RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Joshua Grimgorson (fiche terminée)

avatar
R:Physic


Présentation
Journal des RP
Messages : 226
Localisation : Niflheim (à défaut de faire original ! ^^)
Métier : Co-gérant de la taverne familiale, comédien.
Pouvoir : Hybridation entre un homme et un ouistiti
Humeur : La bonne humeur est aussi contagieuse que la rougeole, selon Baden-Powell. Je suis d'accord !

Double(s) compte(s) : /
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Avr - 22:08

 

   
Joshua Grimgorson

   

« Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti. » JRR Tolkien

 

 
Nom : Grimgorson
Prénom : Joshua
Surnom : Officiellement ? Le Chapelier Grimgorson. Pourquoi ? J’espère que vous aimez les histoires ! Bon courage pour la lecture de celle-ci mais aussi pour la trouver. Elle doit être quelque part… dans cette fiche !
Officieusement ? Tu ne tiens pas à te faire agresser verbalement ? Trouve quelque chose de mignon et de respectueux… Et de préférence, pas dès le premier rendez-vous. Et pas de jeux de mots sur ma taille ! Comment ça je suis exigeant ? Mais pas du tout ! C’est… Comment dire ? Voilà ! Parfaitement !
Âge : 27 ans (04 janvier 1991)
Plutôt : Seke.

Origine(s) : Ma famille n’a jamais voulu faire dans la simplicité. Têtes de mule qu’ils sont. Si nous remontons jusqu’à la génération de mes arrière-grands-parents, nous pouvons admirer une multitude d’origines déjà : française, anglaise, espagnole et russe. Mais, le mieux, c’est que je vous fasse un arbre généalogique.
Métier : Co-gérant de la taverne familiale avec mon grand frère, Andrew, et mon père, Guilhem.
Etudiant en histoire.
Comédien.
Conteur amateur.
Groupe : Reload:physics

Pouvoir et description : se reporter à la case "pouvoir".
Malus : se reporter à la case "pouvoir".
Position de la marque et description : Un petit singe au niveau de la hanche droite.
Âge de la mort : 17 ans, 23 décembre 2008.
Cause(s) de la mort : suicide, par surdosage de médicaments.

►►


Mon pseudo sur le net : Les plus courants sont : Alouarn, Bwabwa, Conan, Crabeurk, Smackstartines.
Âge : 27 ans, 04 janvier 1991 (oui, oui, j’ai mis exactement le même âge et la même date d’anniversaire pour mon personnage ! quelques petits soucis de mémoire avec les dates d’anniversaire, je m’en excuse ! ^^’)

Présence sur le forum : Entre 2 et 7 jours / 7 jours. En ce moment, je suis en période de révisions pour les partiels, mais je pense passer quand même tous les jours ! ;)
Que pensez-vous du forum : J’avoue, oui, j’avoue ! Cela fait un petit moment que ce forum me fait de l’œil et on a décidé de venir s’y inscrire avec un ami… qui est validé depuis un moment ! Comment ça je suis à la bourre ? Mais chuuuuut ! Aiken m’a aussi parlé du forum en question, et motivé à venir ! ^^

Le personnage sur mon avatar est : Toshiro Hitsugaya, de Bleach.
Le code est :


Pouvoir
Que voulez-vous ? Je ne savais pas comment faire rentrer mon pouvoir dans une aussi petite place que dans le cadre supérieur !

Description générale

Hybridation entre un homme et… un ouistiti.
Mes mains et mes pieds se rapprochent alors plus du singe que ceux des hommes. Ils donnent l’impression d’être disproportionnés par rapport au reste de mon corps, bien que les pieds aient bien plus morflé que les mains. Ces dernières sont certes grandes pour mon corps de nain, on s’arrête certes dessus de par leurs proportions, mais ça s’arrête là. Les pieds… N’en parlons pas, hein !
Une queue qui est, semble-t-il à s’y méprendre, un prolongement de ma colonne vertébrale. Elle est aussi blanche et poilue que celle de l’hermine et… aussi agaçante que le petit ouistiti qui se joue de toi.
Augmentation de l’agilité… quand je ne me perds pas l’équilibre pour un oui ou pour un non.

Malus

Ah ah ah ah... ah… ah… Le mien n’est certainement pas rose de pouvoir. J’dirais que… Non, je tiens vraiment garder pour moi les blagues vaseuses qui me viennent à l’esprit… Je dois dire que, même après dix longues années, j’ai du mal à m’habituer à ce nouveau corps. Il m’arrive d’être plus agile pour certaines choses… Mais seulement pour certaines ! La plupart du temps, je me vautre bien comme il faut. J’ai du mal à rester debout et droit. Avoir la queue (sans mauvais jeu de mots) coincée dans le pantalon pour éviter que tout le monde la voit est particulièrement désagréable et ne me permet pas de garder un équilibre correct. Trouver des chaussures est un vrai calvaire. Et les tâches quotidiennes ne sont pas faciles tous les jours avec des mains pareilles !
Je parle, je parle, mais cela, ce n'est que des paroles dans le vent. Ou du moins, ce n'est pas une réponse très scientifique... Et il va falloir que nous remédions rapidement à cela. Et même tout de suite !

Se tenir droit comme un i : la position debout m'est devenue insupportable. Je dois dire que plus le temps passe, plus j'ai du mal à comprendre cette position si droite et parfaite des humains. Depuis ma transformation en reload, mon corps me fait bien comprendre que cette position n'est plus du tout naturelle pour moi. Et je vais malheureusement (ou heureusement) avoir de plus en plus l'habitude de me déplacer sur mes quatre membres (les mains et les pieds) plutôt que sur mes pieds seulement.
En termes brefs, la démarche du singe est une démarche bien plus naturelle pour moi que celle des humains. Elle me permet d'ailleurs d'être beaucoup plus adroit que lorsque je suis debout. Debout... Je me sens si vulnérable dans cette position. Et si gauche. Même si nous n'en parlons jamais, puisque la mort a bien spécifié que jamais à personne je ne devrais en parler, papa et Andrew semblent comprendre. Comment ? Ça m'échappe complètement. Mais ils surveillent, et lorsque je me rapproche trop du singe en public, ils prennent le relai.

Chef de clan et la défense du territoire : le singe, et surtout le mâle dominant, aura tendance à protéger son territoire et sa famille. C'est son rôle en tant que chef de clan. Je considère que papa est le chef du clan, et qu'Andrew est son bras droit. Néanmoins, je pense qu'ils sont incapables de se défendre tout seul pour diverses raisons qui m'échappent parfois. De ce fait, j'ai pris à cœur de vouloir défendre le clan familial et notre territoire. Il est prouvé qu'un singe adulte peut être 5 à 6 fois plus fort qu'un humain adulte. Néanmoins, à la vue de ma petite taille, je n'atteindrais jamais ces sommets. Mais je me défends plutôt pas mal et mieux vaut ne pas être la cible de mes points. J'ai beau avoir du mal à me déplacer comme un homme, le singe ne me pose pas de problème.
Je vais avoir tendance, non, c'est une affirmation que je devrais dire ! Sur notre territoire qui est la taverne et la maison, j'attaque sans réfléchir tout homme qui ose vouloir être au-dessus de papa, Andrew ou moi. Personne n'est plus dominant que nous en ces lieux. Et j'avoue que c'est agaçant, parce que même sur des territoires que je considère comme public ou hostiles, je ne supporte pas qu'un homme se prétende plus dominant qu'un membre de notre clan, mais surtout plus important que papa, Andrew ou moi. J'avoue que ça pose quelques problèmes... et avoir, par la même occasion, pris un abonnement au commissariat et aux amendes pour coups et blessures. Il n'est pas rare que je termine en cellule avec celui que je considère comme fautif... s'il n'a pas pris la direction de l'hôpital.

La nourriture : j'ai très vite remarquer que la viande n'était plus du tout mon fort. Je dois dire que son odeur avait même tendance à me rendre nerveux, et violent. Psychologiquement, j'ai l'impression que les gens me mettent au défi, qu'ils n'attendent qu'une chose : que je fasse un mauvais pas, pour me tuer et me manger. Les documentaires sur les singes, j'en ai vu un paquet en une dizaine d'années. Et je sais très bien ce que font les chasseurs et les braconniers aux singes. Je prends donc toute personne mangeant de la viande sur mon territoire comme un dominant qui souhaite asseoir sa position sur ce dit territoire. J'avoue que ça pose un certain nombre de problèmes à la taverne puisqu'il y a des menus qui proposent de la viande. Et que les hommes en général mangent de la viande. C'est pour cela que papa et Andrew m'interdisent l'accès aux cuisines pendant les périodes de rush, et qu'ils m'interdisent carrément de me produire les jours où c'est grillade au menu du jour.
Au niveau de l'alimentation, on peut dire que je suis vegan, même si je trouve ce terme... vide de sens. Je n'arrive pas à comprendre le concept de mettre des noms sur des façons de manger... Enfin bref ! Le bon côté des choses, c'est que papa et Andrew ont décidé qu'à la maison, on ne mangerait pas du tout de viande, et que chaque jour est un nouveau défi culinaire.

Blessure(s) : ici, deux façons de réagir. Et, honnêtement, d'un point de vue tout à fait objectif, je ne pense pas vraiment qu'il faille réagir en terme d'objectivité ici et que ça pose souvent problème lorsque je suis victime d'une blessure pour raison X ou Y, même une toute petite (se couper en préparant à manger par exemple), ou qu'un membre de ma famille est victime d'une blessure.
Dans le premier cas, là où c'est moi la victime, je vais me comporter comme un animal blessé, et ça devient alors très compliqué de m'aborder. J'ai le sang en horreur, mais encore plus, je vais me sentir vulnérable, si vulnérable que je refuse catégoriquement que quiconque me touche. Il m'est déjà arrivé d'attaquer mon père ou Andrew parce que je les considérais comme une menace pour ma propre sécurité. Dans ces moments là, je perds complètement l'usage de la parole, comme si je n'étais plus que l'animal. En revanche, dans ces moments là, je communique très bien par la langue des signes.
Dans le second cas, lorsqu'un des membres de ma famille se blesse, je vais automatiquement me placer comme protecteur. Dans ce cas-là, je perds également l'usage de la parole, et je deviens violent. J'attaque sans distinction tout inconnu qui tente de s'approcher de la personne blessée. Ce qui est plus que problématique quand on doit faire intervenir un médecin. Il m'est aussi arriver de défendre, en de rares occasions, de parfaits inconnus mais dont je reconnaissais plus ou moins la faiblesse, ou que, du moins, il avait besoin de la protection d'un chef de clan.  

Caractère
Pourquoi l’écriture d’un caractère est-il cruciale pour comprendre ton personnage ou le mien ? Andrew, mon frère aîné, trouverait encore quelque chose à redire à cette question qui, ma foi, est aussi existentielle qu’une autre. Ce dernier soutient que, de nous deux, c’est certainement ma tête qui explosera en premier : trop d’informations, paraît-il ! Je ne voudrais pas paraître prétentieux, mais à quoi peut bien servir notre cervelle si nous sommes incapables de l’exploiter comme il se doit ? Je ne prétends pas être plus intelligent qu’un autre, mais… Je ne fais qu’appliquer les préceptes de la famille : quelque soit la branche familiale, tous ne font que répéter ce leitmotiv !

« Un rêve vaut mieux que mille réalités. »

Et je n’en ai jamais douté. Enfin… si, une seule fois ! Et j’ai payé le prix fort pour mon acte de foi raté. Si la vie n’a pu me le faire payer, la mort, quand à elle, s’est emparée de cette opportunité pour s’amuser avec moi. Mais, nous y reviendrons en temps et en heure. Etant le cadet d’une fratrie de cinq enfants, j’admet avoir été élevé à bonne école… Surtout lorsque vous comprendrez de quelles familles j’ai hérité.
La branche familiale paternelle est une spécialiste des spectacles de scènes et de foires. Elle aime raconter des histoires, monter des comédies et autres tragédies. Que de soirs j’ai passé au coin du feu à écouter mon grand-père me dépeindre des histoires de sa jeunesse qui, à cette époque, me paraissait éternelle. Elle se prétend même descendante des plus grands trouvères et troubadours du Moyen Âge. Rien que ça.
Il se trouve que la branche familiale maternelle est, quand à elle, une experte dans l’art de la musique et du chant. Que des artistes, dans c’te maison, je vous jure ! Entre groupes, solistes, mélodies et sons, les concerts et les scènes n’ont certainement plus de secrets pour eux. Et… Elle se prétend tout aussi légitime à descendre, elle aussi, des troubadours et des trouvères.
Je ne vous raconte pas les réunions de famille : il y en a toujours un pour remettre sur le tapis ce débat ô combien ancestral. Qui, des deux branches, est la plus légitime à descendre des trouvères et des troubadours ?
Je rentrerais dans le détail de ces histoires un peu plus tard et dans une autre partie, car ce n’est point notre propos ici. Mais ce préambule sur ma famille me sert, et je l’avoue sans détour, à parler de ma petite et illustre personne.

Je ne fais qu’appuyer ce que vous avez sans doute déjà remarqué depuis un moment je pense (dans le cas contraire, il va falloir revoir vos méthodes de déduction et d’analyse de la situation) : j’aime parler ! Papa et maman avaient souvent du mal à me faire taire lorsque j’étais plus petit. Et aujourd’hui… Ca n’a pas changé ! J’ai des théories sur tout et n’importe quoi. Et le simple fait d’avoir des comédiens et des musiciens dans la famille a certainement fait qu’empirer cette pulsion maladive que de parler beaucoup, beaucoup, beaucoup trop ! Papa et maman souhaitaient que chacun de leurs enfants reçoivent une formation digne de ce nom dans chacune des disciplines familiales. C’étaient des professeurs très exigeants, mais qui savaient amener les leçons dans la joie et la bonne humeur. Je ne dis pas que c’était tous les jours faciles : il y avait les hauts et les bas, comme dans toute famille qui se respecte. Mais tout de même ! J’ai eu une sacrée chance de tomber dans une famille comme celle-ci ! Et je ne la changerais pour rien au monde !

Je ne vous mentirais pas. J’ai passé les plus belles années de ma vie à leur côté. J’ai appris à me battre pour mes idéaux, à demander pardon lorsque j’étais allé trop loin ou que je m’étais montré trop impétueux avec mes ainés et mes cadets. J’ai connu les défaites et les réussites. J’ai pris connaissance des aléas de la vie : cette dernière n’était ni toute rose, ni toute blanche, ni toute noire. La vie est la vie !

Mais, fondamentalement parlant, qui suis-je vraiment ? Un mec de plus dans cette marée de corps qu’est l’humanité ? Si mes grands-parents étaient d’accord sur un point, c’était celui-ci : chaque être vivant est unique. Tout le monde n’a point besoin de savoir qu’elles sont tes spécificités. Seuls ceux qui offrent une importance considérable à ta vie valent la peine de connaître tous tes secrets. De ce principe découlait pleins d’autres théories. Certaines allaient même très loin. Mais… nous nous écartons encore du sujet.

Que voulez-vous ? Chacun se protège comme il peut de l’adversité. La mienne passe certainement par la parole. Enfin… C’est plus compliqué que ça. Disons que ce sont plus les mots que la parole qui me protègent. Je les vois comme des protecteurs, même s’ils ne me permettent pas toujours d’éviter les coups. La société en elle-même me rend nerveux, beaucoup trop nerveux. Je n’arrive pas à comprendre toutes ces âmes qui se pressent dans les rues de Niflheim, tels des moutons. Je ne suis pas né ici. Je ne parlais même pas correctement anglais quand j’ai rejoint papa et Andrew. J’ai toujours eu un problème avec les langues étrangères : je crois qu’on n’a jamais vraiment pu s’encadrer elles et moi. Et même encore aujourd’hui, bien que je sois en Angleterre depuis plus d’une dizaine d’années, on remarque tout de suite que je ne suis pas du pays. Mon anglais reste… très limité. Je reste et resterais toujours fidèle à ma langue maternelle : le français. Mais là aussi, c’est un autre débat. Vraiment ! Rester concentrer sur les points essentiels qui composent mon caractère est vraiment difficile.
Pour en revenir à mon rapport avec la société, et tous les gens qui la composent… J’admets être plus à l’aise ici que n’importe où ailleurs. Non pas que la présence d’autrui dans ma petite bulle ne me soit pas difficile, mais disons que la présence exclusivement masculine, ou presque, m’ôte une épine du pied. Je… Disons que nos homologues féminins m’indisposent grandement. Je n’accepte pas… Non… Dire que je ne les ai jamais acceptées est complètement faux. Quand maman était encore là, je n’avais pas vraiment de souci avec la gente féminine : bien que je trouvais cette dernière fort complexe, maman était toujours là pour m’expliquer le pourquoi du comment.

Ne vous méprenez pas. Je suis loin d’être quelqu’un de stupide ou d’attardé. Disons que… j’ai simplement du mal à rentrer en contact avec le monde extérieur. Plus jeune, loin des regards extérieurs, je me refermais comme une huitre. Et encore aujourd’hui, papa et Andrew, ou même les jumeaux ont du mal à me faire cracher le morceau quand ça ne pas. Je ne veux inquiéter personne, mais loin des personnages que j’incarne lors des spectacles à la taverne pour des publics en délire, je… Mes personnages me permettent de me maintenir à flot lorsque je suis en public. Certains me trouveront trop bavards, d’autres, bien trop prétentieux. Certains se laisseront entrainer par les mots, d’autres se lasseront bien vite si je laisse un peu trop ma vraie nature prendre le dessus. Les spécialistes pensent que j’ai un trouble du comportement. J’en ai oublié le nom. De toute façon, papa et Andrew sont là pour gérer ce que je suis incapable de faire, ou du moins, m’aider dans les tâches du quotidien qui n’hésitent une autre présence que la mienne. Il existe bien des traitements, mais d’un commun accord avec le médecin, ma  famille proche et moi, nous avons décidé que tant que cela ne serait pas nécessaire, je ne les prendrais pas. Mes frères et mon père veillent sur moi, comme moi je veille sur eux. A ma façon, certes, mais je veille tout de même sur eux. Et même si maman a aujourd’hui disparu, et que sa disparition a laissé des marques indélébiles au sein de la famille, nous sommes et resterons toujours une famille. Le médecin familial pense que mon cerveau a tout simplement cherché à se protéger. Même encore aujourd’hui, j’ai du mal à accepter que maman ne soit plus là. Maman… c’était maman. C’était le ciment de la famille. Papa a eu le courage de nous élever tous les cinq : et bien que les tensions soient encore vives entre les deux branches de la famille, la mort de maman les a rapprochés. Ca a même été plus loin : nos grands-parents ont même mis la main à l’ouvrage. Il était tout à fait hors de question que notre formation s’arrête là. Et ils nous ont fait travailler. Tout aussi dur que maman l’aurait fait. Comme je vous le disais : même dans la mort, elle continue à être le ciment de notre groupe.

C’est mon grand-père paternel qui m’a formé avec mon ainé, Andrew. Kristen, et les jumeaux, Morgan et Erwan, se sont plus tournés vers le chant et la musique. Ils ont donc été formés par la branche maternelle. Aujourd’hui, ils sont tous les trois reconnus dans leur branche musicale respective soit : le violon pour Kristen, et l’a capella et le gospel pour Morgan et Erwan. Quand à Andrew et moi, nous étions plus branchés sur les spectacles ! Même si le chant faisait parti de notre formation. Mais… je ne tournerais pas un peu en boucle, là ? Passons, passons ! Il y a tant d’autres choses à raconter ! La famille nous a appris à nous servir de notre tête et de nos mains. La famille a toujours été là les bons, comme les mauvais jours. Et débattre sur la formation que nous avons reçue… Je propose que nous nous donnions rendez-vous plus tard, autour d’un verre ! Et que nous discutions passionnément de tout ceci ! Ou de tout cela ! A voir selon les circonstances !

Les mots sont importants pour moi. Ils sont ce qui permette aux hommes de communiquer entre eux. J’estime qu’il faut savoir les maitriser avec le plus grand soin pour ne pas blesser la personne se trouvant en face de vous. J’ai un sacré caractère, et j’ai tendance à ne pas me laisser marcher sur les pieds. Mais je sais être un gentleman lorsqu’il s’agit d’être courtois avec une charmante personne. J’ai tendance à être quelque peu cynique sur la nature humaine, persuadée que la plupart de ses membres sont pourris de l’intérieur. Bien pour cela que je suis accro à ma petite bulle, là où jamais plus personne ne pourra venir m’embêter, pour rester poli. J’ai longtemps été accroché aux jupons de maman, de son vivant, et aux pantalons de mes frères et de mon père quand maman est morte. Je ne suis pas stupide, et sais plus ou moins réagir en fonction des circonstances que la vie nous fait rencontrer. Andrew se moque souvent de moi parce qu’il trouve que je fais beaucoup de manières ! Mais c’est lui qui n’en fait pas assez !

Les pensées tournent dans ma tête. Les mots s’alignent, et mes petites cellules grises cherchent à savoir si j’ai fait le tour de la question. A partir ainsi dans tous les sens, j’ai moi-même perdu le fil rouge de toute cette histoire ! Néanmoins, je pense que cela vous donne un aperçu du sacré garnement que je suis ! Plait-il ?

Physique
Je dois dire que je ne sais me décider si vous êtes inconscient ou simplement stupide ? Me laissez autant de place pour écrire, pour laisser vaquer mon imagination. Alors que mes doigts glissent sur le clavier, tapant avec ferveur les touches, un rictus ne put s’empêcher de me dessiner sur mon visage !

Mais cessons de bavarder inutilement ! Et tentons d’aller droit au but… tout en faisant quelques détours. Le texte serait alors beaucoup trop… banal et bancal sans ces illustres méandres. Oh, taisez-vous, hein ! C’est moi qui ai le contrôle de cette fiche ! Et je suis complètement… diabolique ! Comment ? Pardon ? Que dites-vous ? Je ne suis pas plausible pour un sou ? Ma petite taille ? Et bien ? Parlez ! Qu’a donc ma taille ? Je suis un nain ? Mais… pas du tout ! C’est vous qui êtes un géant ! D’où la taille « normale » pour un homme de mon âge est le mètre quatre-vingt ? Mais vous avez fumé quoi pour être aussi… aussi… pour réagir comme le malotru que vous êtes !

Oui ! Vous l’aurez deviné ! Ma petite taille est un sujet tabou. Et comme vous avez certainement du le comprendre, je n’ai pas vraiment ma langue dans ma poche (sans mauvais jeu de mots salaces, hein !). Personne ne ridiculise ma petite taille. A dire vrai, je suis le seul à être aussi petit dans la famille. Et ça m’agace ! Je ne dépasse pas le mètre quarante-cinq. Il se trouve que ma naissance fut assez difficile, et il est fort heureux que je sois encore en vie aujourd’hui. Je suis né avec 7 semaines d’avance. Et mon corps n’avait pas terminé de se former comment les médecins ont du déclencher de force l’accouchement, pour éviter que maman et moi y restions tous les deux. Plusieurs complications suivirent mais finalement, c’est moi qui ai gagné ! Qu’est ce que vous croyez ? Je suis un battant ! Ce qui ne m’empêche absolument pas de râler, de trépigner à chaque fois que l’on aborde ma taille. Elle me complexe. Et ça, Andrew et papa l’ont bien compris. Ils n’hésitent pas à me charrier sur cette dernière à chaque fois que je suis un peu trop boudeur ou que je me prends vraiment trop au sérieux.

Après ce magnifique préambule sur mon illustre taille, et quelques avertissements pour le sombre crétin qui improviserait une blague sur cette dernière, passons à d’autres sujets plus divertissants sur mon physique ! Je dois avouer que la génétique et moi, c’est comme avec les langues, nous ne sommes pas plus intimes que cela. Apparemment, la couleur de mes cheveux est aussi due à un truc génétique. Un truc bien compliqué. Il semblerait que cela soit de famille puisqu’Andrew a les cheveux aussi  blancs que les miens. Je dois dire que mes cheveux, contrairement à ma taille, font ma fierté. Je dois dire que je passe beaucoup de temps devant la glace pour qu’ils soient parfaits ! Andrew me fait souvent remarqué qu’il ne voit pas la différence entre l’avant et l’après que je sois passé à la salle de bain. Et ça me fait soupirer de consternation à chaque fois : il n’y connaît vraiment rien à l’art de dresser des cheveux aussi peu disciplinés que les miens !

En parlant de discipline, de salle de bain et de miroir, je dois dire que je passe aussi beaucoup de temps à discuter avec mes vêtements. Oui ! Je discute avec mes vêtements ! C’est important qu’eux aussi se sentent à l’aise lorsque nous sortons ensemble dans la rue ou que nous fassions le pitre devant le public de la taverne. Les habits sont une armure ! Ils sont là pour te protéger du monde extérieur. Ils sont une force… ou une faiblesse ! Et n’étant pas très bien dans ma peau de base en société, je dois avouer que je passe encore plus de temps devant l’armoire. Etrangement, Andrew et papa ne s’aventurent pas à faire de commentaire là-dessus. Ils savent que c’est très important pour moi. Encore plus depuis que maman est morte. Avant, et pour me donner le courage d’aller en cours, maman et moi passions beaucoup de temps ensemble à choisir mes vêtements ! J’aime quand ils sont colorés ! Qu’ils respirent la joie de vivre !
Bon, d’accord ! Je l’avoue ! J’ai un style assez… qualifions-le d’hors normes ! Un style qui n’entre que s’il le souhaite dans les codes imposés par cette société. J’avoue que même aujourd’hui j’ai du mal à me défaire de mon mode de fonctionnement. J’accorde mes vêtements avec le personnage que j’ai envie d’être en public sur le moment. Ce personnage est en parti moi, et en parti quelqu’un d’autre ! Un héro sortit de je ne sais quel livre ! Pour qu’il me donne le courage d’affronter la société et ces gens ! Qu’il m’aide à affronter les regards et les mots !

Je dois dire que depuis l’apparition de ma « queue » de singe, j’ai quelque peu du mal à garder l’équilibre. Elle me gêne carrément, même bien positionnée et accrochée dans mon pantalon. Rien que d’en parler, cela me fait rougir de honte. Et puis, dis comme ça, si on ne précise pas de quelle queue nous parlons, ça fait tout de même… Enfin… Vous voyez… Ca fait… Euh… Comment dire les choses sans que cela choque mon public ? Disons que ça fait un peu… obsédé sexuel, non ? Et puis mes mains ! Même si elles peuvent être pratique pour certaines choses, leur taille démesurée ne m’enchante guère. Andrew et papa font tout pour m’aider à apprendre à vivre avec : ce n’est pas facile tous les jours, mais voilà ! Et les chaussures ? On en parle des chaussures ? Être petit et avoir des pieds de cette taille-là ? Mais c’est ridicule ! On dirait que mes pieds et mon corps ont passé un accord : ils ont décidé que je ferais clown dans la vie ! Non, mais honnêtement, qui, à part les clowns, ont d’aussi grands pieds ? Oui, oui, je respire ! Je commence à m’emballer un peu trop ! ‘Fin, maintenant, vous savez plus ou moins de quoi il ne faut pas parler avec moi si vous ne voulez pas avoir accès à mon répertoire de mots assez fleuris ! Si vous voyez ce que je veux dire !

Malgré ma petite taille et certains membres disproportionnés, je dois dire que j’ai été assez gâté par la nature. L’entrainement physique imposé par papa et maman a fini par payer. Cela n’a jamais été de tout repos d’être un comédien. Ils nous arrivaient souvent d’aller aider les techniciens de plateau lors des tournées des uns et des autres. Cela nous permettait d’apprendre sur le tas. Chacun de nos travaux était adapté à nos capacités. Parfois nous étions commandant de bord, parfois nous étions le mousse. Tout dépendait des besoins de la scène ! Je ne suis ni un être tout frêle ni un bodybuilder ! Mais je me défendais ! Et les performances que me demandaient les spectacles ne me laissaient aucun répit ! Je n’avais d’autres choix que de m’entrainer tous les jours, excepté le dimanche, jour sacré du repos familial !

Bon, d’accord, d’accord ! J’admets que mon bras gauche est plus faible que la normale. Une mauvaise concordance d’évènements a fait qu’il s’est brisé l’année dernière alors que nous préparions un nouveau spectacle pour la taverne. Il se remet doucement de ses émotions, dirons-nous ! En ce qui concerne les mauvaises nouvelles, je dois dire que je ne suis pas vraiment « tactile ». M’endormir contre Andrew ou papa ne me pose pas de problème. Toutefois, ils évitent tout de même de s’aventurer vers certaines parties de mon corps. Je déteste par-dessus tout que l’on me touche le bas du dos ou du ventre. Je déteste qu’on reluque mes fesses, et encore moins qu’on s’imagine pouvoir me mettre facilement dans son lit. Pour faire simple, vous me faites le plaisir de placer vos mains baladeuses le plus loin possible de tout ce qui se trouve en-dessous de mon nombril. Faites gaffe ! Il paraît que je mords et que je ne suis pas vacciné contre la rage !
Histoire
Comment ? Pardon ? Encore un cadre où je peux parler ? Mais… Mais… N’est ce donc pas fantastique ? Patience, patience ! Mon histoire arrive !

Vraiment ? Il faut que je vous raconte ce qui s’est passé dans ma vie depuis le début ? Mais… Mais, ça ne va pas faire un petit peu trop long ? Et puis… Comment voulez-vous que je fasse entrer vingt-sept ans sur une aussi petite feuille de papier ? Même si vous avez accès à mon histoire sur le net, il ne faut tout de même pas déconner… non, pardon ! Ce mot n’est pas beau ! Il est… beurk ! (Je vous serais gré d’ajouter la grimace adéquate à cette interjection. La direction vous remercie d’avance.)
Reprenons ! Il ne faut tout de même pas… abuser des circonstances ! Et puis, à vouloir tout raconter… Euh… Et bien tout n’est pas intéressant ! Et seul ce qui mérite d’être raconté ici sera raconté ! Voilà tout ! Non, monsieur, on ne répond pas aux questions maintenant ! Et pour les autographes, il faudra faire la queue comme tout le monde à la fin de la manifestation. Non je n’ai pas de stylo. Oui, il faudra fournir le papier pour que je puisse y apposer mon autogr… Taisez-vous ! Vous êtes un peu trop intrusif dans mon histoire. Vous v’nez de pourrir mon préambule !

Ma naissance ne fut pas des plus simples. L’hiver 1990 – 1991 fut assez terrible dans certaines régions françaises. Papa roulait pourtant prudemment sur la route recouverte de neige. Mais l’inattention de la camionnette venant d’en face vint percuter notre voiture de plein fouet. Andrew et papa ne furent que légèrement touchés. Mais cet accident provoqua une perte importante de sang chez maman. Si l’accouchement n’était pas provoqué dans l’heure qui suivait, elle et moi, on y passait ! Maman et moi fûmes évacués en hélicoptère. Je ne me souviens pas du voyage, mais ça devait être vraiment trop cool de voir les paysages enneigés d’en haut. Vous vous rendez compte ? Avant même d’être né, je savais déjà voler ! Le médecin et la sage-femme de garde firent des miracles en ce 4 janvier 1991. Je dus rester quelques mois à l’hôpital pour me remettre de mes émotions. Papa, maman et Andrew venaient me voir tous les jours. Certains soirs, maman restait même dormir avec moi ! Elle avait de si jolis yeux. Son regard était si… envoutant ! Papa s’occupait d’Andrew ! Ils avaient du se départager pour que jamais leurs bambins ne se retrouvent seuls. Très honnêtement, papa et maman… On ne pouvait pas rêver mieux comme papa et maman ! Vous voyez ce que je veux dire ?
D’accord, mes frères, ma sœur et moi-même avions de sacrés énergumènes dans notre généalogie, et les repas de famille étaient toujours… épiques ! Je dois dire qu’il s’y passait toujours quelque chose… d’extravagant ! Et puis, les traditions familiales paternelles et maternelles étaient sacrées ! Nos grands-parents et arrière-grands-parents (de leur vivant) aimaient ajouter leur petit grain de sel dans un peu près toutes les leçons de chants et de théâtre… Et comme ils n’étaient jamais d’accord sur la façon de procéder… Et bien, les cours extra-scolaires étaient toujours sources d’amusement pour nous. Papa et maman supervisaient nos entrainements, et nous laissèrent le choix de la « spécialisation » soit dans le chant, soit dans le théâtre lorsque nous atteignîmes chacun l’âge de quatorze ans. Ils devaient limite tenir nos grands-parents pour éviter que ces leçons ne dégénèrent en bataille du troisième âge. Finalement, nous nous mîmes tous d’accord pour dire que ces batailles du troisième âge pourraient très bien forger notre caractère, et il fut décidé qu’on réglementerait ces batailles ! Que de souvenirs j’ai de ces soirées ! Nos tuteurs avaient toujours une façon nouvelle de nous apporter la connaissance, et ces cours étaient perçus plus comme des amusements qu’autre chose par les bambins que nous étions.
Au niveau de la scolarité… Il n’y a pas grand chose à dire dessus ! Elle fut… d’une banalité sans nom. Il n’y a même pas de quoi faire un paragraphe dessus. L’école… c’était l’école. Aussi ennuyeux que possible. Dans notre petit village de cambrousse, puis le collège et le lycée dans la grande ville d’à côté ! Et puis… c’est tout ! Pfiou, c’est déjà pas mal ! Cinq phrases dessus et ça y est ! On s’ennuie déjà ! Passons donc à quelque chose de plus croustillant.

Je suis le cadet de notre famille. Andrew est l’aîné. Puis vint mon illustre personne, les jumeaux Morgan et Erwan, puis Kristen. Ou l’inverse ! Je ne sais plus. J’ai déjà du mal à retenir ma propre date d’anniversaire, alors bon, ceux de mes frères et sœur, voilà ! Ils ont un peu près le même âge, à deux ou trois ans près… je crois ! Quelque chose comme ça, vous voyez !
Quoi qu’il advienne, maman avait une place particulière dans la famille. Surtout pour moi. Maman… c’était maman. Je dois dire que je n’imaginais pas ma vie sans elle. J’ai toujours eu du mal à appréhender le monde. Il me faisait horriblement peur. Complexé par ma petite taille, ma plus grande peur, hormis le noir, était que les membres de ma famille ne m’aiment plus, m’abandonnent, parce que je n’étais pas tout comme eux. Maman me faisait sentir comme… un super-héro ! J’avais cette impression enivrante d’être quelqu’un d’important à ses yeux. Mes frères, ma sœur et papa, et tout le reste de la famille étaient là, toujours prêts à m’épauler. Mais maman… ça restait maman ! C’était la plus belle des mamans ! Autant intérieurement qu’extérieurement. Enfin, je ne vais pas m’étendre là-dessus ! Vous avez compris ! Maman, c’est maman ! Et je pensais que rien ni personne ne pourrait la vaincre ! Et qu’elle resterait avec moi toute la vie !
Je n’ai jamais vraiment compris ce qu’elle avait attrapée. Mais c’était une maladie assez méchante pour que maman s’éteigne quelques jours avant mes seize ans. Ma chute fut rude. Très rude. Tellement rude. Je crois que personne ne se rendit vraiment compte que j’étais tombé dans un puits si profond que mes cris de détresse ne parvenaient pas à remonter à la surface. Se fut le plus triste de tous mes anniversaires. J’en voulais énormément à maman d’être partie dans la boite. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi personne ne m’avait demandé mon avis ! Je ne voulais pas qu’elle s’en aille, moi, maman ! Je dois dire que l’année qui suivit fut une année de flottement pour tous les membres de la famille. La tristesse nous rongeait tous de l’intérieur. Andrew partit en Angleterre. Sans un mot. Morgan, Erwan, Kristen et moi furent pris en charge par mes grands-parents, le temps que papa arrive à faire son deuil. Il buvait beaucoup à cette époque. Mes grands-parents firent tout pour maintenir un semblant de famille.

4 janvier 2008. Mes paupières sont lourdes, si lourdes. J’entends au loin des voix, alors que des ombres bougent trop rapidement pour que je puisse comprendre quoi que se soit. Et se fut le noir, le noir total. Les sirènes de l’ambulance se firent entendre au loin.
Lorsque je rouvris les yeux, j’étais dans une pièce… enfin, peu importe ce que c’était ! Puisque tout était blanc. Hormis une masse sombre… Certainement un personnage. Elle se présenta comme étant la mort. J’ouvris de grands yeux. Avais-je trop forcé sur les médicaments ? Oh, la mort ne me fit pas de cadeau… Enfin, si ! Une seconde vie, c’est déjà pas mal ! Elle prit un malin plaisir à m’expliquer les nouvelles règles du jeu. Roh, que c’était compliqué, tout ça ! Moi, ce que je voulais, c’était juste revoir maman ! Et retrouver ma famille. La vraie famille. J’aurais pu vous décrire en détails cette rencontre, mais qu’aurais-je donc à vous raconter s’il arrive un jour que nous nous rencontrions ? Ah… oui, c’est vrai ! Je n’ai pas le droit d’en parler ! Ca va être problématique ! La blablatage et moi, nous sommes… comment dire… de vieux amis !
Pour terminer ce passage (que je ne juge pas forcément des plus intéressants), je rouvris les yeux dans un lit à l’hôpital. Que s’était-il donc passé ? Ah oui, les médicaments… et mon cœur qui s’arrête et… C’est Andrew qui me ramena à la réalité en m’assenant une claque monumentale. Quand était-il revenu d’Angleterre ? Il n’en revenait pas ! Il m'en voulait d'avoir tenter de me suicider ! Il était bien heureux que les pompiers aient réussi à me faire régurgiter une grande partie de ce que j’avais pris. L’hôpital avait fini le travail en faisant un nettoyage intégral de mon estomac. Personne ne parla de l’arrêt cardiaque que la mort m’avait pourtant affirmé comme véridique. C'est d'ailleurs à ce moment là que des choses plus ou moins bizarres commencèrent à se passer. Je ne compris que plus tard que c'était... comment dire... des "malus" liés à mon pouvoir donné par la mort ! Et quel pouvoir ! C'était vraiment tout pourri comme pouvoir ! C'était tout aussi étrange que le corps médical n'est pas vu ma transformation physique. Il y avait un truc pas net dans cette histoire. Encore plus étrange, Andrew fut le premier à remarquer des signes... et c'est sans doute grâce à lui que je n'eus pas de problème. Ni avec le personnel médical, ni avec la mort. Papa intervint rapidement une fois qu'il eut plus ou moins compris ce qui se passait. Je ne sus pas vraiment comment il me fit sortir aussi rapidement de là. Les premières semaines furent juste... horribles ! M'adapter à ce nouveau corps et à ces nouvelles humeurs... c'était... j'ai cru que jamais je ne m'en sortirais. Papa, Andrew et moi, nous n'en avons jamais parlé, mais, consciemment ou non, on se comprenait tous les trois. Nous étions des reloads, mais ils nous étaient impossibles d'en parler, même entre nous. Et pour nous protéger les uns les autres, le silence était la meilleure arme à ce sujet.
Enfin, tout cela pour dire que c’est à partir de ce moment-là que tout le monde décida de se reprendre en main. Il était tout à fait hors de question que la famille se dilate. Plus jamais ! Pour maman, nous allions tous nous battre ! Pour qu’elle soit fière de chacun d’entre nous.

Andrew disposait d’une taverne dans une ville anglaise avec un nom vraiment chelou… Niflheim ! Je décidais de l’y rejoindre dés que j’eus passé mon bac, que j’obtins de justesse en juin 2009. Mais… Peu importe ! Je l’avais ! J’entrepris alors de l’aider dans sa tâche qu’était de maintenir cette taverne aux allures médiévales ouvertes. A nous deux, nous avions une foule d’idées pour rendre cet endroit divertissant, accueillant, familial, pour que petits et grands viennent se divertir. Je devins co-gérant de l’établissement en 2011. Papa nous rejoignit dans l’entreprise dés que les trois plus jeunes eurent passés leur bac. La taverne devint alors le repère incontestable de la famille Grimgorson. Nos grands-parents veillaient sur ceux d’entre nous qui habitaient en France. Papa veillait sur ceux qui habitaient en Angleterre. Une fois par an, nous nous retrouvions tous à la taverne, généralement pour les fêtes de fin d’année. Les années passèrent, assez nombreuses pour que la famille puisse se reconstruire. Je dois avouer qu’il n’était pas rare que nos grands-parents viennent nous rendre visite en été, et que les jumeaux et Kristen nous rendent plusieurs fois visites dans l’année : étant des stars montantes de la chanson et du violon, ils étaient souvent en déplacements pour leur tournée. Mais nous étions toujours heureux de nous retrouver pour créer et délirer. C’était souvent dans ces moments là que nous créions chacun nos nouveaux spectacles, n’hésitant alors pas à échanger les uns avec les autres pour nous donner mutuellement des idées… Mais surtout pour préparer le traditionnel spectacle familial de Noël, que nous avions d’ailleurs décidé de faire chaque année en mémoire de maman. Pour lui rendre hommage, et ne jamais l’oublier.

Ayant terminé ma formation de comédien, je gère surtout les animations de la taverne. Et ai entamé à la rentrée scolaire 2016 des études d’histoire que je réussis plutôt bien pour le moment. Actuellement en deuxième année, j’avoue que je ne m’ennuie absolument pas entre la taverne, les cours, les réunions de famille et les créations artistiques. Il y a toujours à faire dans ce monde de fou !



Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 161
Métier : Conseiller financier
Pouvoir : Bulles de vide
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Avr - 22:19
hello et bienvenue Yawn

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic


Présentation
Journal des RP
Messages : 226
Localisation : Niflheim (à défaut de faire original ! ^^)
Métier : Co-gérant de la taverne familiale, comédien.
Pouvoir : Hybridation entre un homme et un ouistiti
Humeur : La bonne humeur est aussi contagieuse que la rougeole, selon Baden-Powell. Je suis d'accord !

Double(s) compte(s) : /
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Avr - 23:39
Bonsoir, bonsoir ! ;)

Merci beaucoup pour ton message de bienvenu ! SQUEE

Ajouts :
- 1 paragraphe dans le mental.
- les images.
- le physique.

Va falloir que je parte à la recherche du code du règlement, tel Indiana Jones dans ses mille et une aventures ! Mais ça sera sans Indiana Jones... et ça ne sera pas à l'autre bout du monde non plus dans un endroit sauvage, humide et dangereux ! xDDDD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 19 Avr - 11:37
Oh la la hahahaha Wouaw woaw !!! J'adore j'adore, tout ce que j'ai lu pour l'instant. Beaucoup de vérité qui transpire de Joshua, et ce prénom est du tonnerre.

Bienvenue dans la parabole cher ouistiti, c'est pas banal du tout j'aime beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic


Présentation
Journal des RP
Messages : 226
Localisation : Niflheim (à défaut de faire original ! ^^)
Métier : Co-gérant de la taverne familiale, comédien.
Pouvoir : Hybridation entre un homme et un ouistiti
Humeur : La bonne humeur est aussi contagieuse que la rougeole, selon Baden-Powell. Je suis d'accord !

Double(s) compte(s) : /
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Avr - 15:03
Bonjour, bonjour !

Oh, que de compliments pour le moment ! SQUEE
En espérant que la suite te plaise tout autant ! Omg o/
Merci beaucoup pour ce message qui fait trop plaisir ! **

Ajouts :
- l'histoire
- MAJ des informations du premier cadre
- code du règlement

Et il me semble que ma fiche est terminée !
Merci beaucoup à celui ou celle qui viendra passer ma fiche à la moulinette !
En espérant ne pas avoir fait trop de bêtises !

Salutations sur vous ! Chapeau !
Et des gros bisous aussi ! Parce que vous allez devoir me supporter ! OHOHOH
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Présentation | Liens | RP et Chronologie
Messages : 111
Localisation : Nifleim
Métier : Employé administratif au refuge APAN
Pouvoir : Anti-douleur
Humeur : Angoissé

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Avr - 16:19
Ah, cet avatar... ça me rappelle des souvenirs... (Ma période Bleach étant malheureusement passée, merci Kubo !)

Bonjour et bienvenue ! Excellent ton pouvoir, petit ouistiti ! Dès que j'ai cinq minutes, je me replongerais dans la lecture de ta fiche (j'ai pas fini ! *mouche* )

_________________

Dialogues et langages : l'anglais et l'italien !

Merci Oliver et le staff d'Avril !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic


Présentation
Journal des RP
Messages : 226
Localisation : Niflheim (à défaut de faire original ! ^^)
Métier : Co-gérant de la taverne familiale, comédien.
Pouvoir : Hybridation entre un homme et un ouistiti
Humeur : La bonne humeur est aussi contagieuse que la rougeole, selon Baden-Powell. Je suis d'accord !

Double(s) compte(s) : /
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Avr - 17:55
Salutation jeune homme ! Chapeau !

J'avoue... ma période Bleach n'est absolument pas passée ! ;)

Merci beaucoup pour ton message de bienvenu ! **
Oh, je suis content que mon pouvoir te plaise ! SQUEE
Courage ! La force est avec toé ! Que le temps te soit favorable !
Oui, pardon, pendant 2 secondes je me suis pris pour un grand poète, et voilà ce que ça donne ! xDD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Propriété de Khalel Holloway. ♥
Messages : 231
Métier : Photographe animalier
Pouvoir : matérialisation des rêves
Double(s) compte(s) : Rain Lowell & Newén Flores
Propriété de Khalel Holloway. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Avr - 20:45
Bonsoir ! Et bienvenue de façon officielle. :3

Je me suis penchée sur la lecture de ta loooongue fiche et je dois avouer que, sur le moment, j'ai eu un peu peur en voyant tout ce qu'il y avait à lire, mais au final, ça passe bien et je trouve que ton personnage a un petit côté attachant/enfantin sans être lourd qui donne envie de le papouiller et de le protéger, même s'il est tout petit. (ou peut être à cause de ça =p)

Bref, du coup j'ai aimé ce que j'ai lu, mais s'il n'y a pas le petit message de validation, c'est parce que j'aimerai qu'on revienne sur quelques points de ta fiche.

- Le pouvoir : Ok, Joshua a une queue, des pieds et des mains bizarres, ça le rend maladroit, c'est dur à cacher, mais j'avoue que je trouve que ça manque de malus en fait. Du coup, ça serait bien que tu rajoutes des choses.

- Le retour à la vie de Joshua : J'aimerai une précision en fait. Ce paragraphe dit, si j'ai bien compris, que la famille de Joshua est au courant de ses "particularités" physiques, mais aussi que Joshua est à l'hôpital. Et là j'avoue que j'ai deux soucis, déjà j'aimerai quand même avoir une réaction des parents, parce que je doute qu'ils n'en aient réellement, surtout quand on sait que, normalement, les humains ne sont pas censés être au courant de la présence des Reloads. Lorsque ça arrive, Death King intervient et met le reload en PLS. D'autre part, vu que la "transformation" a lieu à l'hopital, les médecins/infirmières qui s'occupent de Joshua doivent aussi les avoir vus. Ah bon ? (Le paragraphe en question : "t il semblait pour eux, tout à fait normal que je sois doté de… depuis quand est ce que j’avais des mains et des pieds aussi grands ? Qu’elle ne fut ma surprise en constant que je possédais une nouvelle queue… Comment est ce que j’allais expliquer cela ? C’était juste… Comment dire ? Papa et Andrew ne posèrent pas de questions. Je fus le premier surpris. Eux qui étaient toujours avides de questions. Ils firent en sorte que les autres n’en posèrent pas non plus. Qu’est ce qui clochait ?"

- Et un dernier point, mais qui est plus une petite précision : tu dis à un moment que la mort explique toutes les règles à Joshua. Nous sommes bien d'accord que la Mort ne dit rien de plus que ce qui est marqué dans le contexte hein ?

Je crois avoir fait le tour. Si tu as des questions, n'hésite pas. ^^

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic


Présentation
Journal des RP
Messages : 226
Localisation : Niflheim (à défaut de faire original ! ^^)
Métier : Co-gérant de la taverne familiale, comédien.
Pouvoir : Hybridation entre un homme et un ouistiti
Humeur : La bonne humeur est aussi contagieuse que la rougeole, selon Baden-Powell. Je suis d'accord !

Double(s) compte(s) : /
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Avr - 21:42
Salutations à toé, Gabriel ! Chapeau !

Je m'excuse de t'avoir fait peur devant la taille de ma fiche, et suis bien content que tu aies apprécié sa lecture. J'avoue mettre peut-être un tantinet laissé emporter par l'écriture ! Pardon, pardon !

Je tenais aussi à te remercier d'être passé aussi vite sur ma fiche.
Et les points soulevés sont plus que pertinents.
Et j'avoue avoir quelques questions. En plus d'être tombé sur un gars qui t'écrit une tartine dans sa fiche, il te pose des questions ! Non mais, j'te jure ! La jeunesse, ce n'est plus ce que c'était ! SQUEE

Pouvoir : ça ne me dérange pas de rajouter des malus, mais... plus du genre malus physique ou malus psychologique ? Ou les deux ? Parce que je ne vois pas trop quoé rajouter en malus physique je t'avouerais.
Je me permets d'exposer mon point de vue ici (et j'avoue que je n'ai pas été super clair non plus dans ma description de pouvoir, mais je ne savais pas trop quoé mettre dedans) : hormis l'agilité augmenté (et encore, je ne comptais pas vraiment l'augmenté de beaucoup), ce pouvoir est plus relou que pas relou ! (Oui, oui, je parle verlan à mes heures perdues !) Et je comptais augmenter considérablement sa maladresse au niveau physique, et trouver mille et un subterfuge pour le cacher. Alors, après, hormis un impact psychologique, je ne vois pas trop où est ce que je peux rajouter des malus physiques.

Le retour à la vie de Joshua : J'étais un peu près sûr que ça allait coincer à ce niveau là. C'est la solution la moins tordue que j'ai trouvé.
Je me permets aussi d'expliquer ma démarche et apporter des précisions (ça se trouve, il y a des trucs que j'ai compris de travers). Tout d'abord, seulement une partie de la famille de Joshua est au courant, soit son père et Andrew. En fait, ça risque d'être super méga compliqué de leur cacher étant donné qu'ils sont tout le temps (ou presque) ensemble, et que Joshua s'accroche désespérément à ces deux figures familiales principalement.

Du coup, je me demandais s'il n'y avait pas possibilité (et là, je ne l'ai pas précisé dans la fiche) qu'Andrew et son père soient aussi des reloads, et que c'est en partie pour ça qu'ils sont venus se poser à Niflheim. Après, reste le problème de... bah qu'ils n'ont pas le droit d'en parler entre eux...

En fait, j'avoue avoir essayé d'un peu bricoler. D'un côté, il y a les règles du jeu, et d'un autre côté, la personnalité de Joshua. Hum...

Du coup, déjà, est ce que c'est possible qu'Andrew et leur père soient reloads ou bien ? Si oui, est ce que c'est possible de se baser sur ça pour essayer de faire coller le personnage aux règles du jeu ?

Si ce n'est pas possible, est ce que c'est possible que je parte du principe qu'ils constatent que physiquement au niveau des mains et des pieds, il y a un truc chelou mais voilà (mais ça serait prendre Andrew et le papa pour des imbéciles ou alors faut vraiment que je trouve une explications plausibles sur le fait que les mains et les pieds soient disproportionnées) et cacher la queue de ouistiti pendant 10 ans ou trouver une combine pour justifier sa place ? (parce que bon, imaginons que Joshua ait des relations sexuelles, va falloir expliquer la présence de la queue !).  

Le dernier point : oui, oui, j'ai exagéré dans mes propos, mais c'est juste ce qui est dit dans le contexte ! Promis, je ne comptais ni faire plus ni faire moins que ce qui est donné dans le contexte du forum ! ;)

encore merci du temps que tu as pris pour me modérer et du temps que tu vas prendre pour répondre à mon pavé ! have fun Congratulations !

_________________


Cadeaux des membres:
 


Signatures:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Propriété de Khalel Holloway. ♥
Messages : 231
Métier : Photographe animalier
Pouvoir : matérialisation des rêves
Double(s) compte(s) : Rain Lowell & Newén Flores
Propriété de Khalel Holloway. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Avr - 22:56
Alooors, il m'a fallu un peu d'aide pour comprendre ce que tu voulais dire à propos de la résurrection de ton perso. :o Il commence à se faire tard et mon cerveau est sur pause, mais du coup, pour répondre à ta question : C'est tout à fait possible que le père et le frère de Joshua soient des Reloads et donc comprennent qu'il y a quelque chose de bizarre. S'ils n'en parlent pas, ça ne pose pas de souci. Par contre, il reste le souci du personnel médical, du coup, il faudrait que les malus de Joshua se déclenchent régulièrement pendant qu'il est hospitalisé.

Pour le pouvoir justement, les malus peuvent tout autant être physique que psychologique. Ceci n'est qu'un exemple, mais je sais que certains singes ne savent pas nager par exemple, les ouistitis se nourrissent d'une espèce de sève aussi, donc rien n'empêche ton perso de ne pas pouvoir manger de viande. En fait, ce que j'aimerai, c'est des "vrais" malus, qui ne soient pas simplement liés au fait qu'il a une queue de singe et des membres bizarres. Je sais pas si je suis super claire Ah bon ?

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic


Présentation
Journal des RP
Messages : 226
Localisation : Niflheim (à défaut de faire original ! ^^)
Métier : Co-gérant de la taverne familiale, comédien.
Pouvoir : Hybridation entre un homme et un ouistiti
Humeur : La bonne humeur est aussi contagieuse que la rougeole, selon Baden-Powell. Je suis d'accord !

Double(s) compte(s) : /
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 9:50
Salutations à toi, Gabriel ! Chapeau !

Merci beaucoup pour toutes ces précisions, j'ai mieux compris ce que tu attendais de moi.

Ajout :
- 1 case pouvoir où la description de ce dit pouvoir a été augmenté avec le développement de 4 malus.

Modification :
- 1 paragraphe dans l'histoire : modification du passage à l'hôpital. Je te mets le paragraphe en copie en spoiler juste en dessous.

Paragraphe modifié:
 

J'espère que j'ai répondu à tes questions. Du moins, j'ai essayé de faire au mieux.
Si je dois modifier d'autres points, n'hésite pas à m'en faire part ! ^^

Bisous sur toé !
Encore merci du temps que tu prends pour ma fiche !

_________________


Cadeaux des membres:
 


Signatures:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers
Messages : 55
Localisation : la ou il y a quelqu'un d'intéréssant a voir?
Métier : Kinésithérapeute/barman de temps a autre
Pouvoir : En gros, je sait ce que tu pense ++
Humeur : Taquine!

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 13:13
BIENVENUE WESH! breathing intensifie breathing intensifie breathing intensifie breathing intensifie breathing intensifie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Propriété de Khalel Holloway. ♥
Messages : 231
Métier : Photographe animalier
Pouvoir : matérialisation des rêves
Double(s) compte(s) : Rain Lowell & Newén Flores
Propriété de Khalel Holloway. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 13:53


Tu es validé ! Bravo !

Avec les modifications, pour moi c'est tout bon ! Bon, j'avoue que d'un coup, je trouve ton perso moins mignon vu ses malus xD Mais du coup, il est cool quand même !
La façon dont tu gères la partie à l'hôpital me convient aussi et je plains sincèrement le personnel qui a du gérer Joshua :o
Bref, je le répète, passé le coup de frayeur en voyant la longueur, j'ai vraiment apprécié ma lecture de ta fiche. ^^

• Tu peux dans un premier temps recenser ton avatar (et ton pouvoir si tu en as un), c'est très important ;
• Tu peux faire une demande d'habitation et/ou de lieu spécial si tu souhaites que ton personnage possède un endroit bien à lui;
• Et tu peux maintenant t'occuper de tes Rps, liens et autres carnets de bord dans cette section du forum !

Et surtout n'oublie pas de venir passer un coucou sur la ChatBox !
Amuses-toi bien parmi nous, au plaisir de te voir sur le forum ! ♥️

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic


Présentation
Journal des RP
Messages : 226
Localisation : Niflheim (à défaut de faire original ! ^^)
Métier : Co-gérant de la taverne familiale, comédien.
Pouvoir : Hybridation entre un homme et un ouistiti
Humeur : La bonne humeur est aussi contagieuse que la rougeole, selon Baden-Powell. Je suis d'accord !

Double(s) compte(s) : /
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Avr - 13:58
Ah ah ah, tu m'as demandé des malus, j'ai fait ce que j'ai pu ! ^^'
Ça le rend moins mignon, mais bon, on fait avec ! **
(De toute façon, vu son caractère de base, il n'était pas mignon ! /ZBAAAAAAAF/)

Encore merci pour ta patience et ta modération ! **
Et désolé pour la longueur de la fiche ! ^^'

_________________


Cadeaux des membres:
 


Signatures:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads-
Sauter vers: