RSS
RSS

Bestiae autem gemens

Tout autour de Niflheim, du centre ville aux alentours boiseux, des créatures étranges ont été aperçues semant la terreur et le désordre. Des couleurs vives, des comportements douteux et par-dessus tout un rapport presque logique avec La Mort pour les Reloads, elles semblent pour certaines perdues, prêtes à attaquer pour d’autres. Qui sont-elles ? Que veulent-elles ? En tout cas, il serait bon de ne pas trop les chercher… Prenez garde, faites attention ; et si vous avez un tant soit peu d’intelligence, courez.


 

 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kyungsoo O'BRIEN || Quand le coeur n'y est plus, brûlé ce que l'on adore et réchauffer son corps [ EN COURS ]

Messages : 5
avatar
Dim 1 Oct - 21:20

Kyungsoo O’BRIEN

Je ne suis qu’un jouet, un pauvre jouet mécanique cassé.

• Nom : O’BRIEN
• Prénom : Kyungsoo
• Surnom : ICI
• Âge : 22 ans
• Plutôt : Uke

• Origine(s) : Par couveuse : Coréenne-Américaine
• Métier :Officiellement il est serveur (sûrement au Raven) mais la nuit il est une sorte de voleur-mercenaire.
• Groupe : R. Autres (?)

• Pouvoir : MANIPULATION DU SON
Pour sa résurrection, la mort offrit à Kyungsoo la faculté à manipuler le son comme il le voulait. Pour cela, il joue de ses doigts pour manipuler son pouvoir tel un chef d’orchestre muni de sa baguette. Kyungsoo peut régler le niveau sonore, l’intensité sonore des sons environnant et les modifier dans la mesure où il les entendra. Les ultrasons et les infrasons inaudibles à l’oreille humaine restent donc hors de sa portée. Il peut vous rendre sourd ou muet ; en revanche, s’il rend une personne muette, celle-ci devra passer 24 heures loin de Kyungsoo pour que cela se dissipe – car oui le sadique qu’il est, aura certainement envie de prolonger votre mutisme, même passé ce délai, s’il reste proche de vous. Loin des amusements de modifier la tonalité d’une voix, le pouvoir de Kyungsoo reste dangereux pour autrui. Les sons qu’il produit avec sa voix peuvent faire exploser les tympans, saigner les oreilles, voire tuer. Sans arriver dans ses extrêmes, les sons sont aussi capable de vous rendre malade (nausée, vomissements, mal de tête, étourdissements, etc…) et entraver certaines de vos capacités mentales.
• Malus : Le pouvoir de Kyungsoo est un inconvénient pour sa voix. Quand il utilise son pouvoir en passant par sa voix, il encourt à des douleurs aux cordes vocales plus ou moins fortes selon l’intensité jusqu'à devenir muet avant de se rétablir plus ou moins rapidement, tout dépendant de la durée d'utilisation. Lorsqu’il n’use pas de sa voix pour manipuler son pouvoir, Kyungsoo ressentira des nausées de plus en plus fort dans le temps jusqu’à vomissements ; dans les cas extrêmes où il abusera de son pouvoir trop longtemps, il risque de saigner du nez et de perdre connaissance.
• Marque : Une étoile situé placé sur le dos de sa main gauche, à l’intersection entre le pouce et l’index.
• Âge de la mort : 20 ans
• Cause(s) de la mort : Infecté par agent chimique volatile

• Mon pseudo sur le net : Mmmmh…y’en a beaucoup mais plus largement c’est RedPanda ! ✰
• Âge : Mon âge réel ne vas pas de pair avec mon âge mental ~ Mais j’suis majeure.
• Présence sur le forum : Sûrement le week-end, donc 3 à 4 fois dans le mois.
• Que pensez-vous du forum : C’EST BEAU ! Le contexte est super intéressant avec des pouvoirs qui apparaissent après la mort donc c’est super original =D ET PUIS ELIAS EN AVATAR DE LA MORT !
• Comment l'avez-vous connu ? Hum…en vacant par-ci par là, de partenariat en partenariat à la recherche d’un forum au contexte cool et sympatoche. Et cool ! BAM ! Je tombe ici C=

• Le personnage sur mon avatar est : REN Kouha de Magi The Labyrinth of Magic
• Le code est :
Caractère du personnage
[...]
Physique du personnage
Les origines coréenne et américaine ne se sont pas complètement mixé chez le garçon. Certains de ses traits sont typiquement coréens alors que d’autres sont plus américains. Il bénéficie d’un corps très androgyne, on le prendrait pour une fille si on le croisait dans la rue ; et il s’en amuse pour s’habiller de manière trompeuse. Kyungsoo est fin, peut être même trop mince mais son IMC reste dans la norme, et il mange beaucoup. Il n’est pas frêle, mais pas vraiment musclé pour autant juste assez au niveau des biceps et des abdos à peine dessiné sur son ventre plat ; ce n'est pas quelqu'un de programmer pour le corps-à-à corps mais il saura se défendre et esquiver afin d’éviter les coups. Puis le métis à des mains petites aux doits effilés, le bout de ses ongles formant un arc de cercle. Le jeune homme est doté d’une souplesse qui ferait de lui un excellent gymnaste et acrobate. Il a une excellente vivacité, une bonne endurance et détente. Un petit mètre soixante-dix pour une cinquantaine de kilo, il espère grandir encore, ne serait-ce que de quelques centimètres. Le jeune homme possède des courbes aux hanches qui lui sont venus naturellement au fil de sa croissance. Kyungsoo à cette beauté envoûtante, un peu adorable, qui ne laisse pas indifférent les personnes qu’il rencontre. Ses cheveux roses aux reflets pourpres forment un carré précis, trois petites tresses  rajoute de l’excentricité à sa coupe, et deux mèches plus longues viennent encadrées sont visage effilé ; ce même visage est parsemé de quelques tâches de rousseurs imperceptibles, à moins que l’on ne regarde de plus près, distribués équitablement sur ses joues. Il prend soin de sa peau, celle-ci est blanche, lui venant de ses origines coréennes, il n’y a pratiquement aucune imperfection, une vraie peau de bébé. Une chose en plus à noté sur celle-ci, la présence d’un tatouage sur le bas de son dos : des lacets croisés à l’encre noir qu’il a décidé de se faire parce qu’il trouvait ça beau et poétique. En détaillant son visage, on découvre de grands yeux pourpres rempli de malice, dû à son métissage américain il n’hérite pas des yeux bridés de son père, accompagnés de cils courbés naturellement, une petite fatigue a laissé des cernes discrets sur les coins de ses yeux, un petit nez rond qu’on aurait envie d’appuyer dessus comme si c’était un bouton, et des lèvres fines où un sourire taquin s’étire de temps en temps, arrondissant ses joues comme celle d’un hamster.
Histoire du personnage
A2I. Ceci est l’acronyme pour « Agent In Involve » un projet mené par une agence des services secrets et de renseignements d’Angleterre : Kyrie Elysion. Cette organisation des plus anonymes et discrètes, n’en reste pas moins l’une des meilleures et compétentes du pays.

Le Projet A2I fut développé après l’expansion des couveuses. Ces dernières furent utilisées afin de développer des nourrissons, des enfants conçus et éduqués plus tard à devenirs des agents compétents et utiles capable de tout ou presque. Ce n’était pas des créatures de Frankenstein non plus, rien de bien futuriste, ni d’extravagant, le programme en lui-même restait simple bien que trop ambitieux.

La première étape était simple et logique. Pour concevoir un enfant, il fallait être deux ; des binômes furent créer, on les appelait grossièrement des « couples » - une parfaite illusion de famille, dirait-on. Les couples étaient formés de façon à être le plus compatible possible, l’expérience devait être réussie. L’enfant de chaque couple serait le produit de leurs points forts et comblerait les points faibles que chaque partenaire pourrait avoir, puis on prenait également en compte les capacités physiques, mentales, intellectuelles, physiologique…rien n’était laissé au hasard. Même la compatibilité sanguine était comptée. La seconde étape fut bien sûr de prélever les gênes nécessaires à la reproduction, et depuis les réformes et avancées en faveur des homosexuels, les couples créés avec deux hommes ne rencontraient aucun problème. Ce fut sur ce point que les couveuses furent des plus utiles. La dernière étape était donc de créer les premières expériences et tests pour la création des fœtus ; plusieurs simulations furent effectuées avant de commencer les manipulations en laboratoires.
Les éléments étaient en place, les premiers tests et simulations avaient été vérifiés des centaines, même des milliers de fois, le projet ne pouvait pas échouer ; il ne pouvait pas, non.

1 an après le début du projet A2I.
La première garderie de Kyrie Elysion ouvrit ses portes. Pour garder le secret, on construit une bâtisse, quelque part en Chine, que l’on nomma « Kindergaten ». Cet établissement avait vite pris une réputation de renom – quoi de mieux pour rester caché que de se faire remarquer – car on y accueillait que 15 enfants sous critères sociales particuliers et aucun autre enfant n’avait pu s’y inscrire. Ces enfants étaient les A2I, les premiers enfants nés du projet : la Première Portée.

Âgé de quelques mois, les joues roses, les membres potelés, une touffe rosée sur la tête et les yeux rubis un bébé était dans son berceau, un moniteur relié à lui contrôlait ses signes vitaux. Au dessus de lui, deux personnes en blouses blanches prenaient des notes et l’observaient consciencieusement, ils marmonnaient des phrases que le bébé entendait mais ne comprenaient pas.
Parmi les différents papiers que tenait l’un des hommes en blouses blanches, on avait inscrit à l’encre noire de machine : le poids, la taille, des relevés de prises de sang, des radios, des scanners. Tout était pour un même bébé, dans un coin de la feuille était inscrit : Kyungsoo. C’était ce bébé. C’était ce petit être créé presque artificiellement. C’était l’un des premiers A2I.
On avait opté pour un père coréen et un père américain, les deux étaient d’excellents agents qui menaient leurs missions au succès, en solo ou en groupe, qui ne rechignait pas à la tâche, prodiges dans le combat rapproché pour l’un, génie dans les langues pour l’autre, charismatiques ; ils étaient quasiment parfaits. On plaçait de grands espoirs en Kyungsoo.

15 ans après le début du projet A2I.
Kyungsoo a grandi. Il n’est plus un bébé. Tout comme les autres, lui aussi à suivi une formation par ses parents pour devenir un excellent agent des services secrets. Il est bientôt près à quitter Kindergaten. Au combat au corps-à-corps, il a hérité du corps frêle de son père coréen qui lui donne une bonne souplesse, en plus d’une excellente agilité et vivacité qu’il tient des compétences au corps à corps de son père américain. Son génie et son éloquence mais aussi son exotisme et son charisme prononcé viennent de son père asiatique. Il parle les langues étrangères avec un accent naturel, mais préfère ses langues paternelles et le français. Il est capable de lire des textes anciens et d’envoyer des messages codés complexes comme un adolescent enverrai un simple SMS. N’importe quel objet entre ses mains devient une arme de défense, une arme mortelle ou un jouet.
Il a appris, il s’est entraîné pour ne pas décevoir ses pères. Il s’amusait, il prenait plaisir lorsqu’il mettait un autre enfant à terre lors d’un combat d’entraînement, il s’appliquait lorsqu’il prenait soin de équipement mortel, lorsqu’il confectionnait toutes sortes de substances en laboratoires, allant de la plus anodine comme le stimulant énergétique au plus mortelle comme ce poison à base de fleur de Belladone qu’il avait conçu une fois, il était heureux quand il réussissait à craquer le code de sécurité d’un coffre-fort où était caché un butin sans valeur pour lui, il mettait toutes ses tripes pour ne pas céder aux tortures les plus inimaginables, il fantasmait sur les tenues qu’il devait choisir pour se faire passer pour quelqu’un d’autres et cacher son identité, il était impatient d’apprendre de nouvelles choses, de découvrir de nouvelles choses. C’était une vie de rêve pour lui.
Un soir, après un exercice avec ses pères, il leur déclara le sourire aux lèvres, dégageant une candeur qu’on jalouserait :

‘’ Le jour où je mourrais, je veux que ce soit en tant qu’agent. ‘’

Cette phrase arracha un sourire à ses pères. Etait-ce sincère ? Kyungsoo savait qu’il y avait une possibilité que ça ne le soit pas, mais il préféra s’y rattacher. C’était un encouragement supplémentaire pour lui. Cette vie, il ne voudrait pas l’échanger.

20 ans après le début du projet A2I.
Première mission. Premières excitations. Impatience que l’on contient. Les A2I sont enfin autorisés à partir sur le terrain. C’était prévisible comme conclusion. On les avait créés pour ça, on les avait préparés pour ça, il était temps de voir les résultats. Ils étaient donc quinze à être réparties aux quatre coins du monde pour accomplir diverses missions.
On les avait alignés par cinq de rangés de trois. Ils étaient tous fier, droit, la conviction et l’absence de crainte se lisaient sur le visage. Kyungsoo promit à ses pères de ramener un souvenir de mission.

2h51, Paris.
La nuit était calme. Les rues étaient vides, il était tard. On ne croisait pas un chat, pas âme qui vive. La ville dormait, silencieuse. Deux ombres sur les toits tenaient compagnie à une lune circulaire parfaite. Kyungsoo et un autre A2I partageaient la même mission. Dans la ville de Paris vivait un homme possédant des formules pour synthétiser un agent chimique volatile capable de tuer en nécrosant de l’intérieur le corps de sa victime sans laisser de trace visible à l’extérieur du corps. Grâce à cette formule, il n’était pas possible de savoir comment une personne était morte avant de l’ouvrir ; idéal pour assassiner  n’importe qui. Leur mission était simple : récupérer la formule, détruire les échantillons, et faire disparaître toutes preuves et traces. Ils avaient un mois pour mener à bien leur mission.

Mais voilà, rien ne se passe comme prévu.
Kyungsso avait été arrogant. Kyungsoo avait voulu trop bien faire. Kyungsoo avait été fier. Kyungsoo croyait que c’était aussi facile qu’à l’entraînement. Kyungsoo était naïf. Et maintenant, Kyungsoo souffrait.

Son partenaire était mort, il le voyait à son regard aux orbites révulsés vers l’intérieur alors que son corps n’opérait aucun mouvement. Lui, il était en face, paralysé au sol et incapable de bouger le moindre muscle, pas même un battement de cils n’étaient possible. S’il le pouvait, il serait certainement en train de pleurer, de crier son agonie lente et certaine. Le jeune homme sentait l’intérieur de son corps qui se décomposait lentement. La sensation était désagréable, la douleur était horrible, rien ne l’avait préparé à une telle torture. Ironie du sort, il mourrait du virus qu’il était censé détruire. Mais un faux mouvement, une erreur avait scellé son sort. Lequel ? Malgré son agonie, il revoyait la scène dans sa tête.
La cible allait être abattue dans son sommeil par son partenaire. C’était ce qui avait été convenu pour que Kyungsoo puisse décrypter les chiffres et les codes qui s’affichaient sur un écran d’ordi pour retrouver la fameuse formule. Trop facile, s’était-il dit à ce moment. Il ne restait plus que les échantillons à détruire. En théorie, rien n’aurait permit à l’agent volatile de quitter sa prison de verre posé sur un socle. C’était beaucoup plus subtil que ça. Car oui, il y avait un élément qui leur avait échappé. Près de son cœur, le cœur de cet homme qui venait de mourir, était posé un dispositif particulier, relié à ces différents flacons. Programmé pour une tâche sous une condition : si le cœur s’arrêtait de battre, les flacons exploseraient et les échantillons dispersés. En un instant, le cours de la mission avait basculé. Au même moment où Kyungsoo avait réussi à retrouver la formule, les flacons cachés dans un coffre-fort avait explosés dans un bruit sourd qui n’avait pas échappés aux A2I. D’abord surpris puis aux aguets, il ne fallu pas moins de cinq secondes pour qu’un premier homme tombe au sol sous les yeux incrédules du rosé. Il avait été tenté de l’appeler, mais c’était bien avant qu’il ne tombe à son tour si lourdement que le choc l’avait sonné.
Il était mort en neuf minutes, vingt-deux secondes et sûrement quatre dixième de secondes – il n’avait pas réussi à correctement estimé cette dernière donnée, la douleur était insoutenable. Il était mort avec regrets en se souvenant de ses pères. En souvenant de ce qu’il leur avait dit. Il n’avait pas pu.

Il était mort, mais pas pour longtemps. Un être étrange se tenait devant lui. Son œil rouge était hypnotisant. Le jeune homme écoute ce que la Mort a à lui dire. Il ne répond pas, mais elle sait déjà ce qu’il va arriver. L’A2I ne refuse pas.
Il se réveille dans cette pièce. Cette même pièce où il est mort, mais dix minutes plus tôt. Vraiment ? Il ne voit aucun changement. Son compagnon est toujours mort, sa cible aussi, mais pourtant il sent comme si quelque chose filtre sa respiration. Il porte sa main à son visage et ses doigts touchent un masque à gaz. Alors c’était donc ça l’astuce que la Mort avait trouvé. Sans ce masque, Kyungsoo ne serait pas mort, mais il avait été. C’était…une nouvelle sensation pour lui. Être aussi proche du trépas. Etrange. Il se sentait étrange. Il était heureux, si heureux de ne pas être mort, d’être encore en vie. Qu’il y ai deux cadavres à proximité de lui ne le dérangeait absolument pas. L’important était qu’il avait encore une chance.

« Divertis-moi humain... ou plutôt reload. »

Un sourire naquit sur son visage. Un sourire amusé, soulagé, malsain mais pas déjanté, il avait encore toute sa tête mais le choc était présent. Il avait gagné une seconde chance, néanmoins la suite ne s’annonçait pas des meilleures pour lui.

Quelques jours après cet incident, l’agence décida de traiter différemment le cas de Kyungsoo. Et pour cause : il avait partiellement raté sa mission. Son coéquipier était mort alors que Kyungsoo avait réussi à protéger ses voies respiratoires et l’agent volatile s’était répandu sur une partie de la ville, tuant plusieurs dizaines de personnes. Fort heureusement, le virus était encore en développement et avait disparu dans l’air au bout de quatre heures ; mais le nombre de victimes ne restaient pas anodin. Voilà ce que l’on notait dans le rapport.
On l’accusa d’être responsable, sans plus de procès, sans lui donner l’occasion de s’expliquer ou se défendre. Kyungsoo avait laissé volontairement  laissé l’agent mortel se répandre et tuer un bon nombre de personnes. Dis comme ça, ce n’était pas logique, il n’y avait pas de mobile pour que le jeune homme est agi de la sorte, mais il n’avait pas d’alibi non plus. Tout avait été prévu à l’avance, par pure facilité. Ses explications, son point de vue, rien n’importait car son sort avait déjà été décidé.

On l’avait assis sur une chaise, au milieu d’une pièce éclairée par une série de lumières répartis sur les murs. Ses poignets liés aux rebords étaient rouges à force de tirer sur les liens ; il avait abandonné au bout de dix minutes. Même en regardant dans tous les recoins de la pièce, il n’avait aucune échappatoire. La couleur affreusement blanche des lieux faisait ressortir le blanc de la blouse qu’on lui avait dit d’enfiler. Un casque étrange, aux nombreuses connectiques, était posé sur sa tête.
Tout avait été bien préparé pour son « oubli ». C’était la procédure désigné pour se débarrasser d‘un A2I. La première étape était de récupérer la mémoire et les donnés que le « corps » avait emmagasiné au cours des années, permettant ainsi de renforcer et d’améliorer la prochaine génération. Car, rappelons, Kyungsoo et les 14 autres A2I n’était que les premiers, d’autres pourraient voir le jour, au dépend du rosé. Puis il y avait la seconde étape, où il fallait tout simplement mettre fin à sa vie laissant comme unique trace, un nom sur un dossier.

Le jeune homme nageait dans l’incompréhension. Pourquoi ? Pourquoi lui faisait-on ça ? Il était pourtant un bon agent, non ? Il avait travaillé dur pour en arriver là. Durant vingt longues années, il n’avait pas rechigné à la tâche. S’appliquant toujours plus pour récolter les meilleurs résultats, les faveurs et les félicitations de ses parents. Ses pères. Ses pères qui n’étaient même pas là. Ils voulaient les voir. Qu’ils lui disent si ils avaient bien fait jusqu’au bout. Ce qu’il attendait depuis toutes ses années.
Alors qu’il suppliait au fond de son être que cela ne se produise pas, une vive et soudaine sensation électrique parcouru son cerveau. Elle n’était pas comparable à la douleur qu’il avait subit lors de sa mort. Ce qui lui faisait le plus mal, c’était de voir ses souvenirs s’en aller et disparaître petit à petit, lentement. Ses doigts étaient crispés, sa mâchoire serrée, ses muscles engourdis. Son hurlement restait prisonnier dans cette pièce. Un cri silencieux qu’il était le seul à entendre, un cri qui lui arrachait les cordes vocales. Les larmes s’échappaient du coin de ses yeux à mesure que sa mémoire s’effaçait. Depuis le premier jour, il oubliait tout. C’est lentement qu’il sentit son esprit défaillir, sombrer dans le noir. Etait-ce la fin ?

Dans une chambre, un jeune homme endormi, s’éveilla en pleine nuit. Son crâne lui faisait horriblement mal, comme à chaque fois qu’il faisait ce rêve. Ce rêve horrible qu’il voulait oublier, qu’il ne voulait pas faire presque toutes les nuits. Il se leva lourdement, appuyant son front contre la paume de sa main où était incrustée une étoile à l’encre noire. D’un pas lourd, se traînant lentement pour ne pas tomber, il se dirigeait vers la salle de bain et se présenta devant le miroir. Le jeune homme releva la tête à la faible lumière de l’ampoule. Ses yeux brillants d’une lueur rose détonnaient avec les cernes modérés qu’il avait sous les paupières. Cela lui donnait un certain charme, mais dans ce faible éclairage, il avait juste l’air d’un fantôme, un mort-vivant revenu à la vie contre son gré.

‘’ Encore ce rêve…’’ murmura t-il.

Cela faisait deux ans que le jeune homme faisait encore et toujours le même rêve. Pas toutes les nuits, mais cela restait fréquent. Tout semblait si réel, mais en même temps si invraisemblable qu’il avait encore du mal à y croire. Il ne savait pas pourquoi il faisait ce rêve, pourquoi il avait l’impression de l’avoir vécu alors qu’il ne s’en rappelait pas.

Lui, il avait oublié, il y a deux ans. Il s’était réveillé dans ce même appartement, sans connaître sa vie d’avant. Comme un enfant perdu, il avait cherché ses parents, mais il ne savait pas à quoi ils pourraient ressembler. Donc il était resté ici, avec pour seul guide, un message audio d’une voix qui lui était inconnu.

« Kyungsoo, c’est Appa. Tu ne dois sûrement pas te rappeler, mais peu importe. Je sais que tu dois être complètement perdu, désorienté de la situation dans laquelle tu vas te retrouver mais tu es également un garçon intelligent qui pourra se débrouiller. Hahaha, ton père et moi le savons. Mais je n’ai pas le temps de faire la conversation, j’irais à l’essentiel. Tu te trouves actuellement à Nilfheim, une ville situé en Angleterre. Regardes le radioréveil qui se trouve près de toi et tu sauras quel jour tu es. L’endroit où tu trouves possède le nécessaire pour que tu subviennes à tes besoins pendant trois semaines. Dans un tiroir de la commode, tu trouveras une carte de crédit sûr et de l’argent sur un compte. Par la suite, il te faudra te faire par toi-même de nouveaux papiers ; n’aie crainte, tu sauras rapidement quoi faire. Trouves-toi une nouvelle identité, et fais attention. Mais surtout, surtout, quoi qu’il advienne……n’essaye de pas de te rappeler qui tu as été dans le passé. Nous ne voulons pas qu’il t’arrive…à nouveau….Non, ne t’en fais. Suis les conseils que je te donnerai et tout ira bien. Fais toi une nouvelle vie, une vie que tu choisiras, qui ne te sera pas imposée. Tu es notre fils, nous somme fier de toi, nous t’aimons, Kyungsoo. »

Puis il n’avait eu qu’un long crépitement dû aux parasites. Ce jour-là, des larmes avaient coulés sous les yeux du jeune homme, des larmes douloureuses. Cette voix qui lui semblait si familière, il n’arrivait pas à mettre un visage dessus. C’était si douloureux, dans sa poitrine, il sentait un poids, sa gorge était serré par la tristesse et l’amertume. Le pauvre ne comprenait pas pourquoi il se sentait comme ça.

Debout dans la salle de bain, après s’être remémoré ce passage de son éveil, il se redressa, ouvrit le placard et prit quelques pilules qu’il avala d’un coup. Le temps que les produits fassent effet, il se dirigea vers sa chambre pour se rendormir. Une dure journée s’annonçait pour Kyungsoo. Mais ce soir, serait une nuit silencieuse avant de retomber dans des cauchemars ou dans des rêves s’il était chanceux.

Comme il avait été énoncé dans l’enregistrement, et il ne savait pas pourquoi mais il suivait les indications, Kyungsoo avait une nouvelle vie. Comme si on pouvait vraiment dire « nouvelle » quand on ne connaissait pas celle d’avant. Il avait gardé « Kyungsoo » comme prénom, comme l’homme l’avait appelé, il avait deviné qu’il s’agissait de son prénom ; puis vint le choix du nom de famille. Il réfléchi un moment, puis c’est en voyant un nom dans un article de magazine qu’il fit son choix. O’Brien, il était maintenant Kyungsoo O’Brien. Puis il se chercha un job, qu’il trouva en tant que serveur (à voir si c’est possible de le faire au Raven ?) Mis à part ça, le jeune homme avait découvert autre chose d’étrange.

C’était quelques semaines après son réveil. Le rosé avait remarqué cette marque en forme d’étoile sur sa main. Il s’était posé la question de sa provenance. Puis quand il tentait de se rappeler, un seul passage revenait dans sa tête ; c’était étrange mais Kyungsoo n’avait pas oublié sa discussion avec la Mort. Par la suite, le jeune homme commença à remarquer quelques bizarreries dans son quotidien. Une fois, le jeune homme était affalé sur sa table, à regarder par la fenêtre, les rayons du soleil qui s’infiltrait par la vitre. Dehors, on pouvait entendre une circulation dense et bruyante, avec des klaxons et des bruits de moteurs. Lui qui avait déjà mal à la tête, cela n’arrangeait rien. Il attendait que ça passe, il n’avait pas d’autre choix pour l’instant ; que pouvait-il faire ? Pour faire passer le temps, il avait déjà pris un premier médicament, et il tapait inlassablement des doigts sur la table. Encore, encore. Encore, encore et encore. Le bruit était persistant, il se concentrait sur ses doigts. Encore, encore, encore et encore et encore. Bien cela semblait fonctionner, il n’entendait pratiquement rien. Plus un bruit. Il profitait de ce silence pour se détendre. Petit moment de réflexion plus tard. Il se rendit compte qu’il n’y avait plus aucun son environnant. Interloqué, le jeune homme alla directement à sa fenêtre pour se rendre compte que pourtant, rien n’avait changé. Les voitures et la population continuaient à agir normalement, mais pas le moindre son n’émanait d’eux. Interloqué, il regarda les alentours, puis referma la fenêtre. Il s’installa de nouveau à table et réfléchi. Comment était-ce possible ?
Les jours suivants, Kyungsoo remarqua de plus en plus d’anormalité avec le son de son environnement. Il comprit que cela venait de lui ; il était un Maître d’orchestre qui dirigeait l’opéra qu’était le monde du son. Un mouvement de doigt ouvrait à plusieurs possibilités. Et il y prit rapidement goût. C’était pratique au quotidien, et amusant, il fallait l’avouer.

Les jours passaient et devenaient des mois, où il découvrit plusieurs de ses capacités, souvent par accident comme la foi où il était sorti se promener dehors et avait aidé un policier à trouver un voleur caché dans la foule, ou cette fois il avait réussi à grimper à un arbre sans problème pour récupérer le jouet d’un gamin, ou cette fois où par excès et pour ce tester, il avait profité d’une nuit calme pour rentrer dans cette boutique pour récupérer un bijou qu’une vieille dame avait dû abandonner par souci de tête, et qu’il l’avait récupéré pour la ramener. Mais aussi cette fois où il s’était fait plaisir, de voir qu’il était avec autant de facilité, pour prendre ce dont il avait chez ce fabricant d’équipements électriques.

C’était incroyable. Non seulement il possédait une sorte de pouvoir mineur mais bien intéressant, mais il était un semblant de surhumain – mot exagéré de sa part mais ça sonnait bien – capable de faire tout et n’importe quoi ou presque.

Kyungsoo se redécouvrait et empruntait une nouvelle voie, une nouvelle vie.



Speed ~ Thought ~ Fright
Messages : 50
Métier : Technicien d'Identification Criminelle
Pouvoir : Déplacement accéléré
Humeur : Inquiète

Double(s) compte(s) : Stefan Allesia
avatar
R:Physic
Voir le profil de l'utilisateur




Ginger Briggs
R:Physic
Mar 3 Oct - 8:53
Bienvenue par nous ! Ai Masta

Brr, ton pouvoir fait froid dans le dos quand tu le décris >< en espérant que tu épargnes nos tympans xD

Bonne continuation pour ta fiche !

_________________





Paper, please:
 
Messages : 5
avatar
Dim 8 Oct - 23:22
Thx Ginger ( ^ v ^ )/ Ooooh ça dépendera de son humeur mais il sera plutôt gentil huhu ~ Hanhan en théorie
Messages : 13
avatar
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur




Allen Leigh
R:Element
Lun 9 Oct - 5:58
[Nathaniel] Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue WAZAA épargne les voix de mes persos ce serait sympa par contre rend toi muet quand tu veux :p
Messages : 5
avatar
Dim 15 Oct - 4:36
Merciiiiiiiiiiiiiiiiii ! Ai Masta Lololol à voir à voir ='P peut être que leurs voix auront besoin de quelques raccords


Yop&Cats
Qui suis-je~
Cat ARMY - Mes liens
Cat ARMY - Mes chats
Cat ARMY - Mes rps
(╯ಠ_ರೃ)╯︵ ┻━┻
Messages : 120
Localisation : Dans les rues
Métier : Street-Art / photographe
Pouvoir : Capacité de peindre sur les mur au toucher
Humeur : GRAOUH

Double(s) compte(s) : ~
avatar
R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur




Inno Snowen
R:Divers
Mer 18 Oct - 11:05
Bienvenue parmi nous ! SAVE ME INTENSIFIES C'est pas grave de pas pouvoir parler, on peut communiquer avec les autres membres du corps aussi... /meurt

_________________



You gotta be there for me too

Messages : 5
avatar
Hier à 4:05
Lolololol effectivement le corps possède différent langage Parler reste une option =')
Thx de l'accueil ~
Messages : 5
avatar
Hier à 4:21
Plus que le caractère à faiiiiiiiire yaaaaaaaaaaay ! Enfin - WTC Enfin - WTC Enfin - WTC Enfin - WTC Enfin - WTC Enfin - WTC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Petits Papiers :: Cartes d'Identité-