RSS
RSS

Bestiae autem gemens

Tout autour de Niflheim, du centre ville aux alentours boiseux, des créatures étranges ont été aperçues semant la terreur et le désordre. Des couleurs vives, des comportements douteux et par-dessus tout un rapport presque logique avec La Mort pour les Reloads, elles semblent pour certaines perdues, prêtes à attaquer pour d’autres. Qui sont-elles ? Que veulent-elles ? En tout cas, il serait bon de ne pas trop les chercher… Prenez garde, faites attention ; et si vous avez un tant soit peu d’intelligence, courez.


 

 :: Extérieurs de la Ville :: La Plage :: [Juillet - Août] Le Festival d'été Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Flowers and Sun

blablabla

Is this the real life?
Is this just fantasy?
Caught in a landslide,
No escape from reality.

Messages : 119
Localisation : Salmeron's Flowers
Métier : Etudiant en psychologie / Fleuriste
Pouvoir : Hypnotiseur - T'hypnotise d'un seul regard
Humeur : Lunatique

Double(s) compte(s) : Thomas Lavender
avatar
R:Psychic
Voir le profil de l'utilisateur




Natt Salmeron
R:Psychic
Jeu 31 Aoû - 19:17
Le crew de fleuristes de Niflheim

Une longue journée d'été.
flowers and sun


sous le soleil d'Angleterre;

L'été, synonyme de journées interminables à s’aérer les pieds dans le sable chaud au bord de mer. C'était certainement sur cette idée que la mairie avait décidé d'organiser le festival sur la plage. L'endroit ne pouvait être qu'agréable pour les vacanciers en bermuda, se promenant au rythme de la musique, un cocktail tropical à la main. Mais pour les pauvres âmes qui devaient s'occuper des stands sous le soleil de plomb, à jalouser les joueurs et à supporter les hurlements des enfants, le festival n'était pas spécialement l'endroit rêver pour se reposer.

Même si l'atmosphère était à l'amusement, le travail restait le même. Perdu comme un fantôme à son propre stand, Natt terminait l'une de ses nombreuses couronnes de fleurs. La boutique éphémère accueillait sans arrêt de nouveaux clients ou curieux. Certains attirés par les couleurs, d'autres par les activités journalières ou simplement par les jolis visages des  fleuristes. Les journées semblaient sans fin. Mais, comme le disait si bien le père du plus jeune, un sourire et un échange pour le festival, c'est un client gagné pour le reste de l'année.

Qu'il parle pour l'argent ou pour transmettre sa passion, le résultat était le même.

L'échoppe, tout de bois blanc, qui se voulait naturel, n'était pas la plus grande du festival. Il n'y avait pourtant pas à se plaindre de l'espace qu'ils avaient réussi à réserver. Mais quand les curieux se faufilaient en nombre jusqu'à eux, il ne fallait pas beaucoup de temps pour regretter le grand espace fermé de la boutique en ville. Le point positif du stand était l'air ambiant, l'odeur chargée des fleurs qui étouffait le nez des clients les plus délicats, s'envolait, cette fois-ci, tout autour de la plage. Apportant le printemps, jusqu'en été.

Ajustant une dernière fleure blanche dans sa couronne de brugmansia, le brun termina sa création en maintenant le tout d'un ruban rose pâle. L'âme créative, il était plutôt fier de son dernier travail, qui venait rejoindre les dernières commandes sur le présentoir. Depuis le début de la journée, la table qui s'habillait des principales demandes de la journée, se remplissait de fleurs et de mains curieuses.

" Arrangements floraux, compositions de bouquets et autres fantaisies. Venez découvrir le langage des fleurs cette après-midi avec nos fleuristes. Ne ratez pas l'occasion de créer votre propre bouquet et de le laisser parler à votre place. "

Le tableau noir qui se tenait maladroitement dans le sable était la source principale de publicité de la boutique. Ils avaient bien distribué quelques flyers en ville, il eu aussi quelques mots transmis de bouche à oreille, mais tout se jouait à chaque fois le jour même. Natt n'était pas un spécialiste en marketing et publicité, il n'avait pas cette nature à se mettre en avant, non pas comme son père. Il n'attirait pas le client en l'aguichant à l'autre bout de la plage, il se contentait de sourire à ceux qui croisaient son regard.

Tout autour de lui, se voulait en simplicité.

Leurs visages se perdaient derrière les fleurs, derrière la bonne humeur. Les enfants attirés comme des aimants, bavards et bruyants, assommaient les fleuristes de question. Peut-être avaient-ils peur du blond, intimidé par l'unibrassiste, mais les âmes les plus fragiles ne lâchaient plus le norvégien d'une semelle. Il était assailli de questions, d'idées et d'autres bêtises en tout genre. " Pourquoi les fleurs sont comme ça ? Pourquoi ça, c'est moche ? Vous faites des dinosaures en fleurs ? Je crois que je me suis perdu. Mon père, il n'aime pas les fleurs, mais il vient parce qu'il trouve ton copain avec les cheveux jaunes mignon, mais je ne dois pas lui dire. "

Il y en avait toujours un pour embêter le plus jeune. Pas spécialement désagréable, ni réellement saouler, il se laissait faire, le sourire aux lèvres, répondant aux questions plus débiles les unes que les autres. Il eu un moment, enfin, où il put respirer. C'était redevenu calme, tranquille. Le norvégien, toujours aussi absent, se contentait de fixer le paysage autour de lui, cherchant à faire passer le temps.

- J'ai l'impression que cette journée est encore plus épuisante que les autres.

Faute aux enfants, à la température qui montait anormalement vite ou à la fatigue. Natt attendait impatiemment la fin de la journée, ne sachant pas vraiment s'il allait avoir la force de profiter d'une soirée à la plage ou s'il allait simplement rentrer chez lui se vautrer dans son lit.

_________________


♫:
 



Messages : 40
Localisation : A Adelsborg ~
Métier : Proprio du casino
Pouvoir : Gravité du métal
avatar
R:Divers
Voir le profil de l'utilisateur




Lars T. Adelheid
R:Divers
Sam 23 Sep - 12:02
 
Flowers and sun

L’été… Belle saison, n’est-ce pas ? Saison des amours d’une semaine, maximum deux mois. Saison du beau temps. Des rires. Des voyages. Des moments entre amis ou en famille. Saison des festivals et autres fêtes en tout genre. Des rires, de la détente… Bref, une saison que ne supportait pas Edel. Les vacances ? Très peu pour lui ! Autant profiter correctement de ses journées, nuits et surtout de ses week-ends. Et la chaleur ! Qu’est-ce qu’il ne la supportait pas ! Encore heureux qu’il vive au Royaume-Uni ! Il ne s’imaginait pas aller plus dans le Sud comme en France, dans les pays méditerranéens ou pire encore tous ces pays d’Amérique du Sud, d’Afrique ou d’Océanie, par exemple. Il était un homme du Nord, un homme qui aimait le froid – ça fait cliché, mais pour un cliché ambulant, ce n’est pas quelque chose de remarquable – et puis, il fallait bien avouer qu’avec sa longue chevelure, il était difficile d’apprécier la chaleur ! Ce qu’il supportait encore moins était le fait que pour beaucoup l’été signifiait saison de bronzage. S’il venait à bronzer, il ne serait plus l’Ange Edel et ça c’était dramatique !
Pourtant, il était obligé de sortir, il devait continuer à s’entretenir physiquement et aller au travail. Il ne prenait d’ailleurs quasiment jamais de vacances et quand c’était le cas, ce n’était que pour quelques jours à peine. Avec les années, il avait appris quelques astuces pour éviter de se retrouver avec des marques rouges de brûlures sur son corps immaculé : quand il faisait du jogging, il prenait sa voiture et allait dans les bois pour courir ; quand il devait sortir il étalait sur son corps une crème solaire et sortait toujours avec un large parapluie. Ce n’était pas encore parfait, il arrivait qu’il prenne un peu des couleurs ou au pire des insolations, mais c’était déjà ça. Il ne pouvait cependant rien faire contre la transpiration due à la chaleur ni à ses maux de tête principalement causés par les rayons de soleil qui éblouissaient beaucoup trop ses yeux clairs.

C’est paré d’un costume – composé d’un blazer bleu clair, d’une chemise blanche et d’un chico beige – que le Prince Edel se promenait sur la plage, avec son parapluie bleu foncé et ses lunettes de soleil noires. Il avait attaché ses cheveux avec plusieurs barrettes et une pince large pour maintenir le tout et ainsi dégager sa nuque. A chacun de ses pas, il rêvait de rentrer chez lui et de plonger dans un bain presque froid, mais il savait qu’il n’avait pas le choix. Il était là pour le business, rencontrer des gens et faire de la publicité pour son casino en se faisant remarquer. Et évidemment, il se faisait remarquer ! Notamment pour son parapluie et sa grande taille mais aussi pour sa tenue loin d’être légère – quoi que ce fut le costume le plus léger de sa garde-robe. Il s’arrêta un instant au bord de la mer en faisant attention à ne pas mouiller ses chaussures en cuir marron et observa ce qu’il se passait. Les hommes et enfants qui se promenaient, riaient, parfois couraient, les stands qui étaient plus ou moins animés, la musique aussi… Et à côté de tout ce brouhaha qui ne ressemblait qu’à des bourdonnements pour le propriétaire d’Adelsborg, il y avait l’eau, paisible mais pas trop non plus, elle apportait un léger courant d’air frais qui était loin d’être regrettable. Il fallait admettre que la vue était splendide, mais l’homme ne pouvait pas mentir à son cœur qui n’aimait vraiment qu’une seule plage – si on généralisait car il en existe plusieurs - : celle des îles de Lofoten. Semblables aux Caraïbes mais avec le froid glacial du Nord. Il poussa un soupir discret repensant à ses quelques voyages là-bas. Avait-il le mal du pays après tant d’années ? Ce serait presque ridicule, mais au final, il savait que ça lui arrivait à chaque été chaud.
Il apprécia la vue de la mer encore un instant puis reprit sa promenade dans la foule. Ce festival semblait être une réussite, en tout cas du point de vue des visiteurs. Une odeur attira l’attention du Prince, douce mais en même temps prononcée et surtout… Florale. Il avait lu et entendu dire qu’un stand de fleuristes était présent mais n’y avait pas prêté attention jusqu’à ce qu’il se retrouve à une certaine distance. Il remarqua les nombreuses plantes et fleurs présentées, des personnes s’arrêtaient pour regarder, poser des questions, sans pour autant que le stand soit particulièrement occupé. Un jeune homme attira son attention, il semblait plutôt grand – sûrement pas autant que l’Ange mais plus que certains – et semblait ne rien avoir de particulier pour attirer l’attention, et pourtant Edel ne le quittait pas du regard. Une peau plutôt mate, des cheveux bruns et des yeux sombres. Que pouvait-il avoir d’intéressant ? Physiquement, rien.
Le Prince d’Adelsborg s’approcha tout de même et entra dans le stand joliment décoré et richement parfumé. Il garda son parapluie ouvert au-dessus de sa tête, faisant attention à ne rien cogner avec, et observa les compositions présentées. Il n’y connaissait rien aux fleurs, enfin, c’était mentir de dire qu’il ne connaissait vraiment rien, il savait reconnaître certaines plantes, arbres et fleurs, et il avait aussi vaguement appris le sens de certaines couleurs. Le tout dans une grande généralité, ce qu’au fond, il regrettait un peu car il trouvait le sujet utile pour le quotidien et certains événements organisés au casino. Bien qu’en général il fasse appel à des spécialistes dans ces cas-là. Les couleurs vives – souvent chaleureuses – des fleurs attiraient son regard, mais il s’arrêta face aux plantes grasses. Elles devaient se plaire ici, avec cette chaleur et ce soleil. Il se pencha un peu pour mieux les observer, comme fasciné. Ses yeux, maquillés de noir, observait chaque détail des plantes et un sourire finit par se dessiner sur son visage. Il se redressa et se dirigea vers une plantes aux fleurs violettes qui lui faisait penser à une fleur qu’il avait parfois vu en Norvège mais dont il n’était pas sûr du nom.

« Geitrams…

Seul le nom norvégien lui venait à l’esprit et ça l’agaçait. Il savait que ce n’était pas la même plante, le climat étant beaucoup trop différent pour qu’elle puisse le supporter. Il regarda autour de lui et s’approcha finalement du fleuriste banal-mais-pas-si-banal et lui adressa un large sourire poli.

- Excusez-moi, quel est le nom de cette fleur ? »

Edel n’était pas du genre à dire « bonjour » et cet homme ne ferait pas exception à cela, ni qui que ce soit. Il était là pour rendre service, pas pour s’échanger des politesses inutiles. Il montra du doigt la plante dont il voulait parler scrutant du regard son interlocuteur.
Codage par Libella sur Graphiorum

Mama, life had just begun,
Didn't mean to make you cry,
Easy come, easy go,
will you let me go?
~♪
Messages : 23
Métier : Étudiant en langue
Humeur : A aimer le monde

avatar
Human
Voir le profil de l'utilisateur




Clayton Day
Human
Ven 17 Nov - 16:15
Flower and Sun

Il y avait peu de chose qu'il n'aimait pas dans la vie, comme les choux de Bruxelle ou les pâtes de noix de coco, mais l'été n'en faisait pas le moins du monde partit. C'était une saison chaleureuse et de chaleur, le soleil caressait de ses rayons brulants les imprudents dans les rues ne portant ni chapeau ni crème solaire, le vent si peu présent donnait une sensation presque étouffante dans ces rues bondées malgré tout. Clayton venait à peine de poser sa valise dans son loft, il croquait à peine le début de sa vie seul dans un lieu inconnu avec pour seul objectif d'apprendre le plus possible, de langue, des personnes qu'il rencontrera ou de ceux qui voudraient partager un peu de leur vie avec lui. Il prit une inspiration, une bouffée de joie inonda son corps et il se dit une nouvelle fois que la vie est belle tandis qu'il fermait les yeux, levant le nez vers l'astre chaleureux l'inondant de ses rayons rassurants.

La meilleure chose pendant cette saison c'était les festivals, les feux d'artifices, peut-être parfois les amours d'une saison, il y avait toujours de bonnes expériences dans ces moments-là. Le jeune étudiant avait ramassé un peu plus tôt un flyers avec la pensée fugace qu'il était tout de même triste que le destin d'un tel papier soit de finir ses jours piétinés dans ce coin de ville. Le prospectus invitait son détenteur à se rendre sur la plage où se déroulait le plus gros des festivités, dont une boutique de fleurs proposant des arrangements floraux et d'apprendre le langage des fleurs, dans sa petite tête d'optimiste il s'imaginait déjà apprendre une chose essentielle dans sa vie d'adulte : Le langage des fleurs. Quoi de mieux pour offrir un bouquet tout en passant un message codé à ceux qui n'y connaissait rien ? Cela lui paraissait plutôt amusant sur le coup, c'est pourquoi il décida de prendre immédiatement la direction de la plage -indiquée heureusement par des panneaux du festival, parce qu'avec son sens de l'orientation défectueux il ne l'aurait pas trouvé avant le lendemain au soir.

Il fallut une demi-heure à Clayton afin d'atteindre la plage de là où il était, son regard fut immédiatement capturé par l'étendue d'un magnifique bleu-vert s'étalant jusqu'à la ligne d'horizon, quelques personnes couraient sur le sable semblant chauffé à blanc et d'autres nageaient en entamant à peine l'espace qu'offrait une telle merveille. Clayton aimait la mer, la plage, peut-être même envisageait-il soudainement d'embrasser une carrière en tant que moniteur de plongée ? Cela pourrait être amusant dans un pays où le temps changeait si rapidement, peu connu pour ses activités touristiques, heureusement qu'ils avaient des phoques pour compenser tout cela. Ces mignonnes créatures peuplaient leurs côtes, malheureusement se faisaient bien rare à cette saison, ce qui était dans un sens dommage puisqu'il était impatient d'en voir un de plus près encore qu'auparavant. Secouant la tête devant ses pensées se perdant dans l'immensité de l'eau salée, l'étudiant chercha du regard un instant le stand convoité, presque surpris de voir autant de monde présent dans les environs qu'en ville, les échos des rires et des cris parvenaient à ses oreille et son sourire s'agrandit en réponse. Cela promettait d'être de bonne animation !

Clayton déambula entre les stands, flyer en main et le regard brillant de joie, dépassa un stand de tour de magie ayant retenu son attention dix minutes qu'il n'avait pas vu passer, sentit son corps s'agiter sous le rythme d'une musique perçant le brouhaha présent et si des inconnus lui lancèrent des regards amusés ou indulgents suite à ces mouvements plus que dansant dans un endroit bondé, il ne put que leur retourner un sourire suppurant de bonne humeur, agrémenté parfois d'un rire quand un passant s'amusait à danser à son tour, comme une réponse à sa joie du moment. Rayon de soleil chatouillant ses yeux, l'étudiant fini par trouver un panneau indiquant qu'il se trouvait au bon endroit, cependant quelque chose  attira son regard immédiatement. Une couronne de fleur, d'un blanc éclatant se trouvait sur un présentoir, des jonquilles d'un jaune tendre se mouvaient sous le rythme des va-et-vient des passants ne faisant pas attention, quelques fleurs semblant délicates, de couleurs diverses,  faisaient concurrence à la beauté de la mer dans son dos, envahissait ses sens d'odeurs fascinantes et capturaient son désir d'acheter tout ce qui lui paraissait magnifique en ce lieu. Ses économies n'auraient malheureusement pas survécus.

Il pénétra dans le stand avec un peu d'hésitation, son regard passant des clients déjà présents aux fleuristes semblant avoir du travail, un des clients attira son regard avec son costume paraissant bien épais pour traîner trop longtemps dehors sans faire un malaise, surtout avec cette chaleur en dehors du stand, puis reporta de nouveau son attention sur les couronnes de fleurs, l'envie d'en avoir un sur la tête le prenait bien plus que tout le reste, après tout c'était une magnifique journée pour en porter.

«- Excusez-moi monsieur. » Il s'adressa à celui ayant en charge les couronnes d'une voix timide, ne sachant pas exactement s'il le dérangeait ou non. «J'aimerais une couronne de fleur. »

and Ice Cream

_________________



Vava Gift:
 





Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieurs de la Ville :: La Plage :: [Juillet - Août] Le Festival d'été-