiction ou ce qu’il en découle varie en fonction du niveau d’animosité qu’il ressent pour l’individu concerné. Cela peut durer 10 minutes ou tout au plus, une demi journée. Le malheureux enchaînera imprévu sur imprévu et accident sur accident. Si son animosité est forte, il se peut aussi qu’il n’arrive qu’un seul et unique imprévu/accident à la personne mais qui sera alors plus conséquent. Par exemple, accident de voiture. De manière générale, il s’agit de plus petites choses, bien que très emmerdantes : quelqu’un vient renverser son coca sur votre chemise blanche, un groupe d’oiseaux décide de se servir de votre tête ou voiture comme toilettes, votre rendez-vous d’affaire, celui que vous attendiez depuis des semaines, se retrouve subitement annulé…
Il ne peut tuer ou gravement affecté la santé de quelqu’un. Au pire des cas, le plus extrême, l’imprévu/accident pourrait causer une fracture. Ca n’est jamais arrivé jusqu’ici.
Malus : Malheureusement, en plus d’être limitée de bien des manières, sa nature porte malheur a un effet boomerang des plus désagréables. Une fois que la durée de malédiction est terminée, il se retrouve accablé de migraines ou d’étourdissements, parfois localisées sur les parties touchées par la malédiction. Si le « malheur » est grand (qu’il atteint le physique), il peut en tomber dans les pommes. Une raison de plus pour Liam d’éviter les foules… Il en finirait malade comme un chien.
Position de la marque et description : Le bourgeon d’une rose sur son poignet droit (il est gaucher).
Âge de la mort : 15
Cause(s) de la mort : « Suicide accidentel »  Il ne voulait pas mourir, pas réellement. Il avait vu ça sur internet, il ne savait pas à quel point cela pouvait tourner mal. Il pensait vouloir mourir mais il espérait être sauvé. Il planta juste l’aiguille un peu trop profond, au mauvais endroit.

►►


Mon pseudo sur le net : Appelez-moi juste Liam svp
Âge : 22

Présence sur le forum : 5 / 7 jours, par contre je vis au Japon alors je risque d'être décalé question horaires
Que pensez-vous du forum : Ca fait des mois que je le zieutais et j'ai fini par craquer, j'avais vraiment envie de faire ce personnage et de vous rendre à tous la vie plus dure -Salem's evil laughter-

Le personnage sur mon avatar est : Fate stay night - Male Saber
Le code est :


Caractère
Si la vengeance était un plat, littéralement un plat, il serait son pêché mignon démon. Il le saupoudrerait de sel et s’en gaverait, froid comme tout juste sorti du four car si l’enfer, où il trône, lui apporte bien quelque chose, c’est la capacité de résister à la chaleur. Trop métaphorique ? Très bien, soyons tout ce qu’il n’est pas, soyons directs, soyons francs : Liam est une pute.
Et pour en être une, pas besoin d’un trottoir ou d’une jupe courte. Ne vous méprenez pas, Liam ne couche pas pour de l’argent, il ne couche d’ailleurs pas du tout, du moins ne l’a jamais fait jusqu’ici. Liam est une pute car il vous en**** oui, mais pas de façon charnelle. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça n’est jamais bien agréable. En d’autres mots, un moins cru peut-être, Liam est une garce. Il est comme la pomme d’Eve, charmant en apparence, savoureuse et sucrée alors qu’il est rude et acide, tel le venin du serpent qu’il s’avère être.

Parlons d'abord de la face visible de l’ice berg, celle que vous verrez, avec qui vous interagirez. Liam semble être le parfait jeune homme et ce, sans mentionner sa beauté, résultats scolaires ou sa prétendue richesse. Celui qui ne l’envie pas est soit un menteur, soit un marginal. Ce qu’on lui reproche à messes basses, et ça ne manquerait pas de le faire rire si il l’entendait, c’est de manquer d’extravagance. Pas physiquement, non, mentalement. Si Liam paraît si parfait, c’est parce qu’il ne fait jamais de vague, ne se risque pas à sortir des sentiers battus. Il ne surprend pas, ne fait pas rire à gorge déployée, non, lui est quelqu’un de sûr, de posé, quelqu’un qu’on qualifierait d’ennuyeux s’il était laid ou qu’on savait qu’en réalité, il n’est pas issu d’une famille aisée.
La vérité est évidemment bien différente. Liam est très loin de l’image sage et pondérée qu’il renvoie. Jean du Jardin n’a qu’à bien se tenir, il joue la comédie comme personne. Il s’habille avec des vêtements qui paraissent hors de prix, vous sourit tout en espérant voir le votre disparaître, vous laisse vider votre sac sur son épaule pour mieux voir votre dos histoire de savoir plus exactement où planter son couteau – bien sûr avec toute l’innocence et fourberie du monde. Il est meilleur espion que dans OSS 117. Il ne fait presque jamais de gaffe. Il est le dernier que l’on soupçonnerait coupable voire même capable de mesquineries.

Sa vie est parsemée de dramas ou pour éviter les confusions : il parsème la vie des autres de dramas. Si il n'y en a pas déjà à emporter, il les crée lui-même sur place, Fast food drama. Il vous déteste, même sans vous connaître, à tort ou à raison. Pour lui, vous n’êtes tous que de sombres hypocrites et pour survivre, il lui a fallu devenir expert en la matière. Mêlé à un esprit vengeur, le cocktail est explosif. Il ne laisse sa chance à personne, ou presque. Liam a une seule amie, ami-e oui. Ils connaissent le sexe de l’autre mais ne se sont jamais vus en vrai ni envoyés de photos. Ils se sont connus sur un forum internet il y a plus de dix ans et sont devenus inséparables depuis. Ils savent tout de la vie de l’autre – ou presque, se textotent sans arrêt sans jamais se lasser. Il est la seule en qui il a confiance, la seule avec qui il a l’impression de pouvoir être lui et vice versa.

Le fait est qu’il se connaît mal lui-même. Si Liam se conduit comme un diable avec autrui, ce n’est pas seulement pour prendre sa revanche sur la vie après avoir été bizuté toute son enfance, non. Liam souffre d’un complexe d’infériorité. Les remarques l’ont affecté plus qu’il ne le pense. Il est alors incapable de trouver ce qu’il fait bien, si quelqu’un à côté donne l’impression de faire meilleur que lui. Il n’est jamais satisfait, a toujours l’impression de ne pas faire ou de ne pas être « assez ». Pour cette raison, il est très compétitif, jaloux, et capricieux. Il déteste perdre et peut agir de manière très enfantine si tout ne se passe pas comme il l’avait prévu. Autant dire qu’il gère, émotionnellement en tous cas, particulièrement mal les imprévus.
Intérieurement, il râle énormément. Il est très vite stressé, particulièrement dans les lieux bondés de monde où il n'est pas à l'aise (sans mentionner la peur que son pouvoir s'active).

Ce masque parfait qu’il porte n’est donc pas aussi faux qu’il n’aime se le dire. Il reflète un aspect fort de sa personnalité, à défaut de pouvoir être parfait, son désir et sa peur de ne jamais être « assez ». C’est le rejet et la solitude qui ont fait de lui cet être ingrat et égoïste qui semble ne pouvoir se réjouir de ses victoires que dans les défaites des autres. Finalement, c’est une malédiction autant pour lui que pour les malheureux croisant son chemin. C’est ironique. Liam est un antisocial qui a pour pire phobie, le rejet social. Autrement dit, il déteste des gens dont il désire malgré lui l’attention et la reconnaissance. Cette obsession de la perfection a évidemment plus d’une conséquence sur sa vie. Liam a un emploi du temps, un régime, des routines beauté et de manière générale, une hygiène de vie très stricte. Il est très à cheval sur l’organisation, y compris chez lui. Vous ne verrez pas de vêtement traîné par terre ou de vaisselle empilée dans l’évier. En période d’examens ou de surmenage, sa santé s’en retrouve affectée.

Random : Il a une sainte horreur des gens qui fument et supporte mal l’odeur de l’alcool. Il adore les films d’horreur même si ça le traumatise pendant des jours. L’adrénaline c’est pas son truc, ou plutôt, il adore ça, mais faudrait-t-il encore qu'il daigne sortir de sa zone de confort, ce qu’il ne fait qu’en cas d’extrême urgence. Il hait les enfants, trouve jolies les femmes et aime beaucoup les lapins. Il en a deux, Pudding et Moelleux. Il mange beaucoup de tomates cerises.

Physique
Blonds aux yeux d’un bleu pâle, Liam est aussi invisible que Drax dans Avengers Infinity War dans le paysage anglais – ou presque.

Son allure est droite mais fluide : élégante, elle crie à une bourgeoisie feinte et le gratifie d'une douce prestance.  Liam attise gentiment la curiosité. Il est charmant, paraît bon et bien éduqué et pourtant, ne semble pas si facile à aborder. Il a ce quelque chose qui le rend très subtilement antipathique, voire insolent et par "quelque chose" il faut entendre sa nature de vipère. C’est d’abord très léger, et on méprend cette impression pour de l’intimidation, mais plus on l’observe, plus l’impression s’alourdit. Et à raison. L'instinct est sous-côté.

De plus, difficile de passer inaperçu dans la foule vêtit comme il est. Passion dévorante ou pression sociale, on ne saurait dire ce qui lui prend autant de temps le matin mais une chose est sûre, vous ne le croiserez jamais dehors en « tenue du dimanche ».  Liam est toujours bien habillé, légèrement maquillé, élégant et tendance. Il aime les pantalons et chemises cintrés, les chaussures immaculées et les vestes entrouvertes, même si cela signifie de se les geler en plein hiver. Il met un point d’honneur sur chaque tenue à avoir ce « petit truc » qui donne au côté classique de ses vêtements, une allure plus juvénile et audacieuse. Cela peut être exprimé dans les motifs choisis, le mélange de couleurs, de matières et/ou dans des accessoires sophistiqués. 1m81 à habiller, ça fait beaucoup de tissu et de bibelots et enlacer ses 74 kilos le plus justement possible n’est pas évident tous les jours mais Liam fait très (trop) attention à son hygiène de vie.
Tous ses plats sont pesés, la balance nutritionnelle préalablement calculée et ses rendez-vous avec sa propre salle de sport toujours respectés. Les muscles sont plus lourds que la graisse, Liam est sec, peu volumineux car peu graisseux. Sa silhouette est élancée mais ses épaules sont larges, ses abdos sculptés et ses cuisses fermes juste assez pour avoir du cachet dans un costume d’affaire.

Le fait est que Liam n’a pas toujours été comme ça. Oh, loin de là mon ami. Il était ce gamin grassouillet avec des binocles trop grandes pour lui. Une époque dont il ne semble pouvoir se défaire. Des marques subsistent, comme ces vergetures sur son ventre, ses hanches et jambes. Il ne met pas de short ni ne va à la plage. Il ne serait pas trop de dire que Liam entretient un rapport très complexe avec son physique.  Il est incapable de sortir de chez lui si tout n’a pas été soigneusement inspecté, corrigé et « embellit ». Malgré la confiance qui semble se dégager de lui, il n’en a aucune. Il ne sait pas prendre un compliment, doutant toujours de sa sincérité, craignant qu’il s’agisse d’une moquerie déguisée. Parler de gentils complexes serait un euphémisme. Peu importe ce qu’il fait, les couches de produits de beauté, la fréquence de ses soins de peau, ses exercices de sport, comme évoqué dans son caractère, il ne se trouve jamais « assez ». Une situation pénible et tristement ironique puisque si Liam ne peut s’enlever cette image disgracieuse de lui de sa tête, il lui est en revanche très difficile de percevoir de la laideur (physique) chez les autres.

Petite particularité, Liam a deux grains de beauté sous son œil gauche, l’un presque parfaitement en dessous de l’autre, espacés de 2 cm. Sous ses lèvres à droite, un autre triomphe… dans l’ombre puisque souvent caché lui aussi par un peu de correcteur.
Histoire
Tout le monde s’en fout à moins que tu ne sois beau ou mourant, une vérité qu’il apprit très tôt à ses dépends. Liam n’a pas eu une enfance facile – mais pas la pire non plus. Issu d’une famille modeste, ses pères, Oscar et Dany, respectivement cordonnier et cuisinier (autrefois prof d’histoire, reconversion après l'accident de Liam) ont toujours rempli leur rôle de parents du mieux qu’ils pouvaient. C’était à l’école que ça ne se passait pas très bien.
C’est tombé sur lui un peu par hasard, sans forcément qu’il n’y ait de raison, légitime du moins. Il était un peu grassouillé, ses lunettes trop grandes pour sa petite tête lui donnaient un regard de mouche, ça avait suffit pour le désigner tête de turque de sa classe, puis de l’école. Les enfants peuvent être cruels. Il en fit tristement les frais jusqu’au jour de ses 15 ans, où sans pourtant réellement le vouloir, il planta son aiguille trop profond au mauvais endroit.

