RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

William Caldwell

avatar
R:Physic

Messages : 80
Métier : Policier SFO
Pouvoir : Hypersens
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 0:21

 

   
William Caldwell


   
Hell

 

 
Nom : Caldwell
Prénom : William
Âge : 31 ans
Plutôt : Pomme ou poire ? Excellente question

Origine(s) : Americano-britannique
Métier : Police – SFO (Specialist Firearms Officer)
Groupe : R:Physic

Pouvoir et description : Hypersens, actif en permanence mais à un moindre niveau que lorsqu’il se concentre sur l’un de ses sens (ouïe, vue, odorat, toucher, goût) ou ses réflexes : ses sens sont plus précis que celles d'un humain ordinaire, ses réflexes deux à trois fois plus rapides. Le traitement des informations par le cerveau se faisant plus vite, la réponse motrice est, elle aussi, plus rapide. En exemple : il peut entendre nettement plusieurs gouttes tomber et pourra, en se concentrant, dire précisément l'origine ou le point de chute exact ; le toucher lui permet de sentir les traces balistiques et, de manière plus précise, il peut relever le dessin net des chocs du percuteur, de l'éjecteur ou de l'extracteur ou sentir exactement le grain de peau. Il reste humain, ne voit pas plus loin, mais avec des sens absolus.
Malus : Fait des crises d'hypoglycémie, est sujet aux maux de tête et fatigue rapidement. La concentration requise pour aiguiser un sens en particulier ou l’énergie nécessaire au corps pour qu’il puisse agir plus vivement que la normale peut lui faire perdre connaissance si cela perdure trop (+5h). En plus de lui causer une fringale qui le fait manger pour quatre au réveil. Toute odeur trop forte, toute lumière trop intense ou certaines fréquences sonores deviennent particulièrement désagréables.
Position de la marque et description : Horn triskelion noir cerclé à la nuque
Âge de la mort : 30 ans
Cause(s) de la mort : Percuté par une voiture

►►


Mon pseudo sur le net : William ira très bien
Âge : Largement plus que la majorité

Présence sur le forum : Réponse plutôt rapide
Que pensez-vous du forum : Quelle bonne question… ;)

Le personnage sur mon avatar est : Leon S. Kennedy – Resident Evil
Le code est :


Caractère
Tendu, l’enfoiré. Ça, c’était la dernière réplique en date de celui qu’il venait de coffrer après l’avoir chopé. Les courses-poursuites, ça vous parle ? Il fallait des nerfs solides pour rester dans le métier ; il en fallait encore plus pour ne pas lever les yeux au ciel quand ledit coffré vous matait. Sans gêne le môme à peine pubère.

Des nerfs d’acier, un bon entêtement et une loyauté pas mal placée. Il savait quand l’ouvrir, il savait quand la fermer. Plus ou moins. Voilà comment le décrivaient ses collègues. Et puis ils se permettaient ensuite de rajouter des anecdotes sur sa propension à la « justice », son sens du « devoir » et de la « droiture ». Très droite sa droiture. Les salauds.

Et puis ses amis disaient de lui qu’il était un bon vivant, un bon gourmand. Comprendre que lorsqu’il n’avait pas les yeux rivés au sol à cause de ses pompes, il les avait sur une vitrine de pâtisseries. A chacun ses faiblesses. Au moins la sienne n’était ni l’alcool, ni la cigarette. Mauvais pour le souffle.

Ses ex…se taisaient. L’idée d’aller chatouiller d’un peu trop près la police ne devaient pas leur faire envie. Ils avaient donc le bon goût de se la boucler. La seule chose dite sans être dite était que visiblement, il peinait à trouver chaussure à son pied ou était un célibataire endurci. Au choix et peut-être même plus encore.

Le pire devait être la famille. La Famille. Celle qui avait toujours trop de choses à dire et qu’il planquait soigneusement loin de ses collègues. Question d’image, aimait-il à penser. Question d’amour un peu intimement infantile, soufflait autre chose. Comme la fois où certains avaient appris sa faiblesse face à un « s’il-te-plaît, chéri » accompagné d’yeux doux. Mais à vrai dire, une seule personne sur terre parvenait à le faire plier avec cette technique. Ce n’était pourtant pas faute d’avoir essayé lors de réunion au poste.

Mais tout ça, ce n’était qu’une partie. Il y avait le reste, encore plus soigneusement tu, encore plus intime. Que ce soit les moments où ses yeux s’égaraient un peu trop ailleurs ou les longs silences qui accompagnaient un petit verre parfois, réhaussé de cet orage noir qui assombrissait le trop vert de son regard, il y avait définitivement plus. Il faudra juste le découvrir.
Physique

Taille : 1m82
Poids : 80kg
Yeux : Verts
Cheveux : Blond cendré
Autre : Cicatrices au torse, main droite, bras, et la plus large à la cuisse droite. Un miraculé.

Les blagues fusaient, comme à chaque fois. C’était un moyen comme un autre de décompresser après la journée. Elles étaient parfois un peu graveleuses, jamais méchantes. Tout comme le coup de fouet de linge qu’il se reçut avant qu’il ne menace son collègue de le coller en cellule de dégrisement avec menottes au cul en prime d’une voix de baryton basse, chaude, et, surtout rieuse. Et il détacha son gilet pare-balles sous les olé des autres. Bande d’abrutis.

Musclé, peau claire, vive les gênes. Pour la peau, pas les muscles. Ça, c’était le résultat de ses entraînements quotidiens : des muscles travaillés, taillés, et qui n’étaient pas là que pour la gonflette. Aucun intérêt quand il fallait poursuivre un petit idiot qui se croyait malin en les semant à la course. Très mauvaise idée : son partenaire était marathonien à l’université et lui sprinter.  Ils faisaient la paire : l’autre brun comme lui était blond, fichtrement blond même comme en témoignaient les mèches fines qui retombèrent pêlemêle sur sa nuque après le passage du t-shirt. Pas besoin de décoloration dans son cas, c’était 100% naturel. Tout comme les coups de soleil.

Bonne carrure aux épaules larges, mâchoire volontaire et nez bien droit. Le tout surmonté d’yeux verts légèrement en amande et tracés de cils clairs. Juste vert. Pas besoin d’émeraude, comme le disait son père. Fierté idiote de voir que son fils avait pris ses « yeux de tombeur ». Pardonnez l’expression, pas l’expressif. Ça et le sourire en coin que se baladait l’animal sur des lèvres pleines et le voilà, le William. Il claqua la porte de son casier.

Histoire

Et dire qu’il pouvait encore entendre l’écho de leurs rires et des blagues stupides de Steven. Maintenant, tout ce qui lui parvenait, c’était les cris horrifiés et un sifflement. Ainsi que ce foutu voile qui était en train de lui brouiller la vue…

31 ans plus tôt

- Est-ce que tu es sûr d’avoir tout pris ?
- Oui, répondit une voix amusée.
- Je n’arrive pas à trouver le doudou… Bon sang ! Mais où est-ce qu’il est ?
- Déjà dans le sac.
- Et les-

Une paire de bras fit taire la furie blonde et hyper stressée avant qu’un bout de nez ne vienne jouer dans les mèches fines.

- Du calme, Kyle…

Un son de gorge lui répondit avant qu’un sourire n’ourle les lèvres de l’homme. Il pressa la main de son époux avec tendresse, le bleu de son regard rêveur.

- Je suis toujours calme, Caleb.

Il leva les yeux pour croiser le regard trop vert de son américain d’époux et ce dernier, sur un bref rire, l’enjoignit à enfin partir. Ils avaient un fils à ramener à la maison : William.

15 ans plus tôt

Le signal marqua la fin du match, laissant l’équipe hôte victorieuse. Les cris de joie éclatèrent alors qu’ils se sautaient tous dans les bras, le sourire large d’une oreille à l’autre. Et c’était lui qui avait marqué le dernier panier. Ses cheveux étaient en pétard, son débardeur ne ressemblait plus à rien mais… Quelle importance ? Il se laissa hisser par ses amis et leva les poings au ciel en signe de victoire dans un nouveau cri de joie.

Voilà ce que c’était d’être en grammar school : les bonheurs simples d’un jeune de seize ans. Ni plus, ni moins. Ils saluèrent l’équipe adverse de quelques poignées de main, ses yeux trop verts, trop brillants, s’égarant de temps à autre sur les gradins qui se vidaient lentement. Les parents semblaient tous en pleine discussion, le sourire aux lèvres malgré victoire et défaite. Finalement, tout ce qui comptait à leurs yeux, c’était que la rencontre s’était déroulée dans un bon esprit de compétition. Mais William ne voyait que la mine sombre de son cousin, Mickael. Et pourtant, il se laissa emporter par ses amis jusqu’aux vestiaires sans leur opposer la moindre résistance. Malgré cette petite crainte sourde qui lui tambourinait le cœur…

- Hey, Mick’ ! Attends !
- Qu’est-ce que tu veux ?
- Wow, s’étonna William en arrivant vers lui, levant les mains en signe de paix. Du calme. Je voulais juste savoir si tu voulais qu’on rentre ensemble.

Mickael parut momentanément déstabilisé et s’excusa d’une voix bredouille, se détendant aussi subitement qu’il s’était braqué. Il acquiesça et ils reprirent la route ensemble dans un silence gêné, gênant, incapables l’un comme l’autre de lancer un sujet de conversation quelconque. Et la situation sembla durer une éternité avant que William ne se jette dans l’eau. D’un raclement de gorge d’abord.

- Et heu…ça va sinon ?
- Ouais, tranquille. Et toi ?
- Ouais, ouais… C’est sympa d’être venu assister au match, tu sais…
- Normal.
- Ouais enfin… T’avais pas l’air bien…

Mickael s’arrêta si brusquement qu’il en surprit son cousin.

- Qu’est-ce que tu veux, William ?

Le ton était agressif, défensif, et aussitôt le blond se braqua. Stupidement. Quand il y repensait, oui, il avait simplement et stupidement agi.

- T’avais sale gueule, voilà ce que je voulais dire. C’est quoi ton problème pour t’embrouiller avec tout le monde, Mick’ ?
- T’es juste venu pour me faire chier en fait, c’est ça ?

William leva les bras au ciel.

- C’est bon, je me casse. Désolé de t’avoir emmerdé, ta grandeur ! Je voulais juste savoir s’il y avait un problème mais apparemment c’est le monde qui te fait chier !

Et il était parti, comme ça, malgré cette petite crainte sourde qui lui tambourinait le cœur.

Aujourd’hui encore, il lui arrivait de rêver de Mickael, sautant du toit de l’école avec en tout et pour tout une lettre de pardon laissée à ses parents. Il se remémorait cette sensation horrifique de peur mêlée d’une fascination presque morbide au souvenir de la silhouette tombant du rebord, les bras en croix. C’était comme un ralenti resté scotché à sa rétine qui passait et repassait, sans bouton « Pause » et « Replay » pour revenir une semaine en arrière… Pour lui permettre d’arrêter le gamin qu’il était à l’époque et l’inciter à juste mieux observer, mieux écouter.

12 ans plus tôt

- Tu veux quoi ?
- Entrer dans la police…
- William, c’est une noble profession mais…
- Pour ? Qu’est-ce que tu essaies de prouver ?
- Mais c’est quoi le problème, enfin ?!

Caleb inspira profondément, le regard adouci devant la mine perdue de son fils, et échangea un regard avec son époux avant de revenir sur leur enfant.

- Ce n’est pas une mauvaise profession, loin de là.
- Alors le problème est réglé !
- Non, l’arrêta-t-il autant d’une main que de la voix, ferme. Le problème, ce n’est pas le métier. Le problème, c’est la raison pour laquelle tu veux y entrer.

William resta là, pantois, avant que l’incompréhension et la colère ne vrille son regard.

- Comment ça la raison pour laquelle je veux y entrer ?
- Tu es en échec universitaire, William ! L’université veut te renvoyer ! A cause de ton comportement ! Tu crois qu’on ne remarque pas que tu passes ton temps à faire le mur ? Pour sortir en cachette ?
- Quel rapport ça a avec le fait que je veuille devenir flic, bordel !

Caleb frappa un grand coup contre la table, faisant sursauter son époux autant que son fils. Lui qui d’ordinaire était ce géant gaga de son fils était à présent un Titan aux yeux de ce dernier, colérique et peut-être… Inquiet ?

- On ne jure pas sous mon toit, William ! Et est-ce que tu crois que la police va accepter que quelqu’un avec des problèmes de colère s’enrôle ? Tu crois qu’ils seront d’accord d’avoir un homme dans leur rang incapable d’écouter, de comprendre, de garder son sang-froid ?
- Caleb…
- Non, Kyle.

Il pointa un doigt accusateur vers William.

- Tu veux entrer dans la police ? Bien. Mais avant, demande-toi pourquoi. Pourquoi tu es incapable d’écouter. Je ne te parle pas d’entendre, mais bien d’écouter. Demande-toi pourquoi est-ce que tu cherches à chaque fois à saboter les choses dès que tu parviens presque au but.
- Je ne-
- Tu as un problème, William. Tu ne veux peut-être pas nous en parler, soit. Je ne peux pas te forcer. Mais je peux peut-être t’empêcher de continuer à faire n’importe quoi.

Un silence tétanisé régna dans la salle à manger avant que Kyle ne se tourne vers leur enfant, aussi inquiet que désolé. Il tendit une main pour toucher William du bout des doigts.

- S’il-te-plaît, chéri… Laisse-nous t’aider. Raconte-nous.

William fixa son papa puis son père, tour à tour, avant d’acquiescer piteusement. Incapable de garder le poids de ses remords pour lui seul. Incapable de se dire qu’il avait le droit, lui, de réussir, même s’il avait failli à Mickael. Il s’était assez pourri durant toutes ces années pour avoir, peut-être, enfin droit de commencer à vivre pour lui-même.

1 ans et demi plus tôt

Il remit son Glock ainsi que son pistolet à impulsion électrique, accoudé à la réception tandis que le responsable vérifiait ses armes avant de lui faire signer sa décharge.

- Tu l’aurais vu, ce swing
- Non justement, je ne veux pas voir, lâcha William dans un rire.
- Deux par cinq ! C’est dingue !
- Caldwell, c’est tout bon, tu peux signer.

William éclata de rire en secouant la tête, se détournant de son ami et collègue pour signer avant de faire signe au responsable tandis que Steven continuait de l’assaillir d’histoires.

- Arrête, stop. Je n’y comprends rien à ton golf. Ça suffit, pitié, parvint-il enfin à dire entre deux rires.
- Tu ne veux pas comprendre, nuance.
- Non, c’est vrai. Je ne comprends pas comment tu peux dépenser tout ça pour un club alors que tu ne sais pas jouer…
- J’apprends vite.
- Tu apprends surtout très vite la langue de…Yannick, c’est ça ?
- Oh je t’emmerde.

Un nouveau rire éclata entre eux deux tandis qu’ils sortaient du poste. La nuit était à parfaite température, fraîche comme il le fallait pour que l’air de la ville soit agréable. Une fin de service confortable, calme, sans rien pour venir perturber cette nuit de presqu’été. Les gens riaient, souriaient ; ils riaient, souriaient. Et c’était ainsi que ça aurait dû rester. Tout simplement.

Sauf qu’une voiture avait brusquement fait demi-tour dans la rue, dérapant sur le bitume avec bruit, alertant les piétons, les policiers. Et avant même qu’il ne puisse comprendre pourquoi, elle avait foncé sur eux, sous le cri de Steven…

« Souhaites-tu y retourner ? »

Il leva les yeux vers le voile, le crâne, les yeux morts qu’il savait le fixer. Ses mains étaient en sang, de larges coupures les zébrant. Et pourtant, il les leva pour les observer, bercé par la voix lointainement proche, avant de fixer son torse bardé de rouge. Rouge comme le sang. Rouge comme son sang.

« Divertis-moi, Reload »

Il ouvrit les yeux dans un sifflement douloureux, la vision momentanément voilée de noir percevant peu à peu les formes vagues de gens. Il y avait des cris, des hurlements, et parmi ces derniers sa voix se détachait à peine, faible ou inaudible. Il tenta de bouger la main, un doigt, de tourner la tête. Sa vision lui fit à nouveau défaut alors qu’il tentait de rejoindre son meilleur ami. Il était sûr de l’avoir vu, quelque part… Dans le rouge.

1 ans plus tôt

Il n’en pouvait plus. Ça allait le rendre cinglé. Il n’en pouvait plus…

Serrant les dents, il attrapa la béquille contre son lit pour se redresser, les muscles tremblant encore d’effort. Même après six mois. Encore après six mois. Mais il préférait la douleur de son corps à ce truc incessant. Il n’en pouvait plus.

D’entendre cette fichue goutte. Elle n’arrêtait de tomber, juste . Elle n’arrêtait pas de tomber, bon sang ! Contre la baignoire, contre la faïence. Elle glissait le long du pommeau et…tic !

Il arriva, essoufflé, le regard fou, dans sa salle de bain. Et il avait une conscience aiguë du battement de sa béquille contre le carrelage ; il avait une conscience aiguë du frottement de ses pieds contre le carrelage ; il avait une conscience aiguë de son souffle anarchiquement bruyant. Mais le pire restait cette goutte dont son esprit ne parvenait pas à se détacher depuis des heures. Il avait pourtant réussi à serrer les dents, en ville. En avalant plusieurs antidouleurs, certes, mais il y était parvenu. Mais cette goutte ! Cette foutue goutte !

Et il empoigna le pommeau, à moitié affalé contre le mur de sa salle de bains. Il l’empoigna et il se repoussa du mur d’un bras dans un grondement furieux, tirant dessus de toute ses forces, tirant dessus pour la faire taire. Le flexible de la douche se tordit, les anneaux écartelés par la force qu’il mettait dans son œuvre et il se tendit, se tendit jusqu’à ce que le pommeau ne fut enfin arraché.

Il tomba à la renverse dans un son sourd, le souffle coupé par la douleur, par le choc, et grimaça en se passant une main à la tête, yeux fermés avec force. Le pommeau lui roula d’entre ses doigts, glissa sur le carrelage dans un petit choc avant de s’arrêter. Et une nouvelle goutte tomba du flexible tordu et à moitié arraché.

Un rire nerveux éclata dans la salle de bain, plus fort, toujours plus, avant de se transformer en hoquets retenus puis fermement tus. Et le silence fut, le laissant étalé et épuisé au sol.

Six mois plus tôt

C’était calme, par ici. Le vent était agréable, léger. Un peu frais mais pour cette période de l’année, c’était encore normal. Les températures n’allaient pas tarder à s’adoucir puis se réchauffer de plus en plus. La senteur d’herbe, juste sous ses pieds, des conifères autour de lui, était terriblement confortable. Tout ce calme était… Il inspira profondément et s’agenouilla devant la pierre tombale, passant la main dessus pour nettoyer les quelques traces sur le nom inscrit dessus : Steven McCoy.

Il resta là, silencieux, avant qu’un nouveau vent ne balaye le cimetière. Sa main fusa pour rattraper un pétale. Il déglutit, doucement, et la ramena délicatement devant lui pour le regarder sous toutes les coutures. Un souffle plus tremblant glissa d’entre ses lèvres. Il se redressa, lentement, et tapa légèrement du poing contre la pierre tombale avant de sortir une barre énergétique de sa poche.

- Je reprends du service, collègue. Veille sur moi et ce foutu club de golf.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Psychic
< Fiche | Liens & RPs | Appart >


Messages : 97
Métier : Pro-gamer
Pouvoir : Sérum de vérité sur pattes
Double(s) compte(s) : Auror Crowley
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 1:05
*dépose un nashi pour résoudre le conflit pomme-poire et repart d'où il est venu*

(Pas résisté... mdrr)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Psychic


Messages : 160
Localisation : Dans un pain au chocolat
Métier : Employé à la RSPCA
Pouvoir : Contrôle du temps
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 1:17
Histoire de se fendre la poire, on devrait se sucer la pomme.

Bienvenue sinon.

_________________


Close my eyes just to look at you
Taken by the seamless vision
I close my eyes,
Ignore the smoke,
Ignore the smoke




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic

Messages : 80
Métier : Policier SFO
Pouvoir : Hypersens
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 1:23
...au secours mdr

Merci Dagan

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 339
Métier : Apprenti maître verrier et écrivain
Pouvoir : Pyrokinésie
Humeur : Amoureuse

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 5:58
Tu l'as cherché xD
Bienvenue de la part de tous mes compte xD

_________________


Ma voix c'est celui en jaune =3
Papa Migué parle en anglais « comme ça » , en français comme ça, en italien " comme ça "

Papa Dumè parle en anglais « comme ça » , enfrançais  comme ça, en italien " comme ça "


Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Psychic
Messages : 56
Métier : Photographe
Pouvoir : Peut contrôler les rêves
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 8:55
Bienvenuuuuuuue *wink wink*
Et bon courage pour finir ta fiche ♡

( p.s : le nashi n'est ni une poire ni une pomme, même pas un fruit parce que ça n'a juste PAS de goût owo )

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic
Messages : 24
Métier : Prof de japonais en formation
Pouvoir : Hybride renard
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 10:56
Bienvenue, bon courage pour ta fiche Love you ♥

(Sinon en 3e option je peux te proposer une tomate, vu que globalement c'est 'pomme d'or' J'tassure ! )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic

Messages : 80
Métier : Policier SFO
Pouvoir : Hypersens
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 20:15
Ezekiel : Non non, justement, je n'ai rien cherché mdrr

Merci Esteban et Kaname (pourquoi pas une tomate, oui, c'est bon en plus)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element



Messages : 71
Localisation : Entre Terre et Mer
Métier : Skipper/Prof de Voile/Blogueur
Pouvoir : Cryokynésie
Humeur : Who cares ?

Double(s) compte(s) : Lennart Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 22:04
Coucou, bienvenue !

Hâte de te revoir jouer :) (on n'a fait que se croiser malheureusement à ce jour)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic

Messages : 80
Métier : Policier SFO
Pouvoir : Hypersens
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 2:21
Hey! Merci ;)

On pourra remédier à ce croisement peut-être mdr

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element


Messages : 170
Métier : Conseiller financier
Pouvoir : Bulles de vide
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 9:30
Et dire que je disais hier qu'il n'y avait pas de blond intéressant ~
Bienvenue Yawn

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic

Messages : 80
Métier : Policier SFO
Pouvoir : Hypersens
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 10:48
Merci Adrian mdr

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Psychic
Messages : 383
Localisation : sous les étoiles.
Métier : dessinateur industriel.
Pouvoir : détecteur de mensonge.
Humeur : ლ(ಠ益ಠლ)

Double(s) compte(s) : Aaron Barrow
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 14:04
Coucou !
je suis le petit modo qui vient te prévalider, si tu ne vois pas le joli code de prévalidation, c'est qu'il y a un petit souci sur ta fiche ! rien de grave, ne t'inquiète pas, c'est juste un petit détail.
Cela concerne ton pouvoir : nous trouvons qu'il n'est pas assez détaillé. J'entends par là qu'il faudrait, par exemple, que tu expliques comment ton pouvoir influe sur tes sens (pour l'ouïe et la vue, c'est évident, mais pour le toucher, ou le goût, par exemple ?), sur quels sens ton pouvoir influe (à moins qu'il influe sur tous tes sens), ajouter un rayon de distance dans lequel ton pouvoir fonctionne (si tu peux entendre une goutte d'eau à 10m ou 20m, par exemple), qu'est-ce que tu entends par "actif en permanence mais à moindre niveau" (est-ce que tu peux entendre en permanence une goutte d'eau à 10m mais l'entendre à 20m pendant une certaine durée ?), détailler les malus aussi : à quel moment risques-tu d'être en hypoglycémie ? Est-ce que forcer sur ta vue ne te donne pas d'autres malus que si tu forces sur son odorat ? et ainsi de suite
Ce ne sont que des exemples, bien évidemment, je ne cherche pas à t'influencer et tu n'es pas obligé de suivre à la lettre les exemples que je t'ai donné, mais c'est juste pour te donner une idée de ce qu'on attend. J'tassure !

Voilà, c'est tout ! N'hésite pas si tu as des questions ou si tu as besoin d'aide.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Physic

Messages : 80
Métier : Policier SFO
Pouvoir : Hypersens
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 16:04
Yop, merci pour ta réactivité ;)

Les descriptions demandées ont été étoffées, je te laisse voir si ça vous convient ou pas.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Psychic
Messages : 383
Localisation : sous les étoiles.
Métier : dessinateur industriel.
Pouvoir : détecteur de mensonge.
Humeur : ლ(ಠ益ಠლ)

Double(s) compte(s) : Aaron Barrow
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 16:20


Pré-validation de modérateur

Comme les modifications ont été faites, je reviens pour te prévalider ! Il ne te reste plus qu'à attendre le passage d'un administrateur pour être validé.

Pouvoir ► Tout est bon, merci pour les modifications. J'ai hâte de voir ce pouvoir joué inrp. J'tassure !

Cohérence contexte ► Je n'ai rien à dire, le contexte est respecté !

Orthographe ► Je n'ai pas vu énormément de fautes, et ton style d'écriture est fluide, j'ai apprécié la lecture. J'ai hâte de voir ce que ça va donner en RP.

Autre ? ► RàS.

Le staff est à ta disposition pour toutes questions ou informations complémentaires. Modérateurs ou administrateurs, n'hésites surtout pas. ♥️


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
salt squad, salt squad, watcha gonna do when they come for you ?


*:・゚✧
fiche de présentation
liens
rps + chronologie
fb & twitter
aesthetic
playlist
galerie

Messages : 797
Localisation : Ailleurs
Métier : Kinésithérapeute
Pouvoir : Empathie accrue
Humeur : (◡‿◡✿)

Double(s) compte(s) : Yasuo Rae ; Liam Rosebury ; Timothy McCormick ; Tino Silveira
salt squad, salt squad, watcha gonna do when they come for you ?
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 16:50


 
Tu es validé ! Bravo !

 
« Hello et bienvenue officiellement sur le forum ! J'espère que tu te plairas parmi nous. Yaaas Je serais ton parrain à partir d'aujourd'hui, celui que tu pourras harceler de mp et qui lira tous tes rps pour vérifier que tout est en ordre niveau contexte et mots minimum. J'ai vraiment apprécié lire ta fiche, comme le dit Hamish, ton écriture est très fluide et on ne s'ennuie pas. Tu as fait un très bon choix de pouvoir aussi, ça peut donner de situations assez surprenantes comme celle avec le pommeau de douche dans l'histoire, que j'ai beaucoup apprécié. Je trouve aussi les parents de William très attachants, tout comme ton personnage. J'ai hâte de lire tes petites aventures du coup. Yawn Mais avant, tu vas bronzer un peu ! (ça faisait un moment qu'on a pas eu de physics en plus) »

 
• Tu peux dans un premier temps recenser ton avatar (et ton pouvoir si tu en as un), c'est très important ;
 • Tu peux faire une demande d'habitation et/ou de lieu spécial si tu souhaites que ton personnage possède un endroit bien à lui;
 • Et tu peux maintenant t'occuper de tes Rps, liens et autres carnets de bord dans cette section du forum !

 Et surtout n'oublie pas de venir passer un coucou sur la ChatBox !
 Amuses-toi bien parmi nous, au plaisir de te voir sur le forum ! ♥️
 

_________________



♥♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads-
Sauter vers: