RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

S H I R O . M I Y A Z A K I ▬ A wolf in sheep's clothing is more than a warning.

avatar
First I drink the coffee, then I do the stuff.


Bill Cipher is my Lord.

Messages : 222
Localisation : L'atelier.
Métier : Peintre.
Pouvoir : Salive hallucinogène.
Double(s) compte(s) : Ivan Miller, Lupo A. Moretti, Randy Goldstein.
First I drink the coffee, then I do the stuff.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Mai - 21:20

Shiro Miyazaki

►►
• Nom : Miyazaki.
• Prénom : Shiro.
• Surnom : //
• Âge : 21 ans.
• Plutôt : Uke.

• Origine(s) : Japonais.
• Métier : Artiste peintre.
• Groupe : R:Divers.

• Pouvoir : Salive provoquant des hallucinations.
• Description : Sa salive est devenu à sa mort un liquide provoquant des hallucinations ; comparable à un état second de bien-être. Il peut se donner ces hallucinations lui-même ou les donner à quelqu'un par morsure. Cependant, les hallucinations ne durent qu'une demi-heure et deviennent malheureusement très vites addictives.
• Marque : Le symbole de l'alchimie est place sur sa langue.
• Âge de la mort : 20 ans.
• Cause(s) de la mort : Overdose.

►►

Mon pseudo sur le net : Millaby / Kitty.
Âge : 21 balais.

Présence sur le forum : 6 / 7 jours
Que pensez-vous du forum : C'est mon bébé ;A;

Le personnage sur mon avatar est : Tsurumaru Kuninaga de Touken Ranbu
Le code est :
Shiro, c'est un peu le genre de mec que, quand vous croisez dans la rue, vous ignorez. Complètement. Bon, il y à tout de même une raison, c'est qu'il a constamment la tête baissé pour ne pas attirer les regards sur lui. Mais ne vous fiez pas aux apparences, la personne avide de calme qu'il était avant sa mort n'est plus depuis celle-ci et il ne le cache absolument pas.

Il avait pour habitude d'être un homme simple au niveau relationnel, plutôt extravertie, appréciant chaque personne à sa juste valeur et adaptant son propre caractère à celle-ci pour une meilleure entente. La vie est trop courte pour se faire des ennemies après tout. Dans ce temps-là, alors qu'il percé à peine dans son métier d'artiste - peintre, il s'adonner souvent à des soirées avec ses amis où il mettait généralement l'ambiance, et il était présent à chacune d'entre elles ! Un peu comme la maman, ou le maître de soirée. C'est bon de se dire qu'une petite fête entre amis est moins amusante quand vous n'êtes pas là...

Les choses avaient vites changeaient quand le jeu avait pris une tournure plus complexe. Il En suivant les actions de ses amis pour rester dans la partie, il était devenu une personne dépendante de beaucoup de choses ; et une chose en entrainant une autre son caractère changea radicalement. Il devint beaucoup plus fêtard, beaucoup plus irréfléchi qu'il ne l'était. Le casse-cou parfait ne réfléchissant jamais avant d'agir juste pour amuser la galerie, ou simplement parce-qu'il avait un soudain excès de confiance en soi. La drogue y avait son mot à dire aussi, et il devint très vite une personne non pas renfermé, mais qui choisissait avec peu d'attention ses mots et qui savait tout sur le bout des doigts.

Au jour de sa mort, il resta la personne qu'il était avant celle-ci. Peu importe que la mort veuille qu'il améliore son mode de vie... Il n'en avait pas vraiment quelque chose à faire d'elle de toutes façon. Il perdit contact avec ses anciens amis, se terrant désormais seul dans son addiction qu'il pouvait désormais entretenir correctement avec son pouvoir. Il n'est pas violent contrairement à ce qu'on pourrait pensé, il est plutôt même pacifiste sur les bords ; mais il n'a pas sa langue dans sa poche par-contre... Et surtout, il fait attention à qui il parle.

Plus que tout, il n'accorde jamais sa confiance, que ce soit sa famille ou son futur compagnon, même si le plus souvent il s'agit de coups d'un soir, jamais au rand jamais il ne donneras la totalité de sa confiance à une personne. Tout le monde finit par vous trahir c'est bien connu... Et pour un raison méconnue, il est assez sentimental et déteste la sensation de son cœur se serrant de douleur dans sa poitrine. A fleur de peau, il fait attention à vos mots, à chacune de vos virgules et de vos expressions de visage. En fait, il assez bipolaire en soit... Vous ne savez pas vraiment comment il réagiras à vos dires et reproches. Ou même vos compliments, c'est dire.

A contrario avec son attitude associable, Shiro est quelqu'un de très énergétique et charismatique. Il prend soin de lui autant qu'il le peut et sait utiliser son charme naturel et son franc parlé à bon escient.
↑ Mental
↓ Physique
Shiro se balade généralement dans des habits traditionnels japonais blanc, bien loin de se dire qu'il doit s'adapter au style vestimentaire de l'Angleterre. Bon, il fais des efforts parfois... Mais en général il porte ceux-là. D'ailleurs, ils s'accordent parfaitement bien à son teint blanc et ses cheveux de la même couleur, mi-long et à l'allure légère.

Il possède un visage plutôt enfantin, mais quant on fait plus attention remarque que certains de ses traits sont creusés par la drogue. Ses yeux sont d'un jaune doré, formés en amande avec de fins cils gris. Un petit nez retombe de ces orbites, et un bouche aux lèvres rosés en découle de même.

Il n'est pas vraiment très musclé bien qu'il fasse attention à sa nutrition et à son corps en général, sa morphologie ne lui pas de cadeaux et il est tout bonnement incapable de prendre le moindre petit biceps. Cela n'empêche qu'il peut montrer fièrement son abdomen bien formé et son haine creusé plus qu'attirante.
Il aurait pu avoir une partie de sa ville natale à ses pieds grâce à ses ancêtres ; et il aurait pu vivre une vie simple en écoutant les plaintes et prières des habitants, leur rendant service et aidant les plus malheureux. C’était sa destiné, mais il n’en avait que peu faire.

Shiro est le fils unique des Miyazakis, une famille vivant à Hekinan, une petite ville japonaise d’à peu près cent mille habitants. Très croyante et protégeant un temple Tengu très apprécié de leur ville, leur tâche était d’en faire un lieu vivant et accueillant ; aidant toutes personnes dans le besoin. C’était une tradition familiale que le fils de chacun reprenne à son tour le temple, de fonder une famille, et de faire du premier garçon né le descendant des protecteurs. Hekinan avait accepté ceci avec joie, les Miyazaki étant une famille sûre d’elle et dévoué à sa cause.

Mais très peu pour Shiro qui lui n’était pas du croyant, encore moins au niveau du folklore Tengu, et devait donc accomplir ses tâches avec un ennuie très présent. Celle-ci était d’écouter les prières des personnes se rendant au temple et d’en écrire chaque mot sur un cahier qu’il se devait de montrer le soir à ses parents. C’est long, c’est un travail de patience et d’écoute ; et autant dire que ce n’était pas du tout au goût de la tête blanche. Pourtant c’était ainsi et il n’avait pas son mot à dire étant encore mineur au Japon… Donc il faisait ce qu’on lui demandait de faire sans rechigner, bien qu’il n’en pensait pas moins.

Et ce jour arriva, le jour où il rencontra un client du temple bien spécial à sa façon. Shiro s’était pris d’affection pour lui, il était souvent en demande d’aide, de conseils, et Shiro lui répondait bien que normalement il se devait simplement d’écouter. L’homme lui parlait de tout. De ses parents, de sa vie, de son travail… C’était presque un ami, mais la barrière du temple était un mur entre leurs deux corps. Et pour une raison, le jeune protecteur se voyait terriblement attiré par cet homme à la chevelure bleu foncé. Il ne se savait pas de ce bord et n’y avait encore jamais pensé, sachant pertinemment qu’il se devait d’offrir progéniture à sa famille.

Mais c’était sans compter sur cet homme qui resta un soir au temple dans le froid attendant patiemment que Shiro en sorte pour je ne sais quelle raison. Et ainsi ils se rencontrèrent, ainsi démarra une relation cachée du monde et le doute de ses parents. Alors seulement âgé de seize ans, cet homme en ayant vingt-deux, ils passèrent maintes nuits ensemble après maintes fuites du jeune garçon. Quand on est protecteur, on se doit de rester au temple en toutes conséquences après tout…

Et c’est cet homme qui initia Shiro à ses premières drogues. C’est lui débuta entre autre la longue transformation de la tête blanche… Une chose en entrainant une autre, Shiro fut interdit de quitter le temple, et dû ainsi mettre fin à son premier amour à contrecœur. Bien qu’au fond il savait que cet homme ne se servait que lui, il n’en avait pas grand-chose à faire et accepter son sort pour rester auprès de lui.

Mais c’était trop tard, Shiro était déjà devenu ce qu’on appelé communément un addict, un drogué. Il ne pouvait plus sans passer et surtout il ne voulait plus de ce fichu temple… C’est à ses vingt et un ans qu’il part, avec l’accord de ses parents sachant très bien qu’il serait inutile de lui léguer le bâtiment, habiter à Niflheim. Et croyez-moi quand je vous dis que là-bas, il se sentait bien mieux…

Il se fit rapidement des amis et devint très sociable ; il poursuivit des études d’art qu’il décida de quitter par la suite préférant suivre ses propres envie que des règles qu’il devait absolument respecter. Il gagnait donc sa vie en faisant des portrait, des commandes particulières et en vendant ses propres œuvres. Faut dire qu’il était bien inspiré, et d’ailleurs il s’adonner généralement à sa passion sous emprise de stupéfiants. C’est plus facile, il disait.

Et l’overdose arriva. La fois de trop. Et il mourut ainsi, en pleine soirée, ayant bien trop exagéré. Il rencontra la mort, et il fut plus qu’impressionné au début.

C’est en revenant à la vie qu’il comprit. Il comprit que ce n’était plus vivable, qu’il devait arrêter. Et ainsi il se retira de ses amis, qu’il poursuivit son boulot comme il le pouvait, essayant de ne plus trop toucher à ces conneries qui avaient bouffé sa vie. Mais c’était sans compter sur son pouvoir u’il découvrit bêtement en se mordant la langue, sa salive pénétrant ainsi la plaie, se retrouvant dans un état second qu’il ne connaissait que trop bien.

Et il retomba dedans. Du moins, uniquement dans sa salive. Aujourd’hui il continue de vivre de sa passion, mais est généralement sous emprise d’hallucinations, possédant pas mal de marque de morsure sur son corps à force de se mordre. Il enchaine les relations d’un soir, ne voulant pas retrouver un homme pareil à celui qui l’avait rendu ainsi.
↑ Histoire



Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads-
Sauter vers: