RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Newén Flores (Terminée)

avatar
R:Element
Messages : 172
Métier : Etudiant/travail au zoo
Pouvoir : Contrôle de la nature
Double(s) compte(s) : Gabriel Bishop/Rain Lowell
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Fév - 15:56

 

   
Newén Flores

   
Une petite phrase sympathique, les paroles d'une chanson, une citation de Victor Hugo. C'que tu veux.

 

 
Nom : Flores
Prénom : Newén (ce qui signifie énergie/force en Mapuche)
Surnom : Nope
Âge : 26 ans
Plutôt : c't'une bonne question.

Origine(s) : Péruviennes
Métier : Etudiant en anthropologie. (Il bosse à mi temps au zoo en même temps)
Groupe : Reload élément

Pouvoir et description : [contrôle de la nature] : C’est vague comme nom… très, un peu comme le pouvoir dont est affublé Newén en somme. Les plantes, les arbres, les rivières… tout ce qui de près ou de loin rentre dans le cadre « cela fait partie de la nature », le jeune homme est capable de le contrôler. Il n’est cependant pas capable de créer quoi que ce soit. Il ne pourra donc pas faire apparaitre de fleur là où il n’y en avait pas avant, il ne pourrait pas faire apparaitre d’un coup une rivière au milieu de nulle part, non. Par contre, si vous avez l’impression que le buisson en face de vous a changé de place depuis la veille, c’est tout à fait possible que ce soit le fait du décoloré.
Il vous semblait que le lit de la rivière passait à quelques mètres de là… et oui, c’est encore un coup de notre ami. Enfin… s’il avait l’idée d’essayer et s’il n’avait pas peur des retours de flamme lors de l’utilisation de ce pouvoir étrange.
Non en fait, si vous demandiez à Newén, il ne saurait pas réellement vous expliquer ce qu’il est réellement capable de faire. Il sait qu’il peut faire rouler des rochers, il sait qu’il peut faire remuer les arbres, les plantes… Mais il n’ira pas chercher réellement plus loin. Du moins, pas de manière volontaire et pas s’il n’a pas une bonne raison de le faire. En réalité, Newén n’a pas conscience de son pouvoir, même s’il se rend bien compte que, des fois, il se passe des choses étranges lorsqu’il est en colère ou malheureux.

Malus : « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités »… Ouais, c’est un super dicton, tout le monde le connait, ou presque… Enfin si vous avez vu Spiderman, il y a des chances pour qu’il ne vous soit pas inconnu. Dans le cas de Newén, on pourrait modifier ça en « un grand pouvoir apporte de grosses emmerdes ».
La première chose à noter, et non des moindres, c’est que le pouvoir de Newén a tendance à se déclencher en fonction de ses émotions… un sentiment trop fort, un peu de colère, et la jolie plante sur la table risque de se retrouver par terre, laissant s’échapper la terre du pot.
D’un point de vue plus « technique », l’utilisation du pouvoir de Newén a un impact direct sur son corps qui est proportionnel, à la fois au temps d’utilisation et à l’intensité de celui-ci.
De base, il n’est pas capable de l’utiliser plus d’une fois tous les trois ou quatre jours, de façon volontaire, et le contrôle qu’il a ne dure pas plus d’une dizaine de minutes. Ça peut tout à la fois sembler peu et beaucoup suivant le côté où l’on se place. Dix minutes dans une vie, ce n’est pas grand-chose, dix minutes avec un arbre qui semble vous courir après pour vous écraser, c’est très long.
Ces dix minutes, puisqu’on a commencé par elle, auront un effet dévastateur sur l’organisme de Newén, le privant momentanément de l’usage de ses jambes, de sa vue, de son ouïe, le tout de façon un peu aléatoire.
De façon continue sinon, sa sensibilité aux bruits trop forts a augmenté de façon exponentielle, chose que les médecins ont attribué au traumatisme qu’il a subi.



Position de la marque et description : Un lézard stylisé, qui lui parcourt tout le mollet droit. Pas spécialement discret quoi.
Âge de la mort : 23 ans
Cause(s) de la mort : Il a été heurté par un engin de chantier, sur une exploitation forestière autour de chez lui.

►►


Mon pseudo sur le net : ICI
Âge : Toujours le même.

Présence sur le forum : 7 / 7 jours
Que pensez-vous du forum : Pas grand-chose. '-'
Le personnage sur mon avatar est : Sharrkan Amun-Ra - Magi : the labyrinth of magic
Le code est :


Caractère
Newén, c’est un amas de faux semblants, de non-dits, de mensonges par omission, de secrets à camoufler.

Newén, c’est ce jeune homme souriant, toujours prêt à discuter avec vous, que ce soit pour parler de la pluie et du beau temps ou de sujets plus sérieux. C’est aussi ce jeune qui, si vous l’embêtez trop, n’hésitera pas à vous envoyer bouler, voir même à vous mettre son poing dans la figure si réellement vous allez trop loin.

C’est aussi un jeune homme avec un grand sens des responsabilités, de l’honneur, mais aussi un jeune homme qui peine à accorder sa confiance, qui pourra devenir votre ami, sans pour autant que vous le connaissiez réellement.

J’ai dit plus haut que Newén était un amas de mensonges, ça n’en fait pas pour autant un menteur. Ne pas dire quelque chose ce n’est pas mentir n’est-ce pas ?

Newén, c’est aussi une façade, un sourire enjôleur, moqueur parfois, qui cache une grande sensibilité, une peur d’être blessé, une peur d’être abandonné, presque de façon irrationnelle. La peur, aussi, d’être manipulé à nouveau, même s’il a laissé une partie de sa naïveté derrière lui en quittant le Pérou… une partie seulement. Celle-ci a tendance à réapparaitre de façon impromptue, lorsqu’il s’y attend le moins.

Newén, c’est aussi ce jeune homme qui se perd souvent dans ses pensées, le regard dans le vide, une certaine mélancolie se lisant sur son visage, comme s’il était ailleurs, loin d’ici.
Mais c’est aussi celui que ses cauchemars réveillent en pleine nuit, le laissant perdu, en larmes, mais qui dès le matin fera comme si de rien n’était. Celui qui cachera aussi que, la nuit, il laisse une lumière allumée, incapable de supporter l’obscurité.

Dans un autre domaine, Newén c’est aussi ce jeune homme qui aime la nature, les animaux, parfois, souvent, plus que les hommes. Au moins, les animaux ne le trahissent pas et ne se servent pas de lui et ne demandent pas plus que ce qu’il est capable d’offrir. A eux, Newén est capable d’offrir énormément, bien plus que ce qu’il offre aux hommes et pourtant, il a tenté d’offrir beaucoup à ces derniers par le passé.

Newén est quelqu’un de tactile, qui a besoin de contacts, même s’il ne l’avouera pas volontiers. La solitude, l’oubli sont autant de choses qu’il déteste et qu’il craint.

D’un point de vue plus terre à terre, Newén c’est ce jeune homme qui ne refusera jamais des friandises, des choses sucrées, mais qui fera la grimace lorsqu’on lui demandera de manger des légumes. Ce jeune homme qui reste émerveillé à chaque fois qu’il voit de la neige, se demandant toujours d’où peut provenir cette étrange chose blanche.

C’est aussi ce jeune homme qui n’hésite pas à quitter la ville pour passer des heures, des jours parfois, dans la forêt, profiter du calme, de la tranquillité que cela lui apporte. Qui n’hésite pas à lever les yeux au ciel pour regarder les étoiles, cherchant à reconnaitre les constellations sans y parvenir.

Physique
Newén, c’est un mètre 78 de peau mate, pour un poids plume de 65kg. Il n’est pas maigre, mais n’est pas au plus haut de la courbe de poids non plus. Des traits fins, un visage sur lequel se trouve assez régulièrement un sourire, ou un air rêveur, mangé par deux grands yeux verts, lumineux. Un visage expressif, qui ne laisse masquées aucune de ses émotions ou de ses sentiments. Une bouche fine, des lèvres rosées, un nez légèrement retroussé, Newén n’a pas réellement de marques distinctives en réalité. Enfin, ça c’est si on omet la masse de cheveux neigeux qui entoure son visage. Et si vous vous demandez si ceux-ci sont « naturels », je vous répondrai qu’il suffit de regarder une autre partie de son visage, à savoir ses sourcils, pour se rendre compte que c’est effectivement le cas. Newén a réellement les cheveux blancs, une dépigmentation arrivée brutalement, au moment de son décès.

D’un point de vue vestimentaire, Newén est du genre passe partout, du genre, je me fonds dans la masse autant que possible. Des vêtements classiques, dans lesquels il se sent à l’aise. Son intérêt principal n’est pas de plaire aux gens, mais bien de se sentir bien. Un jean, des baskets, un pull lorsqu’il se rend en cours, des vêtements plus pratiques pour le travail lorsqu’il se rend au zoo. Frileux, le jeune homme porte, dès qu’il commence à faire froid, des manteaux et des écharpes et tant pis s’il se fait regarder comme un ovni.  

Lorsqu’il fait chaud cependant, il n’hésite pas à porter des débardeurs, sans réellement prendre conscience que se faisant, il laisse apparaitre les muscles fins qui dessinent son torse.

Si Newén ne possède pas de tatouage, si on omet la marque apparue sur sa jambe, il porte par contre plusieurs piercings, à des endroits divers et variés, oreille, langue, téton, mais ceux-ci sont masqués et il ne les montre qu’à de rares personnes.  Et puis, il y a la cicatrice, sur son épaule. Grosse, moche, qui parfois lui fait mal, bien que la blessure ait disparu.

Sinon, Newén c’est aussi une figure chiffonnée le matin au réveil, des yeux lourds de sommeil qui peinent à s’ouvrir pour regarder autour de lui. Des grimaces comiques lorsqu’il ne comprend pas quelque chose, un anglais presque parfait, si l’on omet son accent qui trahit sans le moindre doute ses origines lointaines.



Histoire
« Une nouvelle ville, un nouveau pays, pour un nouveau départ », c’est comme ça que Newén a présenté son départ à ses parents. Le plus dur, a été de ne pas céder devant leurs regards, reflets exacts de ce qu’il ressentait lui-même à cette idée : de l’appréhension, un peu de tristesse. Il ne lui en aurait pas fallu énormément pour changer d’avis, revenir sur ces quelques mots, mais en même temps, c’était comme si une force mystérieuse me poussait à aller de l’avant, à changer d’horizons. Comme si cela allait lui permettre de tirer un trait sur son passé ou, au contraire, de faire revenir ce qu’il avait oublié.

Tout a commencé il y a 26 ans, dans un petit village, en plein cœur de la forêt Amazonienne. Newén est venu par la voie naturelle, au sein d’une famille composée d’un père et d’une mère. Enfant unique, il était tout autant le fils de ses parents que celui des autres familles de la tribu à laquelle il appartenait. La notion de communauté était quelque chose de primordiale. Newén vécut une enfance heureuse, malheureusement, vivre au sein d’une tribu, en plein milieu de la forêt, prive les enfants de nombreuses choses, comme la technologie, la connaissance de l’extérieur. Très tôt, Newén développa une sorte d’affinité avec la nature, après tout, il vivait en son sein depuis sa naissance. Durant ses premières années, l’enfant qu’il était resta donc au village, profitant de l’école qui lui était offerte à domicile, par ses parents. Après tout, être un enfant qui vit au milieu de la nature ne signifie pas obligatoirement ne rien savoir. Les parents de Newén étaient de cet avis du moins et c’est pour ça que le petit garçon apprit tout ce que ses parents étaient capables de lui offrir et puis, lorsque cela ne suffit plus, il prit le chemin de la ville, comme une partie des enfants du village. Il était temps pour lui de rejoindre une « vraie » école. Du haut de ses 12 ans, Newén découvrit pour la première fois, seul, le bruit, le monde. Bien sûr, ça n’était pas la première fois qu’il quittait la forêt, ses parents y avaient veillé, de la même façon qu’ils avaient veillé à lui donner une certaine éducation, mais c’était la première fois qu’il s’y retrouvait seul.

Même maintenant, Newén se souvient de son cœur battant la chamade, de ses sursauts au moindre bruit, de cette impression désagréable que tout allait bien trop vite pour lui. Mais lorsqu’il atteignit l’endroit où il allait apprendre, il oublia tout le reste. Tout ce qui n’était pas ces nouveaux camarades, qui le regardaient étrangement, tout ce qui n’était pas ces choses qu’il apprenait, qui mettaient en relief toute son ignorance et dès cet instant, Newén se promit de faire tous les efforts nécessaires pour que ses parents soient fiers de lui. Oh bien sûr, même s’il avait choisi de ne jamais retourner à l’école, ils auraient été fiers de lui. Ça cependant, Newén mit plusieurs années à le comprendre.

Au fil des jours, les moqueries des autres à cause de son niveau s’estompèrent, rendant progressivement au petit garçon qu’il était alors son assurance. Apprendre à lire, à écrire, découvrir l’histoire de son pays, des autres pays, tout cela occupa une grande partie de son adolescence et il apprit à aimer ça, à en vouloir encore plus, toujours plus. Lorsqu’il termina le cycle secondaire, il souhaita continuer, il avait rattrapé son retard, il avait le même âge que ses camarades de classe. Ses efforts avaient payé. Du haut de ses 17 ans, il pouvait entrer à l’université. Enfin… il pouvait s’il trouvait un travail pour la payer. Sa curiosité avait été piquée, il voulait faire des études d’anthropologie, découvrir comment vivaient les peuples.

C’est à ce moment-là que sa vie bascula. A ce moment-là qu’il fit la connaissance de Caleb Ashford. Jeune, beau, riche, gentil, de quoi faire fondre le jeune homme naïf qu’était devenu Newén. Il lui fallut quelques temps avant de comprendre pourquoi, cet homme de 26 ans s’intéressait au gamin qu’il était alors. En plus de lui trouver un travail comme livreur, Caleb lui dégota un appartement à proximité de son université, sans rien lui demander en échange, du moins pas dans l’immédiat. Il se montra charmeur, ne pressant pas réellement Newén, mais la tentation montra progressivement le bout de son nez.

Cela faisait un an qu’ils se fréquentaient, lorsqu’ils franchirent le cap, de simples « amis », ils devinrent « petits amis », enfin… Du point de vu de Newén, mais ça, il était le seul à s’en rendre compte. Le jeune homme naïf se crut amoureux, il crut aussi que toutes les choses que lui demandait Caleb étaient normales, que c’était ainsi que les couples fonctionnaient. Agé d’à peine 18 ans, Newén offrit tout à cet homme, son cœur, son corps, tout… Et Caleb en profita, en usa, encore et encore, rendant le jeune homme dépendant à lui, le faisant se plier à chacune de ses volontés, à chacun de ses caprices. En l’espace d’un an, il prit une telle importance dans la vie de Newén, que celui-ci ne se voyait plus vivre sans lui… Naïf qu’il était.

La première fois qu’il le convia à l’une de ses « réunions », Newén se sentit important. Enfin, enfin il allait pouvoir comprendre ce que faisait son amant, il allait tout apprendre de lui. Il faut avouer que, durant cette réunion, Newén eut un peu l’impression d’atterrir dans la 4ème Dimension… il ne comprenait pas réellement de quoi il était question et une part de lui semblait ne pas avoir réellement envie de comprendre. Comme si un sixième sens lui disait de ne pas se mêler de ça, de se contenter de ses études et d’écarter les jambes devant Caleb. Mais bizarrement, il tenta de faire taire cette voix et il accepta de retourner à d’autres « réunions » secrètes sur même genre. Avant d’en avoir réellement conscience, Newén se retrouva embrigadé dans un groupe d’écoterroristes.

Bien sûr, dans les premiers temps il n’eut pas à participer à des missions, il fallait que tous s’assurent de son adhésion à leur mouvement, qu’ils soient sûrs qu’il ne les trahirait pas au premier moment. Durant quelques mois, Newén fut celui qui faisait le guet, qui collait des tracts, rien de bien méchant, du moins il en avait l’impression. Et puis, ce jour-là, tout bascula. Newén ne comprit pas tout de suite pourquoi on lui demandait de servir de guide, pourquoi tous ces gens qu’il ne connaissait pas étaient arrivés. Malgré tout, sans poser de questions puisqu’il était persuadé qu’il n’aurait pas de réponses, le jeune homme, alors âgé de 23 ans, guida ses compagnons jusqu’à une espèce de camp… un peu comme un camp de bûcherons. Il était déjà venu plusieurs fois, seul avec Caleb, ou avec quelques-uns des membres des réunions. Il se contentait généralement de les guider, leurs montrant les endroits où ils pouvaient observer ce qui se passait sans se faire surprendre. Après tout, il avait grandi à peu de distance de l’exploitation, c’était une zone qu’il connaissait parfaitement.

Ce jour-là, Newén découvrit que les hommes ne sont pas forcément ce qu’ils semblent être, que les beaux discours qui cachent des choses affreuses ne se trouvent pas uniquement dans les livres qu’il étudiait à la fac, mais aussi chez les personnes qu’il côtoyait. Chez ces gens qu’il considérait comme ses amis, pour l’un d’entre eux pour plus qu’un ami. Lorsque la première explosion eut lieu, il ne comprit pas. Le bruit lui vrilla les tympans, remontant jusqu’à son cerveau et le paralysant instantanément. Newén n’avait jamais aimé les bruits trop forts, il ne les aime toujours pas maintenant d’ailleurs, mais là, c’était tout autour de lui, n’importe où qu’il regarde, qu’il écoute, qu’il tente de se réfugier. Et puis, d’un coup, ce fut comme une douleur déchirante, durant quelques secondes il crut qu’on lui avait arraché un bras et lorsqu’il baissa les yeux, il vit le sang, sans comprendre d’où provenait cette douleur, ce sang, cette blessure qui était apparue. La peur enfla lentement en lui, de plus en plus, sans qu’il soit capable de l’arrêter. Sous ses yeux affolés, il vit Caleb passer, le regarder et s’enfuir en le laissant là. Et puis, ce fut le choc. Le noir. Newén ne vit pas l’espèce de pelleteuse le heurter, il ne sentit pas son corps chuter au sol. Il ne se rendit pas compte, non plus, que la vie l’avait quitté et que personne ne semblait s’en soucier.

Une grande pièce blanche, et devant lui, quelque chose d’étrange… d’effrayant. Quelque chose qui lui parle, mais dont il ne comprend pas les mots sur le moment. Quelque chose qui lui annonce qu’il est mort et qui lui demande s’il veut revivre. Pourquoi dire non ? Pourquoi dire oui ? Peut-être qu’il rêve, que tout ceci n’est qu’un vaste songe et qu’il va se réveiller, chez lui, chez ses parents. Un petit hochement de tête : oui, je veux vivre, et à nouveau la lumière, la douleur, les cris tout autour de lui. Dix minutes ont passé, mais Newén ne s’en rend pas compte. Newén ne se souvient pas de l’endroit où il est, ni de comment il est arrivé ici. Des gens qui crient, des gens qui pleurent, d’autres qui jurent. Au milieu, Newén, assis par terre, bien vivant, son bras blessé serré contre lui. A quelques mètres de là, l’énorme bulldozer qui l’a heurté, qui lui a ôté la vie et qui continue son chemin comme si de rien n’était, qui continue de rouler sur les gens, sur les arbres. Ecrasant, foulant, détruisant, machine impitoyable que rien ne semble pouvoir arrêter. Et puis, les arbres deviennent vivants, se mettent à lutter contre la machine. Et les hommes s’enfuient, loin, disparaissent. Certains se font écraser par les arbres vivants et Newén observe, tente de comprendre alors que peu à peu son champ de vision s’obscurcit et que peu à peu il ne voit plus rien. Noir.

Tout ça, Newén en rêve la nuit, ça le réveille, ça le fait pleurer, ça lui fait peur. Mais en plein jour, c’est le flou complet. Les autorités ont beau lui demander ce qu’il faisait là, comment il a reçu une balle dans le bras, quels étaient ses rapports avec le groupuscule extrémiste et encore plus important, où se trouve leur chef, Caleb Ashford avec lequel elles savent qu’il avait une liaison, Newén est incapable de répondre. Il se contente de fixer les enquêteurs avec de grands yeux perdus. Le diagnostic médical tombe, en plus d’avoir eu le bras transpercé par une balle de revolver, avec tous les dégâts que cela entraîne, Newén souffre d’amnésie post-traumatique. N’étant pas préparé au déchaînement de violence et de morts auquel il a assisté, son esprit a fait l’impasse dessus, comme si ça n’était jamais arrivé. D’après les médecins, ça reviendra, lorsqu’il se sentira prêt. Newén a eu droit à un procès, pour terrorisme. Durant ce procès, il a appris plus de choses qu’il n’a été capable d’en apprendre aux juges. Il a appris qu’il était suivi dès la première fois où C. Ashford a pris contact avec lui, que les autorités internationales avaient un dossier à son nom : Newén Flores, soupçonné d’être un membre actif d’un groupe de terroristes. Il a aussi appris que celui qu’il prenait pour l’homme de sa vie n’en était pas à son coup d’essai. D’autres pays, d’autres personnes naïves dont il se servait, puis qu’il jetait. En même temps qu’il lui faisait des serments d’amour, il en faisait à d’autres. Newén apprit aussi que Caleb était recherché dans plusieurs états. Il apprit aussi que ce même Caleb l’avait abandonné, sans se retourner lorsqu’il s’était fait heurter par l’engin, sans se soucier de savoir s’il était vivant ou mort. A la fin du procès, Newén écopa d’un an de prison pour affiliation à ce groupe.

Au bout de six mois, il fut relâché et retourna chez ses parents. Il allait avoir presque 25 ans, il ne savait plus où il en était, il ne savait plus ce qu’il voulait faire, il ne se sentait plus à sa place dans sa propre famille. Lorsqu’il décida finalement de reprendre ses études, il choisit de le faire ailleurs. Loin. Mais en même temps, le choix de l’Angleterre, même s’il était dicté par quelque chose qu’il ne comprenait pas, n’était pas totalement anodin. Caleb venait de là-bas, et la part de lui encore naïve voulait se confronter à lui, avoir une chance de le croiser et de tirer un trait définitif sur le passé.

C’est comme ça, qu’un beau jour, après avoir fait toutes les démarches nécessaires pour obtenir l’autorisation de venir, Newén débarqua à Londres. Il y resta quelques mois, en profitant pour parfaire son anglais, pour chercher, sans succès, Caleb. Puis il reprit la route et atterrit finalement à Niflheim. Il se dégota un travail au zoo, au contact des animaux alors qu’en même temps il reprenait enfin ses études. Cela fait maintenant quasiment un an qui est en Angleterre, loin des siens à tenter de recoller les bouts de sa mémoire sans réellement y arriver.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je s'appelle Groot.



Messages : 571
Métier : Livreur à domicile
Pouvoir : Phytokinésie
Humeur : Apaisé

Double(s) compte(s) : Kyle A. Ethelred
Je s'appelle Groot.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Fév - 18:52
IL EST ENFIN LAAA Elmo

Un de mes avatars préférés de Magi qui en plus est un bro chez les Element, je ne peux qu'être heureux et avoir hâte d'en savoir plus. Puis si ça commence en spiderman sur le pouvoir, je me demande ce que ça va être dans l'histoire Yawn

Puis le Pérou j'y connais rien, ce sera peut-être l'occasion d'en savoir plus Yaaas FORCE ET COURAGE POUR LA FIFICHE WAZAA

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Divers


Ma voix : (Noiz)
Messages : 352
Métier : Pierceur
Pouvoir : Don d'ubiquiété
Double(s) compte(s) : Nathaniel Eliseum
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Fév - 3:25
Reuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh WAZAA
Enfin! J'avais hâte de le voir! Maintenant je veux voir la suite *-* Omg o/ et puis Sharkan Ooh yeaaah ~

_________________

Spoiler:
 

Akemi vous parle: Thème
Tyler vous parle: «  » Thème
Hayden vous parle: ff3333 Thème

Pensées en italique
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R:Element
Messages : 172
Métier : Etudiant/travail au zoo
Pouvoir : Contrôle de la nature
Double(s) compte(s) : Gabriel Bishop/Rain Lowell
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Fév - 1:16
\o/
J'ai le caractère et l'histoire en entiers, il me manque... le pouvoir et le physique à terminer xD

@Elliot, je suis pas sûre qu'il y ait d'autres références comme celle à Spiderman qui trainent. xD J'ai tenté, mais jusqu'à présent j'ai rien qui me soit venu de façon naturelle.

@Akemi, j'espère que la suite ne te décevra pas x)

_________________




Merci Oli pour le badge, merci Mimish pour le poisson **

Je parle en anglais
Je parle en espagnol
Revenir en haut Aller en bas
avatar
salt squad, salt squad, watcha gonna do when they come for you ?
Merci Elliot ♥

TC • Administratrice

fiche de présentation
liens
rps + chronologie
fb & twitter
blog
aesthetic
playlist
galerie

Messages : 246
Localisation : Sur la plage
Métier : Éleveur de chiens
Pouvoir : Aquakinésie
Humeur : (─‿─)

Double(s) compte(s) : Oliver Winchester ; Yasuo Rae ; Timothy McCormick ; Tino Silveira
salt squad, salt squad, watcha gonna do when they come for you ?
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Fév - 17:22


Tu es validé ! Bravo !

« Rebienvenue sur le forum ! Sneaky Alors comme je te l'ai dit, j'ai beaucoup aimé lire ta fiche ! J'aime ton écriture ainsi que ton personnage. Il est cool et je veux qu'on soit potes latinos, qu'on forme un crew avec Juan et qu'on fasse les commères ensemble ! Yaaas Je ne m'attendais pas du tout à une histoire comme et je dois t'avouer que c'est vraiment cool ce retournement de situation avec Caleb. C'est drôle de voir que Newén a fait de la prison en tout cas. Yawn J'ai hâte de voir ce que tu vas faire inrp en tout cas ! BIENVENUE CHEZ LES VERTS. ♥️ »

• Tu peux dans un premier temps recenser ton avatar (et ton pouvoir si tu en as un), c'est très important ;
• Tu peux faire une demande d'habitation et/ou de lieu spécial si tu souhaites que ton personnage possède un endroit bien à lui;
• Et tu peux maintenant t'occuper de tes Rps, liens et autres carnets de bord dans cette section du forum !

Et surtout n'oublie pas de venir passer un coucou sur la ChatBox !
Amuses-toi bien parmi nous, au plaisir de te voir sur le forum ! ♥️

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads-
Sauter vers: