RSS
RSS

Bestiae autem gemens

Tout autour de Niflheim, du centre ville aux alentours boiseux, des créatures étranges ont été aperçues semant la terreur et le désordre. Des couleurs vives, des comportements douteux et par-dessus tout un rapport presque logique avec La Mort pour les Reloads, elles semblent pour certaines perdues, prêtes à attaquer pour d’autres. Qui sont-elles ? Que veulent-elles ? En tout cas, il serait bon de ne pas trop les chercher… Prenez garde, faites attention ; et si vous avez un tant soit peu d’intelligence, courez.


 

 :: Espace Détente :: Salle de Bal Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP Commun] Le Bal de Noël

Aller à la page : 1, 2  Suivant


You can't escape.
Death is the end of all.

Messages : 182
Localisation : Partout.
avatar
DeathKing
Voir le profil de l'utilisateur




DeathKing
DeathKing
Jeu 1 Déc - 0:32

Il est 19h lorsque vous pénétrez les portes du château. Baroque, chauffé pour l'occasion, vous pouvez y voir quelque décoration par-ci par-là ; quelques boules suspendues et des sapins verts dans les coins de pièces. Joliment garnis, vous vous dites. Et vous regardez autour de vous pour voir toutes ces personnes que vous ne connaissez pas, vêtus pour l'occasion, de couleurs ou de noir, se diriger vers la salle principale : la salle de bal. Vous remettez discrètement votre masque en place, un peu aux allures de masque de Venise, pour collez parfaitement à l'ambiance.

Vous suivez le mouvement, perdu dans cette grande bâtisse que vous n'avez jamais visité. Étrange d'ailleurs, si il y avait un château proche de la ville où vous habitez, vous devriez être au courant, non ? Cela vous échappe lorsque vous posez vos pieds dans la salle commune, alors presque aveuglé par toutes les lumières qui s'en échappent. Et lorsque vous ouvrez vos yeux, votre bouche s'ouvre grand, ébahit. La décoration, le buffet, la musique, la grandeur de la pièce... Tout est parfait. Par-fait. Vous ne regrettez pas d'être venu, ce sera très certainement une bonne soirée.

Et pourtant, vous sentez que quelque chose ne vas pas. C'est trop beau. Bien trop beau. Et c'est à ce moment précis où le dernier invité pénètre la salle que le châtiment tombe sur vous.

« - Que serait noël sans un petit cadeau de votre chère amie ? Profitez de votre soirée mes agneaux, profitez tant que vous le pouvez encore. Je suis parmi vous, et je me languis de vous voir me cherchez pour récupérez ce qui vous appartient. Pas un mot surtout !.. Ou vous subirez ma colère. »

Non,ce n'était pas votre imagination. La mort venait bien de vous adressez la parole. En tout cas, vous Reloads, vous l'avez reconnus. Sa voix grave et sombre. Tout au contraire, vous humains, ne savez pas de quoi il s'agit. Vous avez vaguement compris que vous seul avez entendu cette voix dans votre tête ; et qu'il fallait chercher quelqu'un ?... Non, vous ne comprenez pas vraiment. Qu'importe. Que la fête commence.

Informations:
 


↑ Merci Celis ♥️ (sur une idée originale de Tyty)

Messages : 233
Métier : Gérant du Raven
Pouvoir : Communique avec les corbeaux
Humeur : (⌐▨_▨)

Double(s) compte(s) : Yoan S. Myers & Phineas Lockwood
avatar
Crows before Hoes. ♥
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Edwing
Crows before Hoes. ♥
Ven 2 Déc - 10:34

MERRY CHRISTMAS ~~

Comment était-il arrivé là ? Il n’en savait rien et à vrai dire il ne se posait pas vraiment la question de savoir ce qu’il y faisait, ni même comment il était venu, pourquoi, ou même quel jour il était. Mais pourtant il était bien là, devant cette porte gigantesque. S’il y réfléchissait un peu il aurait pensé être devant la porte de Poudlard… Il se regarda un instant, haussant un sourcil au costard complétement noir qu’il abordait. Dieu qu’il était classe, celui lui arrivait tout de même rarement…Son regard glissa jusqu’à sa main, observant le masque qu’il tenait. Lui aussi était complétement noir représentant un corbeau et orné de plumes arborant de magnifiques reflets. Il haussa les sourcils, cela lui aurait étonné d’avoir trouvé autre chose comme type de masque !

Il le glissa sur son visage, se disant que pour une fois il devait avoir l’air mystérieux et séducteur -il rigola- et s’avança vers la porte. Il entra dans la salle et, alors qu’il y fit le premier pas, trébucha violement contre il ne savait quoi, manquant de se retrouver le nez contre le sol en un temps record. Il se rattrapa de justesse, regardant autour de lui avec nonchalance, l’air de dire que rien ne s’était passé, que tout était parfaitement normal, qu’il avait fait exprès et, oh lala vous avez vu cette guirlande ce qu’elle est belle...hmhm. En parlant de décoration, il leva son bec vers la salle et resta pantois une minute. Elle était magnifique, digne d’un réel noël chez Poudlard ! La salle était immense, illuminée, d’écorée et un magnifique buffet trônait dans un coin, alléchant immédiatement les papilles du jeune -plus si jeune-  homme. Son regard se promena sur les invités, tous vêtu d’un masque et même parfaitement vêtus. Il resta un moment à détailler tout le monde avant de finalement s’avancer vers le buffet -et bien quoi ?

Il fallait dire qu’il avait présentement une irrésistible envie de banofee qu’il avait repéré de loin et il s’empressa de le rejoindre au plus vite. Oui il désirait manger le dessert avant le plat et alors ? Tout était étrange ici de toute façon et il ne se souvenait même pas avoir prévu de venir à une fête. Il s’approcha du plat, lorgnant avec envie la dernière part crémeuse. Il tendit la main pour l’attraper… lorsqu’une autre main entra dans son champ de vision et attrapa la part pour l’emmener loin de son regard et de ses mains. Il écarquilla les yeux. Etait-il possible d’avoir autant de malchance qu’il arrive après que tout le monde se soit servi ? Il gémit de déception mais n’eut pas réellement le temps de se lamenter sur son sort qu’une voix s’exprima subitement dans sa tête.

Noah sursauta violement et regarda tout autour de lui, s’attendant à voir cette ombre noire juste à côté de lui. Il frissonna en reconnaissant la voix, haussant un sourcil alors qu’il ne comprenait pas réellement ce qu’elle racontait. Récupérer ce qui lui appartenait ? Il baissa le regard sur lui-même, qu’est-ce qu’il avait perdu ? Il se tourna vers son voisin de buffet, lui frôlant doucement le bras pour attirer son attention.

« Excusez-moi… vous avez compris quelque chose ? »

Oui, certes, il y avait plus classe comme phrase d’accroche à ce genre de soirée, mais ce n’était pas un grand joueur, et à défaut d’aimer ça, il était particulièrement nul avec les énigmes et il espérait son voisin plus doué.



tell me pretty lies
look me in the face
tell me that you love me
even if it's a fake

LiensFiche

Messages : 285
Localisation : Sur le canapé
Métier : Etudiant en langues
Humeur : (~ ̄▽ ̄)~

Double(s) compte(s) : Oliver Winchester ; Yasuo Rae
avatar
SEIrial Killeuse à votre service !
Voir le profil de l'utilisateur




Seishiro Fujiwara
SEIrial Killeuse à votre service !
Ven 2 Déc - 20:11
Where
is
the Death?
It is the season to sparkle
En une nictation, il s'était retrouvé dans un endroit dont il n'avait pas la connaissance. C'était lors d'une froide nuit d'hiver, cependant il n'avait pas froid. Il semblait être couvert d'un long manteau qui tenait bien chaud. Il tenait également de sa main droite un masque vénitien assez simple noir aux reflets bleu marine. Un énorme château se tenait fièrement devant lui. Il aurait pu se décrocher la nuque en essayant d'en voir le haut. Tout semblait réel et irréel en même temps. Il ne savait pas pourquoi il était là, ni comment.

Seishiro, curieux, rentra alors dans l'immense demeure pour essayer de trouver une réponse à toute ses questions. Il retira également son manteau maintenant qu'il était à l'intérieur et observa tout autour de lui. Il semblait être seul, néanmoins il entendit un bruit de fond non loin. Il se lança donc à la recherche de ce bruit. Ce n'était pas qu'il avait peur, mais le jeune homme ne se sentait pas très à l'aise seul dans cet endroit.
Durant son petit périple dans la solitude, il croisa un miroir accroché au mur. Il s'arrêta afin de pouvoir se regarder. Un petit moment de narcissisme ne faisait pas de mal. Il était habillé d'un joli smoking noir agrémenté d'une chemise blanche et d'une cravate bleu roi. Son costume était en parfait accord avec le masque qu'il tenait toujours à la main. C'était donc lié. Allait-il à un bal masqué ? Et ce bal, se trouvait-il là où le bruit de fond se faisait entendre de plus en plus à chaque pas qu'il faisait ? Sans doute. Il recoiffa légèrement sa tignasse et se remit en route.

Après quelques minutes de marche, il avait enfin trouvé la provenance du bruit. Il ouvrit la grande porte qui se trouvait juste en face de lui et fut ébloui par la lumière. Il referma la porte derrière lui s'avança un peu au milieu de la foule. Toutes les personnes présentes dans la pièce -qui était une jolie salle de bal soit dit en passant- portaient chacune leur masque. Seishi le mit aussi rapidement. Il n'avait pas très envie d'être le seul à se balader sans masque alors qu'il en avait un à porté de main. Tout était décoré pour Noël, ce qui rendait le temps très accueillant et chaleureux. Il n'arrivait à reconnaître personne, ni à entendre une voix familière parmi tout ce brouhaha. Il slalomait entre les masqués pour voir un peu les lieux. Certains dansaient, d'autres discutaient avec des verres de champagne à la main. D'ailleurs, un homme lui offrit un verre sans qu'il ait eu un mot à dire. Le brun le remercia sauf qu'il était déjà parti. Tant pis.
Il but quelques gorgées lorsque tout à coup une voix semblait résonner dans sa tête. Il regardait tout autour de lui, personne n'était en train d'essayer de communiquer alors à qui appartenait cette voix ? Il ne savait pas, il ne savait tout bonnement rien. Il continuait cependant de marcher pendant qu'on lui parlait, il posa son manteau qui l'encombrait plus qu'autre chose sur un siège au hasard dans un coin. Il avait du mal à comprendre ce que la voix racontait, bien que le brouhaha incessant s'avérait s'être arrêté... Chère amie ? Chercher pour récupérer ce qui nous appartient ?

Lorsque la voix arrêta son monologue, Seishiro semblait reprendre ses esprits tout comme les discussions entre les hommes autour de lui. Tout ça ressemblait à une mauvaise blague. Cela ne pouvait pas être une hallucination, il n'avait même pas fini son verre il n'avait pas pu déjà finir complètement saoul. Et personne ne l'avait drogué avant son arrivée, mais qui sait ? Il ne savait même pas comment il s'était retrouvé ici alors c'était plausible. Il rejoignit le buffet pour prendre un petit quelque chose, il commençait à avoir faim avec toutes ces péripéties. Il regarda ce qu'il y avait de bon à manger et tout avait l'air très appétissant.
Il eut le malheur de voir quelques miettes sur la table. Le malheur? Il prit une serviette qui se trouvait non loin sur la table et essuya les quelques miettes. Il ne se pensait pas aussi maniaque. Il laissait pourtant bien des canettes traîner pendant deux, trois jours sur sa table basse chez lui avant de les jeter. Qu'est-ce qu'il lui prenait bon sang ? Il allait finir par avoir un mal de tête à torturer son pauvre cerveau de toutes ces questions.

Soudain, il sentit une main frôler son bras. Il sursauta et tourna vivement la tête vers le propriétaire de cette main. C'était un jeune homme, masqué lui aussi et habillé tout en noir. Il semblait tout perdu et lui demanda s'il avait compris quelque chose. Seishiro devina alors qu'il parlait de la voix de tout à l'heure, cela ne pouvait qu'être ça :

- Oh ! Bonsoir, il hésita, Pour tout vous dire, je n'ai absolument rien compris.. Je suis vraiment désolé. Cependant je suis rassuré de savoir que je ne suis pas le seul à avoir entendu quelque chose !

Il lui fit un petit sourire pour confirmer son soulagement. Il prit ensuite une deuxième coupe de champagne et en proposa une à son voisin. Il décida de laisser de côté toutes les questions sans réponses par rapport à la voix qu'il avait entendu. Il allait maintenant profiter de cette soirée. Il ne voulait pas s'amuser à faire une partie de cache-cache. L'alcool qui se trouvait dans le verre qu'il tenait l'intéressait déjà plus.

_________________

avatar





Invité
Invité
Sam 3 Déc - 17:22
Merry ChristmasJingle bell, jingle bell, jingle bell rock
Jingle bells swing and jingle bells ring

Tears s'était retrouvé à une "fête" dans un grand château non loin de la ville.
Il ne savait même pas comment il s'était retrouvé là et même pourquoi il était là.

Pour une fois il était habillé plutôt classe. Il avait un costume trois pièces noir -le gilet lui était dans les ton gris- avec une chemise bleu foncé.
Il avait même une cravate, noir.

Le jeune homme avait aussi un loup.
Un loup chat, chat loup.. Enfin bref. Un masque de chat.
Ce qui n'était pas étonnant. Lui et les chats c'était une grande histoire d'amour depuis toujours.

Il entra dans la grande pièce, qui était une salle de bal et ferma automatiquement les yeux sur le coup, la lumière était bien trop éblouissante pour ses pauvres yeux.
Il lui fallut quelques secondes, voir minutes pour s'y habituer, et encore, il sentait ses yeux piquer.
Non vraiment les lumières étaient horribles.
Il voyait des taches blanches en plein milieu et il commençait déjà à avoir mal à la tête.

-Putain de lumière à la con, marmonna-t-il.

Heureusement qu'il n'y avait personne à côté de lui, il ne voulait pas se montrer désagréable. Pour une fois qu'il voulait se montrer gentil et joyeux.
Bon au début il ne voulait pas trop être ici, mais finalement il y avait une bonne ambiance, alors il allait en profiter.
Et puis qui sait, peut être qu'il pourra s'amuser.

Il regarda plus en détails la pièce au péril de sa vue et observa toutes les décorations.
Il adorait l'ambiance de Noël, et puis même si l'éclairage était tout simplement horrible, il aimait tout le reste, plus particulièrement le buffet bien garni de bonne choses.
Bien sûr, il se dirigea directement vers le celui-ci en écoutant ce que la mort disait -oui, oui il l'avait rapidement reconnu, ce qui l'avait fait sourire. Mais un sourire, moqueur et provocateur.-

- Perdu quelque chose ? Mais de quoi il parle ?

Il se regarda surpris, surpris d'avoir dit ce qu'il pensait tout haut.
Il se racla la gorge et prit directement un verre de champagne avant de se l'enfiler d'un coup sec.

- Ce n'est rien. Ça arrive de penser tout haut non ? Oh.

Il ferma les yeux et posa le verre de champagne vide.

- Mais qu'est-ce que.. Putain..

Il s'éloigna des quelques personnes prêt du buffet pour aller dans un coin plus tranquille.

Une fois seul, il posa violemment ses mains sur ses joues et secoua la tête.
C'était étrange. Pourquoi il disait tout haut ce qu'il pensait ? Ou alors il avait un problème avec son audition ? Pourtant il entendait comme d'habitude ?
C'était vraiment étrange.
Est-ce possible que mort se joue de lui ?
Non, il fallait juste qu'il réfléchisse. Il ne voulait pas non plus faire des conclusions trop hâtives.
Malheureusement avec la mort il fallait s'attendre à tout.

- C'est quoi ça encore.. Ça va durer tout la soirée cette merde ?

La seule solution pour qu'il ne passe pas pour un fou, est de ne penser à rien ? Mais c'est impossible non ? Ou alors il devait juste être très bavard...
Attendez ? Tears ? Très bavard ? Quelle bonne blague.
Or là il n'allait pas vraiment avoir le choix.
Oh et puis après tout, ça n'allait pas le tuer.
Et puis personne n'avait lair de vraiment se connaître.
En tout cas il n'avait reconnu personne.



Messages : 127
Métier : Agent d'entretien du cimetière
Pouvoir : Intangibilité
Double(s) compte(s) : Bessam Stohnson & Raphael Lockwood
avatar
R:Physic
Voir le profil de l'utilisateur




Milo Irwin
R:Physic
Dim 4 Déc - 15:30

L'angélus sonnait dans la haute horloge du château et Milo n'avait jamais été aussi beau. Oui il y avait un château dans les alentours de Niflheim, qui l'eut crû ? Certes Milo était arrivé il y avait quelques mois de cela et n'était pas forcément branché tourisme, m'enfin, il fallait tout de même avoué que le bâtiment était imposant. Et celui-ci, ce soir, lui avait ouvert ses portes. Splendide, magnifique, sublime étaient les mots qui venaient à l'esprit quand on avait la chance de n'entrer ne serait-ce que dans son hall. Le tout enrobé dans la somptueuse et chatoyante ambiance de Noël. Est-ce que Milo était de trop ? Au contraire, il se sentait – il se savait ! – invité en ces lieux.

Arrivé plein d'assurance et d'espérance, son style était beaucoup plus ravageur que d'habitude et pourtant il lui allait extrêmement bien ! Des chaussures pour danser cirées, à peine cachées sous un pantalon de costard blanc, assorti à sa veste blanche ouverte sur une chemise rouge joyeux et une cravate vert forestier, dont la coupe subtile évoquait l'arbre de saison. Et sur son nez, il portait... des lunettes de soleil. Qui portait des lunettes de soleil au mois de décembre ? Certainement pas Milo, mais cette touche finalisait son swag total.

Milo se sentait bien. Normalement, il n'irait pas dans des lieux bondés ou à des rassemblements de personne, mais en cette soirée, il n'aurait souhaité être nulle part ailleurs. Il était on ne peut plus à sa place. Un petit écriteau lui indiquait que le port du masque était désiré à partir de là. Quel masque ? Ah mais oui, le masque qu'il avait dans la main bien sûr ! Laissant nonchalamment ses lunettes dans le bac prévu à cet effet sur le meuble d'entrée, il noua la ficelle du masque derrière ses cheveux. Moins swag mais définitivement élégant, cet apparat blanc couvert de dentelles fines nacrées lui couvrait les yeux et le front.

Fin prêt, il se mit en avant vers la grande salle, quand il entendit la voix. Sa voix. Elle, parmi eux ? Ouais d'ailleurs, qu'on en parle du premier cadeau qu'il avait reçu de sa part ! Il n'aidait pas vraiment dans sa vie de tous les jours, au contraire ! Si elle était là, alors peut-être qu'il pourrait dialoguer avec elle. Cependant, il n'allait certainement pas se rebeller contre ses règles, sa petite voix intérieure lui interdisait formellement. Il faudrait donc jeter des coups d'œil discrets si possible.

A partir de ce moment-là, Milo la sentait un peu moins bien cette soirée, mais en même temps, il était là et comme Elle venait de dire... autant en profiter. Ce petit malaise éclair lui avait malheureusement envie de passer aux toilettes. Bon, autant profiter aussi de la présence des toilettes avant la grande salle pour être fin propre avant sa mêlée aux autres. En entendant la musique et les voix s'intensifier à son approche, l'ambiance sympathique réchauffait de nouveau son cœur et les volutes mystérieuses de La voix s'envolaient au loin.
Quand il entra dans les toilettes, il n'y avait personne, quand il en sortit il y avait un homme aussi chiquement vêtu. Chassez le naturel, il revient au galop, la légère timidité de Milo reprit le dessus et c'est d'une petite voix qu'il le salua en se lavant les mains. "Enchanté."



Messages : 106
Localisation : Dans un buisson
Pouvoir : Contrôle de son sang
Humeur : Calme

Double(s) compte(s) : Raziel Rosenbach
avatar
Come to the dark side, we have cookies !
Voir le profil de l'utilisateur




Haine Bloodwell
Come to the dark side, we have cookies !
Ven 9 Déc - 1:01

Let's go baby!
il est l'heure de te trouver
Event

Quelque chose ne va pas. Entre cette sensation qui l’envahit et cette soudaine vue, comme si tout d’un coup quelque chose d’irréel était en train de se produire. C’est bien ça. Ce n’est pas réel après tout, ce n’est qu’un rêve n’est-ce pas ? Jamais Haine ne se retrouverait dans un château vêtu de la sorte sinon. Le costard n’est pas quelque chose qu’il porte souvent, il n’en porte même jamais, bien que cela lui aille quand même à ravir. Il ne trouve pas cela confortable, pour courir ce n’est certes pas l’idéal. C’est bien pour cela que lui-même ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait. Entre ces vêtements, mais aussi ce masque qui camoufle son visage, laissant simplement ses cheveux blancs casser parmi les autres invités.

Il n’est pas seul, cela est sûrement dû à sa simple imagination, et pourtant tout lui semble si réel. Il observe, guette, reste à l’affut du moindre mouvement. Cauchemar ? Rêve ? Il ne sait encore comment définir la chose qui se trouve devant lui. Simplement une foule de masques qui viennent alors l’assaillir. Trop de monde. Beaucoup trop de monde. Alors il se terre dans un coin, restant un peu à l’écart du reste du monde. Il observe encore et encore. Alors qu’il ne comprend pas pourquoi les autres autour de lui ont un tel accoutrement. Ils n’ont pas froid avec rien sur le dos de la sorte ?
Mais pourquoi s’attarder sur cette question quand le clou du spectacle apparaît alors. Une nouvelle fois elle rentre dans sa vie, rêve ? Tout d’un coup tout devient moins sûr à partir du moment où il entend cette fois. Cette voix qu’il avait déjà entendu par le passé.

Il venait de lancer une chasse à l’homme, par pur réflexe Haine chercha rapidement dans sa poche… Rien. Il n’était pas dans son accoutrement normal, il n’avait pas ses armes, il n’avait rien du tout. Juste son instinct qui lui disait de faire attention à tout le monde. N’importe qui peut être un suspect, n’importe qui peut être de la partie. Mais est-ce simplement réel ? Où la mort se joue-t-elle simplement de son esprit ? A quoi bon se poser la question, autant voir ce qu’il se passe par la suite. Il marche alors avec nonchalance dans la salle, traversant la foule alerte. Avant de s’appuyer contre un mur. Il ne restait plus qu’à voir ce qu’il allait se passer.


Citation ou autre



_________________






I'm nothing of a Saint,
I'm a Sinner.
000

Messages : 220
Localisation : La Tentation.
Métier : Hôte.
Pouvoir : Thérianthropie féline.
Humeur : Charmeur.

Double(s) compte(s) : Shiro Miyazaki ; Randy Goldstein ; Khalel Holloway.
avatar
First I drink the coffee, then I do the stuff.
Voir le profil de l'utilisateur




Ivan Miller
First I drink the coffee, then I do the stuff.
Sam 10 Déc - 0:15


♛ Helpless Christmas ♛

Il s'était dit pourquoi pas. Pourquoi y aller, voir ce qu'il s'y passe. Ça ne serait rien de plus qu'une nouvelle soirée où il pourrait mettre à l'épreuve son charme naturel. Moui. Il ne faisait rien ce soir là, rien de prévu ou d'important. C'était donc logique pour lui d'aller s'occuper l'esprit à cette fameuse soirée masquée.

Le brun n'avait jamais visité le château de Niflheim. Il trouvait ça même étrange. Il devrait le savoir pourtant, qu'un bâtiment aussi important se situait aux abords de la vile ; et pourtant il n'en savait. Pire, il n'en avait jamais entendu parler. C'était donc l'occasion. Pour le moment il n'en regrattais rien, car la bâtisse est à couper le souffle... Imposante, fière à travers la nuit, mais comment avait-il pu ignorer son existence ? Déconcertant. Il repositionna son masque noir sur son visage, orné de plumes et de moustaches. Bien assortis d'ailleurs à son beau tailleur noir en queue de pie ; chemise blanche et nœud papillon bleu roi. Enfin, ne comptez pas trop sur lui pour la coiffure... C'est ce qui fait qu'il est lui, après tout, ces cheveux en bataille.

Pénétrant dans le château, suivant le flot de personnes se dirigeant vers un point précis, il pu admirer les décorations. Contrairement à ce qu'on pourrait croire noël est quelque chose d'important pour le chat. C'est plein de lumières, de cadeaux, de la neige partout... Comme détester ça ? Impossible. Il aurait du s'habiller en père noël tiens. Il serait encore plus sortis du lot.

La salle principale, plutôt grande, étais déjà remplis de gens. Tous masqués. Ivan se demanda s'il allait bien pouvoir reconnaitre des gens ici. Peut-être son patron ? Ou des clients ? L'idée de voir son voisin lui traversa même l'esprit, il allait donc bien surveiller les chevelures blanches ce soir. Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'il allait être occupé par autre chose.

La mort avait décidé de faire son apparition ce soir, bien loin d'être attendu par Ivan. Était-il le seul à avoir entendu sa voix ? Il avait bien fait état d'un vouvoiement, et autour de lui l'agitation se faisait légèrement sentir. Avait-elle prémédité ce cirque ? Ce qu'elle disait était-il vrai ? Et qu'est ce que ce petit cadeau ?... À ce moment il savait qu'il devait s'attendre à tout et surtout au pire venant d'elle ; sa petite entrevu il y a des années avec elle lui était resté en travers de la gorge. À vrai, quelques souvenirs amers lui revinrent en tête, et il décida de s'éloigner de la salle, là où ses jambes voudraient bien l'emmener.

Se dirigeant donc vers les toilettes, décidant de passer son visage à l'eau froide pour calmer ses joues pleines de fourmillements, il s'accouda sur le rebord d'un lavabo. Retirant son masque, contemplant sa pâleur soudaine, il alluma le robinet en passant sa main sur le détecteur de mouvement.


« - Vieux château, mais nouvelles technologies. Eh. »


L'eau froide lui fit du bien, le réveillant un peu. Peut-être n'aurait-il pas du venir ce soir au final, bien loin de vouloir participer à ce petit jeu de piste, surtout avec la faucheuse comme organisatrice. Ça relève de l'impossible, du fantastique, pas au goût du minou. Pas du tout même.
Pris dans ses pensés, il remarque tout de même un jeune homme sortir des cabinets derrière lui. Il sourit alors, reprenant ses airs habituels. A l'inverse du brun, celui-ci était habillé tout de blanc. Il eu même un sourire plus grand quand il vit sa tignasse claire, comparable à celle de quelqu'un qu'il connaissait bien, sachant pertinemment que ce n'était pas lui.

L'inconnu le gratifia d'un « enchanté » timide, mais d'une voix douce. L'homme lui-même avait quelque chose d'apaisant émanent de lui.


« - De même. »


Fidèle à son personnage, Ivan lui offrit un beau sourire charmeur en le regardant dans le miroir. Il remit aussitôt son masque.

« - La soirée promet d'être haute en surprises, n'est-ce pas ? »


_________________






Meow ♥:
 


agrou agrou
Fiche| Liens


Messages : 150
Localisation : Quartiers pauvres #clochardise
Métier : Chômeur (help)
Pouvoir : Lycanthrope ; Transformation en loup les nuits de pleine lune
Humeur : Affamé

avatar
Big Bad Animateur.
Voir le profil de l'utilisateur




Kurt A. O'Donnell
Big Bad Animateur.
Lun 12 Déc - 20:36




C'est... La... Fête !Y'a pas de cafard, y'a pas de déprime,
Quand les assiettes sont des copines !
J'ai la côte pour jongler,
Avec mes potes chandeliers.
D'un pas assuré, tu pénètres l'éblouissante architecture qui s'offre à toi sans trop savoir ce qui t'y as poussé. Tu as toujours été un peu fêtard dans le fond, néanmoins, tu n'es pas un habitué des soirées mondaines. Et pourtant Kurt, te voilà dans ton plus bel appareil, paré de ton plus élégant costume (Où te l'es-tu procuré ? Tu ne t'en souviens même plus!) et affublé d'un masque ; un loup. L'ironie te fait doucement sourire.

Car ce soir tu es bel et bien toi, l'Homme affable et souriant, de tes beaux airs charmants tu te sens prêt à conquérir la foule. Nul ne sait quel genre de sortilège a bien pu te toucher pour que tu t'élances avec autant de cran parmi les autres ; tu te sens pousser des ailes, chose qui ne t'est pas arrivé depuis longtemps. Tu ne te poses pas de questions, hormis une : Es-tu dans un rêve ?

La foule masquée et le décor majestueux t'y laisses y croire, mais au final cela t'importe peu tant tu te sens léger. Bien évidemment tu te sens prêt à commencer une conversation avec le premier venu, mais tu hésites encore ; les masques t'encouragent faiblement à t'engager. Timidement, maintenant que ta confiance s'est un peu essoufflée, tu te glisses dans un groupe, lorsqu'une voix s'élève parmi le peuple.

Tu laisses échapper un rire amer en entendant sa voix, tu n'arrives même pas à ressentir de la surprise. La Mort suivra les Hommes partout, c'est ce qu'elle vient vous rappeler durant une soirée où vous pensiez faire la fête. Au final, tu ne sais pas si tu es le seul à l'avoir entendu, mais puisque tu es dans un rêve, est-ce vraiment important ?

Tu n'es là que pour profiter de l'instant Kurt, à savoir te gaver au buffet, discuter avec d'autres personnes, admirer les décors, inviter quelqu'un à danser, ou que sais-je ? Tu saisis le premier verre que tu vois et commence à boire sans te soucier de rien. Ton regard balaye alors la salle, puis s'arrête sur une horloge. Curieuse horloge, selon toi ; tu plisses les yeux pour lire l'heure, mais elle te semble un peu floue. Tu t'avances pour mieux lire, lorsque cette dernière semble bouger, étrangement.

-  Mon aiguille des heures me gratte, c'est insupportable...

Tes yeux s'agrandissent et ta mâchoire semble sur le point de se décrocher : est-ce que cette horloge vient de parler ?

- Regarde-les, tous ces humains... Moi aussi, j'aimerais aller danser, au lieu de tenir la chandelle !

Est-ce que ce bougeoir vient de lui répondre ?! Oh putain. Tu louches sur ton verre un instant en te demandant si tu n'as pas été drogué à ton insu ; incrédule, tu zigzagues entre les gens en titubant, à la recherche d'un endroit où t'asseoir ; cette chaise, là, elle fera l'affaire...

- Oh oui, viens poser tes jolies fesses sur moi, bel humain au masque de loup ~
- Pardon ?! tu t'exclames.
- Oups, c'est surprenant, je crois qu'il m'a entendue hihi...

… D'accord, te faire draguer par une chaise était probablement la dernière chose à laquelle tu aurais pu t'attendre. Ton rêve se métamorphose en cauchemar, l'idée de discuter avec ces objets te rend vraiment inconfortable. Bien sûr, tu avais prévu de faire la conversation à quelques personnes ce soir, mais des meubles ?! Non-sans un soupir, ta main vient masser ton front. Tant pis, histoire que ta soirée ne soit pas totalement gâchée, tu décides de te rabattre lâchement sur le buffet ; en priant pour que la nourriture se taise, elle.

Tu gardes ton sourire ; tu veux tout de même faire bonne impression et te montrer avenant, il ne faudrait pas que les objets autour de toi soit tes seuls interlocuteurs. Aux côtés d'un garçon brun, tu t’empares d'une deuxième coupe de champagne ; au point où tu en es, tu ne crains pas grand chose.

- Eh monsieur ! Prends un de mes gâteaux, s'teupléééé ! Pourquoi personne prends mes gâteaux ?
- Ils sont à la cannelle, personne n'aime la cannelle. Ils préfèrent mes biscuits chocolatés !
- C'est vraiment pas juste...


C'est finalement en observant ces deux assiettes se quereller que tu songes alors que la soirée va être longue.
Très longue.
© 2981 12289 0
avatar





Invité
Invité
Mar 13 Déc - 23:01
Alex
Votre résumé.

Le Bal de Noël
Ses yeux papillonnent, le ramenant doucement sur terre et il se rend compte qu'il ne se trouve plus dans son loft, mais dans ce qui semble être le hall d'un immense château... La scène lui paraît tellement irréel qu'il en resté bouche béé. Il se reprend bien vite cependant, observant calmement la décoration. Tout était somptueux, c'était le moins que l'on puisse dire.  Il jeta ensuite un œil à sa tenue, il portait une chemise pourpre foncée, accordée a la couleur de ses yeux, ainsi qu'une veste, un pantalon et une cravate de couleur noir. En bref, on pouvait dire qu'il portait un costume. Ce simple fait ne le choquait pas vraiment, puisque ça lui arrivait d'en porter parfois. Il s'interrogeait plus sur la présence du masque sur son visage. Il était noir lui aussi et plutôt sobre de surcroît, si ce n'est que le côté droit était recouvert de ligne à paillettes argentés.

Quelque chose au fond de lui semblait lui crier que tout cela était loin d'être normale mais, il ne s'en préoccupait pas, un peu comme si un lourd voile avait été apposé sur ce pressentiment, recouvrant par la même occasion toutes traces de méfiance. Il arrêta de se torturer quelques secondes plus tard, il devait bien se rendre à l'évidence, sa méfiance était endormi et il n'avait pas le choix, pour ce soir il devra ressembler à un agneau à la merci d'un loup.

Ça aurait pu être pire, se dit-il.

Et puis il tiqua, souvent c'était au moment où quelqu'un pensait ça, que les choses avaient tendances a dérapé. Et effectivement, après ça, il avait regardé les choses empirer. Il avait suffis que quelqu'un le bouscule légèrement, juste un peu frôlement d'épaules et voila que ce type le regardait comme si il s'agissait de la huitième merveille du monde ! Oh, les problèmes ne faisaient que commencer, ça Alex en était persuadé.

L'homme l'aborde soudain, semblant oublier son partenaire, ce dernier choqué comme il se doit et prêt à commettre un meurtre. Honnêtement, Alex n'était pas sûr de savoir ce qu'il était en train de se passer. II n'était même pas sûr de vouloir savoir en fait ! Il reprit contact avec la réalité quand l'homme se colla à lui, tout sourire, une lueur de désir dans les yeux. Une pancarte à lumière clignotante aurait pu être affiché, avec marqué en gros "JE VEUX TE VIOLER", que ça n'aurait pas été plus évident.

Un long frisson remonta la colonne vertébrale d'Alex, puis il regarda suppliant, ce qui semblait être le compagnon de cette... Personne, de manière suppliante. Essayant de communiquer avec le regard.

"Tu pourrais essayer de contrôler ton animal ?"

C'est ce que le blanc essayait de communiquer à l'aide de l'énergie du désespoir.

Comme on dit, noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir ! ... Chanson à la con ouais... Se dit-il

Il se sentait irrité soudainement, se faire agresser comme ça ne lui avait pas vraiment plu il faut dire. Il profita que les deux hommes soient en pleine dispute pour s'éclipser l'air de rien et aller se réfugier dans la salle de bal. Mais sur le chemin, il frôla une autre personne et il eût le droit à a peu près la même réaction. Il commençait à comprendre et il n'aimait pas du tout l'idée ! Il reprit donc sa fuite vers la salle de bal, faisant de son mieux pour ne toucher personne. Il aurait presque fallut qu'il y aille en pas chassé tiens.

Finalement, après avoir entendu une voix bizarre faire une annonce tout aussi bizarre, il alla se réfugier dans les toilettes en désespoir de cause. Et la rencontre qu'il y fit, fut surprenante. Si même dans un rêve il voyait son voisin alors il était vraiment dans la merde. Ce fut du moins la pensé qui lui traversa l'esprit à ce moment là.
avatar





Invité
Invité
Jeu 15 Déc - 20:57
Le bal de Noël [RP Commun] #EveryoneL’architecture du château était impressionnante, dommage qu’il ne soit pas en possession de son appareil photo ! Il ne se souvenait plus de comment il avait atterri ici, mais peu importe, c’était une belle soirée, une soirée parfaite pour faire la fête même. Alors habillé d’un costard et un masque collé sur le visage, il entra dans ce magnifique château qu’il aurait pu passer une éternité à photographier. Il faudrait qu’il fasse attention à l’avenir tout de même, à ce rythme ça pourrait passer pour une addiction, voir une obsession. Mais c’était peut-être bien le cas après tout.

A l’approche de tout ce qui allait se passer, son cœur se mis à battre à cent à l’heure, même s’il ne savait pas si c’était la seule raison, mais encore une fois, il s’en fichait comme de sa première pipe. Ses pas le menèrent tout naturellement dans la grande salle qui regroupait un nombre incroyable de personne. Tout se passait plutôt bien jusque-là, il mangeait quelques trucs se trouvant sur le buffet, discutant avec diverses personnes. Il aimait bien l’anonymat dans une certaine mesure, étant photographe et modèle assez connu, ça lui permettait de devenir monsieur-tout-le-monde-l ’espace d’une-soirée. Pas désagréable donc de ne pas être le centre de l’attention.

Et la soirée aurait pu continuer tout aussi tranquillement qu’elle avait commencé, si seulement cette voix grave n’avait pas faire irruption au milieu de cette atmosphère tranquille. Ça lui donna mal à la tête pendant quelques minutes, sans doute provoqué par la résonnance de la voix dans la salle. Une expression d’incompréhension pris place sur son visage, en effet, n’importe qui aurait pu trouver le discours étrange…

Et le dérapage aurait pu s’arrêter là, si quelqu’un ne lui avait pas fait la réflexion concernant les oreilles et la queue de chat qu’il possédait. Il vérifia avec son portable et… piqua un fard monumental. C’était… c’était… gênant ? Un brin érotique aussi peut-être ? Oubliez la magnifique soirée, la tout de suite il voulait s’enfuir.

Son visage se fendit d’un large sourire, autant faire comme si tout était normale n’est-ce pas ?
© 2981 12289 0
avatar





Invité
Invité
Jeu 15 Déc - 22:57





Le bal de Noël


"Ta gueule le poête ! C'est bon, elle est partie la voix off ?*
Les rimes sont devenues mon dada. Mon dieu aidez moi. Serait-ce ma fin que j'aperçois ? Pourquoi pourquoi, tout ça n'arrive qu'à moi ? Mais merde, c'est pas une chanson ça ?

Kalen c’est le type qui se ramène en mode gangsta, parce qu’au fond s’en est un ! Enfin, tout ça pour dire qu’il a la classe et qu’il en joue. Alors le voilà, déjà dans la grande salle, à parler avec diverses personnes qui l’abordent. Même son masque ne peut cacher cette aura mystérieuse qui l’entoure. Il s’amuse, boit de l’alcool, adresse des sourires complésent aux personnes un peu trop insistantes. Ce n’est pas la première fois qu’il assiste à ce genre d’évènement, alors il sait y faire. Il nage entre faux semblant et réelles intentions. C’est presque devenu un jeu, de séparer le vrai du faux, d’ensorceler par de douces paroles et globalement de faire tout ça.

Et ça le fait sourire tout ça, puis il repense au mec qu’il a rencontré dans ces fameuses ruelles mal famées. Comme quoi on peut faire d’agréables rencontres vraiment partout. Et certaines rencontres plus agréables que d’autres se faisaient parfois dans des endroits peu recommandables. Mais de toute façon, toutes les personnes qu’il a rencontré à cette soirée, il ne s’en souviendra sans doute pas le lendemain matin au réveil. Parce que oui, tout était beaucoup trop irréel pour qu’il ne s’agisse pas d’un songe.

Une touffe de cheveux blancs entre dans son champ de vision juste avant qu’une annonce ne se fasse entendre. La mort, encore et toujours elle, elle se rappelle à votre bon souvenir suffisamment souvent pour être sûre que vous ne puissiez jamais l’oublier. On disait bien « Chienne de vie » hein ? Et bien Kalen lui avait envie de dire « Salope de mort ». Elle s’amuse et toujours à vos dépends bien sûre.

Kalen soupire, puis se souvient de ces cheveux blancs qu’il a entre aperçut il y a cinq minutes. Ils lui semblaient familiers. Il les cherche dans la foule, déclinant dans le même temps quelques invitations. Et il finit par la trouver, cette personne. Elle est adossée de manière nonchalante au mur et il la reconnait tout de suite. Sa rencontre d’un soir. Son regard ne quitte pas sa silhouette, seulement voilà, il est partagé entre l’idée d’aller le voir ou de ne pas le faire.
Fiche par Shiro Miyazaki


You can't escape.
Death is the end of all.

Messages : 182
Localisation : Partout.
avatar
DeathKing
Voir le profil de l'utilisateur




DeathKing
DeathKing
Jeu 15 Déc - 23:33
Rappel de vos pouvoirs:
 


Noah Edwing - Glisse sur un petit four tombé par-terre et se retrouve à s'accrocher à la chemise de Tears Shinoga, manquant de peu de le faire tomber avec lui.

Seishiro Fujiwara - D'horreur, Seishiro lache son verre de champagne et s'empresse de nettoyer le sol avec ce qui lui tombe sous la main (au choix).

Milo Irwin - (Envois-nous ton post RP par MP à Kalen V. Novia ; on te le renverras le plus vite possible avec ta censure !)

Haine Bloodwell - Quelle surprise de voir que tout le monde dans la salle se retrouve en quelques millièmes de secondes, en sous-vêtements ? Tu vois même, que cette personne là-bas appuyé sur la fenêtre... N'en as pas.

Ivan Miller - Se voit téléporter dans la salle de bal.

Kurt A. O'Donnell - Alors que tes plats continue de se disputer, la table commence à te parler : « Hey beau gosse, si tu me laissemater un bout d'fesse, j'te dis où est la mort. Tu la cherche non ? »

Alex A. Eden - Appeuré par les prétendants qui te poursuivent, tu décides de te cacher dans les toilettes sous les yeux éffarés de Milo Irwin.

Niklaus Eastwood - Tu te sent un peu bizarre ; étrangement, tu perds un peu pieds et tu commence à paniquer alors que ta queue se dandine de partout et que tes oreilles captent des discussions plutôt étranges.

Kalen V. Novia - (Pour tes prochaines rimes, il est de ton devoir de place les mots bicyclette et étagère)


« Agissez en conséquences. »

*L'ordre de post peut être changé au prochain tour.



↑ Merci Celis ♥️ (sur une idée originale de Tyty)

Messages : 233
Métier : Gérant du Raven
Pouvoir : Communique avec les corbeaux
Humeur : (⌐▨_▨)

Double(s) compte(s) : Yoan S. Myers & Phineas Lockwood
avatar
Crows before Hoes. ♥
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Edwing
Crows before Hoes. ♥
Lun 19 Déc - 15:44

MERRY CHRISTMAS ~~

Tout cela était vraiment étrange mais bizarrement Noah ne se posa pas beaucoup plus de question, son estomac se faisant attiré sans artifices vers le buffet où il attrapa, à défaut d’avoir pu avoir une part de Banofee, un petit four. Puis un deuxième. Et un troisième et… il se tourna vers son voisin qu’il avait interpellé un peu plus tôt.

« Alors nous sommes au moins deux ! Mais à en voir la tête de tout le monde - du moins le peu que l’on puisse voir- je pense que nous ne sommes pas seuls. Oh ! Merci »

Il attrapa la coupe de champagne que lui présenta son voisin et commença à la boire rapidement après un petit geste vers l’homme comme pour trinquer. Il ne buvait pas souvent d’alcool mais ce champagne était synonyme de tout ce qui se trouvait dans cette salle : des festivités. Bien qu’il soit un peu timide, le masque et l’alcool aidant, il n’allait pas se gêner pour s’amuser un peu. Il en profita donc pour se reservir un verre et faire de même avec son voisin.

« Et puis de toute façon, même si on ne comprend pas tout, l’alcool est à volonté alors pourquoi se priver n’est-ce pas ? »

Il lui fit un très beau sourire, et l’idée même que son voisin ait pu être plus jeune que lui -par sa taille ou le son de sa voix- ne lui effleura même pas l’esprit. A vrai dire il était bizarrement bien dans cette soirée où rien n’avait de sens, et il se surpris même à penser que « La Mort porte une longue cape noire, ça ne devrait pas être très difficile à trouver ici ! » Il regarda sa flute de champagne avec un air soupçonneux. Y avait-il vraiment que de l’alcool là-dedans ? ou cela faisait vraiment trop longtemps qu’il n’avait pas bu pour être aussi rapidement atteint ?

Et ce qui devait arriver arriva et sa vessie rappela à son propriétaire son existence. Il fit un petit signe à son voisin et attrapa un dernier petit four avant de s’éloigner à regret du buffet. En tout cas, la poisse qu’il avait semblé apercevoir au début de la soirée semblait l’avoir quitté et il en était bien heureux. C’est ce qu’il se dit du moins avant d’élégamment trébucher d’un croche pied du Saint Esprit. Mais heureusement, Noah était un homme rapide, un homme de réflexes, un homme si droit qu’il ne pouvait tomber comme une chaussette au sol. Non, il était beaucoup trop agile, alors lorsque son pied ne put le rattraper, ce furent ses mains qui s’attelèrent à la tâche, s’agrippant à ce qu’il y avait à proximité. En l’occurrence un homme tout de noir vêtu au loup de chat.

Ses doigts s’ancrèrent dans veste noire de l’homme et il se rattrapa de justesse. Cambré dans une position des plus étranges après sa chute, il releva les yeux vers ce qui lui semblait d’un géant vu d’en bas -mais qui ne devait faire que 5 ou 10 cm de plus que lui.  Il lui fit son plus beau sourire en sa direction.

« Oups ! Pardon »



tell me pretty lies
look me in the face
tell me that you love me
even if it's a fake

LiensFiche

Messages : 285
Localisation : Sur le canapé
Métier : Etudiant en langues
Humeur : (~ ̄▽ ̄)~

Double(s) compte(s) : Oliver Winchester ; Yasuo Rae
avatar
SEIrial Killeuse à votre service !
Voir le profil de l'utilisateur




Seishiro Fujiwara
SEIrial Killeuse à votre service !
Mar 20 Déc - 11:34
Where
is
the Death?
It is the season to sparkle
Avec tous ses petits fours et son champagne, la soirée annonçait déjà d'être prometteuse. Tout le monde savait que l'alcool n'était pas le fort de Seishiro. Cependant, là n'était pas la question. À l'instant, il s'en fichait bien et sentait agréablement bien. Il trinqua en un petit sourire avec son voisin et but d'une traite une énième coupe de champagne, pour ensuite en reprendre encore une.
Son locuteur, lui, semblait apprécier les petits fours vus au nombre qu'il avait ingurgité devant les yeux de l'étudiant.
Il ne savait plus s'il devait encore se définir comme tel le temps de cette soirée. Bien qu'il soit assez petit pour un jeune homme de son âge, il pouvait se fondre dans la masse semblable à quiconque. C'était le cas avec son partenaire. Ce dernier devait bien avoir 10 ans de plus que Seishiro au maximum. Pourtant, là n'était pas la question et il s'en fichait encore une fois.

Il confirma les propos de son partenaire en acquiesçant vaguement. Il avait raison, pourquoi se priver alors que nous avons tout à volonté ? De ce fait, il oublia complètement les péripéties d'il y a quelques minutes. D'après lui, ce n'était pas très important.

Il observait les invités tout autour de lui, en espérant reconnaître quelqu'un -ce qui n'était pas quelque chose de facile-, tandis que l'homme à ses côtés s'éloigna en le prévenant avec un petit signe un peu plus tôt. Sei lui avait fait un joli sourire signifiant qu'il pouvait s'éclipser sans problème.
Il n'eut même pas le temps de reconnaître quiconque puisqu'il entendit un petit hoquet de surprise général non loin. Par curiosité, il tourna la tête vers ce qui semblait être quelque chose de surprenant. En effet, son ancien partenaire qui était à ses côtés le temps de quelques minutes était cambré et ses mains étaient accrochées au veston d'un autre homme qui n'avait pas l'air d'être enchanté de cette situation. Seishiro, lui, en fit malencontreusement tomber sa coupe qu'il tenait de sa main droite. Le verre se brisa en de nombreux petits morceaux qui se noyaient dans le liquide qu'il contenait auparavant. Le brun s'empressa d'essuyer son désastre, ne supportant pas la vue ce qu'il avait là à ses pieds. Sous l'adrénaline, il eut la maladresse d'attraper en premier la nappe de la table du buffet. Heureusement qu'il avait encore toute sa tête pour se rendre compte qu'il emportait toutes les bonnes choses à manger et à boire. Il s'arrêta avant que quelque chose de plus ne tombe ou ne casse. Par contre, la table n'était plus très bien agencée par sa faute. Il se précipita alors de prendre plusieurs serviettes pour arranger ses bêtises. Il sentait quelques regards accusateurs et jugeurs braqués sur lui.
Il se sentait terriblement honteux, d'être là accroupi devant tout le monde en train de jouer à Cendrillon. Au moins, il pouvait se dire qu'il s'était retenu de lâcher un juron lorsqu'il avait fait tomber son verre. Il avait eu la bonté d'être poli, mais pas d'être digne des autres. Il se releva rapidement, l'air de rien, jetant les serviettes qui renfermaient maintenant sa catastrophe. Il allait se faire tout petit, -plus qu'il ne l'était déjà-, tentant d'ignorer du mieux qu'il pouvait ces jugements incessants. Il aurait aimé que ce soit ceux-ci qui se retrouvent à sa place. Il s'éloigna un peu du buffet, espérant que son partenaire du passé s'en sorte mieux que lui. Il ne pouvait plus supporter cette honte alors il préféra changer son entourage, avoir des personnes autour de lui qui n'avaient pas vu ses fautes. Avait-il pensé que la soirée allait être prometteuse ? Il n'en était plus si sûr.

_________________

avatar





Invité
Invité
Mar 20 Déc - 18:39
Merry ChristmasJingle bell, jingle bell, jingle bell rock
Jingle bells swing and jingle bells ring

Tears était encore dans son coin lorsqu'il sentit quelque chose s'agripper à lui, manquant de le faire tomber.
Il lança un regard froid à l'individu avant de le choper par le col, ramenant son visage à quelques millimètres du sien.
Il commença à le secouer dans tous les sens en lui gueulant dessus.

- PUTAIN MAIS TU PEUX PAS FAIRE ATTENTION LÀ ?!

Le noiraud le laissa tomber violemment sur le sol, et remit sa veste correctement en le fusillant du regard.
Déjà qu'il était de mauvaise humeur parce que ses pensées ne voulaient pas rester dans sa tête et en plus, on venait presque de le foutre par terre.
Malheureusement pour les autres, quand il est comme ça, tout le monde autour de lui s'en prend plein la gueule, que ce soit mentalement ou physiquement.
Étant donné qu'il ne voulait pas se battre ou que tout le monde le regarde mal, il préféra partir de la salle de bal pour aller dans une pièce plus tranquille, sans personne pour lui casser les cacahuètes.

Tears ne savait pas trop où il allait, jusqu'à ce qu'il tombe sur une porte qui donnait dans une salle, vide avec quelques canapés et fauteuils ainsi qu'une grande cheminé allumée.

-Enfin du calme.

Il ferma doucement la porte et desserra le nœud de sa cravate avant de se laisser tomber sur le canapé le plus proche de la cheminée.
Son mal de tête était encore là, et il ne s'était pas calmé.
Il respira lentement et ferma les yeux.
Il devait se calmer, et ne pas frapper quelque part.

Le noiraud ne savait pas pourquoi il était comme ça. Et même s'il voulait changer, il n'y arrivait pas. C'était plus fort que lui.


I'm nothing of a Saint,
I'm a Sinner.
000

Messages : 220
Localisation : La Tentation.
Métier : Hôte.
Pouvoir : Thérianthropie féline.
Humeur : Charmeur.

Double(s) compte(s) : Shiro Miyazaki ; Randy Goldstein ; Khalel Holloway.
avatar
First I drink the coffee, then I do the stuff.
Voir le profil de l'utilisateur




Ivan Miller
First I drink the coffee, then I do the stuff.
Sam 24 Déc - 0:41


♛ Helpless Christmas ♛

Ivan prit le temps de retoucher sa coiffure. La mettre encore plus en bordel quoi, hein, faut pas s'imaginer qu'il vas tirer ses cheveux en arrière ou bien les aplatir. C'est Ivan. Il en profitait pour regarder son camarade dans la glace, écoutant sa réponse d'une oreille attentive.

Mais son regard se perdit soudain, ne cherchant aucun point précis où se poser. Une odeur attira son attention. Fraiche, douce, faisant étonnamment frémir ses papilles et hérisse ses poils. C'était subtil, vraiment très léger, et pourtant il lui fallut seulement quelques secondes pour accaparer son être. Mais ce ne fut qu'à l'instant où la porte des toilettes s'ouvrit sur une tête blanche que l'odeur prit entière possession de sa personne. Et ce n'était plus aussi frais. Ce fut chaud, brulant même, faisant trembler ses membres et vaciller son esprit. Il aurait presque cru qu'il n'avait plus d'emprise sur son corps. Le chat tourna alors la tête lui permettant d'avoir pleine vue sur l'homme qui venait d'entrer.

Ce la ne fit qu'empirer les choses et lui fit perdre complètement pieds. Il reconnu bien vite cette tignasse claire et ces yeux de violette derrière ce masque.

« - A-Alex.. ? »


Son esprit s'embrouilla, et il n'eut pas le temps d'aller vers lui, attirer comme un chien vers un bout de viande, qu'il se retrouve près du buffet de la salle de bal.

« - Qu-.. Quoi... ? Mais.. »


Il se sentit libéré. Comme délivré de l'emprise qui le tenait il y a encore un court instant. C'était il faut dire plus agréable... Et en même temps, il resta perplexe. Cette sensation venait-elle de son voisin ? Son voisin. Alex. C'était... Étrange ? Depuis le premier jour le jeune homme était devenue une proie pour Ivan, et une proie difficile ; mais tellement agréable à regarder. Si cette odeur qui l'avait rendu fou provenait bien de lui... La chasse pouvait se rendre encore plus compliqué. Après tout, c'était bien possible, il était bien un chat, lui.

Ivan commença alors à se diriger en hâte vers l'endroit où il se trouvait avant, pressant le pas dès qu'il le pouvait et évitant chaque invité sur son chemin.

« - Alex ! »


_________________






Meow ♥:
 
avatar





Invité
Invité
Sam 24 Déc - 1:21
Alex
Votre résumé.

Le Bal de Noël
- A-Alex.. ?

Il ouvrit la bouche dans le but de répondre, mais sa voix refusa de sortir, restant bloqué dans sa gorge. Au final il ne put rien dire du tout, Ivan ayant déjà disparu. Lui qui pensait en avoir vu suffisamment pour la soirée, il n’était pas au bout de ses peines. Parce que non, voir son voisin disparaitre d’un coup comme ça, ce n’était définitivement pas quelque chose à quoi il s’attendait.

Sans qu’il puisse vraiment se l’expliquer, son nom prononcer par la voix d’Ivan avait fait louper un battement à son cœur et lui avait brièvement coupé le souffle. Un peu comme s’il venait de se prendre la foudre, ou qu’on venait de le choquer à l’aide d’un défibrillateur. Et il n’aimait pas beaucoup ça pour tout dire. C’était une réaction qu’il n’arrivait pas à s’expliquer, ça l’effrayait un peu…

Il secoua vivement la tête et s’approcha des lavabos pour se rincer le visage, ayant enlevé son masque au préalable et le remettant après s’être essuyé le visage à l’aide d’une serviette en papier. Soit, une technique comme une autre pour reprendre contenance. De toute façon, il allait devoir apprendre à faire abstraction d’une bonne partie de la logique ce soir, sinon… sa survie mentale allait être fortement compromise.

Il adressa un faible sourire à la troisième personne de cette étrange scène.

- Cette soirée s’annonce décidément très étrange !

Le pauvre, il devait être aussi choqué que lui. On ne voyait pas tous les jours quelqu’un se volatiliser sous ses yeux !

Au même moment il entendit un ramdam bizarre devant les toilettes et ses yeux s’agrandirent d’effrois. Il alla se cacher dans une cabine aussi sec. Ils l’avaient vraiment poursuivi jusqu’aux toilettes ? Mais que quelqu’un les arrête par pitié !


Messages : 127
Métier : Agent d'entretien du cimetière
Pouvoir : Intangibilité
Double(s) compte(s) : Bessam Stohnson & Raphael Lockwood
avatar
R:Physic
Voir le profil de l'utilisateur




Milo Irwin
R:Physic
Sam 24 Déc - 23:31

Milo ne reçut aucune réponse de la part de l'homme qu'il avait salué. Un autre homme venait brusquement d'entrer dans les toilettes et les deux déjà présents tournèrent alors toute leur attention vers lui. Sa crinière s'apparentait à celle de Milo, ses yeux, quant à eux, étaient violacés. Milo ne se vexa pas que l'autre ne prenne plus le temps de lui répondre. Il ne pouvait regarder ce qu'il se passait avec des yeux ronds et l'envie de se reculer un peu plus.

Les deux autres avaient l'air de se dévorer des yeux, relayant Milo au rang de mouche présente mais invisible. Enfin, il serait plus exact de dire que le deuxième entré dans les toilettes se léchaient les babines sur le troisième, mais que le troisième n'avait pas trop l'air de le suivre dans ce délire, bien qu'il ne le quittait pas des yeux non plus. Alors ce fut le brun qui quitta leur regard. Pfiout, en un instant, sans explication aucune, même pas une seconde après avoir prononcé le nom du troisième, il avait disparu. Les yeux de Milo n'avaient jamais été si écarquillés et il s'était reculé au maximum, jusqu'à toucher le mur du fond.

« Mais qu'est-ce qu'il vient de se ****** ? Vous avez bien vu comme moi, je suis pas ***... Vous le *********** ? C'était qui ? »

Tandis qu'il parlait, il lui semblait que des sons stridents surgissaient aléatoirement, et il avait presque eu du mal à s'entendre lui-même par moment. Ça ne ressemblait pas à une alarme, cependant Milo était quand même assez inquiet sur la situation dans laquelle il se trouvait.

Pour toute réponse, le présumé Alex lui donna qu'une phrase mystérieuse et évasive. Immédiatement, le cerveau de Milo assembla l'étrangeté de cette phrase avec le fait qu'il était entré assez subitement et que, tout aussi subitement, le dernier à lui avoir parlé avait disparu. Sa recherche de logique et sa mémoire s'allièrent pour lui susurrer qu'Alex était peut-être la Mort déguisée. Mais comment en être sûr ? Il allait lui poser quelques questions l'air de rien, lorsque le vrombissement de courses effrénées se rapprocha dangereusement de la porte des toilettes, faisant immédiatement fuir Alex dans une des cabines.

« Qu'est-ce qu'il se... Aaaah ! »

Une foule d'énergumènes envahit les toilettes. Disons plutôt un groupe qui semblait beaucoup trop fourmillant au vu de l'étroitesse des lieux prévus pour n'accueillir qu'un nombre réduit de personnes à la fois. Impossible pour Milo de sortir désormais, à moins de s'écraser tous les os en essayant de traverser ce tohu-bohu. Déboussolé et effrayé, Milo tenta de couvrir le bruit en criant.

« Excusez-moi ! Hé ! ********* ! Est-ce que... S'il vous plaît ! »

En désespoir de cause :

« Alex ! Pouvez-vous m'expliquer quel est ce **** ? Je suis ******, faites quelque chose ! »


_________________

Spoiler:
 


Messages : 106
Localisation : Dans un buisson
Pouvoir : Contrôle de son sang
Humeur : Calme

Double(s) compte(s) : Raziel Rosenbach
avatar
Come to the dark side, we have cookies !
Voir le profil de l'utilisateur




Haine Bloodwell
Come to the dark side, we have cookies !
Dim 25 Déc - 21:25

Let's go baby!
il est l'heure de te trouver
Event

Que le spectacle commence. Que la foule se déchaine pour trouver le vilain petit canard. Haine observe la foule à travers son masque. Lui veut bien chercher l’intrus, il veut bien une nouvelle fois s’amuser avec la mort. Son instinct de chasseur apparaît forcément sur le devant de la scène. Mais alors pourquoi ? Oui. C’est exactement la question qu’il se pose quand il observe le monde devant lui. Pourquoi tout le monde est presque à poil ? HEIN ?! C’est sacrément bizarre comme ambiance tout d’un coup quand même. Une foule d’hommes en sous-vêtements portant des masques. Il pourrait penser à une soirée sadomasochiste, un truc dans le genre. Mais bon. Il essayait de passer outre de ce genre de choses. Sûrement un autre tour qui vient de la mort. Mesquin. Espiègle. Il ne voit pas d’autres options. Elle doit actuellement bien se foutre de lui. C’est bien pour cela qu’il ne compte pas rentrer dans son jeu. Il doit rester impassible, ne rien montrer.

Mais c’était sans compter la paire de fesses qui apparut dans son champ de vision. Haussement de sourcils. Il resta un moment en suspens, avant de se décoller du mur duquel il était adossé. Etrangement, il avait envie de s’approcher, de savoir si ses doutes étaient fondés. Lui. Après tout un assassin ne peut oublier ce genre de profil. Jamais. Il s’avance d’un pas nonchalant vers lui. Rajustant son masque, plus il avançait, plus il en était sûr. Encore quelques pas. Il tend la main afin d’agripper son épaule le tirant légèrement en arrière.

« Toi, ici. »

Qu’est-ce que pouvait bien foutre Kalen dans ce genre de lui. Il l’avait reconnu, après ce qui s’était passé cette nuit-là. Ce souvenir était encore vif dans son esprit. Ce corps, ce visage. Encore un vilain tour de la mort ? Bonne question. Il ne sait pas vraiment quoi en penser. Il le regarde juste plissant les yeux. Avant de détourner le regard légèrement.

« Mais surtout. Qu’est-ce que tu fous à poil ? »

Citation ou autre



_________________




avatar





Invité
Invité
Ven 13 Jan - 23:11





Le bal de Noël


"Ta gueule le poête ! C'est bon, elle est partie la voix off ?*
Les rimes sont devenues mon dada. Mon dieu aidez moi. Serait-ce ma fin que j'aperçois ? Pourquoi pourquoi, tout ça n'arrive qu'à moi ? Mais merde, c'est pas une chanson ça ?

- Non d’une étagère nucléaire. Depuis quand, par toutes les bicyclettes, j’ai le courage d’une fillette ? Dit-il tout bas.

Quewa ? Il faudrait vraiment qu'il règle ce problème de rime débile.

Bon, il l'avoue, il était bien parti pour se barrer. Enfin, ça c'était sans compter sur Haine, une des seules personnes qui auraient pu se vanter d'être aussi gangsta -si ce n'est plus- que lui. Il aurait dû s'en douter en même temps, si lui l'avait repéré alors c'était évident que l'autre l'avait vu aussi.

Mais bon, tu n’abordes pas ton plan cul d'un soir, que t'as rencontré en mode yolo, juste comme ça. Donc bah, évidement Kalen ne l’avait pas fait, même s'il avait un putain de culot. Sauf que Haine, lui, II est encore plus désinhibé que Kalen. C'est le genre de trucs qui te fait remarquer qu'il n'a pas été élevé comme tout le monde, qui te fait prendre conscience, que ses priorités, ses choix, et bien d'autres choses, seront différentes de celles des autres. C'est ce petit truc qui le rend unique au-delà d'une différence normale, bien au-delà des mots et de toute logique. Voilà pourquoi il pense que le mot "Haine" devrait avoir sa propre définition.

Et tout ça explique parfaitement qu'il soit venu l'accoster. Et… son costume lui allait foutrement bien !

- Toi, ici.

C’est sûr que techniquement, s’il est là, il ne peut pas être ailleurs. Jusque-là on est bon. Il prend cinq minutes pour le reluquer. Quoi ? Un beau mec en costume ça s’apprécie, quoi qu’on puisse en dire.

- Mais surtout. Qu’est-ce que tu fous à poil ?

Nu ? … Il ne laissa rien paraître de sa brève surprise et se retenu d’exploser de rire. Avouez, c’était risible ! Soit il obsédait tellement Haine que l’imagination de ce dernier lui jouait des tours, soit… La mort, encore et toujours elle. Il décida de le taquiner un peu, rien que pour le plaisir.

- Je me suis dit que ça te ferait plaisir et que tu me repérerais mieux dans la foule comme ça !

Sourire espiègle à l’appui il lui adresse un regard brûlant, avant de pouffer discrètement de rire derrière sa main. Une ou deux minutes plus tard il prend les mains du blanc avec les siennes et les posent sur ses hanches. Allez, il se sentait d’humeur généreuse, il allait l’aider un peu.

- Rassure moi, à défaut de voir mes vêtements, tu les sens sous tes doigts au moins ?
Fiche par Shiro Miyazaki


agrou agrou
Fiche| Liens


Messages : 150
Localisation : Quartiers pauvres #clochardise
Métier : Chômeur (help)
Pouvoir : Lycanthrope ; Transformation en loup les nuits de pleine lune
Humeur : Affamé

avatar
Big Bad Animateur.
Voir le profil de l'utilisateur




Kurt A. O'Donnell
Big Bad Animateur.
Dim 15 Jan - 12:39




C'est... La... Fête !Y'a pas de cafard, y'a pas de déprime,
Quand les assiettes sont des copines !
J'ai la côte pour jongler,
Avec mes potes chandeliers.
Tu songes un instant que ton rêve n'est pas fini, et qu'il y a encore de l'espoir pour qu'il reprenne des allures plus décentes, plus raisonnables et logiques. Pour l'heure, tu n'as pas réussi à adresser la parole à qui que ce soit, hormis à ces quelques objets qui persistent à vouloir discuter avec toi, mais que tu t'évertues à ignorer.

Ça trébuche, ça hurle, ça casse son verre, et tandis que les assiettes continuent de se chamailler sous tes yeux, tu laisses ton regard se perdre dans le vide d'un air de plus en plus incrédule, perdu, abasourdi. Cette soirée aux allures chics et mondaines te paraît soudainement parfaitement ridicule, et ton regard glissant sur un garçon accroupi par terre à essuyer les dégâts causés par sa maladresse à l'aide de la nappe te confirme cette pensée. Tu as un haut le cœur lorsque tu entends les débris du verre gémir au sol :

- Aaargh, je meurs... Dites à ma femme et mes enfants que je les aime...

D'un air catastrophé, tu observes le jeune homme ramasser le cadavre de ce malheureux être... Et tu te surprends à avoir de la pitié pour un vulgaire objet. C'est bien la première fois que tu ressens ce genre de choses pour un verre, et tu tentes d'ignorer ces sentiments en buvant une nouvelle gorgée de champagne. Jusqu'à ce que ta coupe se mette à te parler, elle aussi.

- Patrick était un bon gars, toujours transparent avec les autres. Encore un parti trop tôt à cause des gens qui savent pas tenir leurs verres, repose en paix Patou.

Tu reposes doucement ton verre sur la table ; mieux vaut arrêter l'alcool pour ce soir. En voyant le garçon amener les débris de Patrick vers la poubelle, tu ressens presque le besoin de l'empêcher de le jeter ainsi, de récupérer les morceaux de verres pour les recoller les uns aux autres et permettre à ce malheureux verre de vivre un peu plus longtemps... Mais cette pensée te paraît bien absurde alors tu restes sur place dans une position qui s'avère moins naturelle que tu l'espères.

De manière totalement mécanique, tu longes le buffet, loin des assiettes, tu espères avoir la paix dans un coin de la salle, un endroit un peu plus désert... Mais avant même que tu n'aies eu le temps de t'éloigner, l'une des table s'adresse à toi, et tes oreilles grésillent.

- Hey beau gosse, si tu me laisses mater un bout d'fesse, j'te dis où est la mort. Tu la cherches non ?

Ton sang ne fait qu'un tour ; ce rêve de plus en plus étrange vient de prendre une tournure à laquelle tu ne t'attendais pas : la mort vient faire son entrée.

- La mort est ici ? Où ?
- La fesse d'abord. Après l'info.

Tes yeux s'écarquillent en songeant à l'absurdité de la situation ; une table en train de te faire du rentre dedans, de négocier avec toi ; un bout de ta chair contre une info capitale. C'est ridicule, ahurissant, et tu as envie de tourner les talons, traverser la salle à grandes enjambées pour partir comme un prince, loin de cette salle maudite.

Seulement, il n'y a pas que Patrick qui nous a quitté ce soir ; ta dignité aussi vient de mourir, au moment même où tu te décides finalement à baisser ton pantalon discrètement sous la table, un genou au sol pour ne pas non plus être vu de tous. Tu n'attends pas plus de quelques secondes pour remonter ton pantalon et te relever comme si de rien était, priant du plus profond de ton cœur pour que personne n'ait vu ce qu'il vient de se passer.

- Voilà...

Oui, tu aurais pu refuser, et t'en aller sans un mot ; ça aurait été plus rationnel, dans un sens. Mais il faut croire que ton envie de revoir la mort aura surmonté ta raison, Kurt.
© 2981 12289 0
avatar





Invité
Invité
Lun 16 Jan - 17:12
Le bal de Noël [RP Commun] #EveryoneIl se dirigea vers le buffet d’une démarche chaloupé, il avait bien envie de grignoter un peu. Il ne faisait même plus attention aux regards que certains lui lancé, on pouvait dire que son self contrôle et ses nerfs faisaient du bon boulot. Parce qu’être fixé comme ça par approximativement tous les convives, était assez dérangeant… En temps normalement il se serait peut-être adossé à un mur et n’en aurait plus bougeait, ou serait partis autre part dans le château, mais il s’agissait d’un rêve après tout, c’était peut-être pour ça qu’il se sentait aussi détendu malgré tout ce qui pouvait bien se passer autour.

Une fois arrivé prêt du buffet, il eut la drôle de surprise de voir quelqu’un… baisser son pantalon ? Bon il était à moitié caché par la nappe de la table, mais il avait tout de même pu voir un bout de peau, si on pouvait dire ça comme ça… Le fait d’être à genoux comme ça près de la table était sans doute fait dans le but de rester discret, mais en fait, c’était tout le contraire… Le fait de vouloir cacher quelque chose attirait sans doute encore plus l’attention. Il détourna le regard et se plaça légèrement devant l’homme pour le camoufler un peu plus, pour les quelques secondes qui restaient du moins.

Il mit sa main devant sa bouche, cachant son sourire et se retenant de rire. Ça devait être nerveux, avec toutes les choses loufoques qui s’enchainaient ce soir, normal qu’il craque un peu. Il se calme et se retourna pour faire face au type qui devait avoir perdu une bonne partie de sa dignité. Il ne savait pas vraiment quoi lui dire, mais laisser un blanc aurait été contre-productif. De toute façon si l’homme avait la délicatesse de ne pas évoquer sa queue et ses oreilles de chat, il ferait l’effort de ne pas parler de son petit « incident » de son côté.

- Bonsoir... hm… Vous allez bien ?
© 2981 12289 0


You can't escape.
Death is the end of all.

Messages : 182
Localisation : Partout.
avatar
DeathKing
Voir le profil de l'utilisateur




DeathKing
DeathKing
Ven 20 Jan - 20:35
Rappel de vos pouvoirs:
 


Noah Edwing - Le bouton de ton pantalon saute et ton pantalon se baisse, suite à la confusion tu tentes de la remonter et glisse sur un liquide par terre.

Seishiro Fujiwara - Tu ressens l'irrésistible envie de faire les poussière, pas que la salle soit vraiment sale, mais il faut croire que les chandelier en or massif se  prête particulièrement bien cette activité.

Milo Irwin - (Envois-nous ton post RP par MP à Kalen V. Novia ; on te le renverras le plus vite possible avec ta censure !)

Haine Bloodwell - Dommage pour toi, les seules personnes qui t'apparaissent maintenant en sous vêtements sont le concierge... et Kalen.

Ivan Miller - A mi chemin, tu te retrouves téléporté dans la cabine de toilettes où se trouvait déjà Alex, ses phéromones risquent fort de te rendre fou...

Kurt A. O'Donnell - La table t'annonce alors « Dommage beau gosse, T'u t'es fait avoir ! » Tu comprends donc que la table ne compte pas t'apprendre quoi que ce soit sur la mort.

Alex A. Eden - Les prétendants qui te poursuivent finissent par casser la poignée et la serrure de la porte de la cabine, tu te retrouves donc piégé dedans, sans moyen d'en sortir.

Niklaus Eastwood - Ta queue de chat à décidé d'être particulièrement indisciplinée et trouve amusant de se frotter à tout ce qui bouge, non sans coquinerie ! Et puisque la personne la plus proche se trouve être Kurt... Bonne chance !

Kalen V. Novia - (Pour tes prochaines rimes, il est de ton devoir de place les mots turlupiner et Sushis)

Tears Shinoga - Quelqu'un qui passait par la renverse un vase, l'eau et les fleurs viennent directement dirent coucou à ton costume. Tu t'empresses d'aller aux toilettes du 1er étage où tu te trouves. La mort à decidé de t'offrir un nouveau costume ... Et Milo en plus qu'il a réquisitionné pour te l'apporter.

« Agissez en conséquences. »

*L'ordre de post peut être changé au prochain tour.


Messages : 106
Localisation : Dans un buisson
Pouvoir : Contrôle de son sang
Humeur : Calme

Double(s) compte(s) : Raziel Rosenbach
avatar
Come to the dark side, we have cookies !
Voir le profil de l'utilisateur




Haine Bloodwell
Come to the dark side, we have cookies !
Mar 31 Jan - 21:41

Let's go baby!
il est l'heure de te trouver
Event

A poil. Sérieusement ? Haine semble commençait à se demander si la mort n’était pas sérieusement une putain de sadique. Ou bien c’est vraiment bizarre. Tout le monde était déjà en sous-vêtements devant lui, genre il y avait un thème pour ce putain de bal ou quoi ? Mais alors Kalen complètement nu, c’était lui il en était sûr, après tout il se souvenait encore de chaque détail. Alors quand il prend la parole, cela ne fait aucun doute, c’est bien Kalen qui se trouve devant lui. Cette soudaine envie de taquiner le monde, Haine lâche un léger grognement, il n’y a vraiment que lui pour faire ce genre de choses dans un lieu pareil. Mais aussi en étant complètement à poil. Bordel. Mais c’est qu’il se fiche de lui en plus de ça. Haine grogne une nouvelle fois, il n’aurait peut-être pas dû s’approcher en fin de compte. Devant cet homme avec qui il avait partagé un moment intime. Puis un contact, ses mains sur les siennes, Haine sursaute légèrement, effectuant un léger mouvement de recul avant de se laisser faire. Et effectivement, il cligna des yeux, il pouvait le sentir, la texture du tissu sous sa peau. Alors comment.. ? Il palpe quelques secondes avant de venir se frotter la tête, grattant légèrement sa nuque. Il ne suffit que de quelques secondes d’inattention. Et c’est avec surprise qu’il retrouve Kalen mais cette fois en sous-vêtements, tout le monde avait alors retrouvait son costard, à part une autre personne un peu plus loin et alors moins à son goût. Il secoue la tête.

« J’en ai ras le bol qu’on se joue de moi de la sorte, bordel ! »

Un nouveau regard vers Kalen, si c’est un tour de la Mort encore une fois, il peut le dire, il a vraiment envie de lui foutre une balle dans la tête. Alors qu’il avait en tête de trouver l’intrus, maintenant il se trouvait dévié de son objectif.

« Et maintenant tu as récupéré ton caleçon si tu veux savoir. »

Lançant un regard vers Kalen, qui lui semble s’amuser de la situation, comme si rien n’arrivait à l’atteindre.

« Il faudrait plus sérieusement se concentrer pour trouver l’intrus, tu ne penses pas ? »


Citation ou autre



_________________






tell me pretty lies
look me in the face
tell me that you love me
even if it's a fake

LiensFiche

Messages : 285
Localisation : Sur le canapé
Métier : Etudiant en langues
Humeur : (~ ̄▽ ̄)~

Double(s) compte(s) : Oliver Winchester ; Yasuo Rae
avatar
SEIrial Killeuse à votre service !
Voir le profil de l'utilisateur




Seishiro Fujiwara
SEIrial Killeuse à votre service !
Jeu 2 Fév - 11:19
Where
is
the Death?
It is the season to sparkle
Maintenant qu'il s'était éloigné du buffet où tous les invités qui s'y trouvaient l'avaient vu accroupi par terre en train d'essuyer son désastre, Seishiro était un peu plus serein. Il espérait aussi que personne ne l'ai reconnu, il se sentirait tellement honteux si quelqu'un allait le voir en pleine rue pour se moquer de lui. Il lâcha un long soupir. Cette soirée s'annonçait pourtant bien, mais il fallait que cette voix inconnue se prête au jeu et le transforme en quelqu'un d'incroyablement maniaque. Il ne se reconnaissait plus, la poussière ne le dérangeait que très peu d'habitude. Il accepta un verre de champagne qu'un serveur, lui aussi masqué, lui proposa. Cette fois, il tint son verre à bulle très fermement dans sa main pour ne pas le faire tomber. Un seul suffisait amplement.
Pourtant, à l'instant, il avait envie de faire un peu de ménage dans cette immense salle, bien qu'elle soit impeccable si on oubliait le fait qu'il avait mis le buffet en désordre en tirant sur la nappe un peu plus tôt. Il ne pouvait vraiment pas faire pire.

Il partit à la conquête de quelque chose à nettoyer et se faufila alors entre les masqués qui dansaient, buvaient ou qui discutaient entre eux. Après quelques slaloms, il trouva une petite commode collée contre un des quatre murs de la salle de bal. Ce petit meuble présentait un magnifique chandelier en or accompagné avec quelques bougies flambeaux rouges. L'ensemble représentait parfaitement l'esprit de Noël et il fera l'affaire pour combler son envie de nettoyer toute la salle pourtant si propre.
Il s'approcha alors doucement, tel un voleur et une fois devant la petite commode... Catastrophe, le petit japonais maniaque remarqua qu'il n'avait rien sur lui pour essuyer le peu de poussière qui se trouvait là, sur ce chandelier, même pas un mouchoir, rien. Tant pis, sa cravate fera amplement l'affaire. Il la défit rapidement, la retira de son cou et commença à astiquer ce pauvre bougeoir qui n'avait rien demandé.
Il se doutait que quelques personnes qui passeraient par là le jugeraient du regard ou carrément avec des murmures avec leur partenaire. Au point où il en était, il n'avait plus rien à perdre. Et si quelqu'un arrive à le reconnaître, il n'aura qu'à nier que ce n'était pas lui, qu'il n'y était pour rien, tel un enfant après avoir fait une bêtise.

_________________

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace Détente :: Salle de Bal-