Pourtant, pour pallier à ce mal-être, ses parents firent tout ce qui était en leur pouvoir. Leur enfant ne voulait plus manger, cachait ses lunettes dans son sac dès qu’il rentrait dans l’enceinte de l’école, quitte à ne plus voir le tableau. Ils contactèrent l’école, demandant aux professeurs de prendre des mesures, aggravant involontairement la situation. Malgré leurs revenus modestes, ils lui achetèrent une nouvelle de paire de lunettes pour sa rentrée au collège mais aucune monture n'aurait su le protéger du passé. Sa réputation l’avait suivi. Lorsqu’il se mit à la couture dans l’atelier de cordonnerie de son père, ils l’encouragèrent au possible. Ils se levaient aux aubes le dimanche pour trouver de beaux tissus, de bels accessoires au marché. A 12 ans, lui offrirent un téléphone pour qu’il puisse textoter à cette amie, ami-e oui, qu’il s’était fait sur un forum de couture, répondant au nom d’Helena. Au début, leurs conversations se limitaient aux tissus, aux patrons, aux techniques de coupe… avant qu’ils ne réalisent qu’ils avaient plus d’un point de couture en commun. Ni l’un ni l’autre ne sait à quoi l’autre ressemble, même aujourd’hui et pourtant, ils savent de la vie de l’autre plus que leur entourage respectif le plus proche. Le jour même de son anniversaire, ses 15 ans, signant aussi celui de sa mort, ils lui offrirent  une toute nouvelle machine à coudre, une professionnelle dans laquelle toutes leurs économies étaient passées. Ils avaient attendu ce moment depuis des jours, ils étaient si certains qu’ils le verraient, le sourire enjoué de leur enfant. Mais rien y fait, aucun amour paternel, aucun cadeau matériel n’aurait su combler le vide et panser la douleur. L’adolescence et l’exclusion ne font jamais beau mélange. Peut-être que si Helena avait vécu plus près… Qui sait ?
Il ne voulait pas mourir, pas réellement. Il avait vu ça sur internet, il ne savait pas à quel point cela pouvait tourner mal. Il pensait vouloir mourir mais il espérait être sauvé. Il voulait retrouver ce moment, où admis à l’hôpital parce qu’il ne mangeait plus, ses camarades de classe étaient venus sonner chez lui, les bras plein de cadeaux. Il voulait retrouver cette attention, pas ces regards de pitié ou cette ignorance qui avaient suivi une fois remis sur pieds. Il voulait retrouver son attention en particulier, à ce garçon qui venait lui apporter les devoirs et qui semblait si sincère, bien que peu bavard et intransigeant.
Le loup lui demanda « Souhaites-tu y retourner ? » et d’un « Oui... » fébrile il répondit, d’un « Oui je vous en prie ! » qui craint la mort et envie la vie.
L’un de ses pères, Oscar, qui avait pu rentrer dans l’ambulance, alerta les médecins que la sang avait arrêté de couler. Personne ne se rappela que l’électrocardioscope avait tracé sa mort, ni du cri de chagrin qui suivit. Il fut garder en observation à l’hôpital un certain temps puis libéré à condition de se faire suivre de près par un psychiatre.

La première chose qu’il fit de retour chez lui fut de charger et d’allumer son téléphone. Héléna, il avait tant à lui dire. Cependant, lorsque l’écran de veille éclaira son visage, il se souvint. Il se souvint de la lumière puis de l’obscurité, de la douleur aussi, mais surtout de ce crâne de loup qui aussi majestueux que terrifiant, lui ordonnait de ne prononcer mot à son sujet. Une notification vint recouvrir son fond d’écran. Suivi de onze autres. Le dernier disait :

« Everyone say that life is a bitch but It’s not. People are bitchies. Don’t give up. You know what they say ? « May my enemies live long life to see my success » What if WE live long life to see their failures ? I love you. Please answer me. I know we can do it. King and Queen. Let’s get revenge, on life, on them. » Helena

Liam tint toutes ses promesses. Celle faite aux médecins : il se fit suivre sans sourciller. Mieux encore, il fut aidé par un nutritionniste, un coach sportif et fut même retiré du lycée afin de suivre une instruction à domicile, loin d’un passé médiocre, proche d’un meilleur futur. Celle faite à Helena : devant la difficulté, il ne baissa pas les bras. Il voulut, parfois, souvent, quand la tentation d’un cheesecake était trop grande, quand son corps souffrait de courbatures, quand il ne pouvait rester concentré sur ses études, l’esprit ailleurs. Il céda quelques fois, particulièrement au début… avant de réaliser que la Mort avait elle aussi tenue sa promesse. Elle lui avait bel et bien offert deux cadeaux. Une seconde chance et... un outil pour mieux la saisir.
Il mit des mois avant de comprendre. Chaque fois qu’une personne pour qui il ressentait de l’animosité venait à le  toucher, elle semblait en retour affectée par une malédiction temporaire. Unlucky charm. (Plus de détails dans « Pouvoirs »)

Des cadeaux, qui comme sa machine à coudre, ne le rendit pas aussi indifférent ou perplexe en fin de compte. King and Queen. C'était maintenant à lui de siéger sur le trône. Peu importe qu'il s'agisse de celui de Satan.

« Divertis-moi, Reload. »

C’est comme si c’était fait.

___________________________________


Aujourd’hui, Liam est en dernière année de Master dans une école de Management – spécialité univers de la mode. Il est ce qu’on appelle un « influenceur » sur les réseaux. Il gagne de l’argent sur Instagram et autres sites pour ses photos (où il est apprêté avec des tenues qu’il a lui même crée), davantage si placements de produits. Ses pères l’aident souvent à faire les photos. Il vit encore chez eux, n’ayant les moyens de payer un deuxième loyer. Il doit donc faire une heure et demi de trajet tous les jours pour rejoindre sa fac, trois heures aller/retour.
Conscient que ses revenus ne suffiront pas à rembourser son prêt étudiant à temps, il cherche un second emploi, si possible lui permettant de tout faire à la fois.




_________________


   
Unlucky charm
May my enemies live long life to let me see their failures. Touch me again and let's see who's laughing now ? Life isn't a bitch. I am.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Human
Messages : 35
Localisation : Derrière toi, mes mains sur tes hanches
Métier : PDG de la GBN
Pouvoir : Humain
Humeur : Indescriptible

Double(s) compte(s) : Dagan Scamander
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Juin - 22:08
Bienvenue à toi, Liam, tu as très bien fait de craquer pour Reload !

Bon courage pour la suite de ta fiche, j'aime beaucoup ton personnage (je me souvenais avoir vu un avatar brun ?)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Psychic
Be careful who you trust, Lucifer was once an angel

Messages : 6
R:Psychic
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Juin - 10:22
Merci bien, Mr Ryann !
Effectivement, j'ai mis ma vie à me décider sur l'avatar... Je l'imaginais blond dès le début mais à défaut de trouver un avatar qui me convienne, j'avais opté pour le brun que tu as aperçu. Puis, j'ai finalement trouvé de quoi satisfaire mon imagination :rire:

_________________


   
Unlucky charm
May my enemies live long life to let me see their failures. Touch me again and let's see who's laughing now ? Life isn't a bitch. I am.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element
Merci Elliot ♥

TC • Administratrice

fiche de présentation
liens
rps + chronologie
fb & twitter
blog
aesthetic
playlist
galerie

Messages : 195
Localisation : Sur la plage
Métier : Éleveur de chiens
Pouvoir : Aquakinésie
Humeur : (─‿─)

Double(s) compte(s) : Oliver Winchester ; Yasuo Rae ; Timothy McCormick
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Juin - 11:29


 
Tu es validé ! Bravo !

 
« Coucou, je te re-souhaite la bienvenue sur Reload ! Yawn En espérant que tu te plairas parmi nous également. Je pensais pouvoir te souhaiter la bienvenue officiellement avant que tu finisses ta fiche mais la procrastination a eu raison de moi. i cri everitim Tel un loup alpha, je serai ton parrain à partir de maintenant. OHOHOH Comme on a déjà bien commencé, je serai celui que tu pourras aller voir par MP si tu as des questions, mais aussi celui qui jetteras quelques coups d’œil aux futurs rps pour vérifier le minimum de mots demandé respecté et la cohérence avec le contexte !

Il fallait bien que je sorte mon petit Liam pour te valider, alors me voici. J'ai beaucoup aimé lire ta fiche, ton écriture est très plaisante et fluide. Même si ton personnage est une "pute", il reste tout de même très attachant. Il est beau en plus, tu ne peux que me faire plaisir en étant blond tu sais. Sneaky J'aime beaucoup ce que tu as fait de ton pouvoir, les contraintes et les malus que tu lui as donné, je ne regrette pas de mon choix face à ton indécision héhé. Le développement de Liam est vraiment intéressant et réaliste, j'ai hâte de voir ce qu'il adviendra par la suite en tant qu'influenceur !

Je vais maintenant te valider et te donner un peu de couleurs, tu seras violet comme la lavande. Love you ♥  »

 
• Tu peux dans un premier temps recenser ton avatar (et ton pouvoir si tu en as un), c'est très important ;
 • Tu peux faire une demande d'habitation et/ou de lieu spécial si tu souhaites que ton personnage possède un endroit bien à lui;
 • Et tu peux maintenant t'occuper de tes Rps, liens et autres carnets de bord dans cette section du forum !

 Et surtout n'oublie pas de venir passer un coucou sur la ChatBox !
 Amuses-toi bien parmi nous, au plaisir de te voir sur le forum ! ♥️
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads-
Sauter vers: