RSS
RSS


 

 :: Centre Ville :: Habitations :: Maisons :: Maison d'Ezechiel Marchetti Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

As a ghost [Ezechiel Marchetti]

avatar


Ma fiche ~ Mes liens ~ Mes rps
Messages : 203
Métier : Etudiant en droit
Humeur : Sombre et débridée

Double(s) compte(s) : Ginger Briggs
Human
Lun 4 Sep - 16:12


As a ghost
Avec Ezechiel Marchetti


Any other pales, she was the best type of jail.
The rarest gem to find
Yet she was the worst of her kind.
♪♫♪♫

5 juillet. Stefan parcourt méthodiquement les étagères du rayon cuisine de la librairie, sous les yeux humides et implorants d’un jeune homme brun bouclé comme un mouton. Les bentos faciles, les bentos faciles… Normalement, il devrait être par là pourtant… L’italien fronce les sourcils. Les livres introuvables alors qu’il les a rangés la veille, ça a le don de l’énerver. La plupart du temps, des clients inattentifs ou peu scrupuleux les prennent, les feuillettent (et écornent les pages dans la foulée, tant qu’à faire) et les remettent à l’arrache, ou alors ne les remettent pas du tout et les laissent traîner sur les présentoirs. Heureusement qu’ils restent rares. Sinon, j’aurais déjà mis en place des corvées de rangement… Dans l’ensemble, les clients et les habitués de la librairie Latasha Wilson sont des grands amis des livres. Ils les aiment, les respectent, les traitent avec courtoisie et curiosité, comme s’ils s’agissaient de vieilles connaissances qu’ils n’ont pas vues depuis longtemps mais qui leur ont laissé un bon souvenir. Ce n’est pas si étonnant que ça dans un magasin de petite taille comme celui-ci, délicieusement pittoresque, tout de lumières chaleureuses, de parquets grinçants et de boiseries patinées par le temps.

Stefan aime travailler ici, malgré les quelques personnes inévitablement désagréables sur lesquelles tout commerçant est obligé de tomber un jour. Il se réjouit sincèrement avec son adorable client bouclé, plein de gratitude et de fossettes joyeuses quand il finit par remettre la main sur le livre rangé au mauvais endroit. Ça peut ne pas sembler très important, mais ça lui fait du bien ces derniers temps de partager un sourire autour de choses simples. Il s’est passé trop de trucs étranges ces derniers temps, j’ai besoin d’un break… Oui. Stefan est un peu fatigué des rebondissements qui se suivent depuis quelques temps dans sa vie. C’est à croire que sa rencontre avec Lindsey et tout ce qui en a découlé a définitivement fait voler en éclats la relative tranquillité qui était la sienne auparavant, entre autres choses qu’il aimerait reprocher au petit ange sans y parvenir vraiment. Au lieu de cela, il profite autant que possible de la douce banalité de ses journées de travail, en essayant de ne pas se retourner vers l’entrée chaque fois qu’il entend quelqu’un passer la porte en pensant que c’est lui. Il n’y arrive pas toujours.  Arrête ça, je sais bien qu’il ne reviendra pas… Toutefois, ce n’est pas forcément une mauvaise chose. La petite tête bleue surmontée d’un tricorne qui s’avance entre les rayons ne lui est pas inconnue non plus. Surpris, Stefan s’avance par réflexe.

« Ezechiel ? C’est toi ? »

Oui, c’est bien ça. C’est bel et bien le petit pirate qu’il a recueilli et soigné le mois dernier, après qu’il ait (probablement) mis le feu non loin de chez lui. C’est un peu bizarre quand j’y repense. Mais il ne regrette pas pour autant. Il est content de le revoir et lui sourit largement.

« Comment tu vas ? Tu es guéri depuis la dernière fois ? Ah, mais je peux peut-être t’aider ? »

Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________


Merci à Yasuo Jésus pour cette belle signa et cette merveille de vava ♥️♥️♥️♥️♥️
Stefan parle anglais et italien !

Cartes de membre:
 

Mon jardin secret. Merci Tyty WAZAA:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 62
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur




Ezechiel Marchetti
R:Element
Jeu 7 Sep - 9:04

As a ghost



L'après- midi est bien avancée lorsque je me décide à sortir pour aller en ville. Je refais mon bandage au mollet. Mésaventure de mon pouvoir encore une fois. Je ne m'y fais pas même en dix ans, mais la douleur, je commence tout de même à m'y faire.

Une fois cela fait je regarde dans mon armoire pour m'habiller. Je pose mon index sur mes lèvres tout en réfléchissant. Je suis sorti sur mon balcon et la chaleur est à mon goût. Je n'ai pas besoin de gilet pour aujourd'hui. Je compte rentrer tôt de toute façon.

En fait je veux juste aller dans ma librairie favorite où je ne suis plus allé depuis un moment. Peut être y aura t-il le livre que je cherche ? Je n'en doute pas, cette librairie est un véritable bijou pour moi.

Une fois habillé je me brosse les dents et me regarde dans le miroir pour enfiler mon tricorne et me faire une petite tresse dans les cheveux. Je souris et prends les clés sur le meuble de l'entrée pour fermer la porte d'entrée et me voici prêt.

J'allume mon ipod et mets mes écouteurs qui passent encore ma chanteuse préférée. Je l'aime vraiment, elle me met toujours en joie et j'adore ça. Je me dirige ensuite vers l'arrêt de bus et l'attends. Aujourd'hui il est en retard, mais ce n'est pas très grave, j'ai tout mon temps. Il arrive enfin et je monte pour aller m'asseoir sur l'un des nombreux fauteuil, regardant alors par la fenêtre, rêveur, comme à mon habitude.

Le bus arrive enfin à mon arrêt et je descends lentement. J'espère qu'ils l'auront. Je me mets à sourire, bien sûr qu'ils l'auront. Je marche dans la rue tranquillement, après tout pourquoi se presser quand on a pas de responsabilité.

Je pénètre alors dans la boutique et ferme les yeux un instant en inspirant l'odeur des livres. J'aime tellement ça ! Je parcours un peu tous les rayons, c'est mon petit rituel, même si je sais ce que je veux. Tous les livres sont intéressants. Si je n'étais pas l'apprenti de mon père je crois que j'aurai fait des études littéraires.

Je suis alors tiré de mes pensées par une voix lointaine, j'enlève de suite mes écouteurs en m'excusant et en me retournant je regarde la personne qui m'a parlé. Ce n'était pas n'importe qui. Il a pris soin de moi le mois dernier quand j'avais mis le feu à cette poubelle.

« Comment tu vas ? Tu es guéri depuis la dernière fois ? Ah, mais je peux peut-être t’aider ? »

Je le regarde en éteignant mon Ipod et en le rangeant. Comment je vais ? Mis à part ma nouvelle brulûre au mollet tout allait bien. J'espère qu'il ne fera pas attention à mon bandage au mollet. Comme un idiot j'ai encore mis un pantacourt...

Oui je suis guéri regarde. Je remonte mes manches et lui montre mes avant bras qui ont tout de même quelques cicatrices. Je te remercie encore une fois ! Si tu veux, mais je suis un habitué, mis à part que je ne suis plus venu depuis un moment j’aurai peut être besoin d'un peu d'aide. Je rigole Tu aurai le bouquin « au loin » c'est un bouquin qui parle de pirate, je ne sais plus nom de l'auteur... Désolé Je rougis et baisse les yeux comme si j'avais fait quelque chose de mal.

AndyConteneur bulle 1
Stefan
Partenaire 2Conteneur bulle 2
Nom du partenaire 2
Partenaire 3Conteneur bulle 3
Nom du partenaire 3
© Codage par Sanaito
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Ma fiche ~ Mes liens ~ Mes rps
Messages : 203
Métier : Etudiant en droit
Humeur : Sombre et débridée

Double(s) compte(s) : Ginger Briggs
Human
Jeu 7 Sep - 16:24


As a ghost
Avec Ezechiel Marchetti


There's nowhere to hide
Memories are there until you die
A clothed youthful dream
Undressed by fragile broken seams
♪♫♪♫

Stefan sourit plus largement en le voyant se retourner vers lui, ses grands yeux bleu-vert perdus dans son visage, s’excusant à voix basse en retirant les écouteurs de son I-pod. Il semble un peu surpris de se faire interpeller de la sorte et le laisse venir à lui sans parler, comme s’il était étonné d’avoir été reconnu. Pourtant, il n’a pas changé. On dirait un petit oiseau qui vient de se réveiller ! L’italien lui tend la main et serre la sienne avec enthousiasme, comme il le fait avec tout le monde. Il en profite pour jeter un œil sur ses avant-bras quand Ezechiel remonte ses manches en gage de bonne foi.

« C’est vrai ? Tant mieux, c’est une bonne chose. On voit encore des marques mais ça s’estompera peut-être avec le temps. »

Il l’espère pour lui en tout cas. Ce serait vraiment dommage de conserver des cicatrices de cette mésaventure. Ceci dit, c’est un risque à courir quand on met le feu à des trucs… Mais Stefan chasse bien vite cette pensée. Ce qui était vrai le mois dernier l’est toujours aujourd’hui. Il ne veut aucun mal au petit pirate. Il sourit en apprenant qu’il a affaire à un habitué qui repasse après quelques temps au large.

« Ah oui ? Je me disais aussi, je ne t’ai encore jamais vu passer la porte. On a réorganisé un peu les rayons la semaine dernière, mais il n’y a pas beaucoup de monde, je vais t’aider. »

Et il invite d’un geste Ezechiel à le suivre alors qu’il retourne vite fait derrière le comptoir pour entrer le titre du livre dans le logiciel de vente. Comme il fait effectivement partie de leur stock, il a dès lors tôt fait d’en retrouver l’auteur et de le localiser. Il entraîne donc le jeune homme dans la partie de la boutique consacrée à l’histoire, puis vers l’étagère dévolue à l’histoire maritime et trouve enfin le livre en question, à sa place parmi les autres sur la piraterie et les figures célèbres de la marine. Il l’attrape et le tend à Ezechiel avec un nouveau sourire, emprunt de la douce satisfaction qu’il ressent quand il parvient à trouver ce que lui demandent les clients. En plus, c’est encore plus efficace quand c’est avec quelqu’un qu’il connait et, ces derniers temps, il puise tout ce qu’il peut de réconfort dans ces petites victoires du quotidien pour tenter de se ressourcer. Ça fait du bien de temps en temps de faire les choses comme il le faut…

« Tiens, le voilà ! Au loin, de Michael Forbes. C’est pour offrir ou juste pour toi ? En tous les cas, ça me fait vraiment plaisir de te voir. J’avais ton numéro mais j’ai été très occupé et je n’ai pas du tout pensé à t’envoyer un message ou à te rappeler. Qu’est-ce que tu deviens ? C’est quoi ce truc sur ta jambe ? »

Corrige-moi si je me trompe mais ça ressemble furieusement à l'un des bandages que je t'avais fait l'autre fois...


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________


Merci à Yasuo Jésus pour cette belle signa et cette merveille de vava ♥️♥️♥️♥️♥️
Stefan parle anglais et italien !

Cartes de membre:
 

Mon jardin secret. Merci Tyty WAZAA:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 62
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur




Ezechiel Marchetti
R:Element
Ven 8 Sep - 15:42

As a ghost



« C’est vrai ? Tant mieux, c’est une bonne chose. On voit encore des marques mais ça s’estompera peut-être avec le temps. »

Je souffle et baisse les yeux. Des marques ? J'en ai partout que ce soit celles de mon pouvoir ou celles de quand l’incendie a ravagé la maison de mes pères et moi. La Mort m'a redonné la vie mais ça n'empêche que j'avais des marques dû à cette mésaventure.

Oh tu sais j'ai des marques de brûlures un peu partout, alors si celles ci ne disparaissent pas ce n'est pas bien grave...

Je finis tout de même par relever les yeux en souriant lorsqu'il me dit que le magasin a été réorganisé. C'est sûr que j'aurai cherché longtemps. En même temps ça fait longtemps que je ne suis plus venu, c'est normal que parfois ils ré arrangent les rayons.

Le blond m’invite alors à le suivre jusqu'au comptoir pour me trouver le livre dont j'ai besoin et le trouve finalement. Il repasse devant moi et marche tranquillement alors que je le suis, il cherche un court instant sur les étagères et je me rends compte qu'heureusement qu'il est venu avec moi. En effet je n'aurai jamais pu le prendre à cause de ma taille.

J'en ai marre d'être petit et chétif.  Tout le monde se moque de moi, et si Stefan se moque lui aussi de moi derrière mon dos ? Après tout il peut ? Il ne me connait pas donc il le peut. C'est ce que les gens font. Toujours. Ils se moquent de moi à cause de ma taille, de ma carrure, de mon style vestimentaire et de mes cicatrices. Ces dernières je ne les ai jamais voulu mais les gens s'en foutent.

« Tiens, le voilà ! Au loin, de Michael Forbes. C’est pour offrir ou juste pour toi ? En tous les cas, ça me fait vraiment plaisir de te voir. J’avais ton numéro mais j’ai été très occupé et je n’ai pas du tout pensé à t’envoyer un message ou à te rappeler. Qu’est-ce que tu deviens ? C’est quoi ce truc sur ta jambe ? »

Je prends le livre avec délicatesse les yeux brillants et le sourire aux lèvres puis je bloque sur sa dernière question. Qu'est ce que je vais bien pouvoir lui inventer ? Quel idiot de ne pas avoir mis un pantalon ! Il a grand vu sur mon mollet et je ne peux rien y faire, quel imbécile je fais !

Oh ça ! J'ai fait de l'escalade qui s'est mal fini pour mon mollet... Je suis assez maladroit...

Je me gratte l'arrière de la tête en souriant. Quel excuse de nul, il ne va sûrement pas me croire. Tout comme la première fois où l'on s'est rencontré. MENTEUR ! Cet adjectif ricoche dans  tout mon crâne. Le tambourinant.

Je commence alors à avoir un léger mal de crâne mais je regarde l'italien dans les yeux. Si moi je ne suis pas en forme lui aussi. La flamme dans ses yeux est éteinte. Qu'il ne m'ait pas envoyé de message ou m'appeler n'est pas bien grave. Enfin... Je ne sais pas.

Toi cela dit tu n'as pas l'air dans ton assiette... Tu sais j'ai beau avoir l'air d'un gamin je vois très bien quand des gens ne vont pas bien... Si tu veux tu peux m'en parler... Même si on ne se connaît que depuis peu.



AndyConteneur bulle 1
Stefan
Partenaire 2Conteneur bulle 2
Nom du partenaire 2
Partenaire 3Conteneur bulle 3
Nom du partenaire 3
© Codage par Sanaito
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Ma fiche ~ Mes liens ~ Mes rps
Messages : 203
Métier : Etudiant en droit
Humeur : Sombre et débridée

Double(s) compte(s) : Ginger Briggs
Human
Sam 9 Sep - 20:49


As a ghost
Avec Ezechiel Marchetti


It's a shame that I'm alive
Then she could love me the most
Unless of course I should die young
Then surely I'd haunt her as a ghost.
♪♫♪♫

« Dans l'absolu c'est peut-être pas grave mais c'est pas une raison pour s'en foutre. »

Enfin moi en tout cas, ça me ferait grave chier... Oui, mais c'est parce qu'il est bien dans sa peau et dans son corps de jeune dieu. Ezechiel, qui a tout de même l'air un peu timide et pas très confiant, n'est peut-être pas dans ce même cas. Stefan y songe distraitement alors qu'il cherche pour lui le livre sur les pirates. Le jeune homme parce des marques de ses souffrances passées avec une telle désinvolture que ça lui parait étrange. Aurait-il l'habitude de se brûler comme ça ? Ou tout du moins de se blesser ? T'es du genre à te scarifier, mon petit père ? Pourvu que non, ce serait triste. Stefan repousse cette idée en le voyant sourire aux anges lorsqu'il lui tend le fameux ouvrage. Ezechiel est tellement attachant avec sa spontanéité enfantine. Sa présence fait tant de bien à l'italien pour une raison qu'il ignore. Il lui donne même envie de lui pardonner ses mensonges.

« Il faut que tu fasses plus attention. T'as voulu faire un selfie en haut de la falaise, c'est ça ? »

Demande-t-il avec humour. Stefan n'est pas un idiot. Le petit pirate lui a déjà menti une première fois, il se méfie maintenant. Et en l'occurrence, même si la raison qu'il invoque est ce coup-ci parfaitement plausible, il lui semble bien qu'il n'est pas complètement à l'aise malgré son sourire. Mais l'italien passe outre ses doutes. C'est rare, d'ailleurs. Cette indulgence est loin de lui être coutumière. Il est plutôt venimeux quand il s'aperçoit qu'on le mène en bateau. Cependant, il n'a pas envie d'user de cette habitude à l'égard du petit pirate. Une intuition lui souffle que s'il ment, il ne le fait pas par plaisir mais pour une bonne raison. Parce qu'il ne peut pas imaginer une seconde que ce jeune homme timide et inoffensif puisse abriter la moindre étincelle de malice. Il n'y a qu'à voir la façon dont il l'encourage le plus innocemment du monde à lui confier ses troubles. Stefan cille, surpris. Pas dans mon assiette ? Il n'a pourtant rien dit ou rien fait qui aurait pu le laisser soupçonner. Ezechiel est plus observateur qu'il ne l'aurait pensé. Cette idée lui arrache un sourire. Les écrivains sont des créatures redoutables...

« Je vais bien, ne t'en fais pas. Juste un peu fatigué, pour tout un tas de raisons... »

Et il lui fait signe de le suivre vers la caisse avec son livre. Il ne dira rien de plus. C'est déjà bien davantage que ce que peuvent espérer entendre la plupart de ses amis. Stefan ne confie pas ce qui l'accable. Si nombreux puissent-ils être, ses problèmes ne regardent que lui et ceux qui cherchent à en savoir plus jouent avec le feu. Aussi espère-t-il que le petit pirate n'ira pas plus loin. Ça lui gâcherait le plaisir serein qu'il prend à sa compagnie.


« Je termine dans une demi-heure. Tu restes dans les parages ? J'aimerais bien discuter encore un peu avec toi. »

Propose-t-il juste après avoir annoncé le prix.

Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________


Merci à Yasuo Jésus pour cette belle signa et cette merveille de vava ♥️♥️♥️♥️♥️
Stefan parle anglais et italien !

Cartes de membre:
 

Mon jardin secret. Merci Tyty WAZAA:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 62
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur




Ezechiel Marchetti
R:Element
Lun 11 Sep - 9:08

As a ghost


« Il faut que tu fasses plus attention. T'as voulu faire un selfie en haut de la falaise, c'est ça ? »

Je serre le livre dans mes mains et souris avant de lui répondre

Tu as tout compris! Je me mets ensuite à rire. Non en fait j'ai loupé une prise et mon tibia s'est écrasé sur une roche. La roche ça fait mal !

je rigole encore plus. Même si ce n'est pas vrai je fais bien semblant, il ne faut pas qu'il apprenne mon secret sinon je suis fichu ! Je regarde alors Stefan avec presque de l'insistance. Ce qui ne m'arrive jamais, ou presque.

J'ai l'impression qu'il ne va pas bien. Non il ne va pas bien. Même si je ne le connais pas beaucoup, du peu que je le connais je sais très bien voir s'il va bien  ou non. Je ne me trompe jamais sur ce genre de choses et on me le dit souvent. C'est vrai, sans le montrer je suis fin observateur.

Il a l'air perdu alors que je lui demande ce qui ne va pas. Visiblement il ne s'attendait pas à ma question. Me suis-je trompé ? Non, impossible ! Il me répond qu'il est fatigué. Il ment ! Je le sais comme lui l'a sû pour mon mensonge de notre première rencontre.

Mais je ne veux pas le forcer, je ne veux pas que notre relation toute nouvelle en pâtisse. Je baisse alors les yeux, lui disant que ce n'est pas grave mais que s'il a besoin de parler je suis quand même à ses côtés.

Nous allons vers la caisse et il m'annonce le prix de mon livre. Je sors alors l'argent et lui tends en souriant. Je reprends ensuitee le livre et le range dans mon sac bandoulière avec attention pour ne pas l'abîmer.

Les livres sont ma passion alors pour moi abîmer un livre et quelque chose d'impardonnable, d'inhumain. Enfin bref là n'est pas la question. Je range bien le livre et le blond m'annonce qu'il ne lui reeste que trente minutes à travaailler et qu'il aimerait bien parler un peu avec moi.

J'acquiesce en lui disant que je l'attends dans le banc en face de la boutique puis lui souris et lui fait un geste de la main. Je sors et mets ma main devant mes yeux. Le soleil est agressif aujourd'hui mais ce n'est pas ce qui va me déranger le moins du monde !

Je commence à bouquiner et les trente minutes passent bien vite. Je range mon bouquin et regarde Stefan sortir de la librairie avec les clés en main. Je me lève et vais vers lui.

Coucou ! Tu veux qu'on fasse quoi alors ?


AndyConteneur bulle 1
Stefan
Partenaire 2Conteneur bulle 2
Nom du partenaire 2
Partenaire 3Conteneur bulle 3
Nom du partenaire 3
© Codage par Sanaito
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Ma fiche ~ Mes liens ~ Mes rps
Messages : 203
Métier : Etudiant en droit
Humeur : Sombre et débridée

Double(s) compte(s) : Ginger Briggs
Human
Dim 17 Sep - 10:12


As a ghost
Avec Ezechiel Marchetti


A farce on parade
With the look of a liar
It's a powerful thing that she preached…
♪♫♪♫

Avec un sourire, Stefan ébouriffe gentiment les cheveux bleus d’Ezechiel. T’es là pour moi, hein... ? C’est le genre de paroles dont il ne se soucie pas en temps normal. Elles glissent sur lui comme la pluie sur une carrosserie rutilante. L’italien n’a pas besoin de parler, n’a besoin de personne pour se confier. Il n’a pas besoin que quiconque soit aussi proche de lui que cela. Le petit pirate ne fait pas exception à la règle mais malgré tout, sa gentillesse lui met du baume au cœur et il le remercie chaleureusement lorsqu’il accepte d’attendre la fin de son service. Il n’a pas l’intention de lui parler de ses problèmes. L’avoir juste près de lui sera suffisant. Après avoir fermé le magasin, fait la caisse et préparé tout le nécessaire pour le lendemain, Stefan salue son patron et s’empresse de le retrouver dehors, assis sur son banc avec son livre. Il a déjà réfléchi à ce qu’ils pourraient faire.

« Et bien, je connais un café qui fait des glaces délicieuses à trois rues d’ici. Ça te dirait ? »

Apparemment oui. Ils se mettent donc en route sous le soleil de juillet après que Stefan ait récupéré son vélo, rafraîchis par un vent discret mais persistant en provenance de la côte. Pour sa part, l’italien choisit de se faire plaisir. J’ai la dalle, nom d’un chien ! Lorsqu’ils ressortent du café, pas moins de trois boules de glace se chevauchent dans son cornet et il se dépêche de toutes les goûter avant qu’elles ne fondent. Ce faisant, il n’oublie pas de faire la conversation au petit pirate qui trottine à ses côtés :

« Tu as des projets pour l’été ? Je ne sais pas si tu es en vacances avec ton apprentissage mais… »

Si, sans doute. En plus c’est son père qui le forme, il doit bien lui laisser du repos pour les vacances… Stefan écoute attentivement, répond à son tour, parle de la semaine qu’il va peut-être passer avec des potes à la montagne à la fin du mois (sous réserve que Peter arrive à leur dégotter un quatrième larron) et de son retour estival en Italie qui approche. Ce retour aux sources lui fera sûrement du bien. Vivement le mois d’août… Pourtant, même s’il attend avec une certaine impatience de pouvoir s’éloigner de Niflheim et des soucis qui le rongent en ce moment, cet empressement n’est pas aussi vif tandis qu’il arpente tranquillement les rues du centre ville avec Ezechiel. Marcher à ses côtés en dégustant une bonne glace l’apaise, parler avec lui de tout et de rien rend ses tourments moins acerbes. C’est comme tenir une tasse de chocolat chaud devant une fenêtre alors qu’il neige dehors et qu’on porte un gros pull en laine. Il ne sait toujours pas à quoi c’est du et, quelque part, il n’en a cure. Pourquoi s’en soucier alors qu’il peut juste se contenter de goûter à cette sérénité tant qu’elle lui est offerte ? Stefan n’est pas long à se décider. Même lorsque sa glace est finie et qu’il devrait en toute logique rentrer à l'appart', il reste en compagnie du petit pirate, poussant son vélo à côté de lui. Sans même s’en rendre compte, il commence à le raccompagner chez lui…

Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________


Merci à Yasuo Jésus pour cette belle signa et cette merveille de vava ♥️♥️♥️♥️♥️
Stefan parle anglais et italien !

Cartes de membre:
 

Mon jardin secret. Merci Tyty WAZAA:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 62
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur




Ezechiel Marchetti
R:Element
Mar 19 Sep - 5:40

As a ghost


Lorsque je lui dis que je suis là pour lui au cas où il voudrait parler il m'ébouriffe les cheveux et je gonfle les joues en faisant une moue boudeuse. Je sors ensuite de la boutique et m'assois sur le banc pour bouquiner un peu avant que Stefan arrive. Je n'ai pas besoin d'attendre longtemps, le temps est si vite passé qu'il se trouve déjà devant moi. Je referme le livre et le range avec attention.

« Et bien, je connais un café qui fait des glaces délicieuses à trois rues d’ici. Ça te dirait ? »

Je souris. Pour ma part la glace ne sera pas pour moi. Depuis que j'ai ce pouvoir je ne peux plus manger quelque chose de froid. Je ne sais pas trop pourquoi . Peut être parce que mon pouvoir est en rapport avec le feu ? Oui c'est sûrement ça !

Pour ma part je me prendrai un chocolat chaud. Tu dois trouver ça bizarre mais je ne supporte pas le froid... C'est bête...

« Tu as des projets pour l’été ? Je ne sais pas si tu es en vacances avec ton apprentissage mais… »

Des projets ? Comme traîner avec des amis ? Je n'en ai pas alors ça va être dur. Que vais-je pouvoir faire, à part lire et écrire, en restant cloitré chez moi. Mes parents n'avaient jamais compris à quel point je suis renfermé. Cela datait de maa première amitié. Ma première et dernière amitié. Pourtant j'aime me faire des amis, je n'attends que ça. Seuls problèmes, je suis trop timide et puis on se joue toujours de moi. C'est lassant et triste mais, peut être que Stefan deviendrait mon ami ? Il est gentil alors je l'espère.

Je sors avec mon gobelet de chocolat chaud tandis que le blond lui, a pris trois boules dde glace. Ça me fait sourire puis rire. Je ne me gêne pas pour lui dire qu'il est vraiment gourmand me moque un peu de lui, gentiment bien sûr !

Non je n'ai pas de projet, je suis seul... Alors je pense que je vais rester chez moi pour écrire un peu... Et toi tu vas faire quoi ? Tu as des vacances ?

Je tourne ma tête vers lui en disant ça, souriant. Stefan est du genre à être extraverti et à avoir beaucoup d'ami, j'en suis certain donc il ne va pas s'ennuyer cet été, j'en suis peruadé. Il a de la chance tout de même, si seulement je pouvais être un petit peu plus comme lui. Malheureusement ce n'est pas le cas donc je dois faire avec. Je soupire et baisse les yeux alors que je me rends compte que sans le vouloir j'avais pris le chemin pour aller chez moi.

Nous avançons donc lentement mais sûrement. Parlant de ses futures vacances. Je le regarde manger sa glace tranquillement alors que l'une de ses boules fond un peu plus vite que les autres. Je rigole.

Attention tu vas t'en mettre partout dis-je en montrant la glace sur le cornet.


AndyConteneur bulle 1
Stefan
Partenaire 2Conteneur bulle 2
Nom du partenaire 2
Partenaire 3Conteneur bulle 3
Nom du partenaire 3
© Codage par Sanaito
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Ma fiche ~ Mes liens ~ Mes rps
Messages : 203
Métier : Etudiant en droit
Humeur : Sombre et débridée

Double(s) compte(s) : Ginger Briggs
Human
Jeu 21 Sep - 15:31


As a ghost
Avec Ezechiel Marchetti


A promise not made, with feet to the fire
It's a thing that she held out of reach.
I'm caught up in her mane.
♪♫♪♫

Stefan sourit tandis qu’il poursuit sa course de vitesse avec la boule de glace à la noisette, déterminée à finir sur le sol. Il jette un petit coup d’œil malicieux à Ezechiel et son gobelet de chocolat chaud qui le regarde galérer.

« Hahaha, si Papà… »
*Oui, papa

Il est vraiment trop adorable, ce petit. L’italien songe d’ailleurs qu’il ne devrait pas l’appeler « petit ». Ils ont le même âge après tout, même si ça lui parait toujours un peu improbable. Ils ont l’air tellement différents à marcher ainsi côte-à-côte, lui le grand blond charismatique avec le petit bleu tout timide perdu dans ses manches longues. Il trouverait sans doute ça drôle s’il était un observateur extérieur et se permettrait une petite blague discrète à l’adresse d’un groupe d’amis imaginaire. Mais il n’en est pas un. Et ça lui convient parfaitement. Il n’éprouve pas le moindre désir d’être ailleurs et, même s’il sait que ses problèmes n’ont pas disparus, la présence d’Ezechiel les tient gentiment à distance, comme s’il l’avait entraîné dans une parenthèse toute douce et tranquille. Ça fait tellement de bien… Stefan aimerait ne pas en sortir, alors qu’ils avancent dans les allées bien pavées d’un quartier résidentiel plutôt chic. L’italien en est quelque peu estomaqué lorsqu’ils s’arrêtent devant le pavillon qui lui parait immense. Heureusement qu’il a fini sa glace depuis quelques minutes, sinon il n’y a pas que la boule noisette qui aurait fini par terre.

« C’est là que tu habites ? La vache ! On pourrait caser à l’aise deux fois mon appart’ rien qu’au rez-de-chaussée ! Merci de m’avoir laissé te raccompagner, en tous cas.  »

Il cale son vélo sur la béquille pour pouvoir se tourner vers lui et lui dire au revoir correctement. La vision du petit bonhomme aux cheveux bleus, tenant toujours son gobelet vide dans sa main qui dépasse de sa manche à fanfreluches, lui met du baume au cœur. Je sais pas, on dirait Fanfan, ou un petit lapin tout mignon, il me fait craquer ! En tout bien tout honneur, évidemment. Stefan lui sourit avec gratitude en baissant les yeux pour lui faire face. Comme tout à l’heure, il pose une main sur sa tête pour lui frotter gentiment les cheveux.

« Merci beaucoup. Ça m’a fait un bien fou de passer un peu de temps avec toi, tu ne peux pas imaginer. »

Non, tu ne peux pas. Stefan lui-même peine toujours à se représenter pourquoi ce garçon tout simple, tout gentil derrière sa dégaine atypique, agit sur lui comme une espèce de calmant. Peut-être parce qu’il n’y a pas assez de douceur dans son quotidien en ce moment. Peut-être parce qu’il Lui ressemble, avec son visage délicat et son bandeau sur l’œil. Peut-être… Lentement, sa main glisse le long de ses cheveux pour écarter quelques mèches bleues de son front, caressant sa joue du bout de l’index au passage. Peut-être que si ça n’avait pas été si brutal avec Lui, peut-être que si je l’avais juste rencontré normalement, les choses auraient ressemblé un peu à ça… Au lieu de se retirer, ses doigts viennent soudain se couler contre son visage, s’enfonçant lentement dans ses cheveux alors qu’il incline sa tête vers lui. Sa peau est chaude… Qu’est-ce que je fais, là ? Il ne sait pas. Son autre main vient caresser la joue, les lèvres d’Ezechiel alors qu’il se penche vers lui.

« Vraiment… merci… »

Sa bouche aussi est chaude et douce, encore sucrée par le chocolat chaud lorsqu’il l’embrasse tendrement. Il sent le petit pirate trembler contre lui et il le rapproche de son corps pour lui fournir un point d’appui. Mais pourquoi je fais ça ? Il ne sait pas. Peut-être pour le remercier, pour prolonger l’agréable moment qu’ils ont passé ensemble et qui lui a fait tellement de bien. Peut-être qu’il ne peut empêcher que cet œil bandé et ce visage angélique lui rappellent une autre fin de journée d’été, un autre baiser sur le seuil d’une maison… Peut-être, se dit-il  encore et encore en écartant doucement les lèvres d’Ezechiel du bout de sa langue pour aller caresser la sienne, brûlante et fébrile. Un frisson court sur sa nuque. Il rompt le baiser en réalisant brutalement ce qu’il est en train de faire. Reculant légèrement le visage, il contemple les joues écarlates et le regard fiévreux du jeune homme qu’il vient d’embrasser, sans réelle raison. Merde… Stefan lâche en douceur le petit pirate, fait un pas en arrière. Quelque chose en lui, un souffle de morale lui dit qu’il n’aurait pas du. Rougissant légèrement, il sourit pour sauver la face et récupère son vélo.

« Pardon… Salut. À une prochaine… »

Une minute plus tard, il pédale vers son appartement, pensif, en se demandant ce qu’il cherchait exactement en embrassant Ezechiel de la sorte. En se demandant si c’était vraiment si mal que ça…

Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_________________


Merci à Yasuo Jésus pour cette belle signa et cette merveille de vava ♥️♥️♥️♥️♥️
Stefan parle anglais et italien !

Cartes de membre:
 

Mon jardin secret. Merci Tyty WAZAA:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 62
R:Element
Voir le profil de l'utilisateur




Ezechiel Marchetti
R:Element
Hier à 4:47

As a ghost


« C’est là que tu habites ? La vache ! On pourrait caser à l’aise deux fois mon appart’ rien qu’au rez-de-chaussée ! Merci de m’avoir laissé te raccompagner, en tous cas.  »

Je me mets à rire à la suite de sa phrase, c'est vais que ma maison est assez grande. Je n'ai pas à m'en plaindre du tout. Surtout que mes parents avaient eu la bonté de faire des travaux pour faire en sorte que le second étage soit un appartement pour moi.

C'est gentil merci. Je suis content que tu m'aies raccompagné. Et je sus content que ma maison te plaise, moi j'habite au second étage.

Je finis mon chocolat chaud et baisse mon bras qui le tenait. Après tout je ne vais pas jeter mon gobelet par terre. C'est irresponsable et dégradant je trouve mais ça n'empêche pas que certaines personnes le fassent. C'est du grand n'importe quoi.

« Merci beaucoup. Ça m’a fait un bien fou de passer un peu de temps avec toi, tu ne peux pas imaginer. »

Je le regarde et souris. C'est vrai que j'avais remarqué qu'il n’était pas bien,alors je suis content qu'il ait apprécié ma compagnie. Je suis heureux de lui avoir remonter le moral, un tant soit peu. Je lui souris une nouvelle fois en fermant les yeux. Je suis tellement content de lui avoir remonter le moral !

C'est alors que Stefan commence à être bizarre. Affectueux alors qu'il ne l'avait jamais fait auparavant. Pourquoi ? Il joue avec mes cheveux, touche mes lèvres lentement et se rapproche de moi en me remerciant de nouveau. Je n'ai rien fait pourtant. Mais que veut-il vraiment faire ?

Je suis perdu alors qu'il dépose un baiser sur mes lèvres. J'écarquille les yeux puis les ferme, me laissant bercer alors que sa langue s'immisce en moi. Je tremble légèrement alors qu'il fait se rapprocher nos deux corps. Je ne sais pas comment réagir. Je fais comme lui. C'est mon premier baiser.

Suis-je content ? Je ne sais pas. Sûrement oui, je suis heureux qu'il soit mon premier baiser, je ne sais pas pourquoi mais j'aime cette attention venue de sa part, même si j'étais persuadé qu'il le faisait parce qu'il n'allait pas bien.

Le baiser s'arrêtant il me regarde alors que mes joues sont chaudes, bouillantes à cause de ce premier baiser. J'ai tellement aimé... c'est alors que, pour la première fois, je vois le beau blond rougir. Je ne pensais pas ça arriver un jour.

Il s'écarte et s'excuse avant de partir à toute vitesse. Je lui tourne le dos et arrive devant la porte de chez moi, tremblant j'ai du mal à l'ouvrir. Ce baiser m'a vraiment chamboulé et j'espérai en avoir d'autres.

La nuit tombe et je me fais à manger puis vais dormir, repensant à cette journée. Et si on remettait ça ? Je veux dire, si on se revoyait un peu ? J'aime sa compagnie puis soudain père Dumè arrive dans mon « appartement » pour me dire que je pouvais inviter Stefan si je le voulais car après tout j'étais majeur et vacciné. Je souris et envoie donc un sms à Stef.

« Coucou stefan, j'espère que tu vas bien. Je voulais savoir ça te tente de venir chez moi ce week end passer la soirée avec moi, je m'ennuie un peu seul »




AndyConteneur bulle 1
Stefan
Partenaire 2Conteneur bulle 2
Nom du partenaire 2
Partenaire 3Conteneur bulle 3
Nom du partenaire 3
© Codage par Sanaito
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre Ville :: Habitations :: Maisons :: Maison d'Ezechiel Marchetti-
Sauter vers: