RSS
RSS



 

 :: Centre Ville :: Habitations :: Villas :: Villa de Méphisto Lightwood Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je serai toujours là pour toi

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Avr - 3:24
Je serai toujours là pour toiPourquoi je vis, pourquoi je meurs  Pourquoi je ris, pourquoi je pleure  Voici le S.O.S. D'un terrien en détresse

Je me lève aux alentours des dix heures. Cette nuit je n'ai pas très bien dormi... Ça fait longtemps que je n'ai pas vu Méphisto et bien que ça ne fasse que deux semaines, son absence me manque cruellement. Parfois je me demande si je ne suis pas amoureux ? Non il faut que j'arrête d'y penser, je n'ai pas arrêté depuis notre première nuit. Mais MERDE ta gueule !

Après un combat dans mon esprit je me lève et prends mon portable avant de quitter la chambre, je pose mon téléphone sur le comptoir de la cuisine ouverte et commence par servir à manger à Yoko qui me suit et n'attends qu'à manger et un peu de tendresse. Je le câline un moment puis lui sers à manger. Le regardant manger je commence à faire de même, même si je n'ai pas une grande faim à cause de ma nuit...

Je finis en vitesse, prends mon kimono dans ma chambre et vais le déposer dans la salle de bain. Je retire mon boxer le temps que l'eau chauffe et je soupire de bien être lorsque je sens l'eau chaude sur mon corps. Je reste une dizaine de minutes pour me laver et je sors en vitesse pour m'habiller. Yoko doit attendre sa sortie du matin.

Je ne vais pas l'emmener au parc, ça c'est pour l'après midi mais je lui mets son harnais, ouvre la porte et la referme après que nous soyons sortis. Nous descendons les escaliers avec vivacité tellement Yoko a hâte, ce qui me fait doucement sourire.

Je le sors dans la rue le temps qu'il fasse ses petites affaires mais me rends compte que j'ai oublié mon téléphone. Merde ! Bon Yoko a fini il faut que je rentre en vitesse, mon père doit m'appeler. Je m'engouffre alors avec hâte dans l'immeuble et ouvre l'appartement. Je regarde alors mon téléphone et vois un sms. Méphisto ? Je l'ouvre et le lis.

« J'ai vraiment besoin de toi »

J'écarquille les yeux. Besoin de moi ? Pourquoi ? J'angoisse ! Il lui est arrivé quelque chose ? Il faut que je me dépêche ! Je lui envois un sms en lui disant que j'arrive au plus vite, je caresse une dernière fois mon chien et quitte l'appartement en prenant bien garde à fermer à clé. Meph ne va sûrement pas me reconnaître habiller comme ça...

Après une vingtaine de minutes j'arrive devant sa villa. Elle est immense ! Comment fait-il pour rester seul à l'intérieur ? Enfin je n'y pense pas plus, je suis un peu essoufflé mais frappe à la porte et Méphisto ouvre la porte.

♠️ Qu'est ce qui t'arrive Méphisto ça va pas ?


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links
Here my voice
Akimitsu's voice
Messages : 187
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Avr - 8:08
Citation :
Après le rp avec Joshua Grimgorson et les péripéties qui en découlent



J'avais réussis à convaincre Joshua qu'il fallait que je rentre seul chez moi. J'avais réussis à me convaincre moi-même de cette dur réalité lorsque John m'avais appelé pour me confirmer qu'ils avaient retrouvé mes affaires... chez moi. Les agents qui avaient été placé en surveillance autour de ma maison n'ont rien vue et rien entendu. Et comme je n'ai aucun système de télésurveillance, nous ne saurons pas le fin mot de cette histoire.
Au milieu de mes vêtements ils avaient retrouvés une lettre m'étant destiné. Je l'ai ouvert en la compagnie de mes collègues et l'ai lu. Je suis devenu blême pendant quelques secondes. Il connaissait ma vie, il savait que je venais de sortir de l'hôpital. Il connaissait le nom de mes parents et leurs professions, il connaissait le nom de Joshua... il connaissait le nom de Reita.
J’eus droit à plusieurs regards inquiets mais me suis juste assis sur une chaise à ma table en récupérant mon téléphone qui se trouvait dans la poche du pantalon. Il s'était permis de changer le fond d'écran. Ils nous avait vue à la sortie de l'hôpital avec Joshua, il avait pris cette photo de mon téléphone... et il nous avait vue à la sortie du bar avec Reita. La photo avait également été prise de mon téléphone avec aucune emprunte hormis les miennes.

S'il s'en prenait a eux... à n'importe lequel des quatre... je...
John passa une main ferme sur mon épaule en me secouant doucement. Souviens toi de sa tête, tu l'as vue bon sang... souviens toi de sa voix, tu l'as entendu... souviens toi de son rire, il t'a tellement blessé...  je frissonne et serre sa main contre moi quelques secondes avant de me relever et de dire froidement

- Laissez-moi seul.

Mon timbre de voix ne permettait aucune protestation et tous sortir, tous, sauf John qui me tourna face à lui sans que je ne puisse lui résister.

- On va les surveiller, tes parents, ton ami Joshua et ce Reita.
- Je... je vais demander à Reita de passer en urgence.
- Si ça te rassure fais-le. Je demanderais au chef de placer un homme pour ta surveillance aussi. On installera des caméra, désolé pour ton intimité mais là, il en va peut-être de votre vie plus encore que de vos fesses.
- Je te le demande bien...

Terminais-je dans un souffle inquiet qu'il ne me connaissait pas.
John me laissa seul dans cette demeure trop grande pour moi tout seul. Je suis resté quelques jours à me familiarisé de nouveau avec cette vie avant d'envoyer un texto court mais tellement vrai à Reita. Ca faisait longtemps, trop longtemps. Je ne suis pas sûr de pouvoir être le meilleur compagnon en cet instant, mais je voulais m'assurer qu'il ne lui soit rien arrivé. « J'ai vraiment besoin de toi » lui laissais-je pour seule indication. Je tremblais de ne pas avoir la moindre réponse, pas parce qu'il m'aurait oublié et serait passé à autre chose, non, simplement peur qu'« IL » lui soit tombé dessus. Après d'interminable minutes d'attentes, je reçois une réponse où il me dit qu'il arrive.

Un sourire passe, furtif, sur mon visage alors que je passe une chemise sur mon dos pour cacher les quelques résidus encore un peu trop vif des entailles et la boutonne pour lui masquer mon abdomen. Je suis en jean également, histoire qu'il ne voit pas ce pansement encore sur ma cuisse. Étrangement, c'est elle qui met le plus de temps à se refermer.
Je passe dans la cuisine pour faire un café mais en plaçant la dosette dans l'expresso je tremble. Aller, courage. Tu as pu surmonter ça aux côtés de Joshua, c'est passé... IL n'est pas là. IL ne posera pas ses mains sur toi...

Mon portail est ouvert alors, il n'a qu'à toquer à la porte une fois la petite allée passée. Quand j'entends quelques coups à la porte je me tend et fait tomber ma tasse au sol. Non, ce n'est pas comme ça que je veux qu'il me voit. Reprend toi.
Je laisse les choses comme elles sont dans la cuisine, tant pi, et lui ouvre la porte. Ca ne peut-être que Reita. Au fond du jardin je vois un homme et la lumière du jour, même timide, laisse briller son insigne de la police. Quelque part ça me rassure.

- Reita...

Je fronce malgré moi un peu les sourcils et me mord violemment la lèvre inférieur.

- Entre je t'en prie.

Sous mes mots je me décale de l'entrée et une fois qu'il eu passé le seuil je referme dans son dos la porte. Je voulais m'écrouler dans ses bras, là tout de suite, tout oublier et ne penser qu'à son corps, qu'à ses lèvres, mais, je ne pouvais pas.

- Je... t'offre quelque chose ?

Je n'ai toujours pas répondu à sa principale inquiétude. Qu'est-ce qui m'arrivait. Il était essoufflé, il avait du piquer un sprint pour arriver jusqu'ici. Je suis tellement perdu par toute cette histoire que je met un temps avant de remarquer ce qu'il porte sur le dos. Il a revêtu un kimono et dieu que ça lui va divinement bien. Mais j'ai les yeux rivés sur le sol de ma maison une seconde avant de venir poser mes mains contre sa poitrine et de nicher ma tête au creux de son cou. C'est de ça dont j'avais le plus besoin, entre autre chose. De le savoir près de moi, de le savoir en parfaite santé visiblement, me rassurait. J'appellerais Joshua ce soir ou demain matin pour être sûr que de son côté tout va pour le mieux aussi et le rassurer quant à moi.

- Je... m'excuse de ne pas t'avoir donné de nouvelles avant j'ai eu un empêchement...

Et j'attendais sa question, il me demanderait si ce n'était rien de grave ou quel type d'empêchement, il me demanderait, il voudrait savoir, j'en étais conscient. Laisse moi rester au chaud contre toi, je t'en supplie. Je n'ai pas la moindre force dans mes mains posées contre lui et même si je parviens à le contrôler plus ou moins, un tremblement remonte dans tout mon corps.

- Reita... !

Fis-je alors, me permettant peut-être d'éviter toutes les questions qui m'angoissent. Je me mord violemment la langue pour tenter de trouver du courage, mais si fort que je sens le goût métallique du sang dans ma bouche. Je prend une courte inspiration que je bloque mais rien ne vient. Aller bon sang. Tu as l'homme que tu attends ardemment devant toi, dis lui.

- Je me sens... honteux de ce qui m'est arrivé... et... j'ai du passer un peu de temps à l'hôpital...

Je lui dirais, c'était sans doute la meilleure chose à faire, être honnête. Ne me fuis pas, reste à mes côtés, je t'en supplie.
J'ai besoin de toi

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu Lightwood exaspère en Anglais, en Japonais et dans d'autres langues en : #009900
William Ligthwood effraie en : #6600ff

bande de curieux !:
 

♥ merci Hamish pour le poisson ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Avr - 8:58
Je serai toujours là pour toiYou're given a voice You don't want it Seems to be the rule of thumb Don't be tricked by what you see


Je me dépêche de me rendre à l'adresse de Mephisto, s'il m'a envoyé ce message c'est pour une bonne raison je le sais, et je suis content qu'il ait pensé à moi. Cela dit j'ai peur... Peur de ce qu'il va me dire. J'ai peur pour lui... Je cours par moment même si ce n'est pas facile avec le kimono.

J'arrive chez lui en trop de temps à mon goût. Si c'était une question de vie ou de mort, il est mort depuis bien longtemps. Quel con à quoi je pense ?! Je ne veux pas m'imaginer un truc pareil. Je passe le petit jardin. Sa maison n'a rien à voir avec mon appartement, elle est si grande ! Je ne pourrai pas vivre seul dans une aussi grande maison...

Je toque à la porte et attends qu'il m'ouvre cela me paraît durer une éternité lorsqu'il l'ouvre enfin, ça me rassure et j'expire bruyamment. D'une parce que je me suis inquiété et de deux parce que j'ai couru par moment.

Il m'invite à rentrer et je le fais avec hâte pour qu'il la referme derrière moi. Je fais un « o » avec ma bouche sans faire de bruit. C'est magnifique chez lui mais... Ça doit être bien dure d'y vivre seul... C'est... Triste et en même temps ça fait peur. Je préfère mon petit appartement. Je me retourne vers lui .

- Je... t'offre quelque chose ?

Je hoche la tête et lui dis que je veux bien, puis il s'excuse de ne pas m'avoir envoyé de message parce qu'il a eu un empêchement. Un empêchement ? Je hausse un sourcil, l'air grave. C'est peut être à cause de ça qu'il a besoin de moi ? J'espère tellement que ce n'est pas grave...

Il avait posé ses mains sur mon torse en me disant ça et j'avais passer mes bras autour de lui pour le serrer dans mes bras. Je ne lâche pas, jamais ! Je ne peux pas, c'est plus fort que moi ! Je lui demande d'une voix douce quel était cet empêchement et il dit mon prénom.

À quoi pense t-il à tout de suite. Mon dieu arrête de me faire attendre ! Je veux savoir ce qu'il t'es arrivé de grave ! Je veux savoir pourquoi tu m'as laissé deux semaines en plan... Ou peut être que c'est à cause de moi ? Peut être qu'il s'imaginait que si je ne lui envoyais spas de sms c'est parce que je ne voulais plus le voir ? Je secoue la tête et respire son odeur si douce.

- Je me sens... honteux de ce qui m'est arrivé... et... j'ai du passer un peu de temps à l'hôpital...

Honteux ? De ce qui lui est arrivé ? L'hôpital ! Mais bordel qu'est ce qui s'est passé ! Dis le moi ! Je savais que c'était quelque chose de grave mais pas à ce point. Pas au point de devoir aller à l'hôpital. Je m'inquiète... De plus en plus mais je n'ose pas lui poser la question. J'ai une boule dans la gorge...

Je retire ma tête de son cou et la recule en arrière pour le regarder. Il a l'air tellement triste... Je m'en veux... De quoi ? Je ne sais pas trop. Peut être le fait que je sache pas quoi faire ? Je déplace une de mes mains pour lui attraper le menton délicatement et l'embrasse furtivement.

♠️ Que s'est-il passé ? Tu m'inquiètes Méph...

Je caresse sa joue du revers de la main, doucement, sans geste brusque pour ne pas lui faire peur. Peut être s'est -il fait agresser ? Je n'espère pas, ça serait dur pour moi d'imaginer qu'il ait subit ça... Je cherche son regard. Un regard tellement triste qu'il me donne envie de pleurer.

Je place sa tête dans le creux de mon cou et lui caresse les cheveux de la main droite en continuant de le serrer contre moi. Le serrer fort pour qu'il sache que je ne veux et ne peux l'abandonner. Que je serai toujours là pour lui, quoiqu'il arrive.

Que je ne peux pas me passer de lui, de son odeur, ses gestes si doux, ses petites attentions de notre première nuit. Oh je veux retourner à cette première fois, lorsqu'il souriait... parce que … Parce que... Je l'aime ? Je … Je m'affaisse légèrement sur lui. Lui ne doit me voir que comme un ami... Je suis perdu... Pourquoi ça m'arrive ? Si vite ? Ma voix tremble alors que je prends la parole, mal assurée.

♠️ Raconte moi tout... S'il te plaît... Tu m'inquiètes...
© 2981 12289 0

_________________



Je parle: français

Je parle : japonais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links
Here my voice
Akimitsu's voice
Messages : 187
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Avr - 9:34


Ses bras qui s'étaient refermés, protecteurs, autour de mon corps me rendaient plus fragile que je ne l'aurais cru. A tord j'ai pensé que me nicher contre lui me permettrait de retrouver une certaine consistance devant lui mais c'était tout le contraire. Mes dernières barrières s'effondraient une à une et je me retrouvais à nu face à mes sentiments, piqué dans le vif par cette situation.
Je ne sais pas bouger, pas même lorsqu'il s'écarte juste pour tenter de croiser mon regard qui le fuyait. Je ne voulais pas lui faire face dans cet état, mais je ne voulais pas le savoir loin de moi plus longtemps. C'est avec peine que je garde une respiration calme et que mon cœur ne s'affole pas.

Ses doigts sur mon menton qui me redresse mon visage m'attirent vers lui et il scelle nos lèvres avec la plus grande douceur qu'il soit permis de recevoir en cet instant. C'était délicat, léger comme une brise d'été, chaud comme l'amour.
Et, ce que je redoute, bien qu'en lui ayant donné autant d'informations j'aurais du le savoir, c'est la demande de détails de ce qui m'est arrivé. Je sens mes yeux me brûler mais retiens bien ce que je hais plus que tout, ma faiblesse. Sa main contre ma joue, caressante, me fait le plus grand bien et j'arrive à fermer les yeux sereinement sans me détacher de son étreinte, sans m'éloigner de sa chaleur.
Il me cache le visage une nouvelle fois contre lui et me détend en me caressant les cheveux. J'en frisonne de bien être. Il est tellement avenant que je suis sûr que tout ira pour le mieux.

Alors, je prend sur moi et après une grande inspiration pour me redonner du courage, je redresse mon visage et croise ses yeux flamboyants. Je ne sais toujours pas lui adresser un sourire mais, je ne le fuirais plus du regard. Descendant mes mains vers ses hanches, je l'attire avec moi vers le canapé et l'invite à s'asseoir. Une fois qu'il est assit je me pose à ses côtés et viens m'allonger, la tête sur ses jambes. Je prend garde à ma cuisse et mon ventre qui me tirent légèrement à la suite de cette position et commence.

- Tu te souviens de mon métier n'est-ce pas ?

Ma voix trouve son timbre, bien qu'encore timide et emprunte d'une émotion que je ne sais pas décrire ni retenir.

- Bien avant de te rencontrer ce soir au bar, nous étions sur une enquête assez importante. J'ai décrypter le profil du criminel, nous avons fait plusieurs études comparatives et sommes venus à plusieurs conclusions. Il ne tue pas ses victimes pour pouvoir les faire souffrir lorsqu'il les relâche. Il opère sans doute avec des complices et dans quelques bar bien spécifique.

Je reprend une goulée d'air et souffle fort avant de poursuivre.

- J'ai voulu observer sur le terrain tout en profitant d'une bonne soirée. Je savais que j'étais dans les critères des hommes qu'il ciblait...


Je serre mes mains et ma voix devient hésitante.

- Je... je suis tombé dans son filet... pourtant... on avait prévu cette éventualité... j'avais un émetteur sur moi... mais il l'a trouvé... et la drogue qu'il a utilisé m'a... me rend incapable de me souvenir de son visage ou de sa voix.


Ma respiration devient haletante et j'ouvre lentement ma chemise en lui dévoilant encore un pansement sur mon ventre à côté de mon nombril puis, en faisant attention, la retire et lui dévoile mes bras dont il reste des traces encore trop vives de nombreuses coupures et enfin, je dégrafe mon pantalon et le descend, me retrouvant en simple boxer, pour lui montrer le pansement encore bien présent sur la moitié de ma cuisse.

Je reviens contre lui doucement non sans que mon cœur se serre douloureusement dans ma poitrine... je suis sûr qu'il a comprit que ça ne s'arrête pas à ces simples violences sur ma peau en extérieur. Mais je suis incapable de le dire, incapable d'y faire face. Pourtant, pourtant ce n'était pas la première fois... même si c'était totalement différent.
Un flash de ses mains me parcourant le corps et de sa langue récoltant mon sang me donne un haut le cœur.

J'arrive a grand peine à articuler :

- Je suis désolé.... tellement désolé...

J'irais bien lui chercher à boire mais, je ne suis même pas sûr maintenant que mes jambes seraient en mesure de me supporter.
J'ai besoin de toi

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu Lightwood exaspère en Anglais, en Japonais et dans d'autres langues en : #009900
William Ligthwood effraie en : #6600ff

bande de curieux !:
 

♥ merci Hamish pour le poisson ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Avr - 10:35
Je serai toujours là pour toiDon't sit there while you waste away Tied up in what you're now I watched you slowly fade away Laid out and left to rot


Il me regarde, plongeant ses yeux dans les miens, je me sens happé alors qu'il dépose ses mains sur mes hanches pour m'accompagner lentement vers le canapé où il m'invite à m'asseoir, ce que je fais. Après quoi il s'allonge en mettant sa tête sur mes cuisses, je pose mon bras sur son torse.

Il me demande si je me souviens de son métier et je hausse un sourcil en acquiesçant sans bruit, juste un mouvement de tête. Ça a donc un rapport avec son boulot ? Alors peut être qu'il ne s'est pas fait agressé... Ou peut être oui peut être... Je suis perdu.

- Bien avant de te rencontrer ce soir au bar, nous étions sur une enquête assez importante. J'ai décrypter le profil du criminel, nous avons fait plusieurs études comparatives et sommes venus à plusieurs conclusions. Il ne tue pas ses victimes pour pouvoir les faire souffrir lorsqu'il les relâche. Il opère sans doute avec des complices et dans quelques bar bien spécifique.

Je fronce les sourcils. C'est-il laissé prendre dans ses filets sans le vouloir ? Pour qu'il soit aller à l'hôpital je me risque à le croire. Je ne dis rien et il continue, je reste toujours silencieux.

- J'ai voulu observer sur le terrain tout en profitant d'une bonne soirée. Je savais que j'étais dans les critères des hommes qu'il ciblait...

Je sens un changement de ton dans sa voix, continue de parler, je veux savoir...

- Je... je suis tombé dans son filet... pourtant... on avait prévu cette éventualité... j'avais un émetteur sur moi... mais il l'a trouvé... et la drogue qu'il a utilisé m'a... me rend incapable de me souvenir de son visage ou de sa voix.

Je grince des dents. S'est-il vraiment fait agresser comme je le pense ou même pire ? Je secoue la tête sans le montrer vraiment il faut qu j'ai les idées en place. Je commence néanmoins à m’inquiéter encore plus pour lui, pour sa santé autant physique que psychologique...

Sa respiration change et se fait plus audible. Je le vois se défaire de sa chemise et découvre un grand pansement au niveau de son ventre. Je me risque à l'effleure pour ne pas lui faire mal en écarquillant les, mais qu'est ce qui c'est passé putain ! J'ai de plus en peur alors qu'il baisse son pantalon pour me faire découvrir un nouveau pansement, sur sa cuisse.

Ils sont énorme et on peut voir un peu de sang sous les pansements blancs. J'ai tellement peur. Ça devient insupportable pour moi... J'ai les larmes qui commencent à me monter aux yeux mais je fais tout pour ne pas quelles coulent. Je ne veux pas lui montrer ma sensibilité face à cette révélation...

- Je suis désolé.... tellement désolé...

Je me contente juste de serrer le poing et de fermer les yeux un instant puis les rouvre. Plus de traces d'eau à l'intérieur, il ne faut pas que je sombre... Ça me fait tellement pour lui, mais le pire... C'est que je suis sûr qu'il n'a pas dû affronter que ça...

Les psychopathes comme l'homme qu'il a agressé sont méticuleux, assez méticuleux pour cacher ses traces pour que les flics et les profileurs ne puissent le retrouver... Je ne sais plus quoi penser, je me sens terriblement mal... Que puis-je faire ? Je voudrais lui demander s'il a fait plus que le maltraiter par des outils mais ça ne sort pas, je ne va pas qu'il me dise la vérité.

J'ai peur de l'entendre, terriblement peur... Pourquoi a -t-il fallu que ça lui arrive ? Je sais très bien que se sont les risques du métier mais tout de même ! Il aurait pu en mourir s'il n'avait pas été retrouvé par quelqu'un...

♠️ Quelqu'un t'a retrouvé ? Où ça ? Il connaît des choses sur ton entourage ? Tes habitudes ? Il te surveille peut être ?

Ma voix était mal assurée et nouée par les sanglots mais je voulais en savoir plus...

© 2981 12289 0

_________________



Je parle: français

Je parle : japonais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links
Here my voice
Akimitsu's voice
Messages : 187
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Avr - 11:17


Je sentais que plus je dévoilais cet incident, plus il avait mal pour moi. Mais je ne pouvais décemment pas lui cacher je... il... enfin... il compte à mes yeux, sinon, bien sûr que je ne lui aurais pas demandé de passer.
Méphistophélès Lightwood, c'est le moment de montrer que tu n'es pas profileur pour rien. Ravale-moi ces émotions et rassure-le. Putain rassure-le ! S'il compte tant que ça pour toi ! Dis-lui !

Je bataille longuement en moi pour retrouver mon calme alors que je le vois flancher. Serrant ma main droite, je viens lui saisir l'une de ses mains et jouer avec ses doigts distraitement, espérant le détendre un peu. Il fallait que je le prévienne et que je garde mon calme.
J'avale ma salive difficilement mais, c'est à moi de gérer. Il est fort, je ne doute pas qu'il soit résistant, mais il est jeune. Doucement pendant une longue seconde avant de répondre à ses questions j'inspire et expire. Mes yeux brillent au travers de mes lunettes et je me redresse, l'entraînant dans mes bras debout devant le canapé. Je viens le serrer, fort et tendre.

- Celui qui m'a retrouvé a pris soin de moi avec sa famille. Il s'appelle Joshua Grimgorson. Il a été attentif et m'a bien aidé. J'ai été retrouvé à la gare sur le quai... mes affaires je ne les ai récupéré que récemment et à la maison donc... oui, IL me surveille forcément et... pas juste moi.

Je relève une main derrière sa nuque et lui dépose un baiser dans le cou avant de continuer.

- Il sait... tout de moi et de mon entourage. C'est aussi une des raisons pour lesquelles je voulais te voir je voulais être certain qu'il ne t'ai rien fait.


J'inspire profondément pour m'imprégner de nouveau de son parfum.

- Reita tu es... important à mes yeux. S'il t'arrivait quelque chose par ma faute je ne le supporterais pas alors... le temps qu'on lui mette la main dessus veux-tu...


J'esquisse un sourire à l'idée. On ne s'était vue qu'un week-end mais je n'avais pas su me le défaire de la peau ni de la tête.

- Veux-tu rester vivre à la maison avec moi le temps qu'on le mette sous les verrous ?

Et qui sait, peut-être qu'après il restera définitivement ici. Elle est bien assez grande pour nous deux et mes pères lorsqu'ils viennent.

- Reita...

Son prénom de quelques lettres prononcé du bout de mes lèvres je viens redresser son visage et lui offrir un baiser doux. Mon cœur se serre. Je veux le garder à mes côtés lui aussi, mais certainement pas pour la même raison que Joshua.
Je le reprend dans mes bras un moment après avoir délaissé à regret ses lèvres.

- Tu es magnifique en kimono. On dirait un noble japonais.

Douce et calme, ma voix est un murmure à son oreille. Je commence a avoir l'esprit plus clair et une chose en moi était certaine : s'il touchait à l'un de mes proches, je n'étais pas certain de l'envoyer en prison vivant. Lentement je lui caresse son dos du bout des doigts.
Aller, la tête haute, ton corps est mutilé mais tu es vivant et tes proches sont en parfaites santé...
Je l'entraîne lentement avec moi vers la cuisine où je l'abandonne à regret contre la table pour ne pas qu'il marche sur la tasse cassée au sol et nous prépare un verre d'eau.

- As-tu faim ? Veux-tu boire un truc en particulier... veux-tu... savoir autre chose ?

Je détourne une seconde mes yeux mais revient bien vite sur son joli visage, me rassurant à désirer ses lèvres contre les miennes et pas que.
J'ai besoin de toi

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu Lightwood exaspère en Anglais, en Japonais et dans d'autres langues en : #009900
William Ligthwood effraie en : #6600ff

bande de curieux !:
 

♥ merci Hamish pour le poisson ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Avr - 12:00
Je serai toujours là pour toiTell me nothing ever counts Lashing out or breaking down Still somebody loses 'cause There's no way to turn around


Je suis perdu, je vois bien qu'il le sait au vu de ses yeux qui brille et de sa main qui se rapproche de la mienne pour jouer avec mes doigts. Bizarrement lorsqu'il me touche je me sens apaisé, il est décidément le seul avec qui je ressens ça... Il se lève et vient me prendre dans ses bras, je me sens protéger mais je voudrai faire de même... Je sers à rien... Il prend la parole et je reviens douloureusement à la réalité .

- Celui qui m'a retrouvé a pris soin de moi avec sa famille. Il s'appelle Joshua Grimgorson. Il a été attentif et m'a bien aidé. J'ai été retrouvé à la gare sur le quai... mes affaires je ne les ai récupéré que récemment et à la maison donc... oui, IL me surveille forcément et... pas juste moi.

Je suis soulagé de savoir qu'on s'est bien occupé de lui et lui demande si je pourrai le voir un jour. Après tout il l'a sûrement sauvé, non ? Alors comme ça il le surveille ? Putain si je retrouve se type ! Je le ferai souffrir de la pire des manières, lentement terriblement... Pour avoir touché à une personne qui est, à mes yeux, importante... Il dépose un baiser dans mon cou et recommence à parler.

- Il sait... tout de moi et de mon entourage. C'est aussi une des raisons pour lesquelles je voulais te voir je voulais être certain qu'il ne t'ai rien fait.

Je soupire.

♠️ Je sais me défendre Meph...

- Reita tu es... important à mes yeux. S'il t'arrivait quelque chose par ma faute je ne le supporterais pas alors... le temps qu'on lui mette la main dessus veux-tu..

Veux-tu ? Que va-t-il me proposer ? Non, s'il veut me proposer des gardes du « corps » je ne l'accepterai pas, je suis bien assez grand pour me défendre sans l'aide d'un autre...Mais tout de même, avant de lui répondre que non j'attends qu'il finisse sa phrase, je ne veux pas le couper dans ses paroles qu'il a peut être du mal à sortir.

- Veux-tu rester vivre à la maison avec moi le temps qu'on le mette sous les verrous ?

Je le regarde avec douceur et lui caresse la joue du revers de la main. Je préfère cette idée, au moins je pourrai le voir plus, non ? Je veux rester à ses côté, je ne sais pas pourquoi mais je me dis que ce psychopathe osera moins s'en prendre à lui si l'on est deux... Je hoche la tête en guise d'approbation.

Il vient m'embrasser doucement et je savoure ce moment dans un soupire de bien être. J'aime tellement quand il m'embrasse. Je... Je me sens à ma place durant ces moments là. Comme si.... Non je ne dois pas y penser. C'est alors qu'il m'avoue que je suis beau en kimono. Je lui souris et lui offre même un petit rire, réconfortant.

♠️ Je suis un noble du côté de mon père et japonais du côté de ma mère.

Je lui fais un petit clin d’œil, la tension redescends lentement mais j'ai cette question qui reste coincée dans ma gorge. Il faut que je la lui pose mais j'ai peur, peur qu'il se sente mal... Il m'invite ensuite dans la cuisine et je m'appuie sur le coin de la table. Je le regarde ramasser sa tasse cassée. Oui c'est certain il n'y a pas eu qu'une agression.

On put certes avoir avoir un choc post traumatique suite à une agression, c'est tout à fait normal et logique mais... Méphisto est quelqu'un de fort, je n'en doute pas, ça se voit, alors quelque chose d'autre a dû lui causer ce choc.

- As-tu faim ? Veux-tu boire un truc en particulier... veux-tu... savoir autre chose ?

♠️ Je veux bien du thé si tu en as mais... J'ai une dernière question à te poser et j'en suis désolé mais j'ai besoin de savoir même si je sais que ça va me faire mal...

Je me racle la gorge et je sens de nouveau les sanglots qui vont aller avec ma voix...

♠️ Il ne t'as pas seulement fait ces bleus et ces blessures... N'est-ce pas...
© 2981 12289 0

_________________



Je parle: français

Je parle : japonais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links
Here my voice
Akimitsu's voice
Messages : 187
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Avr - 12:43


Je ne doutais pas qu'il puisse se défendre, il m'avait l'air fort mais, bon sang, il était entraîné la dedans parce qu'on avait couché ensemble et que j'avais pris un pied de malade... et que je désirais le revoir. Reita pardonne-moi. Je ne voulais pas.
Sa main est chaude et douce contre ma joue et son petit signe positif de la tête me ravie. Je pourrais le protéger de ce taré comme ça, il ne l'aura pas, ça non et qu'il tente s'il le voulait. J'enrageais de ne pouvoir rien faire pour me rappeler de son visage. Au moins ça, avec au moins ça on pourrait lancer un appel à témoins et le coincer mais rien, c'était flou dans ma tête et ça me lançait à chaque fois que je tentais de me souvenir.

J'apprends qu'il a du sang bleu qui lui coule dans les veines. Ce n'est pas anodin et ça me fait sourire. Il avait eu une mère. J'avais été conçu avec un peu d'aide pour ma part. Mais, parler de mes parents ne faisait pas partie de mes projets pour la suite.
Sa présence me rassure et me réconforte.

Dans la cuisine lorsque je me penche pour ramasser les gros morceaux de la tasse brisée avec les mains, il me répond qu'il veut du thé mais qu'il voulait savoir un truc avant toute chose. Je me fige le temps d'un battement de cils et écoute, anxieux, sa voix qui trembla.
J'ai cette chance que je lui tourne le dos lorsqu'il me le demande, lorsqu'il veut apprendre s'il y avait eu autre chose que ces blessures apparentes. Mon visage se déforme sous les traits de la douleur et en ramassant un nouveau morceau de la tasse je me coupe le pouce.
Sans broncher, je les jette dans la poubelle. Le silence doit lui paraître ô combien pesant mais je ne veux pas le dire, je ne veux pas mettre un mot là dessus quel qu'il soit, abus, viol, ce n'était juste pas concevable.
Je me nettoie consciencieusement les mains sous l'eau. Je n'ai pas envie de répondre, mais c'était une question légitime en soit. Je serre les dents toujours sans lui faire face. Que penserait-il de moi à me voir ainsi ?

J'ai envie de frapper le mur de mon poing pour évacuer toute cette frustration intérieur. Ma voix tombe comme une sentence, trop froide, trop vive.

- Il ne m'a rien fait de plus....

Mais c'était faux. Et je suis sûr qu'il le savait. Pourtant je ne pouvais me résoudre a lui avouer de vive voix, il s'en rendra compte bien assez tôt.

Je sors deux tasses dans l'une je met de l'eau que je chauffe au micro onde et lui présente une boite avec plusieurs thé et dépose un sucrier ainsi qu'une cuillère. Dans l'autre je fais couler un café et cette fois sans rien briser. Ma main gauche tremble légèrement.

Une inspiration après je me tourne en me tenant appuyé contre le plan de travail, attendant que mon café soit prêt.

- Qu'est-ce que tu aime manger ? Qu'est-ce que tu aime faire ? Laisse-moi tout savoir de toi...

Je pose un regard charmeur sur mon beau brun mais j'ai ce goût désagréable du mensonge en bouche qui ne me permet pas de le regarder dans les yeux. Je n'ose pas me rapprocher plus de mon merveilleux compagnon, de peur de devoir lui faire face.
Sur la table, mon téléphone vibre. Un message...
J'ai besoin de toi

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu Lightwood exaspère en Anglais, en Japonais et dans d'autres langues en : #009900
William Ligthwood effraie en : #6600ff

bande de curieux !:
 

♥ merci Hamish pour le poisson ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Avr - 13:23
Je serai toujours là pour toiBones in the water and dust in my lungs Absorbing archaic like a sponge The ultimate way is the way you control But can you stay if you detach your soul ? Bury the present and squeeze out the past


Je vois bien qu'il bloque et qu'il s'est coupé lorsque je lui pose cette question. J'ai ma réponse et ma tête commence à tourner. Je ne me sens pas bien. Pas bien du tout rien qu'en pensant à l'idée qu'il l'a... Non je ne veux pas me l'avouer, je ne veux pas penser à ce mot si tabou...

Il jette les morceaux de tasse et moi je reste impassible, me refermant comme une huître. Je me sens pas bien, je ne peux rien faire pour lui et ça me tue. Pourquoi ne me dit-il pas la vérité, je sais très bien que ça me ferait souffrir mais... Je ne suis qu'un égoïste... S'il ne me le dit pas c'est parce que ça doit lui faire extrêmement mal. Je me hais...

J'entortille mes doigts entre eux alors qu'il m'amène une boite avec des sachets de thé à l'intérieur et pour mon plus grand plaisir il y en a à la rose. Deux sachets... j'en sors un et remets la boite d'où il l'avait prise.

Il se retourne vers moi en attendant que son café coule et moi j'attends que mon eau chauffe dans le micro ondes. Il faut que je lui dise que je dois récupérer Yoko. Il va être paniquer si je ne rentre pas ce soir. C'est encore un chiot après tout...

- Qu'est-ce que tu aime manger ? Qu'est-ce que tu aime faire ? Laisse-moi tout savoir de toi...

♠️ Je me contente d'un rien, je n'aime juste pas les carottes ni le soja... Pour ce qui est de ce que j'aime faire... C'est assez banal en fait... Passer des journées le nez dans mes bouquins. C'est con hein ? Sinon j'aime sortir pour aller au parc avec Yoko... D'ailleurs si ça ne te dérange pas je devrais aller le nourrir...

Je regarde Méphisto alors qu'il fuit mon regard. C'est alors que le micro ondes sonne et que je récupère ma tasse qui est bouillante. Je me brûle légèrement et la pose avec hâte sur la table puis entends le son si particulier d'un vibreur sur un comptoir en bois.

Je regarde du coin de l'oeil Meph qui fait une drôle de tête en voyant le sms. Je ne saurai ce qu'il y a dedans mais j'ai un mauvais pressentiment... Je me lève et vais prendre le portable de mon compagnon avant qu'il n'efface le message et vois la pièce jointe.

Je repose le portable sur le comptoir inspirant et expirant. Rouge de rage je mets un gros coup de poing dans le mur d'où une marque rouge apparaît. Je me tiens le poignet et gueule que je vais le tuer. Je m’accroupis ensuite, pleurant de toute mon âme. Je veux qu'il arrête de le faire souffrir.

♠️ Je vais le buter ce connard de psychopathe... Je vais le faire souffrir comme il ne l'a jamais fait... Pardon...
© 2981 12289 0

_________________



Je parle: français

Je parle : japonais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links
Here my voice
Akimitsu's voice
Messages : 187
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Avr - 14:07


Il n'a pas relevé mon mensonge. Soit il l'a comprit, soit il le croit. Même si je le pensais assez sensible pour savoir ce qu'il en était, je n'étais pas dans sa tête. Je ne cherche pas à être faux avec lui, je voudrais juste tourner cette page, penser à autre chose, profiter de sa présence.
Il répond gentiment à mes questions sans que je n'ose plus le regarder. Il parle du chiot qu'il faudrait aller nourrir. Mais, le mieux serait de l'amener ici, ou qu'on aille vivre chez lui un temps. Je ne sais plus tellement ce qui était le mieux pour lui, pour moi... pour nous.
Je lui aurais bien apporté sa tasse mais il vient la récupérer plus vite que moi. Je jette un regard discret sur le thé qu'il choisit, léger et floral. Tout ce que j'aimais. Cette simple pensée me réchauffa quelque peu le cœur mais pour combien de temps ?
Mon téléphone vibre avant que le café n'est terminé de couler. Je l'attrape et regarde. « Ton Tortionnaire » apparaît comme le nom de mon contact. Je n'ai jamais entré un tel nom dans mon téléphone ?! Je frémis et je me sens livide, plus encore lorsque je décide après une seconde de réflexion de l'ouvrir. Il s'agissait d'une photo... d'une photo de moi mais pas n'importe laquelle. Je zoom un peu. C'est moi en train de ramasser la tasse brisée sur le sol de ma cuisine. Je n'ose tourner les yeux par la grande baie vitrée mais je tremble sans pouvoir me retenir. Il est tout près et il me surveille... Je promet que s'il s'en prend à Reita... il sera méconnaissable à la morgue mon « Tortionnaire ».
Mon cœur et mon ventre se nouent, plus encore en sentant les doigts de mon brun effleurer ma main pour se saisir de mon portable. Je ne le retiens pas, je n'en ai pas la force. Son poing s'écrase sur le mur qui en garde une trace sanglante.
Son cri me déchire. Ce n'est pas que moi qu'il torture, se sont aussi mes proches. Je braque vivement mes yeux sur la baie vitrée mais rien ne bouge sauf la nature environnante. Je serre les poings en voyant l'état de mon compagnon qui se tiens le poignet. Il a du se fêler quelques os a avoir cogné si fort.

Je veux passer mes mains sur ses épaules mais craint qu'il ne me rejette à cause de sa colère.
Je me met à courir, sortir de la maison et aller jusqu'à mon portail. La rue est déserte et rien ne bouge. Le policier me salue et me demande si quelque chose ne va pas. Je manque de m'effondrer.
Etait-il là ou a-t-il infiltré les caméra de surveillance que mes collègues ont dissimulé chez moi par mesure de précaution ?

Je congédie l'agent :

- Dégagez votre présence ne le dissuadera pas.
- Mais John a été formel...
- DEGAGEZ !

Mon regard noir le fait blanchir et il s'éclipse. Je ne me souviens pas la dernière fois où j'ai perdu patience. Je prend une profonde inspiration, j'ai besoin d'évacuer, là, tout de suite, comme ça. Alors je hurle en vidant tout l'air de mes poumons, je hurle à m'en déchirer les cordes vocales.
Je suis sortis en boxer et pieds nu, oui et ensuite ?
Je relève mon regard droit devant moi. Où que tu sois mon salop, je te jure que tu le regretteras. J'en fais maintenant une affaire plus que personnelle.

Je me retourne et d'un pas vif reviens auprès de Reita que je saisis par les épaules. Mes yeux sont probablement toujours un peu assassin mais qu'importe. Je lui saisit le menton et l'embrasse langoureusement un instant, attrape sa hanche et plaque durement son bassin contre le mien.

- Allons chercher Yoko chez toi et passons la journée dehors. Ce midi et ce soir nous mangerons au restaurant... ho au fait...

Je glisse ma main au travers de son kimono pour effleurer sa peau du bout des doigts et reprend.

- Tu es diablement sexy habillé de cette manière. Ca me donne envie de te dévorer tout cru.

Une manière comme une autre de passer au dessus du sentiment d'impuissance. Il n'allait pas me pourrir ma vie, pas maintenant que je pouvais commencer à toucher du bout des doigts le bonheur.

Je le relâche avec douceur et attrape ma tasse de café que je m'enfile cul sec avant d'aller récupérer mes affaires au sol vers le canapé.

Excuse-moi

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu Lightwood exaspère en Anglais, en Japonais et dans d'autres langues en : #009900
William Ligthwood effraie en : #6600ff

bande de curieux !:
 

♥ merci Hamish pour le poisson ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Avr - 14:38
Je serai toujours là pour toiMais je les écoute. Laide a un doute. Ils ne me connaissent pas. Mais crachent treize fois. Je connais bien mon rôle. Et j'ai besoin de toi.

Je me tiens fermement le poignet, ça fait un mal de chien bordel ! Mais je ne peux pas, je ne peux pas passer au travers de ça ! Je vais le buter putain ! Je continue à murmurer ses mots voyant que Méphisto qui était au dessus de moi il y a peu était sorti. Et s'il en profite ? Non y'a les flics il pourra pas. IL POURRA PAS !

J'angoisse cette situation me tue et je me rends compte que... Je l'aime... Oui je l'aime pourquoi je m'en rends compte que maintenant ? C'est dans les moments les plus durs qu'on s'en rend compte hein ? Putain !

J'entends mon compagnon hurler à plein poumon. Que s'est -il passé ? Il ne veux pas craquer devant moi ? Et moi j'ai craqué devant lui, quel débile ! Je me hais, je me hais, je me hais. Ma main me lance c'est insoutenable. Je la regarde et vois du sang couler le long de mes doigts. Je me relève avec du mal, la vue troublée par les larmes.

J'entreprends de passer ma main sous l'eau, putain qu'est ce que ça peut faire mal ! J'avais déjà frapper dans des murs, oh ça oui, la période de l'adolescence vous voyez ? Mais pourtant je n'avais jamais frappé aussi fort et là, bah je douille.

Je me suis sûrement cassé ou fracturé quelques os mais ce n'est pas ce qui m'importe pour l'instant même la douleur qui est à la limite du supportable, non elle est pas supportable du tout, je siffle entre mes dents alors que l'eau achève de couler.

Je prends un chiffon que j'enroule autour de ma main rien à foutre de le tâcher au pire je lui en rachèterai un et je nettoierai bien son mur à la javel et au savon noir. Je me calme doucement même si les larmes continuent de couler.

Je me sens alors prendre par les épaules et être violemment retourné et plaqué contre le comptoir alors que des lèvres viennent se poser sur les miennes avec force pour entamer un long baiser langoureux.

Même énervé et en pleurs il arrive à me faire baisser les bras, non, à me remettre sur pieds plutôt. À oublier ce qui m'entoure. L'espace d'un instant j'oublie ce qu'il s'est passé. Je pense juste à ce baiser passionné qui me remonte légèrement le moralement pourtant lorsque nos lèvres s’éloignent tout me revient en tête et je me remets à pleurer c'est alors que j'entends sa douce voix.

- Allons chercher Yoko chez toi et passons la journée dehors. Ce midi et ce soir nous mangerons au restaurant... ho au fait...

Je hoche la tête en guise d'approbation et me redresse alors qu'il passe sa main dans mon kimono en disant que je suis terriblement sexy, j'explose de rire malgré mes larmes et le prends par les hanches pour l'embrasser de nouveau.

Je le laisse se rhabiller et nous partons à mon appartement pour aller chercher Yoko, sans nous presser.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links
Here my voice
Akimitsu's voice
Messages : 187
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Avr - 8:34



Je suis... comment dire, rassuré ? Ça doit être le mot, de le voir réagir positivement à mes gestes lorsque je rentre dans la maison pour l'embrasser. Je n'aimerais pas qu'il soit détruit à cause de cet enfoiré. Je dois aussi avouer que mon geste m'avait calmé intérieurement. Je lui plaisais donc tant que ça ? Reita... Je n'ai pas su te retirer de ma peau durant ces dernières semaines, pas un instant, mais toi ?
J'esquisse un sourire, calmé de la situation pour l'heure. Ses larmes me font mal, bien sûr qu'elles me font mal, bien plus qu'il peut se l'imaginer. Mais... William m'a toujours appris à avancer quelles que soient les difficultés.
Lorsqu'il rit malgré sa douleur je sais que j'ai bien fait. Laisse-moi mes problèmes, laisse-moi gérer mon traumatisme, laisse-moi remonter seul ma pente mais s'il te plaît, oh oui, je t'en supplie, attend-moi là haut, là où on est si bien toi et moi.

J'ai un peu mal en m'abaissant pour récupérer mes vêtements et, tout en laissant mes yeux sur mes poignets encore légèrement coloré, je frissonne. D'un geste vif et sûr pourtant je me les repasse pour retrouver la présence de mon brun à mes côtés. Hors de question qu'il se trouve trop loin de moi trop longtemps.
Mes yeux glissent sur sa main. Il avait fait un bandage de fortune. Je ne dois plus avoir grand chose en réserve, tant mieux, nous ferons un détour par une pharmacie.
Je lui attrape tendrement son autre main pour l'amener à ma suite et quitte la maison sans regret pour aujourd'hui. J'ai récupéré mon téléphone et j'ai bien tous mes papiers dans les poches. D'un pas lent nous nous « baladons » dans les rues de Niflheim pour aller jusqu'à chez lui. Je me rappel plutôt bien la route mais je l'entraîne volontairement un peu ailleurs avant. La pharmacie ne met pas longtemps avant de poindre le bout de son nez et, me tournant vers lui une seconde pour lui caresser la joue, nous entrons. Quand vient notre tour je demande un antiseptique, des compresses stériles et intissées, de la bande et du sparadrap. Réglant le tout nous ressortons et finissons notre route jusqu'à l'appartement de mon merveilleux partenaire. Je ne lui ai rien dit sur la route, mais je n'ai jamais lâché sa main surtout.
Devant les marches de chez lui je lui offre un sourire et le laisse ouvrir la porte. Là...

- Entrons un moment, et laisse-moi m'occuper de ta main tu veux...

Ma voix était douce, trop sans doute. J'étais vraiment inquiet pour lui et ça me faisait mal de me dire qu'il souffrait sans que je ne puisse faire quoi que se soit. J'entends mon téléphone discrètement vibrer dans ma poche. Non, je sais ce que tu veux, je sais que tu es là, quelque part, que tu nous guette, que tu me surveille. Je sais ce que je suis pour toi, je sais ce que tu veux me voir faire et... non, je ne veux pas baisser les bras. J'ai mal, j'ai peur encore des fois, je ressens ces mains caleuses contre moi et … et le reste, mais je ne compte pas abandonner. Je le trouverais et je l'écraserais de mes mains, je lui ferais goûter à la peur, oh oui.

Mon regard luit et tant qu'il est devant moi pour ouvrir la porte je sors mon téléphone de ma poche et observe. C'est bien lui, et la photo c'est nous deux mains dans la main dans la rue. Dois-je sourire, rire ou grincer des dents ? Je ne sais plus alors je range juste mon téléphone dans ma porte lorsque le chiot vient faire la fête à son maître.

- Hey, bonjour Yoko.

Murmurais-je au monstre à quatre patte plein de poile, gentiment.

- On va te balader toute la journée avec nous et tu vas pouvoir faire le fou dans une nouvelle maison ce soir.

Je ne m'étais pas accroupit pour lui faire de caresses cette fois. J'aimerais que mes plaies se résorbes enfin complètement. Je n'ai pas été le meilleur des malades, je conçois.
Poussant Reita à aller de l'avant avec moi, je lui demande de s'installer confortablement où il veut et je sors ce que je viens juste d'acheter à la pharmacie. Lui retirant délicatement son bandage de fortune avec un torchon, je lui soutiens sa main de ma gauche pendant que j'ouvre un sachet pour en sortir une compresse.

- Ca va piquer Reita. Mais... je te promet d'être le plus doux possible.

Mes yeux cherchent les siens. Bon sang, puise ta force en moi s'il le faut mais lève toi, lève toi pour m'attendre.
Je m'affaire à lui désinfecter proprement ses écorchures, laisse une compresse propre posé par dessus et viens lui faire un beau bandage, sans trop serré mais juste assez pour le soutenir et l'empêcher de faire trop de mouvement avec sa main.
Un bout de sparadrap plus tard et tout est finit.

- Tu sais Yoko, ton maître est vraiment courageux. Oui oui, je t'assure.

Je disais cela au chien mais je regardais bien le maître avec malice.
Ma poche vibre encore. Je ne veux pas regarder cette photo. Je veux qu'on vive.

- Reita.... Je...

Oui, quoi ?  Je n'avais pas de mots à mettre réellement à la suite, je ne savais pas bien ce que je voulais lui dire mais je le voulais. Alors on improvise, on trouve quelque chose.

- Je me sens bien avec toi à mes côtés tu sais.

Je lui offre un sourire et l'invite à se lever.

- Emmène nous où tu veux, ton chiot et moi. Allons marcher sans plus nous arrêter, nous avons la journée devant nous.

Mon sourire ne s'efface pas, malgré ma peur de relever mon téléphone de ma poche.
Excuse-moi

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu Lightwood exaspère en Anglais, en Japonais et dans d'autres langues en : #009900
William Ligthwood effraie en : #6600ff

bande de curieux !:
 

♥ merci Hamish pour le poisson ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Avr - 10:04
Je serai toujours là pour toiI'm so in love with you Whether it is right or it's wrong I'm too weak to be strong I'm so in love with you

Il s'habille après avoir ramassé ses vêtements, j'aurai voulu l'engueuler de se tordre comme ça à cause de sa plaie mais aucun mot ne sort de ma bouche. Je suis comme bloqué, je ne cesse de penser à ce sale type. Et s'il s'en prend de nouveau à lui ? Non je ne dois pas y penser...

Méphisto me sort alors de mes pensées lorsque je sens sa main dans la mienne, je lui souris et nous quittons sa maison tellement grande. Nous errons dans les rues de Niflheim et je me rend compte que nous avons pas rebandé ma main, tant pis il y a tout ce qu'il faut chez moi.

Malgré tout sans me le demander il entre dans la pharmacie avec moi pour prendre le matériel qu'il faut pour me soigner. Je souris et nous ressortons pour aller en direction de l'immeuble où j'habite. Je m'en veux de le faire autant marcher, j'espère qu'il ne m'en veut pas ?

- Entrons un moment, et laisse-moi m'occuper de ta main tu veux...

Je lui souris et ouvre donc la porte alors que Yoko vient nous accueillir comme il se doit. Bien sur, il a beau ne l'avoir vu qu'une fois il se souvient de Meph et je trouve ça adorable. Il a sa langue qui dépasse de la bouche et respire fort en tournant sur lui même. Je me baisse et le caresse , vient ensuite le tour de mon compagnon.

Je vais m'asseoir sur le canapé et il pose le matériel pour me soigner sur la table basse. Je me demande tout de même ce qu’il y avait dans le sms qu'il a reçu tout à l'heure mais au fond je sais très bien que c'était LUI, ce sale psychopathe. Je lui ferai payer, oh ça oui !

- Ca va piquer Reita. Mais... je te promet d'être le plus doux possible.

Je grimace sous la vive douleur que provoque le désinfectant mais c'est tant mieux, je ne pense qu'à la douleur et je regarde ma main qu'il est en train de bander. Il faudra tout de même que je fasse une radio, ce que je lui dis.

J'entends une nouvelle fois son portable vibrer, je suis sûr que c'est encore Lui, mais putain pourquoi il s'acharne! C'est alors qu'il prend la parole et je le regarde dans les yeux. Il est tellement beau, même s'il a l'air brisé, triste, angoissé, je ne saurai trouver des mots plus exacts mais je n'y arrive pas...

- Je me sens bien avec toi à mes côtés tu sais.

Je souris et ouvre la bouche pour lui répondre, d'un ton mal assuré.

♠️ Moi aussi Mééphisto, je crois que... Non... Rien...

Putain mais non je peux pas lui dire ça maintenant il va me prendre pour un fou ! Je grimace et me lève pour mettre le harnais de Yoko et y attacher sa laisse. J'ouvre la porte et attends que mon chiot et mon compagnon sortent, ensuite je ferme la porte à clé.

♠️ Nous allons au parc. J'y vais tout le temps pour que Yoko se défoule...

Nous passons par un supermarché et je prends de quoi manger, des friandises pour Yoko que j'ai oublié à la maison et deux bières ainsi que du thé glacé au cas où Meph ne boivent pas de bière.
© 2981 12289 0

_________________



Je parle: français

Je parle : japonais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links
Here my voice
Akimitsu's voice
Messages : 187
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Avr - 13:55


Je prend plaisir à marcher à ses côtés calmement, profitant du temps relativement clément.
Sa grimace me fait un pincement au cœur malgré moi. Je n'aime pas savoir qu'il souffre et... Je me pose un instant dans mes pensées alors que je l'entends parfaitement me dire qu'il faudra passer faire une radio, ce que j'approuve bien évidemment.
Plus tard... plus tard il faudrait que je fasse le point avec moi-même. Je lui avoue pourtant un fait que je ne peux cacher. Sa présence me plaît. Et lorsqu'il me laisse entendre que l'inverse était tout aussi vrai, je me sens bête une seconde. Attend, la définition de l'amour c'était quoi déjà ? Ha oui, je me rappel : Inclination d'une personne pour une autre, de caractère passionnel et/ou sexuel.
Mon cœur bondit en moi et je ne sais plus le quitter des yeux, me posant mille et une question. Parce que, il n'avait pas finit sa phrase, et alors qu'il l'aurait voulu, il m'a volontairement interdit d'en savoir la fin avec son « non, rien ».

Nous sortons de chez lui et je le suis pensif jusqu'à une supérette. Je ne lui donne pas de mots, je réfléchis. Mais je réfléchis tant que lorsque je sors de mes pensées, nous sommes au parc. Il s'est passé quoi entre temps ? Dis moi au moins que je n'ai pas volontairement oublié de te répondre ? Ton regard enivrant, Reita, ta voix que j'aime à entendre, ton corps que j'aime à sentir, ces attentions que tu as ou veux avoir pour moi... et... moi...
Je prend une courte inspiration et souffle lentement avant de venir le tenir par la taille et de le rabattre un peu contre moi. Je m'affichais comme un couple s'afficherait devant tout le monde, et le sourire qui trônait, fier, sur mes lèvres, laissait comprendre aux autres ce qu'il en était. Oui mais... moi... ?
A bien y réfléchir, je ne saurais plus me passer de lui. C'est un homme jeune, charmant, dont je ne sais pas tout mais qui me plaît comme il est. J'éprouve un désir infini à vouloir en savoir toujours plus, à vouloir décortiquer chacune de ses réactions. J'aime à le séduire tous les jours que je passe en sa compagnie, même s'ils se comptent pour l'heure sur les doigts d'une main.
Est-ce que je croyais aux coups de foudre ? Non... réellement non. Mes parents m'ont dit s'être plu au premier regard... je ne les croyais pas... non... Mais...
Je glisse mes yeux sur mon beau brun et finalement, en plein milieu du petit chemin du parc, je me plante devant lui, une main dans sa nuque. Regarde-moi, laisse moi trouver les réponses qui me font peur dans tes yeux. Je veux te poser la question, savoir ce que tu avais laissé en suspend et que tu ne voulais pas me dire. Mais rien. Je veux te parler, que tu me trouve le mot à mettre sur ses émotions que j'ai pour toi. Mais rien. Je veux te dire à quel point je serais prêt à me plier en quatre pour te plaire. Mais rien.
De longues secondes s'égrainent et je viens poser mon front contre le sien, toujours en tenant sa nuque légèrement de ma main droite. Aller, un Lightwood ne recule pas une fois qu'il a entamé quelque chose. Jusqu'au bout. Je sens que mes joues rosissent doucement. C'est agréable, chaud comme sensation, comme à chaque fois que je me retrouve près de lui.

- Reita...

Ma voix se fait murmure et je me recule un peu, juste pour pouvoir trouver ses yeux aux couleurs chatoyantes. Un sourire, tendre, se tisse sur mes lèvres qui pourtant recommencent à bouger sous mes mots.

- Je voudrais... passer...

Qu'il est dur de dévoiler ses sentiments, qu'il est dur de faire face à cette réalité pourtant si douce et euphorique.

- Le reste de... ma vie...

J'y suis presque et à mesure que mes mots franchissent ma gorge, mes joues prennent une couleur plus vive. Plus que deux mots, juste deux tout petit mot. Je ne détourne pas les yeux, pour rien au monde, et je ne m'éloigne pas plus, surtout pas.

- Avec toi...

Mon cœur fait un nœud dans ma poitrine mais je me sens bien pourtant. Et pour lui sceller à tout jamais ces mots dans son cœur, pour les graver pour l'éternité, je viens lui ravir ses lèvres qui me tentent tant. C'est doux, c'est plutôt chaste, mais je ne veux plus bouger, peu importe tous les regards autour de nous, peu importe que l'autre fou nous surveille. Je suis bien, là, contre lui, avec lui. Et... je sais qu'un jour je mettrais le bon mot sur ce désire... quand bien même ce mot je le connais déjà.
Partage ma vie

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu Lightwood exaspère en Anglais, en Japonais et dans d'autres langues en : #009900
William Ligthwood effraie en : #6600ff

bande de curieux !:
 

♥ merci Hamish pour le poisson ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Avr - 14:30
Je serai toujours là pour toiCa semble si évident Il y'a quelque chose entre nous Je ressens cette sensation A travers la pièce Alors est-ce que je peux te demander ceci ? Pour ne pas être vers l'avant Mais je pense que je me tuerai

Nous marchons en direction du parc dans un silence que je n'aime pas. J'aime la tranquillité certes mais pas le silence lorsque je suis avec quelqu'un. Lorsque je suis avec lui. Méphisto... Je t'aime... Mais... Je n'arrive pas à te le dire, c'est trop dur pour moi, parce que j'ai peur que tu ne partages pas les même sentiments que moi...

L'amour va-t-il me faire souffrir comme ça longtemps ? Je ne sais plus quoi penser. J'ai envie de lui dire, j'en ai envie, par dessus tout mais c'est plus fort que moi. J'ai trop peur de lui dire... Je suis un pauvre idiot.

Yoko tire un peux plus la laisse et cela me rappelle à la réalité. Je secoue la tête, lorsqu'il tire comme ça c'est que nous sommes bientôt arrivés et cela me rassure. Je vais enfin être dans un endroit familier. Enfin mon appartement était un endroits familier, nous aurions pu rester là bas mais Meph a raison de vouloir nous faire sortir. Il faut qu'on se change les idées.

Il me prend par les hanches, j'aime cette attention. Pour être honnête j'ai l'impression que de l'extérieur on peut nous prendre pour un couple et j'aime cette idée. Je le regarde alors qu'il sourit. Il est tellement beau, je l'aime. J'ai juste peur de lui dire mais mes sentiments sont bien là.

Quelques minutes plus tard il se plante devant moi et ne bouge plus. Pourquoi fait-il cela ? Il n'a plus envie de rester au parc ? Je hausse un sourcil  alors qu'il pose son front contre le mien et agrippe ma nuque de sa main droite, j'aime son contact avec ma peau, j'aime cette sensation. Il dit ensuite mon prénom. Je le regarde dans les yeux, essayant de le sonder, mais je n'y arrive pas...

- Je voudrais... passer...

Quoi ? Que veux-tu me dire au juste ? Je veux savoir, pourquoi tu hésites tellement ? Dis le moi, s'il te plaît...

- Le reste de... ma vie...

J'écarquille les yeux, va t-il vraiment dire ce à quoi je pense ? Ce que je pense quand je suis avec lui et que je n'ose lui dire de peur qu'il ne partage pas ce genre de chose à mon égard ? Et il me l'avoue ensuite. « avec moi » Il veut passer sa vie avec moi.

Une larme coule le long de ma joue mais je lui souris, un large sourire puis je pose à mon tour ma main dans sa nuque et approche mes lèvres des siennes. Son souffle chaud me donne des frissons, le contact de ma peau sur la sienne aussi et je commence à jouer avec ses cheveux alors que je mêle ma langue à la sienne pour commencer une douce valse.

À la fin de ce baiser qui dura tout de même quelques minutes je rouvre les yeux et le regarde dans les yeux et lui chuchote un petit « je t'aime » timide malgré tout. Je sais qu'il nous observe, je sais que ça doit le rendre furieux, parce qu'il est son type d'homme, il ne peut être que jaloux... A mon humble avis.

♠️  Allons nous asseoir si tu le veux bien. Il y a une place au soleil juste là.

Je détache Yoko qui nous suit un instant puis qui va jouer avec un autre chien.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links
Here my voice
Akimitsu's voice
Messages : 187
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Avr - 23:49


De ma main gauche je viens cueillir la goutte d'eau salée qui longe sa joue. Je crois que j'ai fais mouche. Je crois que, c'est un sentiment que je ne comprends pas mais qu'on partage ensemble. Sa main vient aussi saisir ma nuque et je frissonne de tout mon être. C'est doux, c'est réellement doux et c'est ce que je veux. Lui. Rien que lui.
Son souffle sur ma peau, ses yeux dans les miens, nos lèvres se pressent tendrement. Mais, il vient quémander un passage que je lui accorde et alors nous intensifions avec notre passion et nos sentiments notre baiser. Nos langues se cherchent, jouent, taquinent leur jumelle. Je redescend une main contre son corps, celle qui était venu essuyer sa larme, pour saisir sa hanche, glisser sur le tissus de son kimono et venir saisir sa fesse fermement.

Cet échange passionné nous coupe du temps et du monde et le pauvre chiot, bien qu'heureux d'être à nos côtés, semblent vouloir partir gambader librement.
Nous reprenons notre souffle et les yeux dans les yeux, ses mots me transpercent là où ça fait mal, là où ça fait du bien. J'aimerais bien lui retourner ces mots, j'aimerais vraiment mais, j'en suis pour l'heure incapable. Est-ce ça, ce sentiment de manque lorsqu'il est loin de moi, ce sentiment douloureux lorsqu'il souffre, cette envie de le voir sourire, ce désire de le faire voyager parmi les étoiles ? Est-ce ça... l'amour ?
La théorie je la connais... mais, comment peut-on être certain qu'il s'agisse de ça ?
Alors je ne sais que lui sourire sans lui répondre autre chose qu'un banal :

- Moi aussi.

Ma voix est tendre, mon intention est là mais, je sais que ce n'est pas ce qu'il veut m'entendre lui dire. Je sais qu'il désire ces mots là, je le sens. Comme ils m'ont fait du bien, ils lui en ferait également. Sauf que... j'en suis tout bonnement incapable.
Lorsqu'il me demande de le suivre jusqu'à un banc un peu plus loin j'acquiesce et me sent aussi bête qu'un môme devant ses parents qui aurait fait la bêtise du siècle. Bon sang, Reita, dis moi ce que je dois faire... dis moi ce que je dois te dire... dis moi comment ça fonctionne... Drive-moi.
Je me sens fébrile, fragile. Mais, je suis entre de bonnes mains, n'est-ce pas ?
Arrivé au banc, nous nous asseyons donc. Je passe machinalement une main sur ma cuisse pour vérifier qu'il n'y ai aucun incident puis me tourne complètement vers mon brun.

- Reita je... comment te dire ça...

Mon regard cherche, évite soigneusement le sien pour ne pas avoir à l'affronter et fondre devant son intensité.

- Je... ne suis pas doué pour les sentiments... de... ce genre alors...

Alors quoi hein? Gros bêta, t'a l'air de quoi maintenant ? Et ce rouge sur mes joues qui reste figé, ça m'énerve.

- Dis-moi... tu... enfin...

Je viens me frotter ma nuque maladroitement et soupirer fortement avant de lui offrir un sourire désolé.

- Tu...accepterais d'emménager chez moi... définitivement ? C'est que... cette maison est un peu vide tout seul... et... ça me ferait plaisir de me lever à tes côtés et de me coucher à tes côtés tous les jours que la vie nous donne.


Je ne veux pas penser à ce type mais mon téléphone vibre une nouvelle fois. Tais-toi, laisse-moi, laisse-moi vivre ! Pourtant, cette fois, je le sors de ma poche et j'observe. J'esquisse un sourire puis montre les photos de nous à Reita.

- Regarde, il est plutôt bon pour la prise de vue, tu ne trouve pas ?

L'humour. Je sais qu'on est en danger, je le sais bien mais... je ne voulais pas... sombrer.
Partage ma vie

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu Lightwood exaspère en Anglais, en Japonais et dans d'autres langues en : #009900
William Ligthwood effraie en : #6600ff

bande de curieux !:
 

♥ merci Hamish pour le poisson ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Avr - 10:50
Je serai toujours là pour toiNo one knows what its like To feel these feelings Like I do, and I blame you !

Il me répond par « moi aussi » , j'aimerai entendre me dire les mêmes mots que j'ai prononcé mais je pense que c'est encore trop tôt pour lui ou peut être que... Qu'il n'a jamais ressenti ce sentiment ? Je me le demande mais après après tout ce n'est pas si grave. Au contraire je veux qu'il prenne son temps je ne veux pas le presser je prends donc la parole.

♠️ Si tu n'arrives ps à me dire je t'aime ce n'est pas grave, prends ton temps, je te l'ai peut être dit trop vite ? Si c'est le cas je m'en excuse...

Nous nous asseyons tranquillement puis je sors les sandwich et les bière fraîches, je l'écoute ayant du mal à faire sortit sa phrase. Je t'en pris dis le moi... Je veux savoir, s'il te plaît... En attendant j'ouvre ma bière. Le regardant alors qu'il fuit mon regard. Que veux-tu me demander mon bel amour ?

- Je... ne suis pas doué pour les sentiments... de... ce genre alors...

Je lui souris inclinant ma tête sur le côté en fermant les yeux. Et alors ? Ce n'est pas si grave que ça... Tu as tout ton temps pour me le dire si tu veux qu'on passe notre vie ensemble mais va-t-il réussir ?

- Tu...accepterais d'emménager chez moi... définitivement ? C'est que... cette maison est un peu vide tout seul... et... ça me ferait plaisir de me lever à tes côtés et de me coucher à tes côtés tous les jours que la vie nous donne.

J'écarquille un peu les yeux, je ne m'attendais pas à ça du tout mais cette idée me ravie d'une force incroyable. Je me sens bien, je vais me sentir bien chaque jour que la vie nous donne comme il le dit si bien.. Je ne pensais pas aimer une personne autant en si peu de temps. Pourtant, au départ, lorsque on s'est rencontré je pensais que ce ne serai qu'un plan cul mais... Non ça ne l'est pas pour moi et pour lui non plus. La preuve en direct...

♠️ J'accepte avec le plus grand des plaisir !

Je souris encore un peu plus je me sens tellement bien , je ne sais même pas comment l'expliquer, c'est drôle comme sensation. Mon cœur se serre mon ventre se tourne dans tous les sens. Ça me fait du mal comme ça me fait du bien, sensation étrange mais pas si désagréable dans le fond. C'est sûrement la preuve que je l'aime, non ?

Je regarde Méphisto dans les yeux puis entends son portable vibrer, je suis sur sûr que c'est LUI mais je ne veux pas y penser, pas aujourd'hui je veux qu'on profite de cette journée. Il me montre enfin le message, un message avec une photo lorsque on s’embrassait, je soupire alors que Meph fais de l'humour.

- Regarde, il est plutôt bon pour la prise de vue, tu ne trouve pas ?

Je me mets à sourire, nous sommes en danger certes mais je n'ai pas envie d'y penser. Je rigole ensuite doucement, ça fait toujours du bien de rire un peu dans ce genre de situation, non ? Quoi qu'il en soit je sors les sandwichs et en propose un à Meph et prends l'autre, la faim commence à apparaître. Malgré le fait que j'angoisse pour mon compagnon. Je bois un peu de bière.

♠️ Désolé j'ai ouvert la mienne sans te demander si tu voulais l'autre. Ou si tu ne veux pas il y a du thé glacé. En tout cas bon appétit...


© 2981 12289 0

_________________



Je parle: français

Je parle : japonais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links
Here my voice
Akimitsu's voice
Messages : 187
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Avr - 19:06


Je l'ai senti déçu de mes paroles et pourtant, il ne m'en demandait pas plus, pas pour le moment. Mais, mais ces mots là me blessent. Je sais que ce n'est pas son intention, mais il plante un pic ardent dans ma poitrine. Il ne trouve pas grave que je ne lui réponde pas « je t'aime » mais... mais est-ce seulement ce sentiment qui me fait mal comme ça ? J'en sais rien et à la place de ça je ne lui répond pas.

Posé sur le banc, j'arrive à lui dire une partie dont je suis certain. Je veux le voir à mes côtés, je veux pouvoir m'endormir contre lui et me réveiller à ses côtés. Je veux partager des moments simples avec lui.
Sa voix met un peu de baume à mon cœur plutôt à vif. J'ai mal, réellement mal parce que je ne veux pas lui en faire, parce que je sais qu'il en attend sans doute beaucoup de moi. Mais, je ne veux pas le dire alors que je ne le pense pas. Je... ce n'est pas que je ne l'aimais pas c'est... que je n'étais pas sûr que ça soit alors le mot approprié. Je l'ai dans la peau, c'est certain. C'est à lui que j'ai pensé lorsque je n'ai pas voulu me retrouver seul chez moi mais... mais l'amour... ce sentiment... cette « chose »... je ne le connaissais pas. Alors comment le reconnaître ? Je ne veux pas dire de mots à la légère, alors, je t'en supplie, pardonne-moi mais soit patient.

Je l'observe lorsqu'il regarde la photo de mon « Tortionnaire » et son sourire puis son rire à ma remarque me font du bien. J'ai envie de me poser sur ses jambes et de m'endormir. Il me tend le sandwich qu'il a acheté plus tôt et je le saisis. Puis il ouvre une bière et prend une gorgée avant de rapidement s'excuser.

- Ne t'en fais pas... mais je veux bien un peu de thé, avec plaisir.

Je ne sentais pas mon estomac encore capable de faire des folies et de supporter de l'alcool avec tout ce que j'avais eu comme traitement. Alors les bulles n'en parlons même pas. Je saisis la boisson dans ma main et me penche lentement contre lui, venant reposer ma tête sur ses jambes. Je ne suis pas dans la meilleure des positions pour mes plaies encore un peu sensible mais, je suis tellement bien que la douleur physique ne me gêne pas.
Je pose mon esprit ainsi et je profite de lui chastement.
Je garde mon sandwich dans la main. Je n'ai pas faim à vrai dire, mais viens boire une gorgée de thé glacé. Ca me fait le plus grand bien et je laisse passer un soupir d'aise.

- Je donnerais tout pour des moments comme ça avec toi.

Laissais-je filer entre mes lèvres, à demi-mot comme si c'était une chose précieuse à ne lui dire qu'à lui. Puis je jette un œil à Yoko qui semble s'amuser, insouciant.
Une nouvelle fois le téléphone vibre dans ma poche, mais à deux reprises. Je fronce les sourcils et l'ouvre. Une nouvelle photo mais, étrangement, pas de nous. Il s'agit de Joshua et sa famille. Je serre les dents. Quant au second message, il s'agit de quelques mots. « Le temps viendra ». De quoi ? Il n'avait pas précisé.
J'ai un frisson qui me parcourt le corps. Aller, il ne faut pas que je lui montre à quel point il me touche. Mais comment ? Je laisse mon regard remonter sur le corps de Reita. Il est tellement beau dans ce style vestimentaire qu'il m'en tire des frissons à m'imaginer le défaire de ce surplus de tissus. Mes joues retrouvent leur couleur normale. Je l'observe manger. Ce n'était pas la chose la plus sexy au monde mais, lui l'était. J'aimais ses lèvres, ses yeux, ses cheveux, ses joues, son cou, sa nuque, son cœur.
Je dépose sur le côté du banc contre moi le sandwich et lève ma main libre au travers de son kimono pour effleurer sa peau du bout des doigts.

- Reita... …


Ma voix se fait soupir, bon sang, malgré cette peur, malgré cette surveillance, c'est lui qui a toute mon attention, lui et lui seul. Et, je veux me sentir vivant. Là, maintenant... mais où ?
Mes yeux le cherchent et ma voix, légère, doit parvenir à ses oreilles.

- J'ai envie de toi.

Oui, et j'avais même un petit soucis. Je m'étais détendu, je m'étais ouvert à lui, je lui avais donné une place importante dans mon cœur, dans ma vie. J'avais imaginé mes mains ôter ce kimono, j'avais imaginé son corps ardent, ses murmures, ses soupirs, ses mains, notre lien. Et... voilà le résultat. Simple, efficace. Il me faisait un tel effet, me rendait si fort et si fragile en même temps. Je ne le partagerais pour rien au monde. Reita je... ne sais si c'est là l'amour mais, ça y ressemble bien.
Partage ma vie

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu Lightwood exaspère en Anglais, en Japonais et dans d'autres langues en : #009900
William Ligthwood effraie en : #6600ff

bande de curieux !:
 

♥ merci Hamish pour le poisson ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Avr - 0:48
Je serai toujours là pour toiEverybody's got their problems, Everybody says the same thing to you. It's just a matter of how you solve them, And knowing how to change the things you've been through. I feel I've come to realize, How fast life can be compromised. Step back to see what's going on, I can't believe this happened to you. This happened to you. It's just a problem that we're faced with

- Ne t'en fais pas... mais je veux bien un peu de thé, avec plaisir.

Je souris et sors le thé glacé du sac plastique pour le poser près de Méphisto après lui avoir donné son sandwich. Je suis tellement content d'être en sa présence. J'espère que cet amour ne se tarira pas. Je l'aime je ne veux pas le perdre même si je suis en danger à cause de son Tortionnaire qui joue avec nos nerfs en ces instants.

- Je donnerais tout pour des moments comme ça avec toi.

Oh moi aussi... Si tu savais à quel point... Je lui souris alors qu'il boit et qu'il cale sa tête sur mes genoux. Et en cet instant je repense à ses plaies. Il ne faut peut être pas qu'il reste comme ça, non ? Enfin il ne sent plains pas c'est donc que ça doit aller, je suppose ?

Il dépose le sandwich près de lui. Il doit manger mais je ne peux pas le forcer, s'il n'a pas faim c'est qu'il doit être inquiet, comme d'habitude depuis le début de cette histoire. Je ne savais même pas depuis combien de temps elle avait commencé. Bref, j'essaie de ne pas y penser mais je le vois sortir son portable. Encore un mms ? Ce Tortionnaire ne s'arrêtera donc jamais de jouer avec nos nerfs.

Je fini mon sandwich et ne peux m'empêcher de regarder l'écran de son portable. Ce n'est pas nous sur la photo mais j'en conclu qu'il s'attaque à ce fameux Joshua ; Joshua... Je lui en dois une, et puis belle en plus, après tout c'est lui qui a retrouvé mon petit ami et l'a aidé, non ?

Il me regarde en rangeant son téléphone et prend en la parole en disant simplement mon prénom. À quoi pense-t-il à cet instant ? Je n'ai pas besoin d'attendre plus qu'il me dit qu'il a envie de moi. Pas ici tout de même, nous pourrions nous faire voir par des enfants. Je soupire sans faire de bruit.

♠️ Tu en es sûr ? Tu veux qu'on rentre ? Je ne suis pas sûr que ce soit le bon endroit...

Je prends encore quelques gorgées et sors mon paquet de cigarette de ma manche avant de l'allumer et de tirer une grosse latte dessus en expirant ensuite la fumée. C'est vrai que maintenant qu'il le dit moi aussi j'en ai envie mais je ne veux pas qu'il se sente forcé...

© 2981 12289 0

_________________



Je parle: français

Je parle : japonais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links
Here my voice
Akimitsu's voice
Messages : 187
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Avr - 8:03

nc-16:
 
Partage ma vie

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu Lightwood exaspère en Anglais, en Japonais et dans d'autres langues en : #009900
William Ligthwood effraie en : #6600ff

bande de curieux !:
 

♥ merci Hamish pour le poisson ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Avr - 8:49
Je serai toujours là pour toiWe're breaking down all the walls that hold us in We're taking love to a new dimension Cherry kisses upon my tainted skin Flying high to a new adventure  


Spoiler:
 


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links
Here my voice
Akimitsu's voice
Messages : 187
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Avr - 16:08

NC-18:
 
Partage ma vie

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu Lightwood exaspère en Anglais, en Japonais et dans d'autres langues en : #009900
William Ligthwood effraie en : #6600ff

bande de curieux !:
 

♥ merci Hamish pour le poisson ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Avr - 17:11
Je serai toujours là pour toiI live the days of war I live the nights of love I suffer to survive I gotta gotta gotta stay alive I hear the battle cries Their fists are in the sky I know what i'm fighting for...

Spoiler:
 


© 2981 12289 0

_________________



Je parle: français

Je parle : japonais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Who am I /// Links
Here my voice
Akimitsu's voice
Messages : 187
Métier : Profileur
Pouvoir : Matérialisation des peurs/cauchemards
Humeur : Sensible

Double(s) compte(s) : Izanami Minamoto
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Avr - 6:14


Nc-18:
 
Partage ma vie

_________________

¤ Theme ¤ Mind ¤ Defeat ¤ Love ¤
¤ Akimitsu's theme ¤
Je charme en : #993300
Akimitsu Lightwood exaspère en Anglais, en Japonais et dans d'autres langues en : #009900
William Ligthwood effraie en : #6600ff

bande de curieux !:
 

♥ merci Hamish pour le poisson ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 141
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Avr - 9:19
Je serai toujours là pour toiTo my reality I have lost my belief Without you I fail In every way  

Spoiler:
 

♠️ Tu as des steril strap ? Si ce n'est pas le cas j'appelle l'ambulance et on t'amène à l'hôpital.

Je lui demande où se trouve sa salle de bain et il m'indique je sors de la chambre et vais vers la salle de bain pour chercher des stéril strap et cherche dans la boite à pharmacie des compresse, tout ce qu'il faut quoi. Je l'amène avec moi. Ouvre la porte de la chambre et ouvre les rideaux,tant pis s'il nous voit....

Je fais s'asseoir mon petit ami et retire le pansement en voyant que quasiment tous ses points on sauter. Je sors de l'antiseptique et désinfecte la plaie au cas où et remet une puis le bande.

♠️ Désolé si ça a piqué. On va à l'hôpital de suite.

Je reprends mon kimono que je mets et vais chercher la chemise et le jean's. Une fois que je suis remonter j'attends qu'il s'habille et le porte jusqu'au rez de chaussée pour l'asseoir sur le canapé et appelle l'ambulance.

♠️ Voilà elle ne devrai pas arder, tu veux un café en attendant ?


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre Ville :: Habitations :: Villas :: Villa de Méphisto Lightwood-
Sauter vers: