RSS
RSS



 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I'm such a star, King Boulevard ∆ Michael Churchill

avatar
R:Psychic
Beautiful Nightmare

Beautiful N I G H T M A R E

ProfilLiensFacebook

Messages : 158
Pouvoir : Incube
Humeur : Caliente

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Déc - 23:39

Michael Churchill

« L'orgueil est le défaut des bons chefs. »



• Nom :
Churchill.
• Prénom : Michael.
• Surnom : Mika, Mickey par Grace, Daredevil par ses fans.
• Âge : 27 ans.
• Plutôt : Seme, 9 fois sur 10, quand il n'est pas sous l'emprise de la drogue et/ou de la boisson.

• Origine : Anglais.
• Métier : Bassiste et leader dans le groupe de musique Fifty Problems, duo avec Grace Rosenbach. Ancien membre du boysband Fireflies.
• Groupe : Reload Psychic.

• Pouvoir : Incube.
Michael a le pouvoir de se faire passer pour un autre. Il ne change pas d'apparence, mais voile la vision de sa victime en volant l'apparence de l'homme qui l'attire le plus. Il peut se faire passer pour un petit-ami, une célébrité ou un homme convoité depuis des années.
• Malus : Il peut prendre l'apparence d'un parfait inconnu et souvent, il ne sait même pas à quoi il ressemble aux yeux de sa victime. Ce pouvoir ne peut infecter qu'une personne à la fois, peu pratique pour ses sauteries en groupe. Quand ce dernier est actif, sa libido monte en flèche, ayant alors peu de contrôles sur ses pulsions et ses désirs. Son temps d'activation est assez aléatoire, manquant là aussi de contrôle dessus et lorsqu'il prend fin, Michael est comme vide, désintéressé de tout et particulièrement de tout ce qui touche aux plaisirs charnels.
• Marque : La croix Sulfur au creux de la gorge.
• Âge de la mort : 24 ans.
• Cause de la mort : Par épectase chez un inconnu.

• Mon pseudo sur le net : Kazclaw
• Âge : 23 ans.
• Présence sur le forum : Plutôt hebdomadaire si un moindre animal ne se décide pas à manger mes câbles Internet.
• Que pensez-vous du forum : Que tout les membres devraient me donner un coup de fouet chacun pour mon mauvais départ... Et pour ce retour ô combien foireux. (cc ici Denzel) #shame
• Comment l'avez-vous connu ? Par partenariat ~

• Le personnage sur mon avatar est : Tobio Kageyama – Haikyū!!
• Le code est :
Caractère du personnage
Michael a tout du sombre connard.
Séduisant, charmeur et sympathique aux premiers abords, on pourrait penser du jeune homme qu'il s'agit là d'une personne en or, sur qui on ne tombe qu'une fois dans une vie. Il en est en réalité tout autre avec ses proches auxquels il fait parfois vivre un enfer. Il est ce genre de mec super sympa en soirée, qui plaisante de tout, souvent même méchamment, avec n'importe qui, mais qu'il ne faut pas voir dans un autre cadre que celui de l'amusement.
Une personnalité souvent exécrable, que ni ses fans, ni ses connaissances, ne seraient capables de deviner ou de croire. Incontrôlable, difficile à vivre au quotidien, un comportement clairement toxique, des paroles qui se veulent acerbes et blessantes. L'ex-leader des Fireflies en a fait voir de toutes les couleurs à ses quatre anciens membres. Certains ayant pris bien plus cher que d'autres au bon vouloir de Michael, qui vit encore aujourd'hui, la plupart du temps, dans la confrontation et la jalousie. Ce qu'il convoite lui appartient déjà, les autres n'ont pas à y mettre leur pattes, point final. Possessif, prétentieux, vulgaire, désabusé, lunatique, exigeant... Accepter Michael tel qu'il est n'est pas donné à tout le monde. Un vrai petit roi despotique. Mais c'est peut-être cette mentalité acharnée qui fait que les Fireflies ont pu aller aussi loin dans leur prouesse musicale, même si il est aussi en quelque sorte, la cause de leur dissolution.

En somme, il est tout le contraire de Grace, pour qui il porte une affection très particulière. Hélas pour lui, son guitariste ne fait pas parti de la catégorie facile à avoir, toujours absent de son immense tableau de chasse. Si il est l'une des rares personnes devant laquelle Michael préfère laisser tomber plutôt que de se battre, c'est parce que cela fait presque dix années qu'il semble voir clignoter le mot « échec » au-dessus d'un si joli petit cul. C'est à rien n'y comprendre quand il lui suffit de faire le joli cœur une heure ou deux pour passer une nuit au chaud. Peut-être qu'en réalité, le bassiste est juste un gros maladroit qui ne sait pas exprimer ses sentiments. Et agacé d'être incompris, il en vient alors à faire du mal à ceux qu'il aime, en les rabaissant continuellement pour mieux se valoriser lui. Il n'a cependant pas le moindre manque de confiance en lui et ne se remet pas souvent en question. Il se contente de patienter, persuadé que ses sous-entendus grivois finiront par lui rendre justice auprès d'un gars qui la joue beaucoup trop princesse à conquérir.

Et quoi de mieux que la drogue, la beuverie et le sexe pour palier au souci de l'ennui ? Un bon moyen d'évacuer sa frustration et oublier ses problèmes en son sens. C'est donc très tôt, que le jeune Churchill s'était découvert une passion pour les trois. Des addictions qui lui ont valu quelques soucis et qui ont, et affecte encore d'ailleurs, son entourage. Il n'a rien fait de mal selon lui. Pour sa défense, il avait voulu partager ce genre de moment avec ceux de son groupe, certains ont succombé, mais n'ont pas tenu le choc. Il n'était pas non plus là pour faire le Sam de service, à tenir les cheveux des gens pendant qu'ils rendaient tout dans une cuvette. Il était une mauvaise fréquentation ? Quelle blague, tous ici le jalousait, évidemment. Tout cela avait le don de le rendre colérique et violent, n'ayant aucun mal à se faire respecter une fois à l'extérieur malgré ses 2 grammes d'alcool dans le sang.
De même que le brun s'est vu très vite indépendant, cela a été de paire avec le fait qu'il emmerdait tout bonnement ceux qui voulaient lui donner des leçons sur sa façon de vivre. On ne vit qu'une fois, ce n'est pas pour se priver selon lui. Autant dire qu'en plus d'être sans arrêt dans l'excès pour tout, il est tout bonnement hors de question pour lui de se caser avec l'un de ses partenaires d'un soir, autant pour son image de petite star insensible que pour les beaux yeux de celui sur qui il n'arrive pas à mettre le grappin. Sa seule exception avait été Adam, sûrement par sympathie pour ce dernier mais à qui il avait défendu d'en parler à quiconque, se contentant de le faire espérer avec pour excuse de ne pas vouloir le détruire, important qu'il était.

En réalité, Michael n'a pas non plus que des mauvais côtés malgré son caractère borné et énervant. En dehors du fait que sa principale qualité se passe dans un lit, il est une personne plutôt à l'écoute mais qui préserve son image de mec sans attache. Il peut très bien se ficher des problèmes de quelqu'un mais tenter de les arranger sans que cette personne n'en sache rien, par exemple. De même que quand il est d'humeur, il a un certain plaisir à donner et offrir aux autres, Noël étant son challenge personnel à offrir le meilleur cadeau possible qui puisse plaire. Dans ses bons jours, il peut se montrer très tactile, appréciant le fait de prendre ses aises avec ceux qu'il connaît, ou non. Créatif et entreprenant, il est aussi un réel passionné de la musique et était très fier de chacun des membres de son groupe avant que son esprit malade ne se mette à haïr chacun d'entre eux pour ne pas l'avoir supporté plus longtemps, faisant par la même occasion du mal à la personne qu'il aimait. Il a toujours bien su gérer le stress que pouvait générer le show-business et transmettre sa quiétude et sa confiance aux autres. Mais ce sont des détails que l'on oublie facilement.

Si Michael est ce qu'il est aujourd'hui, c'est parce qu'il n'a jamais rencontré de réelles difficultés. Tout le monde s'offre à lui, il repart toujours gagnant, ne prend jamais de bonne correction. Ceux qui ont voulu profiter de lui se sont heurtés à un mur de glace.
Au final, son unique ennemi, c'est lui-même.
Physique du personnage
Ils sont bien rares les clichés de Michael où il arbore un visage serein et détendu. Même quand il a ce fameux sourire en coin, ses fins sourcils bruns sont souvent froncés, lui donnant un air méprisant. Son visage est dans sa globalité plutôt rond, lui donnant un physique qui ne reflète pas vraiment ses 27 années, délimité par sa mâchoire anguleusement dessinée. Il est de plus évident que ses traits sont le fruit d'un métissage entre européen et asiatique, dont il ne saura jamais le pays. Cela se ressent clairement à travers ses yeux bleu arctique et en amande, ce petit côté sauvage et bad boy contrarié a su en faire chavirer plus d'un.

Ses cheveux sont noirs de jais au naturel, coupés courts depuis toujours, qui apporte un fort contraste à son visage. Le jeune homme leur prodigue un soin particulier, lorsqu'il ne met pas de casquette, car si il y a bien une chose qu'il déteste, ce sont les épis dont semble très friande son implantation de cheveux et qui peuvent lui enlever toute crédibilité en un instant. Si bien que Michael entretient le réflexe stupide de dormir sur le ventre pour éviter les contrariétés au petit matin.

Sa peau, claire sans être cadavérique, est dénuée de toutes imperfections telles que les tâches de naissance, grains de beauté ou tatouages. Seule sa marque un poil satanique, au croisement de sa gorge et de sa clavicule, semble contraster avec le reste de son corps. Cette partie là étant sans arrêt et malgré lui, ornée de marques violacées. Il y a bien quelques cicatrices, là et là, si on cherche bien, dû à une mauvaise chute de vélo ou de coups échangés à la sortie d'une boîte, mais le noiraud ne serait même pas les expliquer lui-même. De même qu'il estime que les traces au niveau des articulations de ses coudes ne comptent pas, car éphémères.

Fin et élancé, mais pas assez baraque à son goût, il entretient son corps grâce à la pizza, l'alcool et le fast-food. Blague à part, il aime se dépenser pour se calmer les nerfs, diversifiant ses activités pour souvent revenir à la natation. De plus, le jeune homme donne beaucoup la journée de par ses multiples répétitions musicale qui finissent souvent en sueur, tout comme ses nuits d'ailleurs. Il a plutôt une bonne endurance et aime le montrer, assumant parfaitement son corps qui malgré son train de vie, reste en parfaite santé pour le moment. Autant dire que cela n'est pas pour corriger le fait qu'il soit tout sauf pudique. L'alcool et la drogue ne semblent avoir aucun effet sur son physique ravageur. Pas que le bassiste y ait un jour totalement sombré, mais la folie des grandeurs lui a parfois fait passer de mauvaises soirées, aussi appelées trous noirs. Il paraît évident que Michael finira comme tout ces artistes oubliés, drogués et ivrognes que les années passantes ne manqueraient pas. Mais pour le moment, les simples cernes sont les seules preuves que ses nuits sont courtes.

Si il assume parfaitement son corps, il regrette néanmoins de ne pas être plus grand. 1 mètre 80 pour 67 kilogrammes n'étant pas son standard parfait dans un monde peuplé d'hommes. Pour palier à ce problème, Michael fait pas mal attention à ce qu'il porte. Il a gardé le style grunge et punk-rock des années passées dans le groupe Fireflies, cherchant encore à garder une certaine harmonie vestimentaire avec Grace. Néanmoins moins soigneux et surtout moins sage que ce dernier, il est fréquent que ses T-shirts soient usés, déchirés et tâchés sans qu'il n'y prête la moindre attention. Les prenant de préférence longs et sombres pour donner une illusion d'allongement. La plupart illustrent des groupes de musique, des marques d'alcool ou de skate et dernièrement, des prints qu'il invente lui-même qu'il vend en limité pour renflouer le compte bancaire qui peut baisser selon le type de soirée. Une ou deux bagues à ses doigts, un bracelet de cuir ou des colliers amples servent à peaufiner son look lorsqu'il se doit d'être remarqué lors d'une tournée. Plusieurs marques l'ont ainsi contacté pour faire office de sponsor.
Histoire du personnage
Michael voit naturellement le jour le 22 décembre 1989, à 6 heure 51, dans un hôpital de Niflheim. D'un accord commun, il est aussitôt adopté et pris en charge par un couple homosexuel qui fond littéralement pour l'enfant. De par ses grands yeux bleus, le nourrisson fait dans un premier temps le bonheur de ses deux pères qui le gâtent sans limite et lui cèdent le moindre caprice. Il obtient ainsi sans mal un statut d'enfant roi dès qu'il eut assez de jugeote pour s'en rendre compte.

À l'âge de 3 ans, Michael va pour la première fois à l'école et se révèle être un enfant partageur et sociable. Le fait qu'il soit silencieux, et donc sage, surprend mais n'inquiète personne. Ses dessins montrent de lui une bonne stabilité mentale quand bien même ses pères ne cessent de l’exhiber quand vient le temps d'aller récupérer le petit garçon en fin de journée. Mais il ne dit rien, se contente de faire des signes de main à ses camarades en espérant les revoir sans faute le lendemain. Il se rend compte que rester avec des adultes n'est pas amusant, et il s'endort rapidement pour espérer que demain vienne plus vite.

La famille Churchill déménage peu après son sixième anniversaire pour Londres, ville dont il a encore du mal à comprendre toutes les possibilités qu'elle peut lui offrir. Michael n'est pas une seule seconde déboussolé par ce nouveau train de vie, ces nouvelles connaissances. Les cours deviennent plus sérieux, dépassant les simples coloriages. Mais là aussi, aucun problème. Le garçonnet fait toujours autant la fierté de ses parents. Il est celui qui se lève le plus bruyamment pour lever la main et répondre. Ses notes sont excellentes et ses talents créatifs tout autant. Il est qualifié d'obéissant et sociable par le maître, de drôle et gentil par sa nouvelle classe. Michael attire les regards, la curiosité et l'admiration. Il s'ouvre un peu plus au monde, devient moins timide et blagueur, il est sympathique et beau. Tout le monde veut être l'ami de Mickey Churchill et être avec lui lors d'un travail de groupe ou d'un jeu de ballon. Même en cours de musique, il est celui qui chante le mieux, celui qu'il faut écouter, qui a le droit à son solo et qui récolte les meilleurs appréciations. Cela devient une passion, écouter de la musique pour en chanter les paroles, en inventer de nouvelles pour les partager avec ses camarades. Michael n'est plus l'enfant si silencieux et ses parents l'encouragent à aller plus loin, lui offrant des cours de chant, puis de guitare. Il passe tout son temps libre à gratter les cordes, à chanter à sa fenêtre et dessiner ses futures pochettes d'album. Il se sent déjà musicien et ses yeux brillent en pensant au futur qui l'attend. Et même qu'à la suite de cela, le noiraud devient un véritable prince au sein de sa classe. Si bien qu'à chaque récréation, des garçons lui proposent une partie de leurs déjeuners pour ensuite avoir droit à un baiser.
Son intégration est réussi. Ses pères ne cessent de le féliciter, de lui dire qu'il est un enfant parfait et magnifique. Qu'ils ont eu de la chance d'être tomber sur un véritable ange. Leur seul, unique et précieux fils. Qu'il est un futur bourreau des cœurs et qu'il est destiné à charmer les foules de par son visage et son talent. Tout va lui réussir. Aucun ne se fait de souci pour son avenir.

À ses 13 ans, Michael est renvoyé de son école pour la troisième fois de l'année. Après s'être battu à la sortie des cours, avoir fumé dans l'enceinte de l'établissement, voilà qu'on l'avait retrouvé avec sa main dans le caleçon d'un autre. Avec le recul, le bassiste ne comprend toujours pas ce qu'il avait fait de mal ce jour là. Juste deux garçons consentants qui avaient juste voulu se tripoter. Et le pire étant qu'il n'avait aucun souvenir des noms. Là bien sûr, ses parents ne venaient plus le chercher au portail, préférant nier tout cela en espérant que le temps arrange les choses. Et voilà que deux ans plus tard, il perdait sa virginité. Ce fut une réelle révélation pour lui, qui ne s'était pas senti aussi vivant depuis qu'il avait découvert la musique. À l'image d'un grand feu de forêt, Michael ne s'arrêtait pas là. Il gagnait alors une réputation de mec charmeur qui sortait tout les mois avec quelqu'un de différent. Bien entendu, tout ce qui concernait sa scolarité passa fondamentalement à la trappe. Ce fut des années difficiles pour ses parents qui perdaient complètement le contrôle tandis que de son côté, le brun poussait le vice plus loin, vers tout ce qui touchait à l'illégal dans des fêtes bien trop alcoolisées. Londres commençait à refermer son emprise sur Michael qui vivait clairement une vie de débauché. Les mois s'écoulèrent ainsi sans qu'on ne lui fasse le moindre reproche, tout allait bien. Il se faisait un peu d'argent en animant musicalement certains bars d'impro avec de sinistres inconnus, découchant toujours loin de la maison familiale pour ne revenir qu'au petit matin et travailler encore et toujours sa musique, traçant son bout de chemin sans l'aide de personne.

Lorsqu'il eut 18 ans, il se présentait à une maison de disque avec la copie d'un CD qu'il avait mis des mois à réaliser, dans le but de faire de sa vie une éternelle mélodie. Il ne doutait de rien, son sourire, ses yeux bleus, son talent. Personne ne lui avait jamais rien refusé, forcément que son disque allait être accepté et faire un carton. Le lendemain, il s'attendait presque à ce qu'on lui donne un chèque et lui demande un shooting photo et pourtant, en arrivant dans ce grand bureau, tout ce qu'il vit, c'était les quatre gars avec qui il allait devoir fonder un groupe à succès. Adieu sa carrière solo, bonjour les boulets.
Pourtant, Michael se contentait d'un sourire jovial et chaleureux, avant de signer les papiers qui faisaient officiellement d'eux le groupe des Fireflies, avec lui-même en guise de leader. En se retournant vers son nouveau groupe, la première pensée du bassiste était de se questionner sur qui, de cette joyeuse bande, allait lui succomber en premier.

Il lui avait suffit d'une soirée, voire d'une heure. Un premier mot ou un simple regard échangé. C'était bien la première fois que Michael Churchill ressentait pareille chose. Une pression délicieusement désagréable sur sa poitrine alors que Grace Rosenbach se présentait officiellement à lui avec l'un de ses sourire qui allait longtemps hanter ses nuits. Tout à coup, il lui semblait qu'il était le dernier des abrutis, à ne pas savoir aligner deux mots sans partir dans un rire gêné. Le monde tournait beaucoup trop vite pour une fois, pour lui, pour lui qui avait toujours eu une longueur d'avance. Le moindre geste qu'entreprenait le guitariste lui semblait érotique, ayant du mal à chasser l'image mentale qui se faisait une place dans son esprit malade. Il le voyait déjà d'ici, imaginant parfaitement son regard devenant fiévreux, sa respiration haletante et saccadée lorsqu'il tenterait de dire son nom.
Il était évident que Grace était la concrétisation de sa vie, son ultime trophée qui viendrait couronner chacune des victoires qu'il avait remporté au cours de sa vie. Et pour cela, Michael savait qu'il n'allait pas devoir s'y prendre comme d'habitude.

Les cinq garçons avaient pour recommandation de passer le plus de temps possible ensemble. Le leader avait dès lors dressé un portrait de chacun. Il lui suffisait d'échanger quelques mots pour avoir un ordre de préférence. Tous étaient animés par la musique et les morceaux qui allaient découler de leur union. Et les mois s'écoulaient, leur popularité se faisait progressivement une petite place dans le monde du spectacle, ils eurent leur première tournée. Michael dû avouer qu'il s'étonnait lui-même, à être capable de supporter une bande plus d'une année consécutive. Il suspectait que l'argent y était pour quelque chose. Tout va bien quand on ne vit pas avec la crainte financière du lendemain. Et ce confort avait fait que Michael avait testé autre chose que de l'herbe à chat, commençant lentement son déclin vers les ombres qui touchent immanquablement ceux qui se sente pousser des ailes. C'était aussi une année où Grace avait appris à le détester pour ce qu'il était en sa présence. Un idiot manquant de romantisme et surtout de raffinement. Voilà qu'il lui courrait toujours, après tout ces mois à essayer... Et ce n'était pas même pas prêt de s'arrêter... Les autres faisaient avec, mais tous apprirent à connaître et à se faire au caractère volage de leur leader, la célébrité naissante n'arrangeant rien.

Si c'était drôle au début, la frustration de Michael finit par grandir, entraînant avec elle sa dose de mauvaise humeur. Il commençait à trouver Thomas bien trop insupportable, avec ses sourires angéliques qui pouvaient faire de lui le plus mignon du groupe alors qu'il avait du mal à tenir debout après quelques verres. Il était trop facile de le distancer sur le plan de l'amitié avec Grace quand on avait près de 10 ans d'avance. Adam était à peine mieux, idiot sur les bords qu'il était. Ces deux là avaient beau accepter les invitations de Michael à s'amuser, et ce, malgré les conseils de maman Grace, ils finissaient toujours dans un état pire que le sien. Il voulait bien être le leader et aîné du groupe mais pas la nounou de service. Mais le pire de tous, c'était quand même ce Cho, qui portait un peu trop bien son nom lorsqu'il était en présence de son guitariste. Le noiraud avait toujours trouvé que ce type manquait cruellement de personnalité, à acquiescer à la moindre suggestion sans jamais exprimer autre chose que son accord de soumis. Par contre, quand il s'agissait d'amourette autour de son crush, il n'avait pas la langue dans sa poche.
Michael commençait à bouillonner intérieurement que ce petit monde gravite autour de son étoile alors que lui-même se faisait sans cesse remettre à sa place. Il avait répondu par maintes crasses anonymes auprès du blond qui était beaucoup trop dans les nuages pour suspecter un de ses collègue musicien. Thomas commençait doucement à couler, réagissant mal à tout ce que le bassiste lui proposait d'ingérer. Et la cerise sur le gâteau, c'était que Adam était tombé sous son charme de garçon peu fréquentable, à espérer qu'il serait fidèle et cesserait cette vie qui commençait à partir sérieusement en cacahuète.
Rien ne semblait se remarquer, ou tous faisaient semblants de ne rien voir. Grace s'efforçait à garder le groupe soudé quand Michael arrachait le moindre lien à coup de vodka et de neige dans le nez le soir venu.

L'inévitable se produisit au bout du compte. Et les Fireflies se séparèrent après quelques années à faire danser et chanter une génération entière de par le monde.

Michael ne se souvient plus vraiment de cette séparation. Pas celle complètement obsolète avec Adam, celle du groupe. Il était complètement à l'ouest pour changer. Qui avait claqué la porte en premier sans se retourner ? Il n'était pas sensé être le leader ? C'était lui qui devait décider quand est-ce que ce boysband prenait fin, bordel.
Mais au final. Il avait réussi à avoir Grace, alias le mec qui se faisait un peu trop désiré, pour lui tout seul.

Les temps sombres qui suivirent leur dissolution parurent bien ensoleillés pour l'anglais. Plus de dragueur dans les parages, plus de fragiles pleurnicheurs. Juste un Grace reconnaissant de ne pas le laisser tomber pour aller faire sa vie ailleurs.
En se regardant dans le miroir, Michael se demandait sérieusement si des cornes n'allaient pas finir par lui pousser sur le front, prenant conscience de sa nature, de ce qu'il avait pu faire pour un amour sans cesse rejeté.

. . . Oh et puis merde. On ne vit qu'une fois.

Michael Churchill mourut quelques semaines plus tard de la façon la plus pitoyable qu'il soit en son sens. Il ne savait même pas que son corps était fatigué par tout ce qui l'ingurgitait, au point de le faire claquer du cœur, à la manière d'un retraité. Peut-être que c'était réellement ça « atteindre le Septième Ciel ». À l'exception qu'il n'avait lu nul part que le réceptionniste du Paradis avait une tête de chien désossée.

Le jeune homme se réveillait en un sursaut, avec la sensation d'avoir pris un coup de taser. Combien de temps s'était-il écoulé ? Il était toujours au même endroit, celui qui l'avait vu mourir. Mais rien ne semblait troublé la quiétude de son partenaire endormi. Il n'était même pas sous forme spectrale. Il comprenait rapidement, posant le bout de ses doigts sur sa clavicule qui le démangeait à peine. Puis il était parti immédiatement, sans réclamer son reste, encore un peu secoué de ce mauvais cauchemar.

Une semaine plus tard, Michael et Grace quittaient Londres pour Niflheim, ville dans laquelle il n'avait même pas songé à revenir depuis ses 6 ans. Mais que voulez vous. Débarrassé des trois autres, il ne comptait pas laisser son dernier compagnon à la merci de fans déchirés et déchainés. Juste histoire que les choses se calment...
Deux ans plus tard, leur duo « Fifty Problems » rencontrait un petit succès qui faisait plaisir, néanmoins loin des émeutes qu'ils avaient pu soulever avec l'ancien groupe. Par ailleurs, Adam était retourné dans son pays de ce qu'ils savaient. Cho était porté disparu. Et bien que Michael ne se soit pas calmé niveau larcin, il lui avait bien semblé voir le petit Thomas trainait sur son nouveau territoire...
Et puis, c'est lui ou il avait encore gagné en charisme depuis peu ?

_________________

I am my own man. I make my own luck.
Please just listen cause I don't ask for much.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
salt squad, salt squad, watcha gonna do when they come for you ?


*:・゚✧
fiche de présentation
liens
rps + chronologie
fb & twitter
aesthetic
playlist
galerie

Messages : 885
Localisation : Ailleurs
Métier : Kinésithérapeute
Pouvoir : Empathie accrue
Humeur : (◡‿◡✿)

Double(s) compte(s) : Yasuo Rae ; Liam Rosebury ; Timothy McCormick ; Tino Silveira
salt squad, salt squad, watcha gonna do when they come for you ?
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Déc - 14:25
mange moi ça !

(Re)bienvenue sur le forum !

Je venais pour valider ta fiche terminée mais il y a un petit problème à la fin de l'histoire, ce qui empêche donc la validation.

Mickey a écrit:
Le jeune homme se réveillait en un sursaut, complètement lucide alors que le garçon en face de lui se déshabillait lentement. Il comprenait rapidement, posant le bout de ses doigts sur sa clavicule qui le démangeait à peine. Puis il était parti en courant, conscient qu'il n'avait jamais vécu la partie de jambe en l'air qui lui avait valu l'orgasme de sa première vie.

Je me trompe peut-être mais j'ai compris en lisant ce passage que tu reviens 10 minutes avant ta mort, c'est bien ça ? Si c'est le cas, il va falloir modifier un peu ce passage. Il est écrit dans le contexte et dans le règlement des reloads que l'on revient à la vie 10 minutes après sa mort. Ces dix minutes correspondent en gros le temps que tu as passé avec la Mort, lorsqu'elle t'explique qu'elle a effacé ce fâcheux souvenir des mémoires, etc. Seule ta mort est oubliée, tu as quand même couché avec cet inconnu et tu peux t'être endormi après sans en être mort. J'tassure !

Autre point qui n'est pas très grave en soit, fais attention à la différence entre l'infinitif et la terminaison de l'imparfait "-ait", j'ai vu quelques erreurs notamment dans le caractère !

Voilà c'est tout, préviens moi quand tu as fais la modification. Yaaas

_________________



♥♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Human


Présentation    Liens    Facebook

Messages : 126
Métier : Musicien / Chanteur
Humeur : Câlin

Double(s) compte(s) : Non
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Déc - 15:28
Re-bienvenue parmi nous my friend ! Le chemin a été dur (toi-même tu sais... :/), mais un avenir nouveau se dessine à tes pieds ! Ton histoire est cool ! Me tarde trop qu'on rp ensemble  *wink wink*
(Et reste beau ♥️)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
salt squad, salt squad, watcha gonna do when they come for you ?


*:・゚✧
fiche de présentation
liens
rps + chronologie
fb & twitter
aesthetic
playlist
galerie

Messages : 885
Localisation : Ailleurs
Métier : Kinésithérapeute
Pouvoir : Empathie accrue
Humeur : (◡‿◡✿)

Double(s) compte(s) : Yasuo Rae ; Liam Rosebury ; Timothy McCormick ; Tino Silveira
salt squad, salt squad, watcha gonna do when they come for you ?
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Déc - 15:37


Tu es validé ! Bravo !

« Modification faite, je peux maintenant te valider ! J'ai bien aimé lire ta fiche, tu t'es très bien approprié Michael je trouve. J'tassure ! Je dois aussi te remercier d'avoir pu me faire découvrir une nouvelle musique. Yawn (En plus, j'adore ODESZA, j'ai été surprise de voir que je connaissais pas ce remix!) J'ai hâte de voir ce que tout ça va donner inrp, parce que oui, je serais ton parrain qui se chargera de voir que ce que tu écris est cohérent avec le contexte héhéhé ! »

• Tu peux dans un premier temps recenser ton avatar (et ton pouvoir si tu en as un), c'est très important ;
• Tu peux faire une demande d'habitation et/ou de lieu spécial si tu souhaites que ton personnage possède un endroit bien à lui;
• Et tu peux maintenant t'occuper de tes Rps, liens et autres carnets de bord dans cette section du forum !

Et surtout n'oublie pas de venir passer un coucou sur la ChatBox !
Amuses-toi bien parmi nous, au plaisir de te voir sur le forum ! ♥️


_________________



♥♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité :: Fiches Validées :: Les Reloads-
Sauter vers: