RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sylph • Elle est où Jane ? [U.C]

avatar
R:Divers
Messages : 6
R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Juin - 11:35

 

   
Sylph Austen

   
A choisir, tu préfères une jambe en mousse ou des dents en bois ?

 

 
Nom : Austen.
Prénom : Sylph.
Surnom : Au boulot, c'est Bunny. "Boucle d'or" pour certains clients mais il leur colle un pain. Sinon, Sy', Syl, mais Sylph, c'est très bien ainsi.
Âge : 20 ans à peine.
Plutôt : Uke.

Origine(s) : Franco-anglais, avec une goutte de sang marseillais du côté de Maman.
Métier : Sage étudiant en littérature le jour, strip-teaser la nuit. Faut bien gagner de quoi payer le loyer !
Groupe : R:Divers.

Pouvoir et description : T'as envie de pimenter ta vie, l'ami ? Tu veux transformer ton appart en collection de trucs insolites ? Suffit d'appeler Sylph pour faire ton affaire. Il s'est vu doté de la capacité à changer la matière. D'un toucher, d'une volonté, sa déco est devenue un drôle de cabinet de curiosités.
Malus : Primo, il n'agit que sur la matière inorganique. Secondo, impossible pour lui de transformer à nouveau la matière touchée à son état d'origine. Et enfin tertio, il ne peut pas utiliser son pouvoir deux fois sur le même objet. Tes draps resteront des tranches de salami, que tu le veuilles ou non. Ah, et étonnement, les pierres précieuses ou les denrées chères (or, argent, platine...) ne sont encore jamais apparues dans son champs de possibilités, et c'est pas faute d'avoir essayé.
Toutefois, le revers de la médaille est douloureux, sous bien des aspects : s'il utilise trop son don, Sylph peut sentir que ses membres commencent à durcir sous une forme de calcification. C'est d'abord une sensation au bout des doigts, plus les membres supérieurs et inférieurs, remontant vers le coeur et à terme, le système nerveux. A trop tirer sur la corde, il pourrait tout simplement devenir une statue. C'est pour cela qu'il évite de trop s'en servir, et si jamais les premiers signes arrivent, il lui faut au moins plusieurs heures de repos pour retrouver l'usage de ses membres touchés.
Position de la marque et description : Une tête de lapin noire dans la nuque, relativement petite, 5 par 5 centimètres environ. Ca ressemble globalement à un tatouage de mauvais goût qu'on fait un soir d'ivresse heureuse.
Âge de la mort : 19 ans, le jour de son anniversaire.
Cause(s) de la mort : Banal accident de moto, comme on en entend tous les jours aux infos. Fallait bien éviter ce chat qui a surgi dans la nuit, nan ?

►►


Mon pseudo sur le net : Jormungand
Âge : 24 piges.

Présence sur le forum : 7/7 jours pour stalker, un peu moins pour rp mais toujours là pour les mps.~
Que pensez-vous du forum : Je le trouve à gerber, bien pour ça qu'il est dans mes favoris depuis un mois et que j'y ai traîné mon Vitto pour y jouer à deux. Yawn Nan en vrai en plus vous avez tous l'air trop pipous. ♥️

Le personnage sur mon avatar est : La Cigale (ou Semi, en VO) - Waltz/Le Prince des Ténèbres
Le code est :


Caractère
Sylph, c’est ce chiot qui aboie sans mordre, qui veut se montrer aussi impressionnant que ses cousins lupins sans en avoir la carrure. C’est cette boule d’énergie qui pulse et convulse sur elle-même, une pile électrique à la langue bien pendue, une grande gueule pour une grande âme. Sylph est jeune, parfois trop. Il a cette insouciance, cette volonté propre aux gamins de ce siècle qui pensent avoir lu le livre de leur avenir avant tout le monde. Ces gamins qui tracent leur chemin sans réfléchir à autre chose que leurs propres envies. Sylph est comme ça, téméraire à en crever, plus têtu qu’une armée d’ânes batés. Impulsif à l’extrême, la soupe au lait est son plat préféré, si bien que la susceptibilité est devenue une seconde nature chez lui avec le temps, comme la carapace idéale pour se défendre. On l’attaque, il répond, des mots ou des poings. Prompt à gueuler comme une poissonnière, faire de grands gestes et se frotter à plus fort que lui, il est cette grenouille qui veut se faire plus gros que le bœuf, sans avoir peur du coup de sabot en pleine face.

Sylph est pourtant ce gamin qui se tuerait pour les autres et sa famille. Bouffé d’optimisme et d’une certaine forme d’insolence, il pourrait parfois passer pour arrogant derrière ses airs de donneurs de leçons, alors qu’il ne veut qu’aider derrière sa maladresse. Pour quelqu’un qui aime autant la littérature, trouver les mots justes, c’est pas toujours son truc. Fort d’un passé compliqué niveau sociabilité, il a désormais le cœur sur la main à défaut d’y trouver un poil, mordu qu’il est de travail. Ne se laissant que rarement du répit, monsieur s’est imprégné d’une routine bien huilée, composée d’études corsées et d’un boulot pas bien vu, mais bien payé. Il se donne à fond dans tout ce qu’il fait, quitte à parfois s’oublier, se paumer dans ce quotidien extrême. Alors, pour ne pas trop en faire, il se raccroche à ses passions. Mordu de choses sucrées et de culture otaku, de jeux vidéo rétros et de films des années quatre-vingt, quand il ne bosse pas, Sylph se laisse prendre à la magie de l’internet, de la sieste ou de la musique, jouant de la trompette depuis son enfance.

Toutefois, Sylph, parfois, il retire son masque. Parfois il en a marre de cette force de caractère bien trempée qu’il arbore sans cesse. Il en a marre d’être ce petit crapaud qui se gonfle avant d’exploser en larmes. Sensibilité, proche de l’hyper. Sylph c’est la larme facile et les coups de sang, les veines qui battent et la morve au nez. Il chiale. Beaucoup. Souvent seul, pour jamais le montrer aux autres, pour plus jamais l’infliger à quiconque. Il pleure, pour rien, pour tout. Et ça ne fait qu’augmenter sa colère, celle qui bouillonne, face aux injustices du monde. Il sait qu’il n’est pas grand-chose, mais il sait aussi qu’il est une forme de futur, l’espoir d’un peuple qui met tout sur les épaules des jeunes pour se dédouaner des problèmes qu’il a causé. Il y a cette rébellion, mutée en ambition, qui gravite au fond de lui. L’envie d’empoigner son destin, à coups de larmes et de sueur à la tâche.

Bref, Sylph, c’est un simple gosse. Un gosse taquin, malin, hautain. Un gosse intelligent, aimant, pertinent. Un bon ou un sale gosse, il est encore en construction, et de toutes façons ça dépendra du point de vue. C’est juste un gosse d’aujourd’hui, qui trace sa vie, celle qu’on lui a rendue.

Physique
Mi-ange, mi-délinquant. Garçon aux deux facettes bien distinctes, renforcées par ses activités qu’il s’efforce de séparer avec application. Sylph s’est toujours vu comme une forme de dualité, tantôt plus doux, tantôt plus revêche, et cette volonté transparaît dans son style vestimentaire. Des cocons qui l’enveloppent, différents selon l’heure. En cours, il demeure sage, pourvu d’atouts simples, jean et baskets qui ne font pas tâches dans le décor, pulls et chemises retroussés sur les coudes, cheveux lâchés, lunettes pour lire longtemps. Il ne dénote en rien dans la bibliothèque qu’il a investi comme une seconde demeure.
Au club, on ne s’imaginerait en rien que ce type est un mordu de littérature. Au club, c’est quelqu’un d’autre, une vision plus sauvage, plus aguicheuse, allures punk et dévergondée, colliers cloutés, fringues aussi déchirées que les clients qui lui demandent un show privé. Chevelure relevée pour en admirer davantage, conseil du patron qui exploite petit Bunny depuis un bon moment maintenant.
Mais lui, il s’en fiche. C’est ainsi que sa vie tourne, et si ses charmes dont il ignore tout lui permettent de vivre, qu’il en soit ainsi.

Il ne s’est jamais vu comme une gravure de mode, Sylph. Encore moins comme vendeur de bonheur, quelques années en arrière. Dans le miroir, une fois les carapaces de tissus retirées, il distingue un jeune homme banal, pas vraiment grand, un bon mètre soixante-quinze tout au plus, pour un bon soixante kilos, beau bébé, en définitive. Une allure fine et svelte, pas vraiment musclée pourtant, pourvue de quelques cicatrices, chutes ou boutons trop grattés les soirs d’été. Il s’analyse Sylph, il cherche ce qui peut plaire à ces loubards qui le veulent rien que pour eux. Peut-être ses yeux, légèrement en amande. Ce sont ceux de son père, et ça, il peut même pas le prouver, il n’a rien d’autre que des photos jaunies pour s’en souvenir, à défaut d’en avoir créé avec lui. Rien de plus que les mots de Maman pour le lui confirmer, deux billes noisette aux reflets dorés, encadrant un petit nez en trompette qu’elle lui a donné. Un savant mélange, visiblement. Des lèvres fines, cachant des dents en vrac avec des canines décalées, plus proéminentes. Le dentiste était son meilleur ami pendant l’enfance, casse-cou hyperactif qui se vautrait constamment. Ses cheveux retombent sur ses épaules, d’une couleur blonde oscillant vers le brun sur certaines pointes, restes de colorations folles dont il était friand pendant son adolescence. L’envie de se distinguer, probablement. D’être un peu unique au creux de la campagne et désormais de la grande ville qu’il arpente depuis ses dix-huit ans.

Il s’est construit, comme il a pu, comme il l’a voulu, aussi. C’est à lui de vieillir convenablement, fort de cette nouvelle chance qui lui a été accordée.
Histoire
« T’sais Murphy, j’m’en voudrais toujours de pas l’avoir connu, mon père. »

Le barman arque un sourcil, pose le verre qu’il est en train de nettoyer. Le club est vidé, brisé par le jour qui s’est enfin levé. Il ne reste qu’une poignée d’employés qui rangent, discutent, avant d’aller s’endormir et vivre en décalé. Le gamin qui boit sa deuxième bière de la nuit, lui, il est à part dans ce monde-là. Il vit pas dans la cour des grands, mais ne porte plus de couches depuis longtemps. C’est l’éphèbe entre deux âges, tout sauf sage.

« J’avais un an quand ça s’est passé, l’accident. Autant t’dire qu’il me reste que des photos pour pleurer. Mais je pleure pas, moi, j’l’ai jamais fais. Tous les ans on fleure la tombe d’un inconnu et ça m’intrigue. Alors mes deux frères, ils m’en parlent parfois, Maman aussi. Mais j’te jure Murphy, pour moi ça veut rien dire. »

Murphy, il demeure silencieux, à l’écouter. C’est pas souvent qu’il se confie alors il préfère le laisser dire, agir comme il le souhaite. Dans ce monde de nuit, le passé est censé rester à la porte avant d’entrer. Il ressurgit parfois quand les mentalités ont besoin d’exploser la pression. D’un sourire en coin, il reste là, à fixer le gamin. Continue, que son regard lui intime.

« Ouais, parce que, ben… Tu sais, Ma mère me d’sait souvent qu’elle aurait voulu changer les cailloux en or, comme ça papa serait pas mort connement quand la mine s’est écroulé. Ils ont été cinq à clamser, cinq ! Tu te rends compte ? C’est passé dans les journaux et tout… mon p’tit village de campagne anglaise était devenu la coqueluche des médias locaux… Ils pensaient pas aux veuves qui se retrouvaient seules… certains avec trois marmots… Enfin. Maman a géré, tu sais ? Elle a fait comme elle a pu. On avait la ferme de Papy. Et mes frères ont aidé. Moi… Moi j’ai pas servi à grand-chose, dans cette affaire »

Le gamin s’observe dans le verre transparent de sa pinte sifflée depuis un bon moment. Il ferme les yeux un instant, repense à ceux qu’il a laissé. Une ombre se tord sur sa bouche, ça ressemble à un sourire. C’est difficile à dire, à la lumière des néons. Dans sa tête danse l’enfance, l’adolescence, auprès de ses aînés. Des jumeaux, de sept ans ses années. Autant dire que les liens étaient déjà tracés.

« J’ai pas grandi seul. Tous les trois, Maman et mes frères, ils m’ont aimé, protégé. P’tèt trop, tu sais. J’leur en veux pas, j’étais le bébé, après tout, hein. M’bon. J’étais toujours dans mon coin quand eux bossaient la terre, j’étais un peu seul quand je voulais jouer. Alors j’crois que c’est comme ça que ça a commencé. J’ai appris la trompette parce que Papa savait en jouer. J’ai commencé à lire des grands classiques parce qu’en rentrant, apparemment, c’était ce qu’il faisait. Je sais pas si c’était un moyen de le remplacer, j’ai pas envie de croire ça. Parce que tout ça… c’est devenu une partie d’moi, tu vois ? »

Il espère qu’il comprend. Parce qu’en grandissant, rien n’est devenu simple. Petit hameau campagnard d’une centaine d’habitants, les choses se sachent, se déforment. L’enfant grandit. L’enfant devient un bout d’homme. Et l’enfant veut se démarquer, s’affirmer, par rapport aux montagnes de muscles que deviennent ses aînés, dorés au soleil et dans les champs de blé de l’exploitation maternelle, héritée des grands-parents. Ils sont beaux, grands, et forts, les jumeaux. Lui, il fait malingre à côté, plus petit, plus jeune aussi. Il s’enferme dans les livres, les films, les univers alternés. Son premier ordinateur le sauve d’un ennui palpable et bientôt, c’est la culture alternative qui se glissent sur son corps qui change. Look d’ailleurs, improbable, électron coloré dans le village. Il a tout eu, sifflements comme mépris, moqueries, admiration. Heureusement qu’ils ne savaient pas qu’en plus, il commençait à regarder les garçons. Peu de louanges pour le p’tit ange.

« … Je hais les paysans. »

Verbe cinglant. Rire franc, devant le visage d’un Murphy amusé.

« Enfin, non. Pas tous, t’sais. Mais… J’crois… que c’est ça qui m’a poussé à venir ici. »

Pensée perdue au fond du verre. Il s’allonge sur le comptoir, le menton posé au creux de ses bras pailletés, repliés.

« Ca… et l’sourire fier de ma Maman quand je lui ai dit que j’étais pris à l’Université de Niflheim. »

La ville maudite, comme certaines l’appelaient, au village. Là où meurent les femmes. Il s’en fichait, lui, il savait juste qu’une fois le lycée terminé, il pourrait s’en aller. Niflheim était la grande ville la plus proche de chez lui, et heureusement que ses notes restaient constantes, excellente. Fort de ses envies et de ses goûts prononcés, c’est vers un cursus littéraire qu’il s’est tourné.

« Elle avait pas peur, au contraire. Elle était si heureuse… que je choisisse une voie pour m’épanouir. De grandes études, elle n’aurait jamais pensé à mieux pour moi. Alors les frères sont restés pour l’aider, tandis qu’moi, j’suis venu ici. Ca les a tous fais marrer à la fac que je fasse des études de littérature alors que je m’appelais Austen. J’avais beau leur dire que j’étais à moitié français du côté de ma mère… ils s’en foutaient. Bref, c’était marrant. Instructif, aussi, j’dis pas hein ! Mais… »

Le verre vide tourne entre ses doigts peints. La mine s’assombrit, pensive, déjà imprimé vers les tords qu’il s’inflige. La culpabilité.

« Mais fallait bouffer. Et eux aussi, au village. L’agriculture c’est vachement ingrat, tu sais… Ils ont accumulé saisons de merde sur saisons de merdes et l’argent rentrait plus comme avant. Alors j’me suis mis en tête de les aider, d’une manière ou d’une autre. Pour eux, j’suis vendeur dans une boutique de fringues. Alors qu’en vrai… Eh, te marre pas Murphy, même si tu sais la vérité ! »

Pour sûr, qu’il la sait. Trois soirs par semaine, il voit Bunny danser, s’agiter sur les barres lumineuses, appâter les plus affamés sous les spotlights échauffés. Le corps sous la chaleur, la couleur, la musique à en perdre les tympans, il joue des instincts les plus primaires pour les faire siens. Affamer les cœurs, leur faire croire au désir le plus puissant. Et tout ça pour de l’argent.

Bunny n’est pas fier, pas vraiment. Il ne sait même plus comment il a atterri dans ce plan, il y a à peine deux ans, au moment de débuter ses études supérieures. Un collègue de fac qu’il a entendu, au détour d’une conversation. Un besoin vital de subvenir à ses besoins, dans une facilité presque insolente. Il sait plus vraiment. Mais il s’y est jeté, l’enfant. Et étonnement, c’est une famille de substitution qu’il y a trouvé. C’est pas tous des salauds, les gens du milieu. Les clubs cleans, ça existe, car on ne choisit pas tous d’avoir pour seul talent que de teaser la galerie pour un peu de rêve en paillettes. Autant se serrer les coudes, le temps de quelques heures.

« Et puis… m’voilà… la vie continue, quoi… »

Oui. Elle continue. Par la force d’un miracle.
Il se souvient.
Ca, c’est imprimé dans sa mémoire, comme un songe auquel il n’arrive pas toujours à croire.
Tout ça pour un foutu chat. Il rentrait chez lui pour son anniversaire, l’an dernier, sur sa fidèle bécane héritée d’un de ses frères. La routine pour la famille que ne vit qu’à trois quarts d’heure d’ici, et qu’il peut voir relativement souvent, notamment pour ce genre d’occasion.
Et puis, c’est arrivé.
Un félin qui surgit. Le gamin qui déraille, la moto qui s’emballe, qui tombe, avec lui. La tête qui heurte le sol de plein fouet. L’inconscience.
La mort.
Le Monstre.
Le choix.
Le réveil. Il a peur, et il n’a rien compris. Il ne comprend toujours pas, d’ailleurs, même après un an. Un an depuis que la marque a élue domicile dans sa nuque, un lapin pour le surveiller. Un an qu’il pourrait, s’il le voulait, changer la pierre en or, à défaut de matériaux moins noble. La matière qui se transforme sous ses doigts. Midas de pacotille, qui doit apprendre à composer avec ce qu’il est. Il doit grandir.
Sylph.
Sylph, petit courant d'air.
Sylph doit apprendre, lui qui se trouve au bord de sa vie d’adulte, à s’affaler sur le bar, éméché.

« Et puis… Et puiiiis… oh la j’vois trouble, hi hi…
- T’as trop bu, Bunny. Allez, je te raccompagne chez toi avant qu’tu fasses des conneries… »

Un soupire, alors qu’il l’aide à se relever. Il sait pas qu’il parle à un mort. Et le mort non plus ne sait plus de quoi il parle.
Il se contente juste de rire, petit Sylph, car il sait. Il sait que demain lui est à portée de mains. Enfin.
En attendant il va dormir. Ce serait débile de manquer les cours de l’après-midi.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links // How i love Reita
Here my voice // Akimitsu's voice
Messages : 231
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Juin - 11:55
Hello beau blond *wink wink*

J'aime bien tes cheveux, je peux glisser mes doigts dedans ?

Hâte de découvrir ce petit "Bunny" alors ;)

Au plaisir jolie Soleil

Des bisous de Méphisto
et aussi un cocktail d'Izanami :P

(pas de jaloux comme ça)

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu L. charme en Anglais, en Japonais, en Français et dans d'autres langues en : #009900
William L. effraie en : #6600ff

bande de curieux:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 246
Métier : Apprenti maître verrier et écrivain
Pouvoir : Pyrokinésie
Humeur : Amoureuse

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Juin - 11:57
Owi t'es mort comme mon petit Aki, on va bien s'entendre toi et moi Yawn

Bienvenue chez les fous de la part de tous mes comptes WAZAA

Hâte de voir la suite de ta fiche et le " Tes draps resteront des tranches de salami, que tu le veuilles ou non" m'a fait marrer xD

_________________

Papa Migué parle en anglais « comme ça » , en français comme ça, en italien " comme ça "

Papa Dumè parle en anglais « comme ça » , enfrançais  comme ça, en italien " comme ça "


Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers
Messages : 6
R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Juin - 12:16
Méphisto > Bonjour vous. *wink wink* Mes cheveux sont à ta disposition, en tout cas ceux de Bunny dans le cadre du boulot Gimmeh da booty Merci pour l'accueil, j'aime beaucoup trop ton choix d'avatar et ton pouvoir omg

Ezechiel > Copain des vilaines deux roues qui nous font passer l'arme à gauche... *cries* Ce sera avec plaisir pour un lien ! Et content de t'avoir fait marrer, même j'peux faire des planches de charcu' géantes si j'veux !

(ps : j'adore vos briques mon dieu)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Psychic


Fiche | Profil
Thème 1
Thème 2
Thème 3
Ma voix c'est:

Messages : 714
Localisation : Chez moi, en tournage ou dans un bar
Métier : acteur
Pouvoir : Connaissance illimité
Double(s) compte(s) : Akemi, Ezechiel, Geir, Reita
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Juin - 12:25
Owiiiiiii de la charcu tu me prends par les sentiments ! Le lien c'est quand tu veux entre motard on ne peut que s'entendre

_________________

Je parle anglais ♠️
« Je parle japonais »
« Je parle d'autres langues »

They say before you start a war,

You better know what you're fighting for.

Well, baby, you are all that I adore.

If love is what you need, a soldier I will be.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexy pamplemousse



Messages : 54
Métier : Notaire et streamer/cam boy
Pouvoir : Récepteur
Humeur : IDGAF

Double(s) compte(s) : Elliot Hayaki
Sexy pamplemousse
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Juin - 13:47
Bienvenue Elmo Omg j'aurais tellement pas imaginé qu'il était blond et avec cette coiffure en voyant le cadre de l'avatar, jésus peur. En tout cas, on t'accepte dans la famille des gens qui doivent arrondir les fins de mois tard dans la nuit (ou qui aiment simplement ça) avec plaisir J'tassure !

Courage pour la fiche et n'hésite pas à secouer un membre du staff si tu as des questillions WAZAA

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Salut, moi c'est Oliver de Carglass.


*:・゚✧
fiche de présentation
liens
rps + chronologie
fb & twitter
aesthetic
playlist

Messages : 654
Localisation : Dans la cave
Métier : Kinésithérapeute
Pouvoir : Empathie accrue
Humeur : (◡‿◡✿)

Double(s) compte(s) : Yasuo Rae ; Liam Rosebury
Salut, moi c'est Oliver de Carglass.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Juin - 14:58
Bienvenue sur le forum, j'espère que tu te plairas parmi nous ! i kno ow 2 sing

Ton avatar est original et comme le montre Méphisto, il a l'air d'avoir les cheveux tout doux ! C'est drôle de savoir que ton personnage a l'air tout sage en étant en littérature mais qu'au final, il a l'air d'avoir une bonne place dans le quartier des plaisirs... Yawn

Ton pouvoir est cool aussi, mais je tiens à te préciser au cas où (mieux vaut être trop prudent) que pour les malus il faut quelque chose qui empêche ton personnage de l'utiliser trop souvent, genre des douleurs physiques ou quelque chose au niveau moral. Ce que tu as mis pour l'instant est bien, mais cela reste des contraintes qui déterminent si ton pouvoir est puissant ou non. Comme on le met, un pouvoir n'est pas tout rose, chaque reload souffre plus ou moins. OHOHOH

Bon courage pour la suite de ta fiche ! Comme le dit mon voisin d'en haut, si tu as des questions, n'hésite pas à les poser à un membre du staff sur la CB ou par MP. Nous serons ravi de pouvoir t'aider !

Des bisous. Love you ♥

_________________



♥♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serial killer de la cb




Fiche - Relations - RP's

aesthetic

Merci Juliette pour les vava et la magnifique signa aesthetic !

Messages : 106
Localisation : Ca et là, un peu partout et nulle part en même temps
Métier : Conseiller/Vendeur de CDs
Pouvoir : Cuteness infinie
Humeur : Evasive

Double(s) compte(s) : Destiny Gagnon
Serial killer de la cb
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Juin - 15:13
Alors toi, clairement, j'veux les mêmes cheveux. Ils ont l'air DOUUUUUX !! (comment ça, ça a déjà été dit 549467641368 fois ? Chut)

Et cette mort, que de bonté d'âme pour avoir sauvé ce petit chat gngngn

BIENVENUE SUR LE FORUM !!! En te souhaitant un bon courage pour la suite, et n'hésite pas si tu as des questions Elmo

On se recroisera de toute, tkt Sneaky ♥️

_________________



Eden parle anglais et norvégien

Team & autre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 1 Juin - 19:05
ALORS JUSTE, J'AI GASP.

SEMI GENRE. CA FAIT DES MILLIARDS D'ANNÉES QUE J'EN AI PAS VU UN, CE PERSO TUE. OMG.

Du coup eh ben, bienvenue à toi et excellent choix. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers
Messages : 6
R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Juin - 22:33
TROP D'AMOUR WAZAA ♥️ !!!

Nath > Je t'attends, crinière flamboyante ! Yawn

Kyle > xD J'avoue que mon vava porte à confusion mais si, sa chevelure est abondante et dorée ! J'tassure ! Merci de m'accepter dans le clan, ça va bien m'aider pour la thune ! WAZAA
Cimer beaucoup, je saurais vers qui me tourner ! ♥️

Oliver > Han merci pour le vava ! ;w; Et je ne doute pas de la douceur de ses cheveux.  Yawn J'aime bien l'ambivalence de ses deux vies effectivement, ça peut donner des trucs chouettos j'pense !
Pas de soucis pour le Malus, je vais rajouter quelques lignes sur les effets indésirables en plus de ses limites, j'ai déjà une petite idée ! o/
Et j'hésiterai pas à (re)venir vers le staff si besoin ! ♥️

Eden > Omg mais faut monter un fan club pour cette toison nondidiou ! WAZAA Mais les tiens aussi ont l'air trop nice ! OHOHOH
Mah oui fallait bien le sauver le pauvre ! i cri everitim Bon la moto a bien mangé aussi j'pense. J'tassure !
Merciiii en tout cas ! huehuehue Et au plaisir de se recroiser !

Leo > ALERT ALERT ALERT OMG QUELQU'UN QUI CONNAIT CE MANGA OMG. Tu es la première personne que je rencontre qui reconnait le loustic ;w; je t'aime déjà toi Yawn /PAN ! Nan mais en vrai, c'est mon manga (+ spin off uh) préféré ever, trop content de voir un connaisseur. ♥️ (Du coup j'ai encore moins de complexes à faire de l'Iwasemi avec Vitto 8D /PAN)

MERCI VOUS ÊTES TOUS ADORABLES JPP JE RETOURNE REDIGER !! YAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers
Messages : 25
R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Juin - 8:14
Marseille en force !
Bienvenue ! J'suis d'accord, tes cheveux ont l'air d'une douceur J'tassure !
Mention spéciale pour le titre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic


Présentation
Messages : 196
Métier : Co-gérant de la taverne familiale, comédien.
Pouvoir : Hybridation entre un homme et un ouistiti
Double(s) compte(s) : /
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Juin - 10:02
Salutations à vous, jeune homme ! Chapeau !

Comment ?
Personne ne t'a encore prévenu ?
Ah si, Ezechiel l'a fait !
... Un petit peu !
Pas trop peur des fous ?
Je n'espère pas ! Happy bounce
Parce que nous sommes tous plus ou moins fous ici !
Enfin...
Je crois !
Normalement, c'est un secret !
Mais mes doigts ont glissé tout seul sur le clavier ! gotta go fast

Un collègue étudiant !
Enchanté !
Josh' est en L2 Histoire à l'université de Niflheim !
Je suis sûr qu'entre fous, on peut se comprendre ! Omg o/

Bon courage pour la fin de ta fiche !
Bisous sur toé ! Love you ♥

_________________


Code couleurs famille Grimgorson:
 


Cadeaux des membres:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers
Messages : 6
R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Juin - 22:28
Cho > WESH OUAIS, VIVE LES MARSEILLAIS !! pls stahp Merci pour les cheveux, tu pourras avoir ta carte de membre du fan-club. *wink wink* Et merci pour le titre ! xD

Josh > Oustitiiii. ♥️ Mabel Pines On sera potes de fac quand tu veux, enfin, tu sais me trouver pour en discuter si tu veux ! 8D Merci pour l'accueil mon poulet. o/

ET J'AI FINIIIIII ! SAVE ME INTENSIFIES
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Salut, moi c'est Oliver de Carglass.


*:・゚✧
fiche de présentation
liens
rps + chronologie
fb & twitter
aesthetic
playlist

Messages : 654
Localisation : Dans la cave
Métier : Kinésithérapeute
Pouvoir : Empathie accrue
Humeur : (◡‿◡✿)

Double(s) compte(s) : Yasuo Rae ; Liam Rosebury
Salut, moi c'est Oliver de Carglass.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Juin - 10:23


 
Tu es validé ! Bravo !

 
« Hello, c'est encore moi ! Yawn Comme tu le vois avec ce joli code, je suis celui qui va valider ta petite fiche. Je deviens également ton parrain à partir de maintenant, celui sur qui tu peux compter si tu as des questions, mais aussi celui qui jettera quelques coups d’œils aux rps que tu écriras pour vérifier la cohérence avec le contexte et le minimum de mots demandé respecté !

Plus sérieusement, j'ai beaucoup aimé lire ta fiche. L'écriture est fluide et la lecture est vraiment agréable, j'ai passé un bon moment. Sneaky J'aime beaucoup ton personnage en tout cas, on s'y attache rapidement avec toutes ces comparaisons étranges dans le caractère. xD L'avatar est toujours aussi beau, ça, ça ne change pas. J'ai aussi apprécié comment tu as écrit l'histoire, on se met un peu à la place de Murphy je trouve. Ah et j'oubliais, j'approuve le malus que tu lui as rajouté quand je te l'ai demandé, tu me fais plaisir.

Cependant il y a une phrase qui m'a un peu titillé mais avec la situation je vais gentiment laisser passer. J'tassure ! C'est celle-ci : "La ville maudite, comme certaines l’appelaient, au village. Là où meurent les femmes." Alors oui, il n'y a plus théoriquement plus de femmes à Niflheim, mais ce n'est pas la seule ville qui est dans ce cas, je ne sais pas si tu avais compris ça. Je peux comprendre que cela puisse porter à confusion. L'Enfinité a touché toutes les femmes du monde, ce qui fait que leur nombre a énormément diminué. Aujourd'hui, elles se regroupent dans les grandes villes comme les capitales car c'est plus simple pour elles pour diverses raisons. Néanmoins, comme Sylph vient d'un petit village de fermiers qui a l'air très renfermé, je peux comprendre qu'ils considèrent la ville comme maudite et c'est très bien pensé malgré tout, ça donne du réalisme. Ça passe ! Yaaas

Je file maintenant te valider en te donnant un peu de couleur, hâte de voir ce que ça va donner inrp. N'oublie pas d'aller recenser ton pouvoir et ton avatar, ce genre de choses s'oublie vite ! OHOHOH »

 
• Tu peux dans un premier temps recenser ton avatar (et ton pouvoir si tu en as un), c'est très important ;
 • Tu peux faire une demande d'habitation et/ou de lieu spécial si tu souhaites que ton personnage possède un endroit bien à lui;
 • Et tu peux maintenant t'occuper de tes Rps, liens et autres carnets de bord dans cette section du forum !

 Et surtout n'oublie pas de venir passer un coucou sur la ChatBox !
 Amuses-toi bien parmi nous, au plaisir de te voir sur le forum ! ♥️
 

_________________



♥♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads-
Sauter vers